Notre avocat suisse poursuivi par les islamistes devant les tribunaux

Suite à la plainte de la Licra contre notre président suisse, Alain Jean-Mairet, nos deux avocats, Maître Haddad et Maître Pichon, avaient expliqué le côté irrecevable de cette démarche, par le fait que la Suisse était une démocratie, qu’il y avait des tribunaux et des associations antiracistes. Ils avaient fait remarquer, judicieusement, que depuis 2012, date où Riposte Laïque Suisse a pris les commandes de notre site, aucune plainte n’avait été déposée contre RL chez les Helvétiques, alors que 41 procédures judiciaires avaient touché notre site.

Nous avons ce jour une nouvelle preuve qu’il y a bien une justice en Suisse, mais nous aurions préféré nous en passer. En effet, notre ami Jean-Luc Addor, député UDC de Sion, et par ailleurs avocat de Riposte Laïque Suisse, se retrouve à son tour au tribunal, mais cette fois dans le rôle de l’accusé. Qu’a donc fait cet homme paisible, ancien juge, pour se retrouver dans cette situation, et passer, ce mardi, devant les juges ?

Le 22 août 2014, dans la mosquée de Saint-Gall, éclate une fusillade entre plusieurs disciples de la religion d’amour, de tolérance et de paix. Jean-Luc, pour attirer l’attention sur ce fait divers, choisit l’ironie, et tweete : « On en redemande ».

Et c’est la curée. L’association islamiste CCIS présidée par le très controversée Nicolas Blancho (que Pierre Cassen avait affronté, lors de son débat avec Hani Ramadan) a déposé plainte contre Jean-Luc, qui était jugé ce jour pour « discrimination raciale », à l’initiative du procureur Greter. Sans vouloir nous ingérer dans le droit suisse, on ne voit pas trop où est le côté « racial » dans le tweet, et encore moins où est la discrimination.

Jean-Luc était défendu par Maître Bonnand, un des ténors du barreau suisse. Nous espérons, en ce jour où les disciples d’Allah ont encore frappé, que la justice choisira de débouter Blancho (qui, faut-il le rappeler, justifie la lapidation des femmes) et relaxera un vrai résistant, notre ami Jean-Luc Addor.

Jeanne Bourdillon

Lire également :

http://www.fdesouche.com/853581-suisse-un-conseiller-national-udc-devant-la-justice-pour-des-tweets-anti-islam

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. l islam est une religion que ses pratiquants n ont jamais prouve.j y vois plus une secte frustree anti occidentale intolerante raciste et guerriere et sexiste.cette secte n a pas sa place dans nos societes

  2. Je ne comprends pas, que viendrait faire Mr Addor devant un Tribunal Français ? Moi je leur renverrais leur convocation avec un gros « je vous emmerde » !

  3. Blanco est une ordure islamique, un converti en plus , cet immondice devrait être jeté hors de suisse … l Occident est passé maître dans l élevage des pires serpents en son propre sein , et dans celui de donner le pouvoir aux traitres

  4. Je croyais qu’en droit suisse, seule la victime directe des faits pouvait porter plainte, et que des actions telles que celles intentées par la LICRA en France y étaient impossibles ?

    Le CCIS est-il victime directe de ce tweet ??????

    • De toute façon, ces gens, même si vous écrivez « le ciel est bleu », trouveront matière à redire, marce que les autorités et la « justice » ont une oreille tellement complaisante qu’ils arriveront à leur faire admettre que le ciel bleu est un blasphème

Les commentaires sont fermés.