Notre-Dame de Paris brûle : En un quart d’heure, l’enquête était pliée

MacronNDMenteur.jpg

Notre-Dame de Paris brûle à l’insu de son plein gré : ça ne pouvait être qu’accidentel et surtout pas un incendie criminel. « S’il y avait eu des victimes, ce serait différent… » (Danielle Moulins et Jean Sobieski RL)

Notre-Dame de Paris : des révélations sur l’incendie… (Olivia Blanche, Résistance républicaine)

Plus de deux mois après l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, l’enquête menée par les policiers de la Brigade criminelle (la Crim) n’a pas fourni les réponses attendues, mais les découvertes des policiers, dont le Canard Enchaîné vient de se faire l’écho (n° 5146, 19 juin 2019), sont particulièrement intéressantes et consternantes. L’hypothèse d’un acte criminel est exclue officiellement.

Le Canard : « Entre le ministère de la Culture (propriétaire de Notre-Dame) et le diocèse (affectataire du bâtiment), l’amour du prochain ne régnait guère. Sur le terrain, le courant ne passait pas du tout entre les salariés du clergé, qui contrôlaient les accès à l’édifice, et la direction régionale des affaires culturelles (Drac), chargée de la cathédrale et de sa sécurité incendie. Au printemps 2018, selon les témoignages recueillis par la Crim, les fonctionnaires ont donné l’ordre aux employés d’Elytis en fonction au PC incendie de ne pas répondre aux salariés du diocèse qui voulaient connaître l’emplacement des détecteurs de fumée.

« Encore plus fort : ils auraient aussi interdit aux équipes de la cathédrale d’organiser des rondes dans la toiture après le départ des ouvriers ! Avec cet argument choc : « il revenait à Europe Échafaudage de gérer seul la sécurité incendie de son chantier« . Toujours plus fou : l’après-midi du drame, la Drac a défendu à Elytis de faire relever son agent en poste depuis 7 h 30 du matin au PC incendie par un collègue qui connaissait pourtant comme sa poche la cathédrale et son système de sécurité.

« Motif : l’architecte de la Drac avait jugé que ce salarié était trop lié au diocèse. Le 15 avril, pour l’employé d’Elytis, c’était le premier jour de travail. Il n’avait eu droit qu’à deux jours de formation au lieu des trois prévus par la réglementation. Les flics en sont convaincus : sa fatigue, son manque de formation et d’expérience expliquent les trente-trois minutes perdues entre la première alarme et le coup de fil aux pompiers. Un sacré retard à l’allumage. » (Le Canard Enchaîné)

L’enchaînement des causes ayant abouti à cette catastrophe majeure ne serait pas le fruit du hasard mais des erreurs et négligences de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France (Drac) du ministère de la Culture. Le Canard Enchaîné évoque la guerre insensée entre le clergé [de la cathédrale] et le ministère de la Culture, ce qui est grotesque. Si guerre il y a, c’est celle menée par le ministère de la Culture contre les catholiques et spécialement contre le diocèse de Paris. Et cela n’empêche pas l’incendie criminel prémédité. Notre-Dame de Paris : l’enquête sur l’origine de l’incendie bientôt classée !

Selon Le Canard enchaîné, les trois magistrats chargés de l’information judiciaire sur les causes du sinistre pourraient ordonner un non-lieu, faute d’éléments. L’enquête sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris pourrait faire l’objet à l’automne d’une ordonnance de non-lieu, a appris cette semaine Le Canard enchaîné. Faute d’éléments, aucun responsable de l’incendie ne pourrait être identifié avec certitude !

Et encore moins mis en examen, laisse entendre une source de l’hebdomadaire. « Le dossier va être classé car il nous est impossible de savoir si c’est la piste accidentelle du mégot ou la piste accidentelle du court-circuit électrique qui est la bonne« , a déclaré un magistrat du parquet cité par Le Canard.

En ajoutant : « S’il y avait eu des victimes, la situation serait différente« . Joint par Le Figaro, le parquet de Paris a déclaré que l’information judiciaire était toujours en cours. Elle ne serait pas close, comme indiqué par Le Canard enchaîné, en raison de nouvelles expertises intermédiaires et complémentaires ordonnées en avril 2022. Et qui se rajoutent aux deux restantes parmi les cinq ordonnées par les magistrats au lendemain de l’incendie. L’enquête au long cours sur les causes de l’incendie du 15 avril 2019 n’en est pas à une complexité près. Confiée à trois juges d’instructions, une information judiciaire a été ouverte le 26 juin 2020, en prenant la suite d’une enquête préliminaire lancée au lendemain du sinistre. Plus d’une centaine de témoins ont été entendus et l’origine de l’incendie a pu être identifiée avec précision grâce aux experts.

Retrouver les causes précises du sinistre s’est révélé autrement plus ardu. La piste criminelle écartée, une poignée d’hypothèses sur l’origine accidentelle de l’incendie a retenu l’attention des enquêteurs.

Sont privilégiées la piste d’une cigarette jetée par un ouvrier, des mégots ont été retrouvés dans une zone où il était interdit de fumer, et la piste d’un court-circuit lié à l’installation en 2007 de cloches électrifiées dont les câbles filaient dans les combles de l’édifice. Y a-t-il eu des dégradations involontaires ou une violation manifestement délibérée d’une obligation de prudence ou de sécurité ? « On ne saura jamais la cause du départ du feu », confiait à l’AFP dès 2020, une source proche du dossier. Du côté du parquet, où l’on attend la conclusion des expertises judiciaires, la « vérité de l’enquête » se fait attendre. (Simon Cherner,
lefigaro.fr)

Qui a incendié Notre-Dame de Paris ? Un mégot de cigarette ! Comme dans les Landes cet été. Cet événement intervient alors que les Églises menacées par les islamistes font l’objet d’un déni des médias. Le fait de savoir s’il s’agit d’un acte de résistance du mégot de cigarette isolé ou non fait encore débat.

L’auteur de l’incendie accidentel est un mégot de cigarette. Lorsque la police et les pompiers arrivent sur les lieux, le mégot de cigarette se laisse prendre, l’air hagard, sans opposer de résistance. Il affirme qu’il a agi seul. Les islamistes tirent profit de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Macron signe un décret qui vise à réprimer tous les mégots de cigarette au nom de la protection du peuple et de l’Église. L’incendie de Notre-Dame est une aubaine pour Macron, ce qui lui permet de déclencher la répression contre tous les mégots de cigarette qui menacent les Églises. Cependant, cette version des faits n’est pas prouvée. Une autre version consiste à dire que le mégot de cigarette a bel et bien agi seul et qu’il s’agit d’un acte de résistance isolé.

Des fausses rumeurs ont voulu faire croire que le feu semblait s’être déclaré simultanément dans différents endroits de la charpente. On aurait reconnu dès le début l’existence de plusieurs foyers. Il n’est donc pas prouvé que l’incendie soit dû à la malveillance. Les autorités ont tout de suite été convaincues qu’elles étaient en présence d’un acte accidentel. Comme le bâtiment était désert après la fermeture des travaux, on a admis que des incendiaires n’auraient jamais eu le temps voulu pour préparer leur forfait.

L’affaire de l’incendie accidentel de Notre-Dame de Paris a offert à cet égard l’un des exemples les plus achevés d’ « intoxication médiatique » que propose l’histoire de la macronie vulgaire contemporaine.

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print
18

21 Commentaires

  1. Tout à chacun est libre de croire à ce qu’il veut. Un attentat, une licorne, des hamsters enragés…

  2. visionnez la video EXPERIMENT BOY : LA THERMITTE . regardez les couleurs des flammes de l experience et comparez …regardez les videos de l incendie et remarquez la petite explosion …causee par un megot ? et point d association qui se mobilise pour exiger enquete independante et recherche de la verite ? le poudre a parfaitement compris que les FRANCAIS sont des DHIMMIS et qu ils meritent qu on les fasse ramper avec une plume au cul ; qu on les gouverne avec enfumoir et godemichet …

    • Et la thermite monte très vite en température, plus de 2000°. Rien de plus facile à produire : part egale entre poudre d’aluminium et oxyde de fer, une mèche de magnésium pour amorcer la réaction … tout est en vente sur internet.
      L’après-midi du drame, la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a refusé à Elytis de relever son agent en poste depuis le matin par un de ses collègue qui connaissait bien la cathédrale et son système de sécurité. Motif de l’architecte de la DRAC : cet agent était jugé trop proche du diocèse…
      Et pour l’agent en poste depuis le matin c’était son premier jour de travail avec 2 jours de formation au lieu de 3 …
      Et il y a une photo montrant Macron et Philippe se dirigeant à pied vers la cathédrale en feu et rigolant sous cape.

  3. Les poutres du toit qui avaient résisté à tout pendant des siècles : récemment traitées contre la variole des xylophages du bois (en réalité enduites d’une épaisse pâte pulvérisée de Thermate)… un homme avait été vu sur le toit qui se déplaçait en différents endroits avec des « pots d’allumage au magnésium ». Le système d’alarme anti-incendie, mal configuré et le responsable en charge était un handicapé mental … Accidentel ! Des mégots de cigarette, accidentel, puisqu’on vous le dit ! …

  4. Un mégot de cigarette déclenche un incendie sur des poutres de 800 ans aussi dures que du métal ! Même mes chats n’y croient pas. Mais avec ce peuple de moutons au cerveau lobotomisé par les médias, plus c’est gros plus ça passe…

  5. L’article omet un détail essentiel : le mégot coupable, au moment de son arrestation, tenait des propos incohérents et a donc été diagnostiqué « déséquilibré ». Considéré comme irresponsable, il ne sera pas jugé.

  6. Meuh noooon. C’est à cause de la chaleur dûe au changement climatique! « Ha lala » à voulu nous envoyer un message d’alerte que nous aurions mal interprétés…

  7. On ne connaîtra la vérité que lorsque macrouille la fripouille se mettra à table ou quand il aura dégagé. En tout cas, son ricanement devant ND en flammes en dit long

  8. Parlez donc aux médiocres de la DRAC, des plaquettes au phosphore…

  9. Incendier une poutre massive avec un.megot est un exploit que je suis incapable de réaliser
    Par contre je me souviens que dans la même période il y a eu la découverte d’ un vehicule plein de bouteilles de gaz et plus tard l’ arrestations de musulmanes

  10. AZF à Toulouse, Lubrisol à Rouen, ND de Paris, des accidents! Les procs’ vous l’ont dit dans l’ heure qui a suivi.
    L’islamiste retrouvé mort, habillé en islamikaze, trois slips pour se protéger afin de retrouver les 72 vierges promises par son imam, n’était pour rien dans l’incendie primaire du tas de chlorate. La faute à TOTAL.
    L’usine Lubrisol, « explosée » par l’incendie criminel dans l’entrepôt voisin, c’est la faute des patrons de Lubrisol.
    ND de Paris, incendiée par la combustion d’un « pot thermique » sciemment posé dans les combles, selon la démonstration d’un spécialiste des monuments historique, c’est la faute du mégot d’un travailleur, retrouvé sur le trottoir 300 mètre plus loin. Le chantier pas encore commencé, en était à la pose des échafaudages… et aux échelles y menant.
    La vérité vaincra… dans 70 ans, après déclassification des « mensonges d’état ».

    • Répondre à CURIOSUS: en gros, vous avez tout compris. ils en ont essayé plusieurs « sales coups » pour connaître le réaction des populations… il y bien longtemps j’ai travaillé indirectement pour Lubrizol, suffisamment pour savoir que c’est des gorets. Toujours adossés sur le « si ça ne vous plait pas, on ferme la boite! »… L’enquête a fini en queue de poisson. On notera que nos sinistres affirmaient que l’eau couleur brun-noir qui sortait des robinets de la région, c’était « sans danger » … Comme pour la vaxxination H1N1 : des victimes et beaucoup de morts – silence radio complet ! (mon mentor s’appelait Holmes)

      • Diversion complice! Vous éludez la question: Lubrisol est-il directement responable de l’incendie de son usine « seveso »de Rouen?
        La réponse coule de source, puisque les enquêteurs ont indiqué que le feu était parti du local de stockage contigu.
        Le fonctionnement de l’usine que vous critiquez reste étranger à l’incendie vraisemblablement criminel qui s’est communiqué à l’usine.

  11. Et la marmotte remet le biscuits dans le sachet…. plus c est gros, plus ça passe…et le peuple gobe et ferme sa gueule…et paye….ils sont ou les millions promis par tous ces milliardaires ???
    Quel pays de gros cons cette France….

  12. Je ne crois pas à l’incendie accidentel. Tournez votre regard vers l’ennemi de notre terre chrétienne et vous aurez la réponse !

  13. Le 15 avril 2019 ,a eu lieu l’autodafe de Notre Dame, notre Dame de Paris.
    Les eglises de pierre sont des lieux qui,jusque recemment etaient des lieux de recueillement,de refuge ,de serenite et d’elevation,loin du bruit et de la fureur de la societe de consommation et de ses moyens de communication.Elles sont desormais profanees commme les femmes de France sont violees (meme lorsqu’elles sont vieilles comme Notre Dame!) et souvent assassinees tandis qu’epoux compagnions,freres,amis,compatriotes sont massacres en les defendant.A son age,Notre Dame n’allait pas s’embraser pour ceux qui megotaient sur sa securite ou souhaitaient serieusement lui ravaler la facade!
    je ne doute pas un instant que le peuple francais veut retrouver sa Notre Dame de Paris, celle de toujours!

  14. L’extrême rapidité et l’extrême violence de l’incendie sur du bois de plus de sept siècles excluent totalement un quelconque mégot ou court-circuit. Il fallait obligatoirement un combustible supplémentaire en grande quantité à diffusion lente comme le gazole pour conduire la prise du feu d’un bout à l’autre du bâtiment

  15. « Notre-Dame de Paris brûle : En un quart d’heure, l’enquête était pliée ». C’est tout à fait normal puique c’est les bandits du gouverne-ment qui ont commis le crime. Il faut en avoir beaucoup dans les yeux pour ne pas voir ce qui est si visible…

  16. En 2018 – 2019, la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris a eu un traitement antifongique pour la première fois depuis sa création.
    Qui a décidé ce traitement ?
    Quelle est la composition de ce traitement ?
    Quelles sont les raisons de ce traitement ?

  17. Ces conclusions me paraissent du même niveau de crédibilité que  » tous vaccinés tous roteges » de la gestion covid ou que le  » c’ est à faute a poutine » I n’ y a rien à attendre des escrocs criminels macroniens

Les commentaires sont fermés.