Notre-Dame des Landes : pourquoi les zadistes ont quand même perdu

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques minutes avant l’annonce officielle, hier 17 janvier, de l’abandon du projet d’aéroport, Bruno Retailleau, ex-président des Pays de Loire, tweetait « Abandon de #NDDL grande victoire des zadistes ». Ce qui est en apparence vrai, puisque le gouvernement a aussi décidé de surseoir à l’expulsion de la ZAD jusqu’au printemps. Mais est en réalité faux – et une preuve supplémentaire du manque de clairvoyance politique terrible de  Retailleau, déjà visible au moment de la présidentielle.

Bruno Retailleau désavoué depuis longtemps par les patrons vendéens

Du reste, Bruno Retailleau a manqué de clairvoyance politique sur le dossier de l’aéroport tout au long de sa gestion à la tête de la région Pays de Loire – en décembre 2015 les partisans du projet aéroportuaire avaient déjà des positions fragilisées, et plus encore début octobre 2017 lorsqu’il a préféré le Sénat à sa présidence de région, une décision interprétée par le microcosme politique local par un refus d’endosser la responsabilité de la défaite prévisible des pro-NDDL.

Elu de la Vendée, il faisait en effet face à une fronde anti-aéroport dans son propre département, menée par Philippe de Villiers, son ex-mentor et créateur du Puy de Fou, Jean-Paul Dubreuil, président du groupe Dubreuil (Air Caraïbes et French Blue compagnie, compagnie aérienne low-cost long courrier), Yves Gonnord, président d’honneur de Fleury Michon, et Jacques Bankir, ancien directeur chez Air France et ancien PDG de Régional Airlines, bref, pas vraiment les premiers zadistes venus.

Ils se sont fendus d’une nouvelle lettre en juin 2017 au président de la République contre « ce projet totalement inutile » qui allait « enclaver la Vendée pour longtemps ». Philippe de Villiers n’a d’ailleurs guère attendu pour manifester sa satisfaction de l’abandon de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, « une décision courageuse et juste » pour lui.

La contre-société des zadistes : un échec total

Les zadistes ont en réalité déjà perdu. Ils rêvaient de mettre en place une contre-société, interdire les pesticides, la chasse, la moto et les coupes d’arbre sur la ZAD, propager leurs idées anti-libérales et anti-capitalistes, mettre en commun la propriété et les terres sur le périmètre de l’ex-futur aéroport nantais. Ce sont eux qui ont dû se plier aux règles imposées par les organisations paysannes, qui, si elles sont marquées à gauche (surtout pour la Confédération Paysanne), n’en restent pas moins attachées au capital, à la transmission – nombre d’agriculteurs opposés à l’aéroport, dans et hors de la ZAD, sont paysans de père en fils depuis cinq ou six générations, et à la terre.

Ils ont dû se plier aux règles imposées par les paysans… ou partir. Un « tri sélectif » des zadistes évoqué par le média régional Breizh Info, qui a déjà été mis en œuvre en juin 2013 et août 2014 pour faire déguerpir des militants anarcho-autonomes qui refusaient de se plier aux règles des paysans et étaient plus là pour exercer des violences en manifestation ou contre les locaux que pour vivre et travailler sur la ZAD.

Nombre de ces militants autonomes qui s’en sont pris de 2012 à 2014 aux chasseurs ou aux motards locaux, ou ont coupé les clôtures de certains paysans, ont dû se réfugier dans une série de « lieux périphériques », situés entre 500 m et 10 km des limites de la ZAD sur les communes avoisinantes (Vigneux, Fay-de-Bretagne, Malville, Héric, Grandchamp-des-Fontaines). C’est toute l’hypocrisie du pouvoir : « nous [les paysans] on dit qu’on veut bien mettre de l’ordre sur la ZAD, mais les lieux périphériques n’en sont pas, la préfecture ne fait rien et laisse pourrir la situation pour que les riverains en aient marre », explique un paysan engagé dans la lutte anti-aéroport.

C’est contre certains de ces lieux périphériques que pourrait se tourner au printemps l’ire du pouvoir, notamment ceux qui abritent – au vu et au su de tous, à commencer des forces de l’ordre – des personnes en cavale, en situation irrégulière ou recherchées pour les dégradations commises lors des manifestations contre la Loi Travail à Nantes et Rennes en 2016.

Idem, pour rester sur la ZAD, les zadistes devront débarricader la RD281 et d’autres chemins, se plier aux normes administratives et sanitaires, régulariser la situation des cabanes avec les propriétaires qui retrouveront leur bien – ou racheter eux-mêmes les terres quand l’Etat les cédera. Pour la réouverture de la RD281, ce sont les paysans qui s’en chargeront dans les jours à venir – la préfète de Loire-Atlantique a prévu de venir s’en assurer sur place au milieu de la semaine prochaine et les « irréductibles » toujours opposés à la fin de la « route des chicanes », emblème de la lutte en 2012, n’auront que le choix de se soumettre. Ou partir.

L’abandon de l’aéroport débloquera de nombreux projets d’infrastructures en Bretagne

Les zadistes rêvaient aussi de mettre fin à l’artificialisation des terres. C’est plutôt l’inverse qui se produira. Le gouvernement a déjà annoncé des travaux d’allongement de la piste à Nantes-Atlantique – tout à fait possibles, n’en déplaise à la mairesse socialiste de Nantes – et d’agrandissement de l’aéroport de Rennes. Mais il y en aura d’autres.

Il y a trois mois, le média régional Breizh Info publiait un article intitulé « Notre-Dame des Landes, ça sent le sapin pour le projet d’aéroport ». Tandis que élus de droite et de gauche des collectivités locales redoublaient de violence à l’égard des velléités d’abandonner le projet, menaçant même d’assigner l’Etat en justice, il faisait état de négociations en coulisses bien moins avouables de la part d’élus qui avaient visiblement plus de clairvoyance politique que Bruno Retailleau.

« Les collectivités locales semblent faire la queue pour obtenir des compensations d’intérêt général. Elles permettraient aussi de faire vivre carriers et entreprises du BTP… et pourquoi pas offrir un lot de consolation à Vinci ». Parmi celles-ci, « la mise de l’axe Nantes-Pornic en 2×2 voies, le doublement du périphérique de Nantes du pont de Cheviré à la route de Paris, la réfection de divers axes départementaux, le financement de travaux sur le réseau routier et ferré régional, un nouveau pont sur la Loire », dont les études de faisabilité venaient d’être relancées.

« Chaque collectivité a son ou ses projets« , nous explique un habitué des arcanes du conseil général de Loire-Atlantique. « Le département a un tas de départementales à réparer » – notamment la RD102, la RD16 et la RD42 près de Notre-Dame des Landes – « et d’autres à doubler« , notamment la RD16 et la RD164 au nord de la Loire (axes Pontchâteau – Ancenis par Nort-sur-Erdre et Blain respectivement) et la RD751 au sud de la Loire (Nantes-Pornic) ce qui va nécessiter quelques déviations. « La région veut son troisième grand pont sur la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire, la métropole et la ville de Nantes soutiennent le doublement du périphérique du pont de Cheviré à la route de Paris et l’interconnexion des lignes 1 et 2 du tramway au nord de Nantes« .

D’autres projets défendus par certains élus visent à connecter l’aéroport de Nantes-Atlantique au réseau des tramays de Nantes (ligne 3) : la plateforme de la voie et les ouvrages d’art existent déjà, ou à rouvrir certaines lignes de chemin de fer, notamment Saint-Hilaire de Chaléons – Paimboeuf, pour relier cette ville en déclin à l’agglomération de Nantes, ou la Chapelle-sur-Erdre – Blain – Guéméné-Penfao pour désenclaver le nord du département et booster le bassin de population de Blain, dont la population a fortement augmenté depuis quinze ans. Il se trouve que la ligne – dont la plateforme a été conservée bien qu’elle ait été déclassée en 1956 – devait être coupée par une des deux pistes de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, au droit du lieu-dit la Gaîté. L’abandon de l’aéroport rend sa réouverture à nouveau réalisable.

Bref, la fin de Notre-Dame des Landes ne rime pas forcément avec l’immobilisme et l’arrêt de tous les grands projets d’infrastructures… Bien au contraire.

Emmanuel Goldstein

image_pdf
0
0

64 Commentaires

  1. les zadistes. Petits trou du cul qui ont investi les lieux sans autorisation. Le pauvre con n’a même pas le droit de poser un abris de jardin sans demander une autorisation.
    Et qu’est ce qu’ils en ont fait des terres ces « amoureux de la nature »????? Leurs constructions???? rien ne ressemble a rien. des centaines de pneus qui jonchent le sol…..c’est un bidonville et on nous abreuve à longueur de journée avec les interviews de ces petits cons qui vivent en majorité du RSA. Une honte de voir cette belle région réduite à l’état de décharge

  2. La photo du haut illustre bien « l’amour de la nature et des paysages » que portent les zadistes !

  3. Une chose reste à attendre qui est celle de virer ces parasites de la ZAD. Quand on connait la volonté politique de tous ces clowns il y a de quoi s’inquiéter. On s’attendait , contre le terrorisme islamiste à être protéger après les attentas de Charlie Hebdo avec une plus grande sévérité et expulsion des islamistes qui polluent et détruisent notre société et, au contraire, les mosquée salafistes se développent jusqu’à accueillir sur notre sol la crevure Erdogan.

  4. Là où ils ont perdu c’est si ils comptaient sur l’aéroport comme point de crispation pour mener un combat plus large et entamer une révolte ou une rébellion plus généralisée surtout s’il y avait brutalité policière excessive voir mort d’homme. Là où le gouvernement a bien joué c’est en leur supprimant ce bras de levier possible ce qui légitimise maintenant l’emplois de la force pour les virer. Mais ces gauchistes n’ont pas dit leur dernier mot et je pense que l’on peut compter sur un violent combat d’arrière-garde de leur part.

  5. infrastructure pour quoi faire autant un barrage est utile la non des cons qui parle de devloppement quand il serront pourris dans leurs cerceuils qui se souviendra deux surtout pas les bicots qui les detestes et qui mordent la mains que l ont nourrit avec nos impots

    • Quand on veut argumenter par écrit il serait préférable de vérifier son orthographe . Au fait c est qui les cons ou plutôt le con j(le minable ) dont vous parlez ? Retournez donc à l école !

      • on peut etre mauvais en orthographe et avoir le droit de s exprimmer certains ecrivent correctement pour ne rien dire aeroport de geneve 3 fois plus de voyageurs que nantes por une taille presque equivallente

      • je suis peut etre con minable c est autre chose ce que j ai fais peut etre que vous en est incapable le mot con ne derange pas minable si

      • jacques durand vient te frotter avec moi je suis blesse pars le terme minable con me convient

  6. La solution? Construire une immense mosquée, un hopital, une CAF, et des logements gratuit pour accueillir des centaines de milliers de musulmans, les chers amis de Macron.
    Retroussez vos manches, vous allez devoir travailler pour pouvoir payer.

  7. perdu ? quand on obtient ce que l on veut c est assimilé q une defaite ?? depyis quand ?

    • Je me suis posé la même question. Quand la mauvaise foi n’a plus de limites …

  8. la ZAD ne sera pas vidée de ces habitants !!! beaucoup vont rester hormis les agriculteurs, et personne ne viendra les déloger !!! quand on voit le dynamisme et la volonté de Collomb , et le président et 1er ministre faux culs, on comprend vite !

  9. les zadistes irons ailleurs il y a d’autres endroits pour aller foutre la merde fumer et picoler et surtout recevoir le rsa a rien foutre payer par le contribuable leur nouveau monde c’est vivre a leur façon et le pognon quand ils en ont besoins c’est dans les pôches de ceux qui bossent! ce ne sont que des parasites!

  10. Voilà un article plus raisonnable ! Retailleau, l’ancien « tueur » de de Villiers est battu !
    Les roitelets locaux aussi !
    En 50 ans la technique et le transport aérien n’ont plus rien à voir !
    Une décision « moderne » approuvée par les arriérés de la ZAD ! Une Révolution !

  11. La zone en question peut être transformée en une immense décharge à ciel ouvert, les djizadistes ont déjà commencé …

  12. Doit-on se réjouir comme l auteur de l’article d’une pretendue défaite des zadistes qui se serait traduite dans un premier temps par leur recul sur la chasse et la moto face à l’opposition des ‘vrais paysans’ ( prêts comme chacun sait à se vendre et à vendre leur terre au premier offrant), ou parce que le gouvernement s apprêterait à céder aux élus locaux qui s’alimenter déjà à l’idée de fourguer leurs projets mirifiques en matière de désenclavement ( mot magique) aménagement, disparition de terres agricoles au profit du bitume des bagnoles et du pseudo développement ? Pas sûr. Personnellement, ces jeunes gens qui se battent pour sauver quelques arpents de zone humide contre vinci et le patronat me sont très sympathiques.

    • Tout dépend lesquels ! Mais quand en manif, la zad nous envoye en masse quelques-uns de ses meilleurs spécimens (pas seulement ceux parkés ailleurs mais aussi ceux de la zad même), on voit vite la différence : c’est sauvage et il y a généralement pas mal de choses à reconstruire et réparer après !

      • Les Identitaires, bêtes noires des biens-pensants-collabos, se sont vus gratifiés de peines avec sursis, amendes, et autres blâmes, pour avoir occupé le toit d’une mosquée avec une banderole destinée à prévenir les Français du danger de l’islam !!! Les zadistes, en grande majorité sont de braves extrêmes-gauchistes pro-migrants , fouteurs de troubles dans les manifs, vandalismes en tout genre, mais ça ne dérange pas ce gouvernement de collabos-islamos !!! Eux ils peuvent continuer à vivre sur le dos des braves français dont l’existence ressemble de plus en plus à 1984.

  13. de villier sur ce sujet une PUTE de MAcro….n

    ce matin la préfète de Loire Atlantique…les routes ça coûte rien comme Hollande c’est l’état qui paie une roulure cette nénette
    le coût de réfection

    http://www.montange.fr/le-cout-des-travaux-de-voirie/

    Un kilomètre de route départementale : couche de roulement : 100.000 € ; réfection de la chaussée : 200.000 € Construction d’une route nueve de 2 à 5 millions d’euros.

    qui va payer le cochon de contribuables pas le cloporte de la ZAD

    et il n’y a pas qu’un KM mais des dizaines de KM

    • Y a 3.5 km et pour les avoir empruntés il y a quelques jours ils sont en bon état. La réfection par bitume à froid ou avec des graviers (comme le font les communes autour de NDDL pour leur voirie communale, en confiant ça à Landais TP, qui a deux sites à Saint-Omer de Blain (carrière de granulats) et Héric (unité d’enrobés), très localement donc, coûte bien moins cher et est suffisante.

  14. qui a gagné, qui a perdu? on s’en fout!
    le gouvernement a enfin tranché après 50 ans de tergiversations!
    les élus et les contribuables de loire atlantique qui veulent un nouvel aéroport sont toujours libres de le construire à leurs frais, non?
    on verra si le gouvernement ose libérer la zad de tous ces parasites qui émargent au rsa sans travailler tout en crachant sur le système

    • Libérer la Zad de tous ces parasites ? Expliquez-moi en quoi cela devrait être une priorité pour l’Etat, alors que dans chacune de nos villes les zones de non-droit prolifèrent,
      abandonnées aux dealers de drogue qui pourrissent notre jeunesse ou aux islamistes qui préparent la destruction de notre pays. A l’inverse, ces zadistes sont des idéalistes qui prônent le retour à la terre, au respect de cette même terre qu on a transformé un peu partout en zones commerciales immondes ou en quartiers pavillonnaires sans âme.

      • exact quand notre gouvernement n’est pas capable de mettre de l’ordre dans les zones de non droit occupées en priorité par des descendants d’émigrés d’afrique du nord et de l’ouest , là où il y a des racailles, des vendeurs de drogues, et trafics en tous genres, on ne peut rien attendre concernant la libération de la ZAD !

      • Les « bons Français » sont bien plus déterminés à exiger l’expulsion, manu-militari au besoin, des zadistes que celle des vermines musulmanes qui nous pourrissent mille fois plus la vie au quotidien !

      • A l’inverse, ces zadistes sont des idéalistes qui prônent le retour à la terre, au respect de cette même terre
        ******
        non mais laissez moi rire!!!!!!
        vous avez vu dans quel état ils ont mis cette région? pire que les bidonvilles a paris. la même merde. Vous appelez ça un « retour à la terre ». vous ne devez pas savoir ce qu’est « la terre »

  15. Belle photo d’une oeuvre d’art qui sera conservé comme une expression d’un art moderne nouveau !

  16. D’accord avec Brad Pythagore. 50 années de discussions sans résultat. De toute façon, la règle du 50/50 va jouer. Autant de contents que de mécontents… Il fallait trancher, c’est fait !

  17. Monsieur Glodstein : les ZADistes ont effectivement eu gain de cause! Les vrais ZADistes et non ceux dont vous parlez. Monsieur Goldstein on se renseigne avec les vrais informations…
    Si pour vous la ZAD c’est la « Zone À Défendre » des clowns et des médias certes. Mais vous n’avez jamais fait part correctement de la ZAD : Zone d’Aménagent Différée dont les victimes, paysans légitimes du donné territoire ont effectivement à 100% gagnés.
    Je reconnais que le métier d’écrire des articles bien structurés ça ne s’invente pas, c’est un domaine où l’on ne s’improvise pas. Bon courage.

    • les agriculteurs …les vrais ne sont + la depuis longtemps
      on pris le pognon …notre pognon…via vinci

      si ils reviennent faudra redonner le fric….notre fric au final….mais ou est il le fric…ouaf

      j’ai connu c’est pseudo déjà défenseur de terre qui ne valent pas un rond en matière d’agriculture

      un descendant des habitants de cette zone depuis 5 générations

    • mais rien ne vous empêche d’en faire un pour donner d’autres éléments , nous essaierons de ne pas vous critiquer !

  18. Beaucoup de projets pour les socialauds de Nantes et de ses environs, en bons gauchoislamocollabos ils vont devoir, bien penser, bien investir pour leurs remplaçants tant désirés.

  19. C’est sans doute la raison pour laquelle les Vendéens n’ont pas été sollicités pour le référendum truqué avec ce seul fait !

    • vous savez la blague dans la région
      en cas de guerre nucléaire
      faut aller en VENDÉE…50 ans de retard…..avec De Villiers c’est 100 ans

  20. Je savais depuis des lustres que le projet serait abandonné .Je ne dispose d’aucun élément sur le fond,par contre, que les chapons du gouvernement n’oseraient pas s’attaquer aux gauchos extrêmement violents qui squatent la zone ;ça c’était une certitude .

  21. Ces politiques n’ont toujours pas compris que dans quelques années le pétrole deviendra de plus en plus cher vu qu’il devient de plus difficile de l’extraire du sol et qu’il est de plus en plus rare.

    • Ils s’en moquent: ils se dépêchent de se remplir les poches MAINTENANT.
      Il faudrait pourtant conserver nos terres arables au lieu de bétonner toujours plus.

  22. Un résumé éclairant et « dédramatisant ». Merci Mr Goldstein.
    La lecture de valeurs actuelles de décembre montrait les risques encourus par les forces de l’ordre, face à quelques centaines de malades altergauchos, venus de partout et qui voulaient « tuer du flic ».
    La solution d’attente retenue par Macron peut constituer un pis-aller acceptable…. sous réserve que les 50 autres « zad » déjà ciblées par les anarcho-autonomes soient elles aussi « évacuées » au printemps.

  23. Très intéressant comme analyse . ..comme partout il faire confiance au « Bon sens paysan »quand il n’est pas pourri par des idéologues d’extrême gauche qui ne voient que la « casse » et les utopistes socialistes qui n’ont jamais rien fait durant des années et qui ramènent leurs « fraises ».. Les agriculteurs auront tôt fait de remettre la ZAD en état et virer ces connards de libertaires soi-disant humanistes…..

    • vous savez les vrais agriculteurs ne veulent pas de ces terres

      des terres pourris sans valeurs

      juste bon pour les cochons

    • a une époque ou l’etat et la sncf ferme de plus en plus de lignes au lieu de faire le contraire et qui plus est des lignes rentables;
      On est dans un pays dirigé par des incapables des financiers qui en ont rien a foutre de ce que veut et pense le peuple surtout le bon francais.(travailleurs agriculteurs commercants voir mêmes chomeurs tous ces gens qu’ils ont mis sur la touche dont les boites ont fermer;) De ceux là ils en ont rien a foutre seul compte le fric.Pour NDDL c’est du pain béni pour les promoteurs.
      VIVE LA FRANCE A MACRON LE ROI DES CONS QUI AIME LE POGNON

  24. Sans prendre partie pour ou contre l’aéroport, ce qui me fait sourire, ou plutôt pleurer, c’est que cette bande de zombis, crasseux, sortant d’outre tombe, se disent militants pour l’environnement et la nature. Quand on voit les photos de ce qu’ils ont fait de la région, c’est à vomir.
    Si MACRON LOPETTE avait des C…..avec sa bande de charlots, c’est envoi des bulldozers et on nettoie. Et si les zadistes zombis ne quittent pas les lieux, c’est tant pis. POUTINE aurait déjà réglé le problème. Ils ont jusqu’au printemps pour dégager : tu parles, l’an prochain ils seront encore sur les lieux. Car d’ici le printemps, on passera à autre chose et le sujet tombera dans les oubliettes.

    • Entièrement raison , fin 2018 les cloportes seront toujours là , les sans-couilles qui nous gouvernent ne vont pas oser .

      • je partage pleinement votre avis et les termes….ce sont des cloportes et des Nuisibles…mais avec interdiction de les chasser

  25. Bien sûr qu’ils ont perdus les bobos, les gauchos, les babyloniens, les fumeurs de moquette, les babas-cool, et autres zombi de la réalité ! Car c’est donnant donnant, : « on fait pas l’aéroport, et vous dégager »…… et là ils vont être délogés, l’état à une très grosse excuse s’il y a des morts : l’opinion publique de son côté !
    Donc fini les fumettes, les terrains de jeux, les partouzes et autres saoûleries Larzakiennes et Woodstockiennes .
    Amen !

    PS : Quant à Retailleau, c’est l’archétype même du nain de jardin, du Tintin de Kermesse, du retourneur de veste : IL A BRANLE QUOI QUAND IL ETAIT AUX AFFAIRES ??????

  26. Le BTP saura rebondir, avec en prime un gros chèque pour Vinci qui va toucher le pactole sans avoir bougé un metre-cube de béon.

    • Mouais !!!!! J’aurais dû effectivement choisir le btp comme carrière !!!!!!!

    • Zorba, c’est bien ce qui me peine. Vinci, qui cumule parcs auto, autoroutes, etc, va encore se régaler avec l’argent public. C’est à vomir de honte !

      • peut être que Vinci peut être l’entreprise qui fera des travaux sinon comme pour écomouv , l’Etat sera obligé de rembourser , est ce souhaitable ?

  27. L’aeroport avorté va helas laisser la place a des villes nouvelles peuplees uniquement de migrants… merci macron!!! L’abandon du projet d’aeroport quand meme reste une bonne nouvelle

  28. Vous voulez devenir propriétaire de quelque hectare gratuit en trois leçons !
    1 -prenez un conflit de zadistes
    Rasez vous la tête, quelque fringue de chez Emmaüs rejoindre un groupe déjà sur place
    Prenez un air con et soyer un peu anarchiste vous serez vite intégré
    2- entamer les discutions constructive ‘ refaire le monde’ cracher sur les politiques mais pas trop sur la gauche. Pendant les affrontements avec les crs, rester éloigner
    Surtout entamer un sois disant métier de la terre
    3- surtout soyer patient, au bout d’un temps certain le pourvoir en place retournera sa veste Et proposera a certain de créer leurs activités en restant sur un lopin de terre avec sur quelque subvention pour vous établir et exonérer d’impôts

    Vous voila propriétaire à moindre coût

Les commentaires sont fermés.