Notre-Dame incendiée : les contorsions politico-climatiques du CNRS

Publié le 27 juin 2019 - par - 51 commentaires - 2 679 vues
Share

Pas si simple de faire avaler la pilule de l’incendie accidentel.

Le Centre national de la recherche scientifique tente de venir au secours du trio Macron-Philippe-Castaner.

Son président-directeur général, Antoine Petit, fidèle nommé par Macron (1) s’est lancé dans un étrange, nébuleux et sûrement très onéreux chantier CNRS Notre-Dame.

Mais on espère qu’au CNRS il y a aussi des chercheurs qui ne demandent qu’à savoir ce qui s’est réellement passé, preuves à l’appui, celles que leur institution devrait donner ordre formel de contribuer à rechercher. Avec la police scientifique et les trois juges d’instruction.

Pour ces chercheurs de l’organisme public qui fête ses 80 ans, il en va de leur carrière et de leur notoriété, surtout si les arcanes gouvernementales viennent à tourner au vinaigre, au fil des prochaines élections.

Mais pas si commode d’explorer le passé et de deviner l’avenir quand on est cartésien ou tellement cartésien qu’on mesure le rapport de force avec sa tutelle.

On peut comprendre le dilemme des employés du CNRS : la paye est bonne, la retraite aussi ; elles permettent de fabuleux voyages de travail en service commandé, et de joindre l’utile à l’agréable. Alors pourquoi se pourrir la vie avec des planches pourries, au propre, comme au figuré ?

Faire d’abord parler le bois carbonisé

Ce qui devrait être une évidence prioritaire est savamment délayé dans l’affect du drame :

« Martine Regert : Juste après l’incendie, de nombreux chercheurs ont, par exemple, manifesté leur intérêt à faire parler le bois de la charpente à l’état carbonisé. Cela revient quasiment à lire dans la cathédrale comme dans un livre ouvert.

Plusieurs grandes thématiques ont déjà été identifiées : l’étude des matériaux organiques présents dans la cathédrale comme le bois de la charpente, un deuxième axe sur la modélisation, les données numériques et les relevés de terrain, un troisième volet d’étude portera sur les autres types de matériaux comme la pierre, les métaux ou le verre des vitraux. 

Enfin, des études d’anthropologie apporteront aussi un regard sur le sujet, notamment sur l’émotion collective suscitée par l’incendie. »

À l’évidence, ce n’est pas ce que le public et un grand nombre de donateurs attendent.

L’important n’est pas de savoir où sont tombés les braises, mais comment les feux ont démarré

« Pour l’heure, la cathédrale n’est pas encore accessible aux chercheurs, pour des raisons de sécurité évidente. L’urgence a été de faire en sorte qu’il n’y ait pas de perte d’information scientifique : que les restes de charpente ne soient pas disposés n’importe comment pour que l’on puisse comprendre, par exemple, où ils sont tombés suite à l’incendie. Le stockage du bois doit faire l’objet d’une grande attention, car il doit être conservé dans des conditions particulières, dans un hangar ouvert, ventilé. L’évacuation contrôlée de certains matériaux a déjà commencé, avec l’expertise des scientifiques. », voilà de quoi rassurer le péquin.

« C’est la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France qui est en charge de ces opérations sur le site. » Tout est dit.

Le CNRS va expliquer comme c’était bien avant que ça crame

« beaucoup de questions scientifiques se posent encore. Et ce sont aussi à ces questions que devront répondre les projets coordonnés par le « chantier CNRS Notre-Dame », en complément des problématiques liées à la restauration.

Déjà dans les années 1990, une étude CNRS avait montré que la quasi-totalité de la charpente de la cathédrale avait été édifiée au XIIIe siècle. Et que le chêne utilisé n’était pas alors âgé de 300 ans, comme on le pensait, mais plutôt d’une centaine d’années. Quels secrets peut encore livrer la charpente ? ».

Le secret qui nous intéresse, c’est comment et pourquoi la charpente s’est embrasée.

Les gros sabots et la grosse ficelle du climat

En ces temps d’imposture d’écologie politique, il est quand même une drôle de coïncidence qui relie la charpente de Notre-Dame à la pollution du Paris d’Hidalgo. Pour peu que l’incendie soit dû au réchauffement climatique, il n’y a qu’un pas que nous verrons si les chercheurs du CNRS osent franchir.

« L’étude du bois de cette charpente quasi millénaire va par exemple permettre d’appréhender beaucoup plus finement, à l’année près, l’évolution du climat en Île-de-France. Nous pourrons également savoir d’où proviennent les chênes, comment étaient gérées les forêts à l’époque, quelles méthodes de fabrication étaient utilisées… Et évidemment : comprendre comment ce bois a évolué au fil des siècles, en fonction de son environnement. ».

« Nous allons à la fois pouvoir étudier les matériaux intacts après l’incendie, mais aussi certains matériaux détériorés, brûlés. L’étude de la carbonisation de la charpente va apporter des informations importantes, et des équipes savent repérer l’essence d’un bois à partir de charbon, par exemple. » et si les équipes découvrent d’autres substances, que feront-elles ?

Comprendre comment s’est comportée la pierre pendant l’incendie va permettre d’aider à la restauration de la cathédrale (sic)

Doit-on comprendre ou entendre une telle inquiétude en prévision d’un nouvel incendie ?

« tous les matériaux anciens, qui ont successivement servi à sa construction au fil des siècles, vont être étudiés… C’est le cas du plomb par exemple, qui a servi à la couverture de la cathédrale, mais aussi au maintien du verre des vitraux. 

Si des éléments de plomb ont été épargnés par l’incendie – ce dont il faudra s’assurer –, nous pourrons peut-être encore réaliser des études de provenance. 

Il faudra également traiter les problématiques environnementales posées par l’incendie et en particulier les éventuels risques de pollution au plomb aux alentours de la cathédrale. 

La pierre et les mortiers de Notre-Dame pourront aussi être étudiés, pour préciser les provenances et les gestes techniques. 

Par ailleurs, comprendre comment s’est comportée la pierre pendant l’incendie va permettre d’aider à la restauration de la cathédrale. ». Tout l’art de ne pas répondre à la question : quelle est la cause – et ses preuves – de l’incendie ?

Écarter d’office la piste criminelle et ne parler que du marketing politique de Macron et des appétits maçonniques

En d’autres termes, cela s’appelle mettre la charrue avant les bœufs.

Selon le parquet de Paris : « aucun élément ne permet d’accréditer l’hypothèse d’une origine criminelle » de l’incendie de Notre-Dame de Paris, survenu le 15 avril. 

Parmi les pistes envisagées : une cigarette mal éteinte ou un dysfonctionnement électrique. »: https://francais.rt.com/france/63358-incendie-dame-hypothese-origine-criminelle-enquete-preliminaire

Notre-Dame : un feu d’une telle violence impossible sans accélérateur

https://ripostelaique.com/notre-dame-un-feu-dune-telle-violence-est-impossible-sans-accelerateur.html

https://www.medias-presse.info/notre-dame-de-paris-brule-et-certains-se-rejouissent/107404/

https://ripostelaique.com/je-ne-donnerai-pas-un-sou-pour-reconstruire-notre-dame-de-paris.html

« Emmanuel Macron promet une reconstruction en cinq ans. Comment l’initiative « chantier CNRS Notre-Dame » et la recherche en général vont-elles être impliquées dans la restauration ?

 Concrètement, ce ne sont pas les scientifiques de cette initiative qui vont décider de l’organisation du chantier. Nous échangerons avec le responsable de chantier. Bien sûr, en lien avec le ministère de la Culture, nous pourrons également étudier le comportement et la robustesse des nouveaux matériaux qui seront utilisés pour la restauration.

Et tous les résultats qui vont émerger du « chantier CNRS Notre-Dame » pourront aussi servir à de nombreux autres monuments gothiques ! Par exemple : comprendre la manière dont la pierre calcaire a brûlé à Notre-Dame pourra, on l’espère, servir de référentiel pour l’étude d’autres monuments qui ont aussi connu des incendies dans le passé. » Ite missa est ! Source et propos complets sur : https://lejournal.cnrs.fr/articles/notre-dame-la-recherche-sorganise

Non aux francs-maçons pour reconstruire Notre-Dame de Paris

https://ripostelaique.com/non-aux-francs-macons-pour-reconstruire-notre-dame-de-paris.html

Les Frères trois points sont en embuscade

Pour sauver Notre-Dame de Paris du projet maçonnique qui vise à la transformer en un vulgaire parc d’attraction pour les Jeux olympiques, des moines capucins chantent leur complainte.

« voici la complainte écrite, composée, et interprétée par les moines capucins du couvent Saint-François de Morgon »

« La Complainte pour Notre-Dame »

https://youtu.be/jGEgc–NwPg

https://youtu.be/jGEgc–NwPg

lien de secours https://youtu.be/jGEgc–NwPg

Le Centre national de recherche scientifique en bref

Le Centre national de la recherche scientifique est un organisme public de recherche pluridisciplinaire placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

3,4 milliards d’euros de budget

32 000 employés, 1 100 laboratoires de recherche en France et à l’étranger

Président-directeur général : Antoine Petit, nommé par Macron sur proposition de Frédérique Vidal (Parcoursup), ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

(1) En 2017, il signe l’appel de directeurs d’instituts de recherche français à voter contre Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle.

Neuf dirigeants des principaux organismes publics de recherche ont appelé à voter contre Marine Le Pen au second tour.

« Les dirigeants signataires sont Jean-Marc Bournigal de l’Irstea, Michel Eddi, PDG du Cirad, Alain Fuchs, président du CNRS, François Jacq, PDG de l’Ifremer, Yves Lévy, PDG de l’Inserm, Philippe Mauguin, PDG de l’INRA, Jean-Paul Moatti, PDG de l’IRD, Antoine Petit, PDG de l’Inria et Magda Tomasini, directrice de l’Ined. Ils associent à leur appel la Conférence des présidents d’universités (CPU), la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ungénieurs (CDEFI) et la Conférence des grandes écoles (CGE). » source :  https://www.europe1.fr/societe/des-presidents-dorganismes-de-recherche-appellent-a-voter-contre-le-pen-3313472

https://www.cnrs.fr

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
benicole

Un article très instructif sur un gros projet foncier envisagé sous l’ère Hollande concernant l’île de la Cité où se situe Notre Dame de Paris justement. Lisez, vous ne serez pas déçus et comprendrez mieux les enjeux financiers colossaux à côté desquels l »intérêt de la reconstruction de ND de Paris apparaît dérisoire à Monsieur Macron que l’art n’intéresse pas, surtout l’art médiéval !
Bonne lecture:
http://katehon.com/fr/article/un-projet-foncier-de-plusieurs-milliards-entoure-notre-dame-de-paris-depuis-2016

Carter

Je suis convaincu que cet incendie est d’origine criminelle. Mais les chercheurs du CNRS vont partir du postulat que l’incendie est d’origine accidentelle, ce qui faussera tous les résultats de l’enquête.

Spipou

Je ne vois pas pourquoi ils partiraient d’un quelconque postulat ?

En général, un chercheur fait état de ce qu’il trouve.

La_Soupape

Un chercheur oui, mais pas une pute du CNRS !
Je rappelle aux ceusses qui nauraient pas eu l’extrême chance de me lire y’a bien longtemps que d’une part, la modestie est ma meilleure qualité et que d’autre pas, j’ai dis que quand je serai dictateur, ma première action sera de dissoudre le CNRS et d’embastiller tous les rigolos qui s’y gavent pour leur faire rendre les tunes qu’y z’ont piquées, et si y faut leur faire casser des cailloux pour , eh ben y z’en pèteront et basta !

Hoplite

20.000 chercheurs au CNRS…. 0 trouveur

barbot

mais 200000 salaires mirobolants à des glandeurs gauchistes !

POLYEUCTE

« Sodomisation de diptères » ! Pour rester poli…
On cherche des Chercheurs qui trouvent, mais on trouve 27.000 Chercheurs qui cherchent… sans trouver grand chose… J’en ai connu…
Mon obsession ?
« Toujours les Effets avant la Cause, et non l’inverse » ! (Ex : immigration).
VRAI en Tout ! Surtout en politique !
Tout montre que c’est criminel ! Point !

Chaboud

Excellent ! Votre raisonnement est d’une grande logique.
Merci,

Charles

– j’explique ici, la calorie qui est gratuite. Due au réchauffement climatique une étude scientifique considère que le changement de climat fait suite à la fonte des glaciers due à l’activité humaine.
D’ailleurs si vers Lyon, il fait cagnard, c’est parce que il y a près d’un million d’années, cette ville était submergée par plusieurs centaines de mètres de glace. Cette dernière fondit suite à l’activité des hommes qui ont réchauffé le climat.

Charles

– il faut que j’explique mes premiers propos. Les parasites sont des petites bêtes qui en travaillant s’échauffent; le bois qui est proche s’enflamme. Ces bêtes sont appelées communément  » thermites. »
Par son travail la thermite dégage de la chaleur, (travail x temps = chaleur ou calorie). Voila comment le bois s’embrase, et surtout, quand la surface à brûler est importante, pour justifier un embrasement, il faut beaucoup de thermites. CQFD.

Déhache

Personne ne parle et personne n’a accès aux cendres et aux matériaux carbonisés qu’il suffirait d’analyser pour déterminer la présence de substances qui auraient favorisé le départ et la propagation du feu alors qu’on sait qu’une entreprise avait été chargée peu avant de répandre un produit « antifongique » sur toute la charpente. Ce prélèvement, cette analyse et ses résultats devraient être confiés à trois laboratoires indépendants et rendus publiques..

Spipou

Vous n’avez pas lu l’article ? On a même évité de déplacer les poutres tombées dans le transept, pour pouvoir mieux étudier le déroulement de l’incendie ! Ca s’appelle : « scène de crime ».

OTOOSAN

Un mégot ? je me pose alors la question, la clope, Syrienne ou Iranienne ? mdr…

JOJO

Non la macronie et ses spires comme l’attaque de la mosquée. Le tireur est nul pour simplement tirer dans les jambes, puis se suicider. Chercher plutôt le commanditaire. Casterantanpan a aussitôt dit c’est un attentat d’habitude c’est un détraqué mental, il est beau ce gouvernement de guignols. Et encore la menteuse patentée n’a rien dit. Heureusement cet individu sans identité n’est pas d’extrême droite, quant à l’iman il n’est pas clean, finalement on s’en fout. Dommage il l’a raté

sixte

Remplaçons la flèche par une éolienne.

La_Soupape

Je like et on mettra des capteurs solaires partout, sur les murs, sur le toit et la tête alouette !

Sylvestre Pin

Tous les régimes autoritaires ont utilisé le subterfuge qui consiste en temps de crise d’obliger le peuple à détourner le regard des problèmes ambiants. L’incendie de la cathédrale, pour moi authentiquement criminel est là pour çà. mammadou gassama qui escalade cinq étages en quelques secondes pour « sauver » un bébé déjà bien pris en charge pas le voisin; Corollaire de ce subterfuge, effacer toutes les traces de crimes par tous les moyens de pression dont disposent ces autocraties.

jaannot

Notre Dame, je le dis : c’est Macron ! Si ce n’est lui, ce sont ses frères !

barbot

Nottre dame a été brulée au macro-ondes

André LÉO

Les fidèles présents à la messe au moment de la première alarme ont tous entendu, juste avant, une violente explosion au niveau de la nef.
La chute du mégot sur la voute de pierre, sans doute.
Tous les responsables présents ce jour là, en particulier l’entreprise intervenante ont indiqué que les travaux concernaient la mise en sécurité du chantier, lequel n’était pas encore commencé, donc pas de « chalumeau » ou autre; que le disjoncteur électrique général avait été coupé avant départ et qu’évidemment fumer était interdit.

Malpasset, AZF, ND…. même combat?

La_Soupape

À Malpasset, le mégot était éteint et il a gonflé. On connaît la suite…

peplum

Très bien le C.N.R.S., mais ne faudrait pas qu’ils prétendent chapeauter l’enquête …. pour n’en conduire que des recherches …. platoniques en l’occurrence ; et ne jamais conclure sur les faits propres à déterminer la nécessité de causes … anthropiques.

andre juan

Ben ça alors ! Quelle surprise ! Pas d’acte criminel ! Juste un mégot ! MDR !!!!!!!!!

sylvain

Je ne croirais rien tant qu’ils n’auront pas retrouvé le mégot pour me convaincre !!!!

Spipou

On en a retrouvé plusieurs.

patphil

la police scientifique peut en quelques jours déterminer si l’incendie a été causé.
il nous parlent encore d’un mégot mal éteint! enfumage!

Une patriote

Soumission et magouillages avec le pouvoir franc-maçon en place ! Il n’y a pas plus de cigarette que de beurre en branche, mais un bon gros attentat islamique couvert par leur dévoué Macron !

mamielou.

C’est l’inverse, la forfaiture un Lundi de Pâques pour faire croire à une guerre de religion alors que leur projet date de 2016

Crap2sp

Cigarette mal eteinte,!!
Les tabacs,sont pleins,d,une substance les,empechants,de ce consumer seul.meme mal eteinte,Cela,avait ete,fait pour les,idiots qui s,endormaient la cigarette dans in lit ou un,canape..

mamielou.

Bien sûr les chercheurs, mais « Où sont les trouveurs » disait De Gaulle.
Je crois que nous entrons tout doucement mais sûrement dans une dictature, la pire qu’il ait été de vivre en notre bonne France ! Le machiavel va gouverner à coups de décrets et d’ordonnances et tous ses arrosés grassement suivent « ventre à terre » comme des larves qu’ils sont. Quant aux aveugles sourds et muets, les soumis, les trouillards, il va falloir faire fort pour les remuer.
Néron avait mis le feu à Rome pour accuser les chrétiens…..Mais cela ne lui a pas bien servi…….

BERNARD

Si ce ND faisait partie du patrimoine mondial (ce que j’ignore) , il aurait peu-être pu y avoir une enquête au niveau international ?.. ONU, unesco ?

Spipou

La France n’a pas ratifié la Convention de Venise, alors de ce côté-là c’est mort.

Spipou

Merci pour le document du CNRS. Très intéressant !

JEAN

De toute façon ce sont les politiques macron en tête qui vont décider de l’origine de l’incendie en fonction de ce qui les arrange, les magistrats aux ordres suivront comme beaucoup d’autres, par contre le CNRS joue sa réputation dans cette affaire, il a toujours bénéficié d’une auréole de sérieux et de rigueur scientifique dans le monde entier, s’il s’avère qu’il raconte n’importe quoi pour plaire aux politiques ça en sera fini de la confiance et il deviendra un vulgaire organisme aux ordres

Jill

Nul n’ignore que l’incendie de ND a Été programmé.

Spipou

Ah si ! Moi je l’ignorais !

Où peut-on lire ça ?

Spipou

Vous ne m’avez pas répondu.

On a des pistes ?

Charles

faut arrêter de raconter des conneries monstrueuses, Notre Dame a brûlé car sa charpente était rongée par des parasites. Au sujet des liens de la vidéo : not found erreur 404

Jacques Chassaing

à Charles
Des parasites comme vous?

Jacques Chassaing

à Charles
Et le lien de secours, c’est pour les bigleux?

Laguerre

Charles.
En v’là une bien bonne! Etonnant que des milliers de charpentes en France , pourtant peu ou prou victimes de parasites (capricorne, grosse vrillette), ne s’enflamment pas spontanément. Nos pauvres pompiers ne sauraient plus où donner de la lance.

Spipou

Par les parasites, je ne crois pas.

En revanche, l’étude du Professeur Vannucci fait état de la poussière accumulée depuis des siècles, ainsi que de systèmes de secours rudimentaire.

Pour ceux qui lisent l’italien :

https://www.ilsole24ore.com/art/notre-dame-sistema-antincendio-rudimentale-uno-studio-italiano-l-allarme-inascoltato-ABQOdUpB

En français, mais dans un journal suisse :

https://www.letemps.ch/monde/notredame-etait-danger-un-rapport-oublie-laffirmait-2016

Interview dans un revue du bâtiment :

https://www.batiactu.com/edito/lanceur-alerte-notre-dame-s-exprime-sur-consequences-56219.php

Spipou

Voici un incendie provoqué par la flamme d’un petit chalumeau (soudure d’un élément de gouttière en zinc) sur la poussière, sans accélérateur, 20 minutes après le départ du feu. Les parasites, honnêtement, je ne pense pas ! A savoir que ce problème de poussière concerne d’autres toitures, je préfère ne pas dire où (les spécialistes connaissent, et il serait grand temps que l’état s’en occupe). Cathédrale de Nantes, 1972 :

https://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640×360/public/2015/06/15/en-1972-la-cathedrale-brulait_2.jpg

Une patriote

Charles, depuis quand des parasites mettent le feu à une charpente ? Pas plus qu’une cigarette n’a pu enflammer des poudres dures comme la pierre. Oui les médias à la solde de Macron nous le disent mais c’est parce qu’ils ne veulent pas répandre le bruit que Notre Dame a bien été la victime d’un attentat islamique !

Spipou

Nantes, York, l’Hôtel de Ville de La Rochelle, le Parlement de Bretagne et le Musée National du Brésil aussi ?

Une patriote

Spirou, restez bien dans l’obscurantisme, là où vous maintient les médias à la solde de Macron, votre réveil va être dur et douloureux et encore plus pour vos enfants et pts enfants ! Tant pis, on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif !

Spipou

Je vois ça.

*Les journaux Il Sole 24 Ore et Le Temps ne sont pas à la solde de Macron, je crois. Mais moi, ce que j’en dis…

Et si ça vous indiffère que d’autres de nos grandes cathédrales soient aussi mal entretenues que Notre Dame, comme vous dites, on ne peut pas forcer à boire un âne qui n’a pas soif.

Pour info, il semblerait que la liberté de s’exprimer du Professeur Vannucci ait été quelque peu restreinte ces temps-ci, c’est pour ça que j’ai été obligé de rechercher dans la presse étrangère et dans des magazines spécialisés du bâtiments, tous soumis à Macron, comme chacun sait.

peplum

Ne noyez pas le poisson (« flooding ») : pourquoi « islamique » ?, alors qu’on sait que d’autres sont « sur les rangs » ?

Une patriote

peplum, Comme les francs-maçons antichrist, faisant tout pour implanter le satanisme et ami des musulmans ! C’est du pareil au même, les pourritures ne se bouffent pas entre elles mais coopèrent à la destruction de tout ce qui représente le christianisme en France !

alceste

Et vous traitez les autres de parasites alors que vous tenez des propos même pas dignes de la quatrième de couverture d’un polar de série Z.