Notre-Dame: enfumage des experts pour escamoter la piste criminelle…

Publié le 11 novembre 2019 - par - 35 commentaires - 3 584 vues
Share

Ceux qui veulent savoir comment a pu s’embraser la cathédrale mythique ne pourront pas compter sur les spécialistes du CNRS (centre national de la recherche scientifique). Depuis sept mois, ses équipes répertorient minutieusement les poutres moyenâgeuses calcinées. Mais le but de la mission de récupération et d’analyse des décombres n’est pas de connaître l’origine du feu, son comment, son pourquoi et son par qui (1). « Il s’agit de comprendre quelle pièce est tombée d’où… »

Notre-Dame de Paris, les images de l’incendie

https://youtu.be/FRGuJ0wVD-Y

15 mètres au-dessus du mikado noir

« Catherine Lavier, spécialiste d’archéologie du bois au Centre de recherche et de restauration des musées de France, travaille dans ce décor postapocalyptique avec un objectif : récupérer le plus de matériau possible de cet invraisemblable fatras. »

« Jusqu’à présent, seules quelques carottes de bois avaient été prélevées sur la charpente huit fois centenaire à des fins d’analyses. On ne disposait alors que d’une information parcellaire. Là, on devrait travailler sur des poutres quasi entières », explique Alexa Dufraisse, dendro-anthracologue au laboratoire Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements1, et coordinatrice du groupe de travail ministère de la Culture/CNRS Bois et charpente de Notre-Dame. », source : https://lejournal.cnrs.fr/articles/notre-dame-enquete-au-milieu-des-decombres

« Car sa spécialité, c’est justement de « lire » dans le bois brûlé. « Grâce à un spectromètre Raman, nous obtiendrons la répartition du carbone dans les différentes molécules qui composent le bois (cellulose, lignine, etc.). Comme celle-ci se modifie en fonction de la carbonisation, cela nous permettra d’en évaluer l’intensité. Ensuite, nous comparerons ces échantillons à des modèles de bois que nous avons brûlés en laboratoire et dont nous connaissons les propriétés. »

« Pour l’heure, les chercheurs ne font rien d’autre que reconstituer un gigantesque puzzle : « Nous n’en sommes qu’à la phase de préinventaire, insiste Catherine Lavier. Il s’agit de comprendre quelle pièce est tombée d’où , de tout numéroter avant de tout ranger dans les barnums », sortes de tentes installées sur le parvis. Puis viendra l’étape de l’inventaire : « Nous reprendrons toutes ces pièces, une par une, pour les mesurer, décrire ce que l’on voit à l’œil. » Depuis l’incendie, quelque 3 000 fragments ont ainsi été extraits des décombres, étiquetés et rangés. »

La provenance du bois et le climat de l’époque sont la préoccupation centrale des chercheurs

« La logique voudrait que les arbres proviennent du bassin parisien, mais nous aurons peut-être des surprises ! »

« Alexa Dufraisse, Catherine Lavier et leurs collègues attendent aussi que ces reliques leur racontent le climat. Car Notre-Dame a été bâtie en partie lors de l’optimum climatique médiéval (entre le IXe et le XIIe siècle), période de fort réchauffement climatique. À quel point faisait-il chaud et sec ? », source : https://lejournal.cnrs.fr/articles/notre-dame-enquete-au-milieu-des-decombres

(1) Notre-Dame incendiée : les contorsions politico-climatiques du CNRS

Pas si simple de faire avaler la pilule de l’incendie accidentel.

Le Centre national de la recherche scientifique tente de venir au secours du trio Macron-Philippe-Castaner. Son président-directeur général, Antoine Petit, fidèle nommé par Macron (*) s’est lancé dans un étrange, nébuleux et sûrement très onéreux chantier CNRS Notre-Dame.

Mais on espère qu’au CNRS il y a aussi des chercheurs qui ne demandent qu’à savoir ce qui s’est réellement passé, preuves à l’appui, celles que leur institution devrait donner ordre formel de contribuer à rechercher. Avec la police scientifique et les trois juges d’instruction.

Pour ces chercheurs de l’organisme public qui fête ses 80 ans, il en va de leur carrière et de leur notoriété, surtout si les arcanes gouvernementales viennent à tourner au vinaigre, au fil des prochaines élections.

Mais pas si commode d’explorer le passé et de deviner l’avenir quand on est cartésien ou tellement cartésien qu’on mesure le rapport de force avec sa tutelle.

On peut comprendre le dilemme des employés du CNRS : la paye est bonne, la retraite aussi ; elles permettent de fabuleux voyages de travail en service commandé et de joindre l’utile à l’agréable. Alors pourquoi se pourrir la vie avec des planches pourries, au propre, comme au figuré ?

Mais, à l’évidence, ce n’est pas ce que le grand public et les donateurs attendent de l’enquête : https://ripostelaique.com/notre-dame-incendiee-les-contorsions-politico-climatiques-du-cnrs.html

Notre-Dame : un feu d’une telle violence impossible sans accélérateur

https://ripostelaique.com/notre-dame-un-feu-dune-telle-violence-est-impossible-sans-accelerateur.html

https://www.medias-presse.info/notre-dame-de-paris-brule-et-certains-se-rejouissent/107404/

https://ripostelaique.com/je-ne-donnerai-pas-un-sou-pour-reconstruire-notre-dame-de-paris.html

(*) Président-directeur général : Antoine Petit, nommé par Macron sur proposition de Frédérique Vidal (Parcoursup), ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

En 2017, il signe l’appel de directeurs d’instituts de recherche français à voter contre Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle.

Neuf dirigeants des principaux organismes publics de recherche ont appelé à voter contre Marine Le Pen au second tour.

« Les dirigeants signataires sont Jean-Marc Bournigal de l’Irstea, Michel Eddi, PDG du Cirad, Alain Fuchs, président du CNRS, François Jacq, PDG de l’Ifremer, Yves Lévy, PDG de l’Inserm, Philippe Mauguin, PDG de l’INRA, Jean-Paul Moatti, PDG de l’IRD, Antoine Petit, PDG de l’Inria et Magda Tomasini, directrice de l’Ined. Ils associent à leur appel la Conférence des présidents d’universités (CPU), la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ungénieurs (CDEFI) et la Conférence des grandes écoles (CGE). » source :  https://www.europe1.fr/societe/des-presidents-dorganismes-de-recherche-appellent-a-voter-contre-le-pen-3313472

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
La_Soupape

Le CNRS qui et en réalité le Centre National de la Répartition Scatologique, un bon gros étron bien dur et bien formé nappé d’une chiasse gluante.

Un truc abjecte truffé de fumiers qui se gavent de notre pognon. Un truc où y a énormément de « chercheurs », ça rime parfaitement avec branleurs mais aucun qui trouve quoi que ce soit sauf son RIB !

Quand je serai dictateur, ça sera mon premier chantier ça et les chercheurs je vais les envoyer sur « l’île » de madame taubiwa mesurer la longueur de la queue des moustiques, et y faudra qu’y remboursent TOUS les salaires qu’y z’auront volé au contribuable…

Clovis

Après l’incendie, j’ai vu à la TV un documentaire dans lequel des spécialistes ont tenté, en vain, d’incendier du chêne qui avait de mémoire une quarantaine d’années. Il y avait une poutre, des solives de même taille que celles brûlées à Notre Dame. Malgré tous les produits testés, paille, (pour les nids d’oiseaux), produits inflammables de différentes sortes… il n’y sont jamais arrivés ! En conclusion, ils ont avoué ne pas savoir ce qui avait été utilisé, mais affirmaient qu’il ne pouvait s’agir de fait « d’un accident » Alors, une nouvelle fois nos dirigeants vont nous mentir ? Déjà une vingtaine ou trentaine d’églises ont été incendiées, pillées, vandalisées entre fin 2018 et début 2019, et, les médias ont reçu l’ordre de ne pas en parler… Pays dirigé par des Me..des !

paul nareffe

Tout le monde sait que c’est un incendie volontaire, il n’y a que les neuneus, les abrutis et les pyromanes pour dire le contraire.
Essayez donc de mettre le feu à une vieille poutre en chêne du 11ème siècle avec un mégot de cigarette, je ne suis même pas sur qu’en dirigeant une flamme sur ces vieux bois pendant une demi journée avec une lampe à gaz ou un chalumeau oxyacétylènique on arriverait à faire partir une flamme sur ces poutres.
Ces gouvernements nous prennent vraiment pour des cons.

Jill

Les experts sont équipés d’un sonophone pour mieux voir.

Jill

Pas besoin d’être expert pour savoir que l’incendie est criminel. Des poutres en chêne vieilles de 800 ans ne s’enflamment pas comme des fêtus de paille.

ISWT

Avec des tonnes de plomb fondu qui leur tombent dessus je fais le pari du contraire.

Jacques R

Depuis quand le plomb fondu est il un comburant ??

ISWT

Verser su métal en fusion sur du bois et vous verrez.

Daniel

Bravo Chassaing ! Vous voyez qu’ils sont tous contre Marine ! ça ne s’invente pas comme la poudre.

Jacques CHASSAING

Quel rapport avec Marine?

dominique

et le séisme de lundi, c’est aussi un attentat criminel ?

paul nareffe

Non, de la faute des Russes comme d’habitude!.

Jacques CHASSAING

Non, ça doit être la faute à Pétain, parce que c’est toujours la faute à Pétain!

CHANU

Toutes ces têtes seront descendues si MLP prend les rênes du pays. Quand à la police scientifique, elle est à même de savoir rapidement si des accélérateurs ont été utilisé. N’importe quel produit laisse des traces. Tout le monde le sait, Même CASTANER. Alors la police serait t’elle aussi muselée?.

Jacques R

C´est plus que certain !

Rems

Tous des pourris……….

Joël

« Ceci n’est pas un incendie criminel » dit le pyromane interrogé avec une torche à la main.

paul nareffe

« J’en mettrais ma main au feu ajouta le manchot », et le cul de jatte rétorqua, « vous nous faites bien marcher avec vos histoires ».

Carter

Le feu est d’origine criminelle, c’est l’évidence qui crève les yeux. Mais comme nous vivons dans un monde d’aveugles, alors qu’est-ce que ça change ?

ven85

peut etre d’aveugle mais surement dans une democratie totalitaire ou tout les mediats et la presse ont ete rachetes par 9 milliardaires de la finance mondialistes,qui lavent le cerveau au francais et cela marche depuis 40 ans,chirac,sarko,hollande et le pire d’entre tous macron,ont ete elus grace aux mediats,sans mediats,il y a longtemps que JM LE PEN OU SA FILLEserait elu,,macron elu grace aux mediats,sans parti,sans elus,sans financement(a part celle de ses amis de la finance)mais un matracage,1 an avant son election,des mediats,2 permieres pages de paris match,marine 0,tout les meeting en directe,maintenant tout les jours du macron pendant des heures et les moutons de francais votent pour eux

Jacques R

Grâce aux médias et aux gens du groupe de Bilderberg et surement aussi à la franc maçonnnerie . http://presentinfos.over-blog.com/2017/10/emmanuel-macron-en-off-j-ai-ete-selectionne-par-le-groupe-bilderberg-comme-edouard-philippe.html

patphil

la police scientifique sait repérer une mise à feu terroriste!
si on ne sait rien sur le feu à notre dame, c’est qu’ils ne veulent pas faire appel aux américains qui repère les traces d’essence, de mèches à retardateurs etc! vous voyez macron demander de l’aide à trump ? pour révéler ensuite que le vieillard de bayonne avait surement raison de soupçonner un attentat islamiste.

Jacques R

Pourquoi ne pas faire appel au professeur Niels Harrit de l´unibversité de Copenhague et son équipe , ceux qui ont trouvé de la NANOTHERMITE dans les décombres du World Trade Center à New York ?? Je suis persuadé que la NANOTHERMITE a été utilisée pour mettre le feu à Notre Dame : https://www.dailymotion.com/video/xl1pj2

ISWT

Ce n’est pas le cas.

Annie

j’ai lu une tnfo qui disait que quelques jours avant l’incendie ,il y avait eu un traitement de la charpente avec un insecticide , et que ce n’était un insecticide c’était un produit qui en séchant était un super accélérateur pour un feu , et la couleur des flammes accréditeraient cette thèse , car ils ne veulent pas dire que c’est un attentat , savez-vous que les racailles musulmanes ont demandé que leurs sbires mettent le feu partout !!!!pour anéantir les usa etc ,le merdeux et sa pédophile nous prennent pour des tarés ,

Philippe

C’est vrai que le CNRS, ça ne fait pas sérieux.
Il suffit de demander au célèbre Jacques Chassaing depuis ses pantoufles : il sait tout !

paul nareffe

@Philippe
Au rigolo Philippe, je lui dirais simplement que philosophiquement parlant, ce que nous savons est bien peu de chose par rapport à ce que nous ignorons, si le « CNRS » peut se targuer d’avoir des « sommités » scientifiques comment se fait-il que de nos jours d’innombrables questions scientifiques pourtant simples restent sans réponses?.
Le CNRS, un truc comme l’INSEE , vous savez cette officine qui nous rabâche que les prix à la consommation n’ont pas augmenté depuis le passage à l’euro, qui coutent un « pognon » de dingue ne servent à rien, sinon à enfumer le peuple.

Bombastus

Effectivement, le CNRS, pour ceux qui connaissent, c’est une administration où pantouflent des ronds de cuir archipolitisés. Quelques chercheurs font exception, les autres sont en vacances.

François Desvignes

Ni la manifestation de la vérité ni la planification du mensonge ne dépendent de l’analyse des poutres calcinées.

Les travaux du CNRS ne servent à rien qu’à retarder la restauration.

Mais la vérité sera toujours plus forte que leurs manigances et toujours les cadavres remonteront à la surface.

Ce jour là on apprendra que l’incendie criminel de ND était un rite religieux…typiquement républicain !

L’holocauste de la France catholique.
En fait, sa tentative.

Qui se retournera contre ses inventeurs puisque l’incendie a eu pour résultat non de tuer mais de réveiller la France endormie et ce réveil a fait trois victimes, ses trois ennemis :

– Le mondialisme
– La maçonnerie
– L’islam
CO INCENDIAIRES. : l’un a pensé le crime, l’autre l’a planifié et le troisième exécuté.

Bombastus

Cacher la vérité malheureusement ça marche très bien, AZF, les « détails » de la 2GM, dont le nombre de morts britanniques au combat en 1940 par exemple ou les financiers du 3ème Reich, les causes « externes » de la Révolution ou les acteurs des principaux génocides communistes, la mort du Gal Leclerc ou celle du Pdt Habyarimana… liste infinie.

joseph d arimathie

enfumage tous azimuts et mensonge eleve au rang de la normalite de manu et sa bande . LE PROCHAIN AUTO COLLANT DE RL pourrait etre manu et un enfumoir d apiculteur en guise de sceptre !…une honte et une horreur absolue .

Ivar

Mais oui!
6 cathédrales ont brûlé avant!
Amiens, Reims, Strasbourg et j’en passe.
Le palais de Shuri, la semaine dernière, du 15ème Siècle, classé à l’Unesco, complètement réduit en cendres.
Et ils ont raconté les mêmes mensonges!
Des travaux jusqu’à 1h du matin.
Mais c’est faux!
C’est une société de travaux publics algérienne, spécialisée dans l’architecture nippone impériale qui a vendu les ampoules led au chantier.
Donc… vous comprenez?
J’ai même crevé mon pneu de twingo hier, en roulant sur dos d’âne berbère!
Je pense que c’est clair non?

batigoal

Excellent !

BERNARD

Incroyable qu’une telle enquête ne fusse pas conduite de manière indépendante par une ou plusieurs équipes de l’unesco, avec l’aide, si besoin, des techniques de spectrographies ultra-avancées des USA + emplois de lidars et de systèmes 3D pour la reconstitution.
Maintenant, quoique puisse nous raconter l’État, nous ne pourrons en aucun cas y croire, que ce fusse un accident ou un acte criminel.
Décidément, avec micron, nous sommes dans « le nouveau monde » d’enfumage total et constant et sur tous les sujets… il a dû confondre transparence et opacité, il en fait preuve tous les jours. Ras le bol.

VORONINE

ils ne veulent surtout pas que la vérité apparaisse et soit rendue publique !