Notre Marthe Mercadier s’en est allée…

Marthe Mercadier avait tant d’humour qu’on peut lui souhaiter une bonne tournée ! Elle aurait apprécié…

Infatigable, inoxydable, elle était faite pour durer « des siècles », de ces femmes que l’on n’imagine pas être un jour fracassée par ce mal, sournois et impitoyable, qui a nom Alzheimer. Elle n’a pu jubiler jusqu’à 100 ans…

En 2011, à 82 ans, elle participa  à « Danse avec les Stars », sa vitalité  ahurissant les plus jeunes des téléspectateurs.

Son abattage, sa subtilité ont fait d’elle l’une des plus grandes comédiennes de Boulevard de notre époque, « un théâtre de divertissement, une satire de la société, qui ne se prend pas au sérieux et qui demande une énorme rigueur », disait-elle.

La petite Marthe naît le 23 octobre 1928 à Saint-Ouen. Le 8 mai 1945, elle se produit pour la première fois, lors du gala de fin d’année du cours d’art dramatique de Maurice Escande, découvrant alors son don pour divertir  le public : « J’ai basé ma vie sur le rire, sur cette magie extraordinaire lorsqu’on entend mille personnes éclater de rire à la même seconde ». Sa vocation est trouvée, pour se perfectionner, elle s’inscrit au cours Simon.

À la fin des années 1940, elle connaît ses premiers succès dans La Galette des rois,  Le Don d’Adèle, puis elle triomphe avec Chérie noire, qui se joue de 1958 à 1961. Les succès s’enchaînent…

« Au théâtre, on fait son métier. Au cinéma, on dépend du métier des autres », écrit-elle dans Je jubilerai jusqu’à 100 ans ! (Flammarion, 2011), ajoutant : « Les théâtreux, voilà ma famille de cœur. », ce qui ne l’empêche pas de se tourner vers le cinéma. Elle tourne dans Le Tampon du capiston et joue dans d’innombrables films.

Dans les années 60, Marthe Mercadier devint aussi un visage familier des téléspectateurs dans  Les Saintes chéries. Avec l’avènement « d’Au Théâtre ce soir », le Boulevard s’invite chez les gens et le public de province découvre son immense talent et son irrésistible drôlerie.

De pièces en pièces, de tournées en tournées, de succès en succès, la France en fit une vedette. L’ère n’était point aux selfies avec les célébrités…  Toutefois, elle était si populaire, tellement aimée, que dîner avec elle dans une brasserie quelconque devenait une épreuve, tant régulièrement des gens venaient lui dire leur admiration ou lui demander un autographe. Modeste et charmante, avec elle, l’on apprenait la vie d’artiste, celle qui consiste à être aimablement à la disposition de son public, ceux par lesquels les comédiens existent.

Au-delà de cette carrière brillante, Marthe était une femme de convictions. Elle n’avait pas le cœur sur la main mais le cœur au bout des mains. Elle aidait les jeunes acteurs débutants, ne négligeant personne ni aucune cause.  Avec intelligence et générosité, elle allait toujours à l’essentiel, au beau, au vrai.

Socialiste convaincue, peu après l’arrivée de Mitterrand, elle déchanta rapidement et se tourna vers des objectifs concrets, tels des dispensaires à travers le monde.

Avec Bébel, nous avons perdu un très grand acteur français, avec Marthe Mercadier, nous perdons une très grande actrice française.

Heureusement, perdurent les images…

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=YnxMwsUziuE

 

0
0

6 Commentaires

  1. C’est toujours pareil, certains ont droit à 5 colonnes à la une pendant plusieurs semaines et c’est tant mieux pour eux, pendant que d’autres formidables artistes partent dans une presque indifférence médiatique !

  2. Elle a mal finit sa vie en allant faire Danse avec les stars, c’est bien moche.

  3. Elle fut effectivement socialiste convaincue et ils l’ont bien laissé tomber quand avec la vieillesse, elle s’est trouvée dans de graves difficultés financières avec très peu de ressources. Aucun de ses braves amis socialistes ne lui a trouvé un logement dit « social » pour l’aider…Une des grandes dames du vrai théâtre de boulevard avec Maria Pacome et Jacqueline Maillan. Nous lui devons beaucoup de bons moments.

  4. C’est hallucinant, le nombre de célébrités françaises (acteurs, actrices, réalisateurs, écrivains, sportifs…) qui sont décédées pendant le quinquennat de Macron. Celui-ci a vraiment un talent inné pour porter la poisse en plus de provoquer des catastrophes dès qu’il fait ou dit quelque chose…

    • Macron aura été en vacances pendant 5 ans et les célébrités mortes n’ont été qu’un prétexte pour ne rien faire. Sans oublier le foot en 2018 et les athlètes des jo

Les commentaires sont fermés.