Notre modèle occidental n’est pas applicable à tous les peuples

Publié le 12 novembre 2018 - par - 22 commentaires - 972 vues
Share

Le peuple « français » n’a plus le droit de disposer de lui-même. Son existence même est niée. Notre peuple n’est ni peuple, ni français.

Au sein d’une communauté civique il n’y a qu’un seul peuple : le peuple autochtone.

Les non autochtones forment des communautés qui ne sont que des groupes de peuples étrangers. En tant que telles, ces communautés ne sont fondées à revendiquer aucun droit particulier.

Elles doivent se plier à nos valeurs, à notre culture, parce qu’elles sont venues s’installer « chez nous » et ne sont plus « chez elles ».

Le XXe siècle a été le siècle des idéologies : le communisme, le fascisme, le socialisme, le nationalisme, le libéralisme, ont semé terreurs et destructions.

L’identité est aux peuples ce que la personnalité est aux individus. L’identité est véritablement la personnalité des peuples et les peuples ne peuvent se réaliser qu’en fonction de cette personnalité.

Dans l’absolu toutes les identités se valent. Aucune identité n’est supérieure à une autre.

Toutes les identités doivent être respectées : il ne faut pas faire supporter aux autres identités ce que je n’accepterais pas que l’on fasse supporter à mon identité.

La république nous propose de vivre nos différences à la maison et de ne pas les afficher dans la sphère sociale.

Il est fondamental de créer une république identitaire afin de sauver la République.

Il n’y a pas de démocratie sans identité. Toute remise en cause identitaire est violente pour celui qui la subit.

La démocratie c’est le pouvoir du peuple. Le premier de ces pouvoirs est celui de vivre librement son identité.

Le droit pour le peuple d’organiser le fonctionnement de sa société en fonction de sa propre identité et de ses propres valeurs et donc le premier des droits. Celui qui conditionne tous les autres.

La capacité d’une société à s’organiser et à fonctionner selon des valeurs identitaires est ce qui spécifie les sociétés humaines. C’est la raison pour laquelle nous avons des principes et des valeurs pour justifier nos choix.

Dans une société humaine tout dépend de l’identité et se justifie par l’identité : les relations sociales, la vie publique, l’urbanisme, le travail, l’art, le religieux et tout cela n’est pas exclusif.

Toutes les sociétés humaines se construisent et évoluent en fonction de choix identitaires. C’est pourquoi tous les aspects visibles d’une société se constatent dès le premier coup d’œil.

Nous reconnaissons immédiatement si nous sommes dans un pays africain, asiatique ou arabe.

De nombreux indicateurs identitaires nous le signalent : ambiance, vêtements, architecture, urbanisme, traditions culinaires et artistiques, même si nous n’apercevons pas le drapeau.

L’identité et l’humanité sont étroitement liées.

Les grandes périodes anarchiques se produisent souvent lorsque sont remises en cause l’identité et la culture.

La perte des valeurs, des mœurs, des coutumes, des repères, aboutissent inévitablement à la violence, après le désenchantement.

Les causes d’un repli identitaire sont toujours politiques. Elles se justifient par la présence au milieu de notre peuple de populations étrangères. Quand plusieurs identités cohabitent il est difficile d’organiser le fonctionnement de la société.

La république a décrété que certaines de nos valeurs étaient universelles et donc acceptable par tous les hommes. Cela est faux.

Quand une minorité identitaire devient trop importante au sein d’une société, elle n’accepte plus de s’autodétruire et de se plier à  la prééminence d’une autre identité.

Les sociétés humaines ne sont pas seulement naturelles, elles sont surtout culturelles.

Nos valeurs fondamentales telles la laïcité, la démocratie ou les droits de l’homme ne sont en aucun cas des valeurs universelles. Il ne s’agit pas de lois naturelles.

Toutes nos valeurs créées ont une histoire, une évolution. Elles sont indissociables de notre culture. Elles sont l’essence même de la civilisation européenne.

La Déclaration des droits de l’homme, quand elle n’est pas détournée au profit d’une idéologie, s’inspire du principe de liberté et d’égalité.

Cette déclaration n’est pas universelle et on ne peut obliger un peuple à l’accepter « chez lui », mais il est indispensable de l’obliger à l’accepter « chez nous » !

C’est très exactement le même cas en ce qui concerne la République ou la Démocratie.

Notre démocratie occidentale n’est pas applicable forcément à d’autres peuples, surtout à ceux dont la religion régit l’ existence et la culture.

Si demain notre peuple n’est plus en mesure de s’identifier, si on l’oblige à admettre qu’il n’existe pas en tant que tel, qu’il n’a jamais existé, dès lors il ne peut que disparaître.

Et il disparaîtra puisqu’on l’accuse de tous les maux : les « Blancs » sont racistes, ils ont colonisé, ils ont exterminé, et de ressortir des tiroirs les « pages noires » de notre histoire.

Nous sommes les seuls à avoir un devoir de mémoire, les seuls à devoir nous repentir pour les crimes que nous sommes censés avoir commis, les génocides, l’esclavage, la colonisation et, bien entendu, avec toujours l’objectif non dissimulé de payer nos dettes, morales bien sûr, mais surtout en espèces sonnantes et trébuchantes, même si nous sommes venus au monde bien après, il nous faut tout de même payer pour « notre passé ».

Mais qui nous paie pour les crimes, l’esclavage, les spoliations que nous ont fait, et nous font, subir « les autres » ?

Les autres peuples n’ont pas de devoir de mémoire, n’ont pas de repentances à exprimer, n’ont pas des « pages noires » dans leur histoire ?

Dois-je rappeler à Bouteflika et aux Algériens, leurs crimes, leurs atrocités, leur barbarie, leurs viols, leurs vols, pour ne parler que de l’Algérie, puisqu’elle me concerne plus particulièrement, mais également pour bien d’autres pays de notre monde ?

Et c’est la question qui se pose ? Pourquoi, malgré tout ce que l’on nous reproche, toutes ces populations que nous avons assassinées, torturées, colonisées, exploitées, et j’en passe, se déversent-elles « chez nous » ? La réponse nous la connaissons, inutile donc de la préciser !

Et nous parvenons à cette absurdité que l’on nous oblige à subir parce que justement nous refusons de subir cette invasion incontrôlée : « Nous sommes les méchants, les racistes, les tueurs et « eux » sont les « bons »  ceux qui sont, et seront, « nos chances » !

La France d’aujourd’hui, sa politique d’intégration, la perte de ses valeurs fondamentales, la perte de son identité, n’est plus la France que nous aimons, n’est plus cette « Douce France, ce cher pays de mon enfance ».

Le monde change il est vrai, mais il pourrait changer en mieux et non en pire !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jean Ducluzeau

@Manuel Gomez – À décharge, je dois vous dire, cher ami, que j’ai rencontré bien plus de hargne chez des amis socialistes français militants (avec qui j’ai dû couper les ponts) que chez des amis salafistes marocains (de « salaf », piété) à qui je ne cachais pourtant pas mon athéisme profond. Aussi je me retrouve un peu perturbé par cette notion d’identité française tant la gauche française éprouve de haine envers la droite en France. L’identité française est un vaste programme…

montecristo

Je ne vois pas ce que mon post avait de dangereux pour ne pas être publié !

DUFAITREZ

Analogie troublante, puisqu’on parle d’identité…
La CNI (Carte Nationale d’Identité) est censée identifier un Français… Sa possession répondre à des Valeurs.
Distribuée à tout va, les Valeurs disparaissent, elle ne veut plus rien dire. Proposées, mais non acceptées. elles deviennent source de conflit. Tout le contraire !
Le Droit du Sol serait un modeste début !

Marnie

Effectivement notre modèle occidental n’est pas applicable à tous les peuples. Cependant, ceux qui viennent en France de leur plein gré se doivent de respecter notre pays et ses habitants. S’ils refusent de s’intégrer c’est qu’ils viennent sur notre territoire non pas en amis mais en amis. D’ailleurs non seulement leur attitude et leurs actes prouvent leur haine mais c’est le cas également de leurs propos injurieux et diffamatoires qui s’étalent ouvertement.

Marnie

Je rectifie : … non pas en amis mais en ennemis .

Frederic REYNIER

c’est que ne veulent pas voir ceux qui trouvent un intérêt à critiquer les dirigeants des pays du tiers monde
Ceci étant mettre sur le même plan le marxisme et le libéralisme est fort curieux à moins que ce soit une erreur de terminologie car il y a le mondialisme des marxistes souvent appelé « libéralisme » alors que le vrai libéralisme est ignoré, celui qui prône la suppression des boulets de l’Etat lesquels tuent les entreprises

Paskal

La liberté d’expression, les droits des femmes, des lois sociales équitables, sont applicables partout. Ce n’est pas « occidental » par essence.

André Léo

Merci, Citoyen Gomez! Tout est dit sur le « grand remplacement » terra-noviste qui doit aboutir à la mondialisation. Ce désastre multiculturel annoncé, imposé, nous l’avons déjà en France en 2018. Des pans entiers de banlieues sont déjà conquis par des tribalités qui imposent leurs lois. Diviser pour régner! Les communautarismes ethno-religieux, comportementaux, anarcho-autonomes… ont engagé la guerre contre la République, imposants leurs rituels religieux, alimentaires, sexuels, anti-sociaux… exigeant par la violence des « droits » particuliers. Cette mort de la laïcité a engagé la fin de notre culture. La macronie envisage d’abroger la loi de 1905 sur la séparation des religions et de… lire la suite

Jill

Deux civilisations n’ont jamais pu Cohabiter en
paix et à égalité sur un même territoire ;à fortiori
avec l’islam. Les brillantes civilisations égyptienne et perse, entre autres y ont succombé.
L’islam est incompatible avec toutes nos valeurs ;
il faudra le réduire, ou c’est nous qui seront réduits.

katarina prokovich

les algériens qui sont venus en France après avoir eu leur indépendance, je ne les comprend pas? dans leurs éducations, on leur inculque de détester les français, et ils viennent vivre et profiter des prestations des français, les français ont payé cher quand l’Algérie été française, plus de 20% de budget, et on continue à payer pour eux, ils en profitent bien, donc combien doivent-ils nous rembourser car on continue à les entretenir, combien d’argent nous avons versé pour eux, et là ça continue, le consul de l’ambassade d’Alger se vante de faire plus de 417 000 visas pour l’année… lire la suite

Lisianthus

Il faut tenir compte de la mentalité algérienne et musulmane : pour les musulmans, tous les biens de ce monde appartiennent à Allah et sont destinés aux musulmans, ils ne profitent pas des allocs, ils récupèrent leur dû, prendre les biens d’un mécréant n’est pas du vol, un musulman n’est condamnable que si le bien volé appartenait à un autre musulman. En lisant le coran on peut constater que le « beau modèle » des musulmans n’a vécu la majeure partie de sa vie que de razzias et pillages, bref de vols. Je me réserve le droit de penser (un des seuls… lire la suite

Allonzimollo

Le « modèle occidental », ça n’existe pas dans l’absolu… Chaque nation est unique et ne doit sa survie qu’à son identité : si elle l’abandonne, elle meurt !

Dupond

Dois-je rappeler à Bouteflika et aux Algériens, leurs crimes, leurs atrocités, leur barbarie, leurs viols, leurs vols, pour ne parler que de l’Algérie Pour tenir la place chaude au FLN boutef passe son temps a construire des mosolés en souvenir des dignes « moudjadines » qui auraient délivré le pays du joug tyranique de la France . En imprégnant le cerveau de pauvres types ignares de l’histoire d’un sacrifice de libérateurs qui auraient donné leur vie pour Algérie depuis 62 il a fini par rendre ce pays peuplé par des gens aigris éternels défaitistes ruminants des spoliations qui en fait n’ont jamais… lire la suite

Dupond

Quand un algérien est tué par un français c’est un martyr !!!
https://www.algeriepatriotique.com/2018/11/12/ouyahia-qualifie-a-paris-nos-martyrs-de-morts-les-algeriens-en-colere/
Quand un algérien égorge des enfants c’est un libérateur
http://babelouedstory.com/cdhas/31_20_08_1955_suite/massacre_el_halia.html

solution

Par contre les coups de pied au cul sont universels

Marnie

Ces gens ne comprennent que la force dont ils usent et abusent. Les coups de pieds au cul ce n’est pas suffisant : il faut les virer sans ménagement. La valise ou le cercueil point barre.

Stratix

Une société multiculturelle ne peut pas être démocratique car le vote étant communautaire c’est la communauté majoritaire qui impose aux autres communautés son diktat, ce qui finit pas générer tensions et guerre civile …. ce qui conduit à une dictature qui met tout le monde au pas et qui rétablit l’ordre. C’est ce que veulent les mondialistes! : faire en sorte que les peuples eux mêmes votent pour un dictateur au-dessus des communautés.( genre khadafi en Lybie, Hassad en Syrie etc….)

Ulysse 67

Dans les pays musulmans et africains, il ne s’agit pas de communautés mais carrément de tribus, et de logiques de rivalité tribales. Un exemple qui illustre mieux votre propos, c’est la Yougoslavie. Là on peut parle de communautarisme. Et auparavant, l’empire ottoman, ou l’Autriche-Hongrie, l’URSS… Le multiculturalisme, c’est tout simplement ce qu’on appelait il y a un siècle la balkanisation. Qui a été le déclencheur du suicide de l’Europe, la Première Guerre Mondiale. Nous avons commis l’erreur de créer chez nous cette balkanisation de la société par une immigration massive et irréfléchie de populations du Tiers-Monde non miscibles au mœurs… lire la suite

Mickael

Devoir abandonner son champs de coton pour enfin se mettre au travail une fois débarqué en métropole … cela a dû être un véritable traumatisme !

Vous avez toute ma compassion.

Kader Oussel

C’est du vécu, pour vous ?

Mickael

J’ai ouï dire les privilèges de sa majesté avant son expulsion définitive, certaines langues se délient !