Notre site planté plusieurs heures : imaginez la vie sans Riposte Laïque…

Mercredi 26 septembre, 9 heures du matin. Je suis en train de lire un article de Jean Pavée, sur la couardise du Nouvel Observateur et de Dany Cohn Bendit, face à l’islam. Je me prépare à changer le titre, quand, voulant valider ma modification, je constate que le site n’est plus accessible. Comme ce genre de désagrément arrive parfois, et se résoud rapidement, j’attends dix minutes pour joindre notre jeune étudiant, sympathisant de la cause, qui assume, à notre grande satisfaction, la maintenance et les sauvegardes régulières de notre site.

Il se trouve que l’ami est en stage, à l’étranger, et n’est pas aussi réactif que d’habitude. Donc, le plantage dure, de longues minutes, puis de longues heures. Donc panique à bord… Immédiatement, nous recevons par centaines des messages angoissés de nombre de nos lecteurs habituels. Beaucoup craignaient que nos ennemis n’aient eu la peau d’un site qu’ils rêvent de voir fermé un jour, et sont désespérés, prêts à sauter par la fenêtre. D’autres, très Riposto-dépendants, nous font part de leur manque presque physique de pouvoir consulter notre site, et constatent un tremblement nerveux de leurs mains…

A partir de 13 heures, l’espoir renaît, le contact est enfin établi avec notre étudiant. A partir de 14 heures 30, Riposte Laïque était à nouveau en ligne, tournée générale ! Plus sérieusement, nous ne sommes pas les seuls à avoir ce type de problème. D’autres sites résistants subissent régulièrement de longs plantages, souvent dus à des attaques. La semaine dernière, Charlie Hebdo a vu son site piraté, le jour même où il a sorti ses nouvelles caricatures de Mahomet. Résistance républicaine a vu, à trois reprises, son site détruit par des hackers sévissant au Maroc. Fdesouche est égalament l’objet d’attaques régulières.

Cette frustration des internautes, et notre longue attente, montrent mieux que de longs discours le poids de la presse internet dans la résistance médiatique à la dictature du politiquement correct, et l’attente qu’elle suscite chez un nombre croissant de lecteurs. A une époque où Renaud Dely, dans Le Nouvel Observateur, qualifie de « néo-facho » tous ceux qui ne pensent pas comme son journal, nos sites, avec peu de moyens, comparé aux immenses ressources de nos adversaires, réussissent à impulser une information alternative de plus en plus suivie par des internautes qui abandonnent les supports officiels vendus au système.

Riposte Laïque, contrairement à la presse internet Rue 89 ou à Médiapart, où à la presse écrite Le Monde, Libération, Le Nouvel Observateur, les Inrockuptibles et autres, n’est pas financé par l’Etat, ni par les milliardaires de gôche Denis Olivennes, Mathieu Pigasse ou Pierre Bergé. Nous n’avons que les dons que nos lecteurs nous envoient, et les livres que nous auto-éditons pour avoir les moyens d’exister. Cela veut dire que nous ne devons rien à personne, et avons les moyens de notre indépendance.

Nous n’avons pas de journalistes professionnels, mais quand on lit la plume de Caroline Alamachère, Alain Dubos, Roger Heurtebise, Maurice Vidal et d’autres contributeurs, nous n’en faisons pas un complexe. Nous n’avons pas de dessinateur professionnel, mais le talent de Ri7 nous suffit. Nous n’avons pas davantage de services de maintenance professionnelle disponible 24 heures sur 24, mais en dehors de cette interruption de 5 heures, la plus longue depuis deux années, cela fonctionne bien. Nous n’avons pas plus, contrairement au Mrap, à la LDH, à la Licra ou à Sos Racisme, de subventions publiques par centaines de milliers d’euros qui leur permettent de payer, avec l’argent du contribuable, une ribambelle d’avocats qui traquent la moindre virgule mal placée pour nous faire taire définitivement, avec la complicité de certains procureurs de la République. Nous avons par contre des avocats militants qui nous donnent de précieux conseils pour obtenir des droits de réponse dans la presse, ou sur certains articles à publier avec toutes les précautions nécessaires.

Nous sommes le pot de terre contre le pot de fer, mais nous avons une plus grande richesse que nos adversaires et ennemis. Nous sommes des êtres libres, qui n’avons à subir aucune pression politique, associative, communautariste, ni aucun chantage aux subventions, ni du pouvoir politique. Nous n’avons pas besoin d’eux pour manger.

Joffrin demande la mise sous coupe d’internet par le gouvernement. Son obligé Dely nous traite de néo-facho. Les imposteurs de l’anti-racisme nous traquent. Ils rêvent de nous faire taire définitivement, quitte à multiplier les procès ruineux, qui touchent déjà Pierre Cassen, Pascal Hilout et Jacques Philarchein. De 9 heures à 14 h 30, ce mercredi 26 septembre, ils ont pu voir, de longues heures, un monde internet sans Riposte Laïque… mais seulement durant 5 heures et 30 minutes !

Bien évidemment, nous ne nous satisfaisons pas de cette trop longue panne, et ferons tout, avec ce que sont nos moyens, pour que cela ne se reproduise pas. De même, il est de notre responsabilité, dans le contexte actuel, hostile à la liberté d’expression, de prendre toutes les précautions pour que des milliers de lecteurs ne soient pas, un jour, privés de Riposte Laïque… brutalement et définitivement.

Pierre Cassen

image_pdfimage_print