N’oublions jamais que Staline fut l’allié de Hitler durant deux ans

Publié le 29 juin 2020 - par - 52 commentaires - 1 225 vues

L’Union soviétique fut une alliée zélée et un adversaire des démocraties pendant un tiers de la durée de la Deuxième Guerre mondiale.

Auditeur attentif de « c’est l’info » j’adhère le plus souvent passionnément aux propos et aux démonstrations d’Éric Zemmour.
Jeudi dernier 25 juin, celui-ci a été interrogé par la présentatrice sur la célébration de la victoire de 1945 par la Russie et sur les propos de Poutine quant aux les responsabilités des démocraties et de la Pologne dans le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale. Zemmour a donné raison au grand homme d’État russe et a affirmé que c’était la Russie qui avait détruit l’armée allemande et par conséquent gagné la guerre.
Son partenaire du plateau télé, Harold Hyman, l’a contredit et même nettement contré. Sur plusieurs points je lui donne raison.

L’insulte faite à la Russie
Le refus de participer aux cérémonies de célébration de la « guerre patriotique » est profondément injuste et insultant à l’égard du peuple russe courageux, patriote, attaché à la défense de sa terre et qui eut effectivement un rôle capital dans la victoire sur l’Allemagne.
Français et profondément patriote, je porte un nom russe. Je ne peux comprendre et accepter de la part d’un gouvernant de mon pays un comportement d’une pareille bassesse et profondément contraire à nos intérêts nationaux ; et ce envers un aussi grand pays que la Russie qui a traditionnellement des liens affectifs avec le nôtre et une civilisation aussi prestigieuse.
Mais quand on élit des cloportes, on subit des comportements de cloportes.

L’Union soviétique n’a pas gagné la guerre toute seule
Certes la Russie a joué un rôle capital dans la victoire sur les Allemands. Hyman dit 70 %. Peut-être. Mais affirmer 90 %, comme le fait Zemmour, est abusif. C’est oublier beaucoup de choses.
– c’est oublier que les Britanniques qui ont réellement commencé à participer à la guerre en juillet 40 après avoir lâché les Français, ont tenu deux ans tout seuls, en prenant des raclées au Proche-Orient, et que leur victoire d’El-Alamein a eu lieu 3 mois avant Stalingrad
– C’est oublier que les Anglo-Saxons se sont battus sur deux fronts : Allemagne et Japon, contrairement à l’Union soviétique comme l’a rappelé Hyman. C’est grâce à un accord avec Tokyo que Staline a pu rameuter les terribles troupes sibériennes qui défirent la Wehrmacht en vue de Moscou en décembre 41
– C’est ne pas penser au front angoissant de la bataille de l’Atlantique
– c’est omettre les convois immenses qui apportaient d’énormes quantités de matériel américain à la Russie par Mourmansk, convois qui connurent des pertes terribles
– C’est ne pas parler du front des bombardements sur l’Allemagne au cours desquels les équipages subirent des pertes énormes. Cette stratégie, critiquable à bien des égards, a eu le mérite de dégager une grande partie du front aérien russe
– Comment ne pas évoquer le front italien et, en contradiction avec Zemmour, le front du mur de l’Atlantique de la Norvège à Biarritz qui a retenu de grandes quantités de divisions allemandes inactives en attendant le débarquement allié et qui ne combattaient pas sur le front russe
– Le sacrifice humain des Russes fut certes immense. Avec un bémol cependant. Les Soviétiques ne faisaient aucun cas des pertes et ils ont procédé à un véritable gaspillage humain. Cependant 25 millions, c’est beaucoup. Il y 60 ans on disait 12 millions. Combien de victimes du seul socialisme soviétique parmi ces 25 millions ?
La supériorité technique, tactique, opérationnelle de l’armée allemande sur l’Armée rouge comme d’ailleurs sur les autres armées, acquise à force de travail de reconstruction et d’entraînement depuis 1920, rend contestable l’affirmation que toute seule, l’armée soviétique aurait pu battre la Wehrmacht et arriver à Moscou.

Deux autres facteurs plus subjectifs ont entravé cette supériorité :
– les erreurs stratégiques d’Hitler : la dispersion de ses forces en 41, le non-retrait de Stalingrad, etc.
– la stupidité criminelle germanique issue de son arrogance raciale qui vouait la population russe, pourtant au départ peu mécontente d’échapper à la tyrannie mortifère de Staline, aux massacres et à la famine et qui souleva le patriotisme très vif des Russes.

Une argumentation compréhensible de Poutine sur les responsabilités des deux démocraties
Les deux démocraties occidentales portent une indiscutable responsabilité dans le processus qui a mené à 1940 mais surtout par faiblesse.
Passons sur les jobards idéologues, pacifistes, lâches, incompétents et abouliques de la classe politique française de l’époque… Ils ont fait de notre pays le « dindon de la farce » (Zemmour dixit).
Il y a un livre à écrire par un non-anglais sur les responsabilités immenses de la Grande- Bretagne dans la catastrophe. De l’erreur de croire qu’une France épuisée était la puissance hégémonique de l’Europe, en passant par un désarmement quasi intégral, puis par la politique d’ « appeasement », pour finir par une garantie inconditionnelle octroyée à un homme comme le colonel Beck, chef du gouvernement polonais, le constat historique est accablant.

Que certains aient vu dans Hitler un bouclier contre un bolchevisme dont on connaissait les abominations partout où il passait comme en Ukraine, en Hongrie ou en Espagne est une chose certaine.
Mais affirmer que les démocraties ont décidé sérieusement au plan diplomatique de pousser l’Allemagne contre l’Union soviétique requiert des preuves qui ne sont pas connues jusqu’à maintenant. Il est à souhaiter que, si Poutine en détient, il les communique pour la vérité historique.
Quant à la Pologne il est vrai qu’elle signa, en 1934, devant l’inertie des démocraties face à Hitler, un traité de simple non-agression avec l’Allemagne.

Évoquer en défaveur de la Pologne sa participation au dépeçage de la Tchécoslovaquie, la posture butée et intransigeante du colonel Beck, les rodomontades de l’état-major polonais apparaît juste.
Mais faire de la Pologne éternellement martyre, étouffée par ses colossaux voisins la responsable de la guerre mondiale n’est pas sérieux. Bien avant 1939, Allemands et Soviétiques ambitionnaient en silence de rayer de la carte ce malheureux pays.

La stratégie prédatrice de l’Union soviétique
En septembre 1939, l’application des accords secrets entre les deux dictatures a permis à l’URSS d’attaquer de revers la Pologne et de s’emparer du tiers oriental de son territoire. Il s’en est suivi persécutions et massacres. Celui de Katyn est le plus connu.
Les Soviétiques, comme les Allemands ont beaucoup déporté, notamment de nombreux Juifs dans la région de Bialystock à destination de la Sibérie. Aucun écho médiatique !
Les Soviétiques ont profité de ce traité pour attaquer la Finlande et s’emparer des pays baltes, pourtant pays souverains.
Enfin rappelons l’occupation après la guerre de l’Europe de l’Est soumise pendant 45 ans à l’oppression communiste.
Cette stratégie cynique fut d’une brutalité inhumaine égale à celle de l’Allemagne nazie que symbolisent la coopération des deux polices politiques en Pologne après septembre 39 et la livraison à Hitler des Juifs et des communistes réfugiés par Staline.

L’Union soviétique, alliée de l’Allemagne nazie
Le traité de non-agression a fait de l’URSS un allié objectif de l’Allemagne nazie. Il a porté un coup dur à la stratégie anglo-française qui visait une guerre défensive longue qui aurait mis l’Allemagne en difficulté du fait de son manque de matériaux stratégiques. À la suite du traité, ce handicap a largement disparu car la Russie a alimenté son partenaire en matières premières et en produits agricoles. C’est avec du pétrole, du blé, du fer soviétique que l’Allemagne a combattu les démocraties.
La guerre mondiale a duré 68 mois en Europe, de septembre 1939 à mai 1945. De septembre 1939 à juin 1941, pendant 22 mois, l’Union soviétique et par conséquent l’univers communiste, ont collaboré avec l’Allemagne nazie. Ils furent également un partenaire zélé et un adversaire de poids des démocraties alliées pendant un tiers de la durée de la Deuxième Guerre mondiale.
C’est ce qui explique l’attitude du parti communiste français pendant cette période et ses trahisons : sabotages, propagande pendant la drôle de guerre.

Un regain de popularité de Staline particulièrement inquiétant
Il est inutile de rappeler la monstruosité criminelle du socialisme révolutionnaire et du communisme. Quant à Staline, il fut un des trois grands criminels de masse du XXe siècle avec Hitler et Mao.
Son pouvoir reposait sur la police politique, les purges, le goulag, l’asservissement des travailleurs, les exécutions. C’est par dizaines de millions que l’on compte ses victimes.
Son système a détruit la société civilisée russe et l’agriculture de ce pays. Quant à l’industrie, il faut rappeler les progrès à marches forcées de la Russie d’avant 1914 qui était en passe de devenir la cinquième puissance industrielle mondiale.

Que des Russes ne soient pas guéris de ce personnage et, par conséquent d’un tel système, dépasse le simple patriotisme et apparaît très inquiétant.
Il convient cependant de reconnaître que le camp des démocraties occidentales a tout fait pour blesser la fierté d’un peuple gouverné par un très grand chef d’État. La tentative de partage des richesses de la Russie dans les années 90, la trahison de la parole donnée verbalement à Gorbatchev en 1990 concernant l’Otan, l’affaire ukrainienne, l’annexion de la Crimée suivies de sanctions stupides, la propagande médiatique anti-russe, les accusations injustifiées ont exaspéré son nationalisme.

La responsabilité des États-Unis qui considèrent toujours la Russie comme l’ennemi soviétique et surtout celle de l’État profond corrompu et belliciste de Washington est éclatante. Elle a pour conséquences, entre autres, cette interprétation contestable de l’histoire de la guerre mondiale.

Nota bene. La Russie n’a pas battu l’armée de Napoléon
Éric Zemmour soutient que la Russie a battu la Grande Armée de Napoléon.
Aucune bataille significative n’a été gagnée par les Russes sous l’Empire. À Borodino, en 1812, les Russes ont été défaits, de peu il est vrai, tactiquement et stratégiquement. Eylau en 1807, fut un coup nul sanglant mais les Russes se retirèrent en fin de journée. Même la Bérézina est considérée comme une victoire par certains historiens. Les victoires des années 1813-14 furent celles des coalitions.

S’il y eut une victoire russe ce fut celle, diplomatique, d’Alexandre 1er qui refusa de négocier quand Napoléon occupait Moscou.
En réalité ce sont les Hispaniques, guidés par les Britanniques, qui ont fait le plus de mal à l’armée de Napoléon qui a laissé le meilleur d’elle-même dans la péninsule.

En Conclusion
Les nations du monde occidental blanc, judéo-chrétien et de civilisation gréco-latine voient, sur tous les continents, leur identité et même leur existence menacées par le mondialisme, l’ultra-libéralisme financier, l’internationalisme racialiste et gauchiste et la subversion islamique. Il faut y ajouter les menaces de la Chine et de la Turquie.

C’est le moment qu’ont choisi les classes politiques de ces nations pour profondément blesser un pays aussi important que la Russie et se faire un adversaire, sinon un ennemi du grand chef d’État qu’est Poutine. C’est d’une stupidité qui rappelle celle des dirigeants des démocraties de l’entre-deux guerres.
Cette querelle de mémoire historique n’en est qu’un épiphénomène.

André Posokhow
28 juin 2020

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
gélase

N’oublions jamlais que leur destruction mutuelle à permis à”certains ” de mieux respirer : “Marriner Eccles de la Réserve fédérale, et Montague Norman, président de la Banque d’Angleterre, conclurent un accord en 1935 sur la stratégie à utiliser pour écraser, par tous les moyens, y compris la guerre si nécessaire, les expériences financières de Hitler.
(Source “The Word” de Glasgow, 08/03/1949).

“Nous ne laisserons pas ce gars-là, Hitler, faire ce qu’il veut. Sa politique monétaire est un danger pour tous. ”
(Source Bernard M. Baruch, de la Maison Blanche, lors d’un hommage à George C. Marshall en 1938, cité par Francis Neilson, «La tragédie de l’Europe»).

gélase

Encore au mieux UNE génération, et ce genre d’article sera totalement incompréhensible pour le “peuple” d’alors…

rambo

https://www.youtube.com/watch?v=tbY4n3CGwbo
https://www.youtube.com/watch?v=i51bff01AFA&t=182s
Dommage : il manque la troisième partie, mais, c’est déjà pas mal.

Eric Fletcher

Le pacte Germano-RusSoviet du 23 aout 1939 comprenait l’attribution de la Finlande à l’URSS. Après le partage de la Pologne entre les Nazis et les Soviets en septembre-octobre les Soviets ont attaqué la Finlande le 30 novembre 1939. Il y avait un pacte de non-agression entre les deux pays depuis 1924. Au cours des 103 jours de cette “Guerre-d’Hiver”, les Finlandais , combattant à 1 contre 10, ont tué plus de 400000 Soviets en ne perdant que 21000 hommes. 14 batailles dont 11 victoires Finlandaises. On dit que c’est cette campagne qui a motivé Hitler à lancer “Barbarossa” en 1941. Le pistolet-mitrailleur Finnois P-31 a été copié par les Rouskis comme leur arme standard à Stalingrad, Koursk et Berlin. Les Soviets n’ont jamais voulu publier officiellement leurs pertes pendant cette guerre !

Urbain

L’analyse de l’enchaînement des événement est bonne.
Pour moi la vérité est que l’entrée en guerre des États-Unis est le grain de sable qui a fait foirer les attentes de Blum.
Blum savait et voulait qu’à terme l’Allemagne attaque la France et lui inflige une défaite irréversible ; c’est dans cette optique que les Paul-Boncour, les Pierre Cot et autres salopards ont saboté la politique et les équipements militaires de la France, étant entendu que l’URSS viendrait au secours du pays frère tenu par la SFIO.
Grâce aux japonais, les USA sont entrés dans la danse, avec les effets que l’on sait.
Les discours du traître Blum sont édifiants sur ce sujet.

Paskal

Fantasmes : la SFIO ne fut pas la dernière à demander l’interdiction du PCF. Le ministre de la justice socialiste Serol demanda même la peine de mort pour les militants staliniens.

F. FERRANTE

Merci beaucoup pour ce cours magistral !
J’ai appris le mot “aboulique” =incapable de prendre une décision
et c’est important : nos dirigeants occidentaux sont toujours aussi abouliques et abrutis qu’à cette époque.

Chaque fois qu’on se penche sur l’Histoire, on ne peut qu’avoir une immense empathie et une infinie compassion pour toutes les souffrances bien souvent inutiles imposées aux peuples.
“Depuis six mille ans la guerre plaît aux peuples querelleurs, et Dieu perd son temps à faire les étoiles et les fleurs” – Citation de Victor Hugo.

Il suffit qu’un fou prenne les rênes du pouvoir et c’est parti…!
J’ai enregistré votre article pour le relire plusieurs fois. Il y a trop à y apprendre pour moi. Après avoir lu Howard ZINN je croyais tout savoir… My God !

Paskal

??? Un fou ne peut pas prendre les rênes du pouvoir. C’est une classe dirigeante qui est au pouvoir.

jeannot

Hitler admirait tellement Napoléon qu’il a fait les mêmes erreurs que lui.
S’attaquer à la Russie, un pays qui s’étend sur 11 fuseaux horaires, avec un peuple qui n’a jamais eu l’intention de céder un cm² de son territoire. Ils ont eu tous les deux la fessée à laquelle ils ne s’attendaient pas

François BLANC

faut surtout pas oublier que Hitler a copié sur Staline et que de Gaulle s’est rapproché des traitres Marxistes en 40

Gabriel Zallas

Les marxistes comme vous dites (le PC pour ne pas le nommer) avaient pris les commandes des syndicats, mines, chemin de fer, transports publics, énergie et s’étaient blanchis de la collaboration par la création de réseaux de resistance sous l’egide de Staline. En outre le Parti de cette époque représentait un quart de l’électorat et nulle abstention dans cette communauté communiste, c’est tout juste si on ne vous accompagnait pas jusqu’aux urnex pour “bien voter” ou “arranger” les résultats du dépouillement des bulletins. Dans ce contexte je ne vois pas comment De Gaulle aurait put écarté la présence envahissante des cocos… pas facile d’avoir un adversaire qui pesait lourd.

Paskal

Dans les mairies PCF, les résultats étaient très souvent arrangés notamment lors de pannes de courant. D’où les groupes électrogènes que leurs adversaires amenaient parfois.

Jill

De Gaulle s’est rapproché des marxistes en 40 ?”qui, où, quand ?

Paskal

Plutôt en 44. A condition de considérer comme marxistes les élucubrations staliniennes.

dicentime

quel dommage que vous n’ayez pas mis cette photo de meluche a cote de Staline et Mao en plus d’Adolphe , quand on aime les uniformes on y reste pour toujours ! https://images1.persgroep.net/rcs/8WgkJJ11lzBOzqhClUjLBya0aE8/diocontent/148064040/_crop/0/58/1663/940/_fitwidth/694/?appId=21791a8992982cd8da851550a453bd7f&quality=0.8

Athanase

C’est pour cela que je regrette que les patriotes puissent voir des alliés chez les souverainistes de gauche comme Onfray et son collègue avocat rouge de sa nouvelle revue.
Rappelons nous Salvini et Di Maio

Paskal

Il semble en effet que Staline ait livré à Hitler des communistes soupçonnés à tort ou à raison de trotskisme. Pour ce qui est des juifs, j’en ai connu un dont les parents se trouvaient dans l’est de l’Ukraine ou de la Biélorussie. Sous le régime “soviétique”, ils n’ont jamais été livrés aux Allemands, il ont notamment pu voir des pièces de théâtre en yiddish.

Paskal

Je voulais dire dans l’ouest.

Requiem

Les teutons ont sauvés l’Europe de la Russie asiatique islamo-bolchevik.
Pour cela, je trouve étrange de parler d’islamo-nazisme. Les banlieues anciennement rouges sont toutes des califats maintenant.
Les rosbif n’ont rien foutus en 40, laissant aux frogs le soin de retenir Guderian.
Puis ils ont rasés des villes entières, pas seulement en Allemagne, en France aussi.
Voir également le massacre de Mers el kebir, le Pearl Harbor français.
Ensuite ils ont livrés les russes qui s’étaient battus pour l’Allemagne pour être exterminés par le géorgien.
Au moins les français les recrutaient, comme ils ont recrutés des SS dans la légion, qui ont fait merveille en Indo et Algérie.
En effet les russes n’ont jamais gagnés aucune bataille, laissant faire le général hiver.
Sauveurs de l’Europe…

breer

Cela n’a semble t il jamais gêné les partisans du socialo-communisme mondial, d’ailleurs les massacres de toute l’intelligentsia polonaise durant la 2ème guerre mondiale, orchestré par les dirigeants soviétiques qui ont accusés les nazis de l’avoir fait, n’ont jamais trop fait les titres des journaux mondiaux. Par contre on observe des péquins d’aujourd’hui, s’auto flageller, ou manifester virulemment pour des évènements qui se sont déroulés il y a plus de 200 ans…. Une bonne part du genre humain est d’une nature pitoyable, au lieu de tenir compte du passé pour améliorer le présent et le futur, il réactualise le passé pour mieux détruire le présent et saper les bases du futur..
Je pense vraiment que nôtre espèce au delà des apparences est toujours en plein moyen âge idéologique.

Richard

Bonjour André, ce type d’article donne de la densité à RL, il faut poursuivre dans cette voie.

Trois remarques. Primo, sans l’aide américaine, les Soviétiques ne seraient JAMAIS arrivés si rapidement à Berlin. Deusio, quand on a devant soi la Wehrmacht et derrière soi le NKVD, on n’a pas vraiment le choix et on meurt en « patriote ». Tertio, la Grande Armée a été partiellement décimée par le microbe du typhus propagé par les poux.

Effectivement, Zemmour fait dans la démesure en parlant de la sorte. Il oublie que si Hitler avait son Drang nach Osten, les descendants de Lénine eurent leur Drang nach Ostende ou Westen. Ils l’ont parfaitement démontré puisqu’en 1956 200.000 Hongrois quittèrent leur pays.

Brise-Lame

N’oublions jamais qu’avant de s’allier à Hitler, Staline, qui était un pragmatique et non un idéologue, a pu observer la Grande-Bretagne et la France accepter sans rien faire l’annexion de l’Autriche, abandonner sans combat leurs alliés tchécoslovaques en signant les accords de Munich, puis se coucher devant Hitler lorsqu’il viola ces mêmes accords quelques mois plus tard. Qui, dans ces conditions, aurait eu envie de s’agripper à ces planches pourries ?

Eric des Monteils

N’oublions jamais que le bochévisme et le communisme ont fait beaucoup plus de morts que le nazisme. Mais c’était de “bons” morts, puisque c’était des morts pour la cause de l’idéologie marxiste.

Paskal

Le communisme et le bolchevisme n’étaient que des idéologies au service de l’impérialisme russe comme le nazisme n’était qu’une idéologie au service de l’impérialisme allemand. Le rapport avec le marxisme est lointain.

Jean Roche

Pourquoi ne pas ajouter qu’en 1939-40 des communistes français ont obéi aux ordres de Staline de saboter la production d’armement de la France ? On peut se renseigner là-dessus en cherchant sur les noms de Roger et Marcel Rambaud, qui se sont fait prendre et ont été fusillés pour cela début juin 1940.

ven85

oui le parti communiste a pactiser avec les allemands,jusqu’en juillet 41, le pacte germano sovietique et rompu le pacte,quand les allemands ont attaques URSS, ils ont porter les valises du FLN,ont soutenus les viets avec boudarel;saboter avec la CGT,les armes et les munitions,leur chef,a ete deserteur de l’armee francaise,condamner a mort par contumace,planquer a moscou pendant toute la guerre et gracier par de gaulle a la liberation,maintenant ils sont toujours des traites,en soutenant l’immigration islamiser,qui les elisent

Maître Corbeau

@ven85.
SVP écrivez le mot traître avec un R, je remarque souvent cette faute dans vos écrits et cela m’énerve. Merci.

François BLANC

Corbeau, ou l’art de ne rien dire tout en jacassant

philpat

même posture aujourd’hui pc + ps + verts rassemblés et soutenus en douce par les collabos de droite

Occidentale

Ce qu’il faut savoir.
Toute la gauche et une dite-droite se retrouvent dans les mêmes loges maçonniques laïcardes , soit le grand orient qui maque une obédience féminine et le ‘droit humain’ une loge mixte. Toute cette mixture est complice de la justice ‘mur-des-cons’
Pour entrer dans cette franc-maçonnerie de gauche il faut être attaché à
miner l’intérieur de la Civilisation Européenne et Chrétienne donc soutenir le mondialisme et les flux migratoires de la secte coranique politico-religieuse qui devient son bras armé dans sa haine de l’Occident.
Toute élection oblige la dite-droite à s’unir sur un front à gauche et à ne jamais s’allier sur la Droite. Toute transgression entraîne l’excommunication pour être cloué au pilori en “facho” dans cette république oxyurique.

FCC Cercle Légitimiste de France

Certes la république hollando-macronienne avec les USA obamesques ont ouvert les hostilités contre à la Russie et V. POUTINE. Cependant l’ amitié franco-russe date du milieu du XIe sicle avec le mariage d’ Henri Ier et d’ Anne, fille du Prince des Russ de Kiev. A la suite de la réception de notre Prince au Kremlin en 2017, l’ amitié franco-russe a été célébrée en déc. 2018 avec l’ impulsion du Cercle Légitimiste de France par le Bourbon Club de France et SE Alexeï MECHKOV, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France, autour du Noël franco-russe, avec le précieux concours de la Vodka Tsarskaya, au château d’ Asnières en présence de plus de 500 personnes dont de très nombreux diplomates amis de nos pays respectifs.
Fernand CORTES de CONQUILLA CLF fcdc@bbox.fr Tél: 0604084636

Bobbyfr94

Merci André pour cette analyse factuelle d’une tranche de l’histoire de la seconde guerre mondiale :-)))

Je crois que ce sont les conditions climatiques, géographiques qui fait que la grande armée de Napoléon a du se replier sans qu’il y ait eu de batailles au sens militaire du terme …

grélaud

andré posokhow ,il y a aussi les juifs qui en font parti aussi ,il ne faut jamais l’oublié ,heureusement certain juif disent la vérité sur les autres juifs dangeureux pour les nation la preuve le lien et la vidéo
un juif dit la vérité sur les juifs qui détruisent les nations dans tout les pays ,je serai a la place de pierre cassen et Christine tasin attaqué par le CRIF et la DELICRA le MARP et SOS RCISTE en justice je garderai cette vidéo en cas de procès devant un juge

https://www.youtube.com/watch?v=TOSVQ0lpEh8

Bobbyfr94

Grélaud, enfin tu réalises que ce sont pas ” les juifs ” mais qu’il y a ” des juifs ” ou faux juifs (traîtres à leur communauté) …

Les mondialistes sont de toutes confessions religieuses, ou pas d’ailleurs, mais leur vrai dieu, c’est le fric et leur vraie religion, c’est le pouvoir !!!

Les officines que tu cites ne représentent qu’elles-mêmes !!!
Je soutiens les juifs israéliens, ils sont sur leurs terres, mais surement pas les ordures de gauchos, en France, juifs ou pas par ailleurs !!!

Denys

Au moins un article qui rappelle la vérité historique sur le rôle joué par l’URSS durant la seconde guerre mondiale. Malheureusement cibler la Turquie sans parler de la Russie et de ses magouilles en Syrie, désolé c’est encore s’aveugler sur Poutine.

Paskal

Les magouilles sont consubstantielles à l’impérialisme. Celles de la Russie ont quand même porté de rudes coups à Daech.

Denys

Absolument Paskal. Mais pas que. Quant à la Russie, elle cache la misère ou compte la conjurer avec sa puissance militaire. Je prédis d’autres annexions. Rien à voir néanmoins avec la puissance des États Unis. Quoiqu’avec Trump, le tiers-mondisme progresse à vitesse à grand V sur le sol américain. Et la société américaine est littéralement en train d’imploser. Ses failles sont de plus en plus béantes. Et un Trump n’y est pas étranger. Il incarne comme Poutine l’avidité et la prédation sans foi ni loi sous couvert de grandeur.

evain

André POSOKHOW, j’affirme que vous dites n’importe quoi!
Pourquoi la Russie?Non la RUssie n’est pas l’URSS!
Il n’y avait pratiquement aucun Russe Ethnique dans le premier gouvernement criminel d’URSS.L’URSS n’est pas la Russie c’est impardonnable de penser ainsi.
De plus au niveau historique vous êtes complétement à coté de la plaque nous savons aujourd’hui sans contestation possible que c’est l’URSS qui est responsable de la seconde guerre mondiale.
1/Lire “le brise glace” de Victor Souvorov
2/L’enregistrement privé entre Hitler et Mannerheim en Finlande déclassifié est désormais disponible et l’argumentation est incontestable.
3/le testament politique de Hitler est explicite si l’on sait lire.
Le fait d’assimiler Russie et Urss aura un jour des conséquences désastreuses.

evain

Au vu de toute la documentation qui s’étale avec le temps qui passe en faisant du peuple Russe tout entier l’héritier de l’URSS par le dangereux mythe de “la grande guerre patriotique” on ouvre alors la boite de Pandore.
Si on accepte la fable de la grande guerre patriotique donc que les Russes c’est l’Urss alors les Polonais seront en droit de réclamer 1/3 de la Lituanie,1/2 de la Biélorussie et 1/3 de la Galicie.
Revendication valable pour la Finlande,la Roumanie,le Japon…
Les faits sont irréfutables c’est la politique subversive,agressive et criminelle menée de 1917 à 1940 par l’URSS qui a rendu Barbarossa absolument inévitable.
Historiquement le concept de guerre préventive face à une provocation est n’est pas une faute morale bien au contraire(c’est même une obligation)!

gélase

“le concept de guerre préventive”….parfaitement concordant avec celui du Blitzkrieg !!!

Bobbyfr94

Evain, André a parlé de l’union soviétique, et donc de la Russie…mais je n’ai pas eu l’impression qu’il mélangeait les deux.

Merci pour le titre du livre, ” Le brise-glace ” , je vais me le procurer, et le lire :-)))

Je vais également lire le sous-titrage, ou la traduction de l’enregistrement privé entre le hitler Mannerheim en Finlande…

Et non, bien-sûr, la Russie n’est pas l’union soviétique, heureusement d’ailleurs !!

Bobbyfr94

Concernant la seconde guerre mondiale, il me semble, mais tu peux, avec des arguments factuels me contredire, que c’est le hitler qui en est responsable ; cependant, le staline pensait qu’il pourrait partager le gâteau européen avec hitler, en plus du fait que l’URSS vendait à l’Allemagne de l’époque, tout ce dont elle avait besoin pour pouvoir mettre en oeuvre son plan de conquête mondial !!

evain

Masser sur la frontière Allemande dès avril 6 à 9 millions d’hommes, 30 000 chars, 40 000 avions (puis retirer tous les dispositifs de défense) face à une Allemagne qui avait juste 4300 chars et 4400 avions dont une grande partie récupérer sur la France (et rapatrier en urgence absolu sur la Pologne) avec aucun matériel hivernal ni pour le personnel ni pour le matériel…tire en toi même la conclusion!
A l’ouest Hitler avait gagné par KO et Staline voulait bouffer l’Europe en poignardant tout le monde dans le dos, c’est un fait!

evain

On peut reprocher à Hitler Dantzig, Nemel et les Sudètes mais ce sont des conflits locaux dut au non “respect des peuples à disposer d’eux même”.
Nous avons des problèmes similaires existant encore aujourd’hui en Europe (Ulster,Pays-basque, Catalogne,Trente haute Adige…).

gélase

“On peut reprocher à Hitler Dantzig” ??? oui ???, il aurait fallu qu’il abandonne ce territoire pour toujours, un peu comme Nous l’ Alsace Lorraine.??? lol

Paskal

Dantzig et les Sudetes étaient allemands. Par contre, Memel (Klaipeda) était lituanienne même si l’Allemagne avait laissé une empreinte comme en Mazurie.

gélase

“” son plan de conquête mondial”” pas mal celle là je la ressortirai….mdr

Bobbyfr94

Je viens de lire l’article suivant, qui appuie tes affirmations :
http://www.racerealist.com/suvorov_fr.htm

Je ne comprends pas pourquoi le staline a fourni l’Allemagne en matières premières, alors qu’il voulait s’en emparer, ainsi d’ailleurs que de toute l’Europe !!

Merci pour ce rectificatif, je vais creuser cette période-là en me procurant le livre ” Le brise-glace ” …

evain

Il fournissait à Hitler du blé contre des machines-outils…

Théoriquement pour fabriquer des tracteurs(par exemple) mais en fait c’était des chars d’assauts(entre autre).
Le T34 à la base étaient prévus sur roue comme un tracteur pour utiliser le système routier d’Europe de l’ouest…

Paskal

L’URSS n’a jamais existé. C’est comme si on appellait la France la jacobinie ou la sansculottie.
Beaucoup de bolcheviks étaient issus de familles juives comme Robespierre venait d’une famille protestante. Staline était géorgien comme Napoléon était corse ou comme Aristide Briand était breton.

Lire Aussi