Nous aimons la beauté démocratique

Le débat sur l’identité nationale, après la mission parlementaire sur le voile intégral, peut être un moment clé de l’histoire de notre pays. Chacun sent bien qu’il faut faire quelque chose, que la France ne peut pas continuer comme cela. Les citoyens ordinaires, ceux qui prennent les transports en commun, vivent dans les zones urbaines et sont confrontés aux réalités de la vie quotidienne, constatent les changements qui s’opèrent dans la société française. De nombreuses zones rurales découvrent ce phénomène. On peut leur mentir à longueur de temps sur la réalité de l’immigration, ce déni de réalité ne résiste pas à leur vécu quotidien. On peut sous-estimer l’importance de la progression du voile, intégral ou pas, la réalité finit par l’emporter sur le dogme.
C’est sur ce terrain que ce gouvernement, passé maître dans l’art des effets d’annonce, souvent sans lendemain, a la chance d’avoir face à lui une gauche que Malek Boutih, pendant 10 minutes, décrit avec une lucidité pleine d’amertume. Ancien président de SOS Racisme, aujourd’hui membre du Parti socialiste, proche de Ségolène Royal et de Julien Dray, auteur d’un rapport sur l’immigration, en 2004, que le PS refusera de discuter, il se livre à un constat accablant, mais lucide, sur ce qu’est devenue sa famille politique.
Malek Boutih : le PS ne gagnera plus une élection
Nous ne partageons pas l’intégralité des propos de Malek Boutih, mais nous apprécions un discours courageux, où la langue de bois a été laissée au vestiaire. Les deux passages les plus importants de cette interview concernent, selon nous, l’incapacité d’aborder sereinement l’immigration, et le rapport à la démocratie. Malek explique que la gauche n’a pas fait sa révolution démocratique, et que sa vision du monde s’est arrêtée à 1970. Il touche juste quand il exprime qu’en son sein, une vision totalitaire, manichéenne, héritée du stalinisme, empêche tout vrai débat. Il enfonce le clou quand il parle de l’incapacité de cette gauche à utiliser la « beauté démocratique » pour bonifier les débats de société.

Souvenons-nous de ces vingt dernières années…
– Vous êtes contre le voile à l’école, en 1989 ?
– Vous manquez d’enthousiasme devant la construction européenne, voire devant l’idée même d’une Europe ?
-Vous constatez qu’il y a un problème de sécurité dans les quartiers ?
– Vous osez affirmer que la majorité des délinquants est issue de l’immigration post-coloniale ?
– Vous êtes choqué que La Marseillaise soit sifflée trois fois en huit ans, au Stade de France ?
-Vous pensez que la régularisation de tous les sans-papiers n’est pas une bonne idée, en période de chômage de masse, pour les salariés de ce pays, Français ou étrangers ?
– Vous pensez qu’il n’est pas normal que quelqu’un qui travaille au smic ait un niveau de vie inférieur à celui qui cumule RMI et aides sociales ?
– Vous défendez l’intégration ?
– Vous défendez la Nation ?
– Vous défendez la République ?
– Vous vous réclamez d’une laïcité de combat, face à l’offensive de l’islam ?
– Vous vous inquiétez du naufrage de l’Ecole publique ?
– Vous avez du mal à comprendre que plus il y a de fautes d’orthographe, plus il y a de bacheliers ?
– Vous vous inquiétez que les enseignants soient de moins en moins respectés par les élèves ?
– Vous pensez que l’Etat-Nation est indispensable pour défendre les acquis sociaux contre la mondialisation libérale ?
– Vous trouvez étonnant qu’on ait des discours compassionnels pour les délinquants, et pas un mot pour les victimes ?
– Vous pensez que les radars Sarkozy sont un racket d’Etat contre les automobilistes, dont les plus démunis socialement sont les premières victimes ?
– Vous contestez le discours culpabilisant de Nicolas Hulot ?
– Vous réclamez une loi contre les signes religieux à l’école ?
– Vous réclamez une loi contre le voile intégral ?
– Vous voulez participer au débat sur l’identité nationale ?
Etc. etc. etc.

Photo prise au carrefour des rues Myrha et Léon, vers 14h20, vendredi 30 octobre 2009. Une gamine fortement voilée encadrée de deux Belphégor. Pour le socialiste Vincent Peillon, « la burqa ne menace pas l’identité nationale »
Ce sont là, entre autres, des questions qui concernent notre pays, la vie de millions de salariés, et l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Cette gauche, au lieu de prendre une position que ses électeurs puissent comprendre, qui corrresponde à ses fondamentaux laïques et universalistes, n’a souvent comme seule réponse que l’invective (Le Pen, raciste, fasciste, pétainiste….).
Comment s’étonner du 21 avril 2002 ? Quand on abandonne au parti de Jean-Marie Le Pen des thèmes qu’il est le seul à aborder, et que la gauche n’a pas pris la peine de démonter efficacement par une juste analyse, on jette forcément les électeurs dans ses bras.
Qu’il y ait un calcul politicien, de la part du gouvernement, de Nicolas Sarkozy ou d’Eric Besson ne fait aucun doute. Mais, en refusant de discuter de l’identité nationale, autrement que par cris hystériques « Pétain, Pétain », en abandonnant ce thème à la droite et à Marine Le Pen, qui a sauté sur l’occasion, les Aubry, Buffet, Mamère, Besancenot ne font que confirmer les propos de Malek Boutih, et leur sclérose. Pourquoi cette gauche n’a-t-elle rien eu à dire sur le voile à l’école, sur les sifflets de La Marseillaise, sur la prolifération de burqas, sur les violences urbaines ? Pourquoi est-elle incapable, avec les arguments que développe Hubert Sage, de répondre efficacement à Eric Besson et au gouvernement, dont la politique tourne le dos à l’identité nationale ?
Oui-l-Identite-nationale-est-une valeur fondamentale pour les Républicains.html
Riposte Laïque, en refusant le « laïquement correct », s’est exposé à une campagne de diffamation, relayée dans « Le Monde ». Cela ne fait que confirmer que le constat de Malek Boutih dépasse bien plus largement les seuls partis de gauche, mais touche aussi des secteurs associatifs qui se disent laïques, féministes ou républicains… sans avoir rompu avec les pires réflexes hérités du stalinisme.
Notre réponse ? Notre journal, deux fois par semaine, notre livre « Les dessous du voile », nos initiatives militantes, nos conférences,notre soif du débat, sans aucun tabou.
Conférence Pierre Cassen à Saint-Leu (1re partie)
2e partie
3e partie
En nous réclamant des esprits libres, nous ne prétendons pas avoir raison sur l’ensemble des questions que nous développons. Mais nous refuserons toujours de céder à la pression du politiquement correct, aussi violente et agressive soit-elle. Nous voulons profiter à fond de ce que Malek Boutih appelle « La beauté démocratique ».
Il y a tellement de citoyens, dans ce monde, qui nous envient…

MIEUX CONNAITRE RIPOSTE LAIQUE

Interview donnée à Radio Libertaire par nos deux collaborateurs, Anne Zelensky et Pierre Cassen, qui expliquent fort bien la philosophie de notre journal (aller sur notre site, à droite, sous la présentation du livre « Les dessous du voile ».
Conférence Pierre Cassen à Saint-Leu (1re partie)
2e partie
3e partie

SIGNER LA PETITION CONTRE LE VOILE ET LA BURQA

http://www.ripostelaique.com/Halte-a-la-burqa-et-au-voile.html

LES PROCHAINES CONFERENCES RIPOSTE LAIQUE

Jeudi 5 novembre
à 20 heures, à Lille
Siège de la MRES, 23, rue Gosselet,Métro le plus proche « République ».
A l’invitation de l’AFAL, (Association Familiale Laïque de Lille et environs), membre de la structure MRES ex-MNE (Maison de la Nature et de l’Environnement).
Conférence-débat : Les enjeux féministes et laïques de la mission parlementaire sur le voile intégral
avec Pascal Hilout, membre de la rédaction de Riposte Laïque, fondateur du nouvel islam, auditionné par la mission parlementaire sur le voile intégral,
et Marie-José Letailleur, infirmière, présidente de L’AFL de Champs-sur-Marne, présidente d’une association citoyenne contre l’implantation illégale d’une mosquée salafiste dans sa ville.

COMMANDER LES AUTOCOLLANTS

http://www.ripostelaique.com/Tous-a-vos-autocollants-voile-et.html

COMMANDER LES DESSOUS DU VOILE

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/03/11/livre-les-dessous-du-voile/

image_pdfimage_print