Nous allons regretter Sandrine Rousseau

Les candidats à la présidentielle disant toujours tous n’importe quoi, l’on se délectait pleinement de la prose surréaliste de Sandrine Rousseau. Rapidement, elle est devenue la risée de beaucoup et c’est à tort. Au moins, avec ses histoires de sorcières et d’homme déconstruit ou régressif, de corps racisés,  elle nous sortait des sentiers battus. Si l’on ne comprenait pas toujours ce qu’elle racontait, c’était divertissant. L’éco-féministe nous vendait un tout autre monde, le sien… nous obligeant à des pirouettes neuronales pour décrypter ses dires.

Pour nous protéger du terrorisme islamiste afghan, elle, au moins, avait trouvé une solution efficace : les faire venir pour les surveiller.

Côté verbiage, ses anciens challengers sont à peu près similaires, toutefois tellement moins amusants. Ils se répètent, se copient et surtout, n’innovent ni en vocabulaire ni en préconisations.

Le « président du climat », Jadot,  est beaucoup trop vert pour être marrant. Il y a longtemps que papy Mélenchon a fini de nous égayer… Anadingo détruit tout ce qu’elle touche, elle ruine et assassine Paris, ce qui ne divertit que les rats. Ciotti, Juvin, Barnier, Payre, sont plus ectoplasmiques que rigolos. Poutou et Nathalie Artaud sont tristement consternants. En chute libre depuis juin, Marine Le Pen va finir par nous faire pleurer de compassion…

Valérie Pécresse a si peu de suggestions effervescentes pour notre pays que, pour nous distraire, elle compte sur les joies du fado : « Très heureuse de la victoire de Carlos Moedas aux élections municipales de Lisbonne, a un partenariat étroit avec la capitale portugaise. Nos échanges sont de + en + fournis & dynamiques. En attendant très bientôt la saison culturelle croisée France-Portugal 2022 ! » a-t-elle récemment twitté…

Certes, Xavier Bertrand va aller faire le zigomar chez Hanouna pour séduire les moins de vingt-cinq ans, ce qui risque de n’amuser personne, tant ce faux débonnaire ressemble à un chien jappant morose.

Démultipliant les « en même temps », les cabrioles et les pourboires de dernière minute, le pitre de l’Élysée ne nous fait plus rire depuis bientôt cinq ans.

Quant à Éric Zemmour, omniprésent dans les médias, à 13 % dans les sondages, équipé d’un QG de campagne, rue Jean Goujon dans le VIIIe… l’on ne peut en parler car il n’est toujours pas candidat.

Aux nostalgiques de Sandrine Rousseau, il reste son site.

https://sandrinerousseau.fr

Mitrophane Crapoussin

0
0

13 Commentaires

  1. Elle peut postuler pour les Douanes…
    J’en connais un qui est devenu un peintre reconnu!!!

  2. « Marine va nous faire pleurer de compassion », et comment ! Attentat gamine, seule contre tous adulte. Et maintenant un Zemmour qui se laisse berner par des sondages bidons. Tous cela va finir avec un muzz à l’Elysée…

  3. En fait, peut-être pas : elle a visiblement l’intention de continuer à militer activement, pour apporter tout son soutien empressé à Jadot, comme la corde soutient le pendu.

    Vas-y Sandrine! Ne lâche rien!

  4. le monsieur se baptise « président du climat » : de quoi mourir de rire pour cette prétention si ce n’était pas si dramatique – en effet ce fascisme vert est ultra dangereux et reste à combattre vigoureusement, au même titre que son ami « l’islamisme » – et puis disons à ce président autoproclamé : laissez le climat en paix, il ne vous a rien demandé

  5. dommage qu’ils aient virés pas mal de votants….elle gagnait sinon.
    bah, jadot devrait être amusant tout de même. Mais attention, la femelle blessée n’en sera que plus dangereuse pour lui.

    • Bobo jadot et la rousseau déjantée me font sincèrement regretter José la bouffarde qui allait en prison juché sur son tracteur comme disait B Blier dans les tontons flingueurs toute une époque 🚜🚜

  6. Sandrine Rousseau partie, qui va nous amuser maintenant ?
    Jadot, Bayou, Coffin ???

  7. pleurez ! enfin pleurnichez des larmes de crocodile
    je ne regrette qu’une chose c’est qu’elle n’aie jamais précisé ce qu’était un homme déconstruit !
    qui le sait peut me l’expliquer

    • @Patphil.
      J’ai cru comprendre qu’un homme déconstruit est ce que nous appelions autrefois, lorsqu’on était fiers d’être des mecs, une lopette, dans la novlangue on ne dit plus tarlouzes ou lopettes, mais les types sont toujours là.
      Est ce Clair désormais ?

    • C’est quelque chose ressemblant à un puzzle en 3D, … dont on espère que certaines pièces n’ont pas été égarées, au cas ou une éventuelle reconstruction serait préconisée.
      Pour plus d’explications que ma simple hypothèse, le mieux est de s’adresser directement à celle dont la candidature (à la présidence) vient d’être déconstruite !
      Une déconstructrice déconstruite …. le Nirvana politique est atteint.

    • Une hypothèse sur cet « élément de langage » émis par la folle de Chaillot escrolo-gauchiste: Un homme déconstruit serait à l’origine un humain de genre mâle mais « dégenré » (et par voie de conséquence également dérangé) donc devenu LGBTQ, mais également en voie de « racialisation positive », (donc passé au cirage BLM), et enfin adepte d’une transformation de la société française en nouvelle chine de Mao, tout en gardant une place centrale au culte de Sainte Greta, ce qui permettra de mettre les français en esclavage pour qu’ils sauvent la planète. Donc un paumé décérébré et désexualisé qui se prend pour un sauveur, alors qu’il porte un projet monstrueux et mortifère.

Les commentaires sont fermés.