Nous avons besoin de héros victorieux pas d’un sacrifice christique

Publié le 27 mars 2018 - par - 241 commentaires - 2 753 vues
Share

Je suis très réservé sur le terme de « héros ».

Le comportement du lieutenant-colonel Beltrame ne correspond guère à mon idée de l’héroïsme.

La rapidité avec laquelle le régime Macron a décidé d’en faire une figure de l’histoire de France me paraît suspecte.

Comment un homme dont la formation avait coûté cher à son pays, un homme qui avait des responsabilités allant au-delà de sa personne physique, a-t-il pu se retrouver entre les mains d’un terroriste musulman qui, en l’égorgeant, a acquis au sein de sa communauté une bien plus grande célébrité que celle qu’il aurait eu en flinguant des “koufar” de base comme nous ?

Quelle armée au monde laisserait se livrer un de ses officiers à un petit boucher halal de l’Etat islamique ? Etats-Unis, Israël, Chine, Russie, aucune de ces nations n’aurait, je crois, consenti à ce vain sacrifice.

Par contre, qu’auraient fait ces mêmes pays dans la cité où logeait l’assassin d’un des leurs ? Se seraient-ils satisfaits de la perquisition d’un logement et des insultes des excités musulmans, les « jeunes du quartier », qui sous le prétexte de se recueillir en paix pour honorer la mémoire d’un terroriste s’en sont pris aux forces de l’ordre ?

L’exécution du lieutenant-colonel Beltrame est aussi entachée par le comportement d’un ministre de l’Intérieur cacochyme et par celui des journaleux qui ont parlé de « blessures au cou » pour éviter le mot “égorgement”, sans doute trop marqué arabo-musulman, à leur goût.

J’aime croire qu’Arnaud Beltrame s’était éloigné de la franc-maçonnerie (Grande Loge de France) pour revenir au catholicisme. Mais la GLDF dément tout éloignement.

Philippe Charuel, Grand Maître de la GLDF, affirme : « De mémoire, Arnaud Beltrame a été initié en 2008 dans la Respectable Loge Jérôme Bonaparte à Rueil-Nanterre. Il y était très assidu et remontait régulièrement du sud de la France aux Tenues [comprendre les réunions rituelles]. » Il ajoute : « Notre frère Arnaud Beltrame participait encore à une tenue maçonnique un mois seulement avant sa mort. Et il était actif au sein de la Fraternelle de la Gendarmerie. »

Et l’Eglise catholique est assez ferme sur le sujet, on ne peut pas être à la fois catholique et franc-maçon. « S’agréger avec l’une, c’est divorcer d’avec l’autre », écrivait le pape Léon XIII en 1892. Depuis l’Eglise n’a, me semble-t-il, pas changé d’avis.

Que faire du cas du père suicidé du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Disparu depuis six mois après avoir laissé une lettre annonçant qu’il partait se noyer au large, le corps avait été repêché en février, identifié par une analyse de son ADN, et inhumé le 16 mars – donc quelques jours avant l’attaque du terroriste musulman. Arnaud Beltrame avait été très affecté par ces événements.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/26/2767437-corps-pere-arnaud-beltrame-avait-ete-repeche-mer-grau-roi.html

Ensuite, que penser du storytelling du régime sur le « héros » ?

Est-ce sincère ou est-ce une manière de gommer la collaboration que ce régime entretient avec l’islam ? Une façon de noyer le “poison” islamique dans la compassion suscitée par la mort du gendarme ? Une sorte de coupe-feu aux lucidités qui commencent à avoir droit à la parole sur les plateaux de télévision ?

http://www.fdesouche.com/977403-perico-legasse-on-a-tu-legorgement-le-plus-longtemps-possible-encore-un-signe-de-complaisance-ou-de-silence-inacceptable-de-la-part-des-autorites

La France a-t-elle besoin dans cette guerre qui n’est pas une guerre mais quand même une guerre (difficile de s’y retrouver dans les déclarations des politicards) d’un “héros” mort peut-être pour rien ? Mort en vain si les choses ne changent pas.

Concernant un possible changement, j’ai plus qu’un doute.

Quelles conclusions tirera le régime de cet assassinat ? Macron va-t-il nous faire le coup du “padamalgame” en cachet de 100mg, du “cépaçalislam” en suppositoire – même si ces deux médicaments idéologiques paraissent dépassés pour faciliter le démagogique “vivre-ensemble” ? Ou osera-t-il promettre des mesures qui permettraient de gagner le combat contre les conquérants islamiques ?

Et comment ne pas analyser les délicatesses de jeune fille du régime envers l’islam à l’aune des menaces de la part de policiers et de juges contre les patriotes de la droite de la droite ?

Fort avec ceux qu’il peut cogner sans problème, faible avec les vociférants compagnons de « Tatrik » Ramadan.

Rappelons-nous les propos de Patrick Calvar, l’ancien patron de la DGSI, qui redoutait en 2016 « une confrontation entre l’ultra droite et le monde musulman ». Il disait bien « le monde musulman« , pas les « islamistes« . Il disait aussi davantage craindre l’extrême-droite que les musulmans. Rappelons-nous ce que publiait l’Institut Montaigne :

https://ripostelaique.com/un-million-de-musulmans-prets-a-la-guerre-civile-en-france.html

Depuis la mort d’Arnaud Beltrame, comment ne pas s’énerver devant son téléviseur quand l’islamosphère délègue ses beaux parleurs sur tous les plateaux pour y dérouler ses arguments sur les quartiers, la stigmatisation, la détresse sociale des Mohammed, des Saïd, des Medhi, des Sid Ahmed, des Yassin, le racisme des Français de souche, l’islamophobie de la société européenne ? Casser sa télé à défaut de pouvoir baffer ces types ?

Et que se passe-t-il dans les têtes françaises quand elles apprennent qu’une femme impotente de 85 ans, Mme Knoll, qui avait vécu la rafle du Vel d’Hiv, vient d’être poignardée et sans doute égorgée, quand elles apprennent que ses meurtriers ont tenté de brûler son corps certainement parce que, pour eux, Hitler n’avait pas assez brûlé de Juifs, quand elles apprennent que cette dame a été massacrée par – c’est sa fille qui le dit – un voisin musulman ?

Les Français vont-ils oublier dès après-demain Trèbes, comme ils ont oublié les dizaines d’attentats précédents ? Vont-ils éternellement se rendormir parce que la révolte est dérangeante ? Parce qu’on les caresse en prétendant que leur supposée  résilience est une victoire ? Parce qu’ils ne croient plus en rien ? Parce qu’il faut que le supermarché rouvre ses portes à leur porte-monnaie de prolétaires ? Parce que réfléchir à ce qu’est devenue la France gâcherait la préparation des vacances d’été ?

Il eût mieux valu que le colonel Beltrame sorte vainqueur et vivant de sa confrontation avec le tueur musulman.

Nous avons besoin de héros victorieux, de modèles guerriers assumés, pas d’un sacrifice christique. Les barbares se foutent de la grandeur d’âme, de l’honneur. Ce qui compte à leurs yeux c’est égorger du mécréant, c’est-à-dire dans leurs cervelles mahométanes, des perdants, des êtres inférieurs.

Il y a quelques jours c’était la journée de la procrastination.

Nous avons un régime qui s’y connaît sur ce thème. Il remet sa lutte contre l’islam à demain. Perpétuellement à demain.

La mère Arnaud Beltram craint que son fils, son enfant, ne soit mort pour rien si les Français persistent à se laisser faire.

Alors sera-t-il mort pour rien ?

Aux Français de répondre: héros ou victime ?

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
EVA

Un héros peut aussi être une victime.
Victime de ses concitoyens ingrats qui médisent de lui et qualifient son sacrifice de suicide.
Quelle honte !

pin

En ce qui concerne le colonel Beltrame, de mon point de vue d’ancien militaire; celui-ci a commis deux fautes professionnelles graves : 1. Il a largement outrepassé son domaine de compétences qui est le commandement et l’organisation des secours et de l’intervention par les unités spécialisées au sein du GIGN, unités spécialisées, entraînées et efficaces 2. Il a mésestimé la psychologie du terroriste. Ce dernier en effet sait qu’il est déjà mort, et ajouter un colonel à son tableau de chasse était autrement plus valorisant qu’une simple ménagère. Ce militaire de haut rang était mort dès lors qu’il se mettait… lire la suite

EVA

Dites, l’ancien militaire, pourquoi ne pas reprendre du service et venir aider les forces de l’ordre, au lieu de donner des leçons ? Ensuite, au Bataclan on a attendu les forces spéciales d’intervention, elles sont intervenues QUATRE HEURES APRES le début de l’attaque, ce qui a donné le temps aux terroristes de tuer un maximum de civils, et de torturer et d’achever les blessés. Bravo ! Tout comme les trois policiers armés qui ont attendu 20 minutes dans la cour de l’immeuble dans lequel était torturée Madame Sarah Halimi, refusant d’intervenir alors qu’ils étaient 3 et armés, et savaient que… lire la suite

A EVA,
Merci pour l’ensemble de vos commentaires, Eva. Ils dénotent une personne dont la valeur morale et le courage sont bien au dessus de ceux des “combattants de l’ombre” aptes à la critique mais dont nous ne sauront jamais s’ ils sont prêts à sacrifier leur vie pour en sauver une autre…. Sauf à revendiquer eux-mêmes qu’ils y sont prêts.
Pour cela, pour votre engagement et pour votre pugnacité, vous avez mon admiration.

EVA

Vous me flattez, Jean-Louis.
Je crois que vous écrivez des articles pour R.L.
Je vais aller les lire, pour voir si vos idées et les miennes s’accordent.
A plus tard, ami !

potiron

Test.

crap2sp

tout cela est un peut bizarre,en effet,heros pour avoir pris la place d’une otage,victim parce qu’il voulait negocier,alors qu’il faut chercher,par n’importe quell moyen la contre-attaque,facile a dire,mais prenont le cas des 3 jeunes americains du thalys.un gendarme surtout para connait l’art du combat a mains nues,du corp a corp.prennez une boite de sardines,deplier la languette metalique,et vous avez une arme pret a couper,pour cette pourriture ouvrir une boite de couscous,,et ce servir de ce couvercle pour faire la meme chose.ca aurait ete super,non,le heros qui tranche la gorge de cet islamiste,a l’aide d’un couscous,mais est -ce si facile,he,he.

galtier

Marcus Graven a 100 fois raison!

EVA

Oui, il a raison: un militaire doit se calfeutrer avec son arme de service, et laisser une femme désarmée toute seule face à un terroriste armé et forcené. Si j’étais un membre des forces de l’ordre, je ne risquerais pas ma vie pour des lâches comme vous, capables de salir la mémoire d’un héros qui a fait son métier avec les risques que cela entraîne. Moi, je vous aurais laissé tuer par le preneur d’otages. Vous l’auriez d’ailleurs très bien compris, et vous ne m’en auriez pas voulu. Tous les jours, des militaires prennent des risques pour assurer notre sécurité.… lire la suite