1

Nous devons enseigner à nos filles l’art de se défendre

Capture d’écran 2016-05-09 à 08.23.52

« Harcèlement sexuel » ?

Quand on arrive à 70 ans on a eu des copains, condisciples, amis, compagnons, maris, amants, collègues…

Comme thérapeute j’ai côtoyé des soignants et des patients, en montagne des alpinistes, chasseurs, bûcherons, paysans et aussi des cinglés et même des gens normaux, mais jamais de “harcèlement sexuel”.

Un gag. Un soir un type du village vient chez moi avec une excuse bidon et il se déculotte ! Fou rire ! Le lendemain je le raconte à ma voisine qui se met à rire car il lui avait fait le même coup. Après quelque temps toutes les femmes du village ricanaient  et on l’a surnommé “le crayon” en référence à son calibre. Mais ça n’a traumatisé personne.

Qu’est ce que c’est que cette histoire de harcèlement sexuel ?

Commençons par le début, qu’il faut dire et répéter: nous sommes des mammifères. Observez donc comment ils fonctionnent. Quand la femelle atteint sa maturité sexuelle, elle va en chaleur et se cherche un mâle pour la féconder. À cet effet elle émet des phéromones auxquels aucun male ne résiste. Elle choisit celui qu’elle croit le plus apte à assurer sa progéniture, se fait féconder et c’est tout.

Mais si un mâle ne lui plait pas, elle le lui fait bien comprendre. Observez comment ces femelles ruent et les coups de sabots que ces mâles encaissent. Une fois fécondée, les hormones de la femelle changent, elle ne s’occupe plus que de son rejeton et le mâle s’en va vivre sa vie. Quand le nouveau-né arrête de téter, les hormones se remettent en route et le cycle recommence.

Chez les humains c’est pareil. Dans notre société on a essayé d’améliorer les comportements pour des raisons pratiques mais le principe de base ne change pas. Donc, il est tout à fait normal que les femelles attirent les males et il est tout aussi normal qu’elles repoussent les males dont elles n’ont pas envie. C’est la femelle qui se choisit son mâle. Et le mâle qui insiste doit s’attendre à un uppercut. Nature is nature.

Qu’est ce qui cloche ? Est-ce que nos filles et nos femmes ne sont plus capables de se faire respecter? Sont-elles devenues des sainte nitouche et des pimbêches effarouchées? Ou bien est-ce que nos mâles ont un problème ?

Cas pratique: l’affaire Baupin. Un collègue dit à une collègue qu’il voudrait la sodomiser et voir son cul. Et ça débouche sur un drame qu’il va falloir régler avec  des commissions, lois, procès, amendes si pas de la prison ?

Je ne sais pas vous, mais moi je trouve cela hallucinant. Et la dame se tait ?

Que se serait-il passé si la dame était entrée en réunion et avait tout simplement dit “Mes chers collègues, notre collègue Untel vient de me dire qu’il voudrait me sodomiser, qu’en pensez-vous ?” Ensuite la dame enlève ses hauts-talons et monte sur la table, lève sa jupe et abaisse sa culotte en disant “Notre collègue voulait aussi voir mon cul – alors voilà, ça va maintenant, tout le monde est tranquillisé ? On peut passer au point suivant de l’ordre du jour ?”

Que se serait-il passé si la dame coincée pour un baiser forcé avait, malencontreusement, balancé son trousseau de clés dans les yeux de l’importun, son genou dans l’entrejambe et son talon aiguille dans les orteils ?

Oui, mais non, elle a été prise de surprise.

Eh bien, ça s’appelle une erreur = un animal surpris est mort.

Reprenons la photo sur laquelle Baupin (1962) Apparu (1969) Falorni (1972 Lagarde (1967) Borgel (1963) Verdier (1968) Krabal (1948) se sont barbouillé la bouche avec du rouge à lèvres… Se barbouiller la bouche avec du rouge ? – rouge couleur de sang ? – bouche rouge de sang ?… Oh là là, ça nous mène très loin !

Pour quelle raison un homme de 50 ans se barbouille-t-il la bouche de rouge, à “lèvres”, vous voyez lesquelles je veux dire ? Pourquoi se sont-ils exhibés en groupe sur photo dans cet accoutrement ? (qui me rappelle un reportage sur la prostitution parmi les travestis de Bombay) Oh là là, les problèmes de la petite enfance qui n’ont pas été résolus. Il faudrait chercher leur dénominateur commun. Leur maman ne leur a-t-elle pas donné le sein ? Ont-ils des pulsions dévoratrices, voir anthropophages ? Ont-ils subi des abus dans leur enfance ? C’est pas des commissions, amendes ou avocats qu’il faut mais des psychanalystes.

C’est grave car ces Honorables Députés ce ne sont pas des clowns qui font rire chez Patrick Sébastien, ce sont des messieurs “sérieux” qui participent au gouvernement de la Nation… C’est pas rien quand même? Se sont-ils regardés dans un miroir ? Que pensent-ils de cette photo aujourd’hui ?

Il y a aussi une question de personnalité, de classe. En tant que militaire le Général de Gaulle aura certainement connu son lot de vocabulaire troupier mais l’imagine-t-on dire à une collègue qu’il a envie de voir son cul ?

Le cardinal Danielou victime d’épectase dans un bordel, l’imagine-t-on dire à qui que ce soit qu’il a envie de voir son cul ?

Par contre Serge Gainsbourg est grandiose quand il dit à Whitney Houston “I want to fuck you”… parce que Gainsbourg c’est Gainsbourg… une personnalité… https://www.youtube.com/watch?v=dwB0zcx96-A

Et il y a une différence: Gainsbourg, il s’amuse, les autres, ils ne s’amusent pas. Attention Gainsbourg c’est Gainsbourg alors que la majeure part du prétendu “humour” de nos amuseurs publics ce n’est pas de l’humour mais de la bête, vulgaire,  grossièreté ! Nuance !

Mais il y a autre chose: un jour, j’ai vu sur une aire de repos d’une autoroute des petites filles vêtues d’un simulacre de bikini, jouer, là, sur ce parking… Quel effet sur un “pédophile” ? Les parents sont-ils conscients de mettre leurs enfants en danger d’abus sexuels ? Ces petites filles ne sont pas en mesure de se défendre. Elle sont des proies pour des prédateurs. Le seront-elles à l’âge adulte ? Est-ce que les défenses ne s’apprennent pas dès le plus jeune âge ?

J’ai fait l’école primaire au village, seule fille à l’école communale des garçons qui en théorie était mixte et où mon père était instit. Est-ce ainsi que j’ai, dès mon enfance, appris à côtoyer des garçons ? Ben oui, aussi en participant aux bagarres et en faisant le coup de poing et aussi le coup de pied ! Ils s’en prenaient à mes tresses ? Je le leur rendais dans leurs tibias.  65 ans plus tard on est restés copains.

Cas extrême contraire aux bikinis: les burqas. Cela signifie-t-il que la femme qui se réfugie sous un camouflage se sent une proie pour des prédateurs ? Qu’elle se sent une petite fille qui n’est pas en mesure de se défendre ?

Non, ce n’est pas une question de lois, ni d’amendes, c’est une question de psychanalyse.

Près de chez moi une jeune fille quitte une fête à 2h du mat et rentre chez elle en bicyclette. On a retrouvé la bicyclette mais jamais la fille.

Oui, dans un pays démocratique tout le monde doit avoir le droit d’aller où il veut, comme il veut, quand il veut, mais tout le monde sait aussi qu’il y a des “déséquilibrés”.

De mon temps on nous expliquait que les petits chaperons rouges risquent de rencontrer des loups dans la forêt. Donc, ou bien les petites filles ne vont pas seules dans la forêt, ou bien elles sont de taille à tenir tête aux loups.

Ah, mais  les écolos nous expliquent que les loups sont gentils, et il serait très politiquement incorrect de dire que les loups mangent les petits chaperons rouges. Donc les petits chaperons rouges ne risquent rien dans la forêt… La réalité prouve le contraire. Et quand les petits chaperons rouges, non avertis, croisent un loup qui, sans même montrer ses dents, leur dit qu’il se contenterait de voir leur cul, c’est la panique…

Que faire avec les harceleurs ? Créer des commissions, voter des lois, faire des procès ? Ou bien enseigner à nos garçons où ils ne font plus rire, mais surtout à nos filles comment placer un bon coup de genou ou de talon aiguille ou tout simplement de dévoiler / dénuder / décrédibiliser / dérire l’emmerdeur ?

Avec le politiquement correct, bigots, hypocrites, puritaines et autres bondieuseries on peut s’attendre aux complexés, frustrés, répressés, obsédés et autres déséquilibrés…

On peut aussi se demander si cette mode de faire des procès à tire-larigot n’est tout simplement pas de la création d’emplois pour un surnombre de diplômés en droit ? Mais dans le cas des déséquilibrés sexuels, tant féminins que masculins, les avocats ne servent à rien, ce qui manque c’est des psychanalystes.

En tous cas je puis vous assurer que si un type avait voulu embrasser ma mère contre son gré, il aurait été bon pour le SAMU. Nos filles ont-elles perdu le punch qu’avaient leurs grands-mères ?

Anne Lauwaert