Nous devons soutenir l’Institut pour la Justice et la famille Censier contre le bien-pensant Maître Eolas

Publié le 18 novembre 2011 - par - 1 561 vues
Share

Ce petit billet de soutien à l’IPJ est d’autant plus nuancé que je n’ai pas signé, je l’avoue, le « Pacte 2012 pour la justice ». Le petit texte de l’IPJ n’est pas sans vertus, mais je l’ai trouvé trop vague, trop mou.

Il appelle implicitement à une réforme de la justice. « Recentrer la Justice sur sa mission première de protection des citoyens » est son sous-titre. Mais il n’insiste pas assez sur l’inversion des valeurs qui me semble caractériser toute l’institution judiciaire littéralement inféodée au gauchisme, à l’immigrationnisme, à la bien-pensance et à la criminolâtrie. Son caractère trop pudique et sommaire (c’est l’impression que je me fait ce petit texte) me semble très loin des positions que j’ai pu défendre sur Riposte Laïque : la justice ne saurait être redressée par une simple réforme, et elle ne peut évoluer que par une épuration radicale, c’est-à-dire par une campagne historique de révocations, assorties de sanctions pénales exemplaires, dans les cas les plus graves, contre des magistrats auteurs de véritables forfaitures.

Mais je sais aussi les limites de ma position : une telle position, révolutionnaire dans son principe, demande un gouvernement de salut public (et de salut national) sur fond de crise grave, sociale et sociétale. Bref : cela n’a de sens que dans un état de conflit civil déclaré (et non pas latent comme aujourd’hui). Alors, pour faire bonne mesure en attendant, même si je n’ai pas signé le pacte 2012, j’ai à tout le moins envoyé de l’argent à l’IPJ (plusieurs fois) et j’ai signé certains de leurs autres textes.

http://www.pacte2012.fr/video.html

http://www.pacte2012.fr/

http://ripostelaique.com/M-le-depute-Vanneste-epurer-la.html

http://ripostelaique.com/justice-reflexion-sur-quelques-verdicts-recents.html

La position de maître Eolas, dont je ne sais rien si ce n’est qu’il doit être un avocat-blogueur, m’a semblé, en ce qui la concerne, obscène, criminolâtre, et elle a suscité en moi une répulsion frisant l’envie physique de vomir.

http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-%3A-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice

Eolas cite la vidéo de Joël Censier : « Un de mes enfants, Jérémy, a été tué par un groupe de jeunes, alors qu’il rentrait à la maison. Ces jeunes, pour certains « bien connus des services de police », se sont déchaînés sur Jérémy, simplement parce qu’il était « fils de flic ». A dix contre un, ils l’ont tué avec une « barbarie inimaginable », selon les témoins et les médecins légistes. »

Puis Eolas « réfute » l’argument :

Les faits ont eu lieu la nuit du vendredi 21 au samedi 22 août, à Nay, dans les Pyrénées Atlantiques. Le village célébrait sa fête traditionnelle. Vers 2 heures du matin, alors qu’il rentrait se coucher chez les amis qui l’hébergeaient (Jérémy habitait dans le Gers), il aurait aperçu une rixe qui opposait deux groupes (des gitans sédentarisés qui vidaient une querelle, semble-t-il). Il se serait approché de l’attroupement pour séparer les belligérants. Il semble établi qu’il ne s’est à aucun moment battu lui-même. Mais à peine était-il arrivé qu’une des personnes présentes, Samson G., mineur sans antécédents judiciaires, qui était semble-t-il déjà au sol quand Jérémy est arrivé, s’est relevé et lui a porté cinq coups de couteau, le premier à la poitrine, puis les autres à la poitrine et à la tête. L’autopsie a constaté que deux de ces coups étaient mortels, sans pouvoir déterminer celui des deux qui a été porté en premier et a donc été le coups mortel.

Le mineur a alors remis le couteau à une des personnes présentes en lui demandant de le faire disparaître. Ce mineur, auteur des coups, a été rapidement interpellé et a reconnu être l’auteur des coups de couteau. L’homme qui avait caché le couteau a été arrêté et a indiqué l’emplacement où il avait jeté le couteau (un canif dont la lame faisait 12 cm) qui a été retrouvé. Comme vous l’avez vu, il n’étaient pas dix, mais un. De plus, il est manifestement impossible que l’agresseur de Jérémy ait su que son père était policier puisque les faits ont eu lieu à Nay et que Jérémy habitait dans le Gers à 200 kilomètres de là et étaient hébergé chez des amis. Enfin, jamais les mots “barbarie inimaginable” n’apparaissent dans des rapports de médecins légistes qui emploient des termes techniques froids et descriptifs. D’ailleurs, Joël Censier a publié ce rapport sur le site consacré à cette affaire, et vous pourrez constater que ces termes n’apparaissent nulle part. En réalité, Jérémy Censier a reçu cinq coups de couteau dont deux mortels et des coups de pied une fois au sol. Voilà pour la “barbarie inimaginable”. Selon une technique qui sera employée tout au long, les faits vous sont cachés pour que votre imagination vole au secours de votre indignation.

Si l’on peut reconnaître à Eolas le mérite de préciser les faits, toute son argumentation sue néanmoins la bien-pensance et la complaisance, tant vis à vis de la justice que vis à vis des voyous.

1) Un type à terre qui se relève pour porter cinq coups de couteaux à un garçon qui cherche à stopper une rixe, ce n’est pas de la barbarie, non, non, c’est juste de l’amusement !

2) L’un des deux coups seulement était mortel : un seul coup mortel (un coup bien profond et efficace, donc) , non, non ce n’est pas de la barbarie, c’est juste de l’amusement !

3) Les personnes présentes ne pouvaient pas savoir que Jérémy était fils de policiers ? Rien n’indique qu’il ne leur a pas dit. Et puis qu’il ait été tué pour cela ou pour autre chose, ce n’est pas de la barbarie, non, non, c’est juste de l’amusement !

4) Un « canif » dont la lame faisait 12 cm ? Certes il y a d’encore plus gros canifs, mais enfin, ça tue quand même. Ce n’est pas de la barbarie, non, non, c’est juste de l’amusement !

5) « Comme vous l’avez vu, il n’étaient pas dix, mais un. » Cela en fait toujours neuf, si j’ai bien compté, qui laissent un mec se faire saigner sans rien dire. Ce n’est pas de la barbarie, non, non, c’est juste de l’amusement !

6) Et puis le clou du spectacle de Maître Eolas.

En réalité, Jérémy Censier a reçu cinq coups de couteau dont deux mortels et des coups de pied une fois au sol. Voilà pour la “barbarie inimaginable”. Selon une technique qui sera employée tout au long, les faits vous sont cachés pour que votre imagination vole au secours de votre indignation.

Cinq coups de couteau dont deux mortels (tiens ! Je croyais que c’était juste un coup tout à l’heure) et des coups de pied une fois au sol, ce n’est pas de la barbarie, non, non, c’est juste de l’amusement !

Consternant ! Ahurissant ! Hallucinant ! C’est ça un avocat ???

Pour finir, deux phrases de maître Eolas, séparées par quelques lignes :

« La qualification des faits retenue est homicide volontaire pour la personne ayant porté les coups de couteau et violences volontaires en réunion ayant entraîné une incapacité totale de travail pendant plus de 8 jours. »

« Joël Censier oublie juste de vous dire que la qualification de meurtre a bien été retenue. Je comprends que tous ceux qui étaient présents sur le pont soient responsables de la mort de son fils à ses yeux. La justice se doit de porter sur les faits un regard objectif. »

La qualification de meurtre a peut-être été retenue au final, mais ça a mis du temps ! La justice se doit de porter sur les faits un regard objectif ? Il n’est pas impossible que la mobilisation militante y soit pour beaucoup dans cette reconnaissance officielle objective du meurtre…

Et pendant ce temps, on envoie des gens en prison, sans preuve, sans mobile et parfois sans cadavre.

http://www.euro-reconquista.com/site/spip.php?article129&var_recherche=viguier

Et si le Lecteur n’en est pas convaincu, je le renvoie aux articles de Xavier Raufer ou à celui de Christine Tasin, qui parle, un peu comme moi, d’un grand ménage dans la justice.

http://christinetasin.over-blog.fr/article-la-racaille-peut-violer-et-prostituer-des-gamines-de-14-ans-en-toute-impunite-juges-et-psys-excuse-83293700.html

http://ripostelaique.com/les-racailles-peuvent-violer-et-prostituer-des-gamines-de-14-ans-juges-et-psys-les-excusent%E2%80%A6.html

http://www.valeursactuelles.com/parlons-vrai/parlons-vrai/un-verdict-r%C3%A9voltant20110901.html

Conclusion : J’ignore tout de Maître Eolas, et je me contrefous de sa vie publique, professionnelle, numérique et privée. Mais, malgré tout, si Maître Eolas n’est pas un gauchiste, alors là, moi, je suis la reine d’Angleterre !

BREF : TOTAL SOUTIEN A L’IPJ, TOTAL SOUTIEN A LA FAMILLE CENSIER.

A lire, la mise au point de l’IPJ contre Maître Eolas :

http://www.institutpourlajustice.com/nos-communiques/nos-communiques-de-presse/attention-manipulation-le-billet-de-maitre-eolas-sur-le-pacte-2012

Jacques Philarchein

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.