Nous étions déjà ruinés, Macron nous mène à la faillite

Publié le 10 septembre 2019 - par - 1 761 vues
Share
Résultat de recherche d'images pour "PHOTO ministère des finances bercy AVEC DRAPEAUX"
.
Pour son plus grand malheur, la France a choisi de mettre un banquier aux commandes du pays. Le pire des choix à en juger par les chiffres du FMI.
.
À la veille de présenter le projet de loi de finances 2020, et deux ans après l’élection de notre Mozart de l’économie, la France détient le bonnet d’âne dans tous les domaines.
.
Elle est bel et bien le cancre irrécupérable des 19 pays de la zone euro.
.
Un déficit public de 3,2 %, loin devant l’Italie pourtant montrée du doigt…Moyenne européenne : 1 % du PIB.
.
Une dépense publique qui engloutit 55,6 % de la richesse nationale. Moyenne de la zone euro : 46,9 %.
.
Des recette publiques globales égales à 52,4 % du PIB. Moyenne zone euro : 45,9 %.
.
Autrement dit, malgré une fiscalité carrément confiscatoire, notre pays se retrouve avec un endettement égal à 100 % du PIB ! Plus on nous saigne et plus les caisses sont vides. Macron ne gère pas, il balance à tout va « un pognon de dingue » !
.
Un gaspillage colossal, une gabegie généralisée avec 750 milliards de social distribués sans contrôle. Des dizaines de milliards de fraude sociale et fiscale.
.
« La France a les finances les plus dégradées des pays du Sud, mais elle est rangée avec les pays du Nord bénéficiant de taux d’intérêt négatifs sur les obligations d’État à 10 ans. » (Figaro éco)
.
Mais le pire est que si nous examinons l’équilibre primaire des comptes, donc sans tenir compte de la charge de la dette, la situation devient franchement catastrophique en comparaison de nos voisins.
.
Tous les pays de la zone euro affichent des excédents primaires, y compris la Grèce et l’Italie tant décriés, sauf la France, qui a un déficit égal à 1,7 % de PIB.
.
Or, c’est le solde primaire des finances publiques qui mesure la véritable santé économique d’un pays.
.
Mais la France, deuxième économie de la zone euro, est un cancre jamais mis au piquet.
.
Quand elle est soumise à une procédure de déficit excessif diligentée par Bruxelles, ce qui est plus que fréquent, elle s’en sort sans la moindre sanction, contrairement à l’Italie, la Grèce ou le Portugal.
.
Nous empruntons à un taux proche de celui de l’Allemagne alors que notre endettement est supérieur de 66 % à celui de nos voisins.
.
Mais si les taux remontent, notre charge de la dette, 40 milliards qui partent chez nos créanciers étrangers pour la plupart, explosera et engloutira 80 milliards de richesses.
.
40 milliards, c’est davantage que la croissance du PIB. Les efforts des Français partent dans les intérêts de la dette.
.
Ces quelques chiffres nous montrent une fois de plus qu’Emmanuel Macron est un incapable, un bonimenteur roi de la com, passé maître dans l’art de noyer le poisson et de tromper les Français. Chez lui, tout n’est qu’illusion et mensonge.
.
Nous étions déjà ruinés, Macron nous mène à la faillite.
.
Il a renoncé à toutes les mesures d’économie budgétaire. 2019 est l’année record des emprunts d’État, avec un besoin de financement massif de 237 milliards d’euros.
.
On emprunte à taux nul ou légèrement négatif. Mais ces sommes colossales,  il faudra les rembourser plus tard, en empruntant à des taux inconnus, mais certainement supérieurs. C’est donc un mauvais coup pour les générations futures.
.
Mais pour Macron, seule comptent les élections, et certainement pas l’avenir de la France.
.
Jacques Guillemain
Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.