1

Nous ne leur appartenons pas !

« Nous ne leur appartenons pas ! ». C’est ce que m’a dit un ami, Peter M., au sujet de ceux qui nous gouvernent. « Nous ne leur appartenons pas, nous appartenons à cette terre. À rien d’autre ».

Nos corps sont à nous et personne n’a le droit d’en faire l’usage qu’il veut et de nous piquouzer. Ni même d’en disposer à notre mort.

Nos enfants sont à nous et personne ne peut nous imposer de les piquouzer ou nous les enlever sous de faux prétextes afin de satisfaire aux désirs malsains de gens qui ne peuvent en avoir du fait de leurs orientations sexuelles car nier la réalité biologique est un non-sens…

Nos idées sont à nous et personne ne peut nous imposer ce que nous devons penser.

Nos propriétés sont à nous et personne ne peut juger que ceux qui s’y installent indûment y ont plus de droits que nous et nous condamner si nous voulons les récupérer.

Notre liberté est à nous, et personne ne peut nous empêcher d’aller ou nous voulons, restaurants, musées, centres commerciaux ou tout autre lieu.

Notre santé est à nous et personne n’a le droit de la mettre en danger en nous imposant dans notre nourriture des pesticides ou autres produits nocifs jamais indiqués sur les étiquettes, ou en faisant des expériences douteuses sur nous.  Et surtout pas en nous barrant la route de NOS hôpitaux.

Notre religion judéo-chrétienne est à nous et personne n’a le droit de nous interdire les sapins de Noël.

Nos rues sont bien à nous et personne ne peut nous empêcher de nous y installer afin d’y boire et de manger librement, ni de nous barrer NOS rues par des prières de rues.

Par contre :

Ce qui est à nous, c’est ce pays et personne n’a le droit de le brader à l’étranger ni de faire entrer à nos dépens des ennemis de la République puisque la loi islamique ne reconnaît pas nos lois républicaines mais seules les lois coraniques.

Les impôts que nous payons nous appartiennent et personne n’a le droit de les utiliser comme il lui plaît, versant des émoluments insensés à nos ministres, nos représentants, nos administrations qui se rincent à nos dépens ou des étrangers qui n’ont jamais travaillé ici, ni cotisé, et pourtant reçoivent de soi-disant retraites françaises dans leurs pays.

L’Assemblée nationale nous appartient et les députés sont dans l’obligation de respecter les ordres que nous leurs donnons.

Le Sénat nous appartient et les sénateurs sont dans l’obligation de respecter les ordres que nous leurs donnons.

Le Conseil constitutionnel nous appartient et ses membres sont dans l’obligation de respecter les ordres que nous leurs donnons.

Sinon ils nous trahissent et devront être condamnés pour haute trahison.

Il est temps d’en finir, mais cela ne peut se faire que dans le combat puisque toutes les voies démocratiques ont été épuisées. Et puisque c’est EUX ou NOUS,  qu’ils crèvent, les ennemis du peuple, car nous sommes les plus forts. Comme l’a écrit Rousseau il y a près de 3 siècles, le pouvoir qui s’acquiert par la force ne dure qu’autant que la force de celui qui gouverne l’emporte sur celle de ceux qui sont commandés. À bon entendeur, salut !

Paul Chalon