Nous sommes dans une nouvelle bataille d’Alger

BigeardLes Français qui ont vécu en Algérie, militaires ou civils, ressentent devant la situation actuelle dans notre pays, un air de déjà vu.

Nous doutons que les plus jeunes d’entre vous aient entendu parler de la Bataille d’Alger.

Non, nous ne parlons pas du débarquement de la France à Sidi-Ferruch en 1830. Celle dont il est question a débuté en janvier 1957. C’était hier.

Tout avait commencé, deux ans plus tôt et dans tout le pays, un certain 1er novembre 1954.

Les musulmans avaient lancé leur guerre sainte, leur djihad, massacrant, égorgeant, émasculant tous ceux qui étaient Chrétiens ou Juifs sans épargner les musulmans profrançais.

Une femme éventrée, ici. Un homme dépecé, là. Un curé égorgé, là-bas.
Au début les terroristes ne frappaient pas encore dans les foules. C’étaient des actes isolés dans des coins retirés, dans les fermes ou sur des routes peu fréquentées.

La France de Coty était sous le choc mais hésitante à prendre des mesures.

Pendant toute cette période d’hésitation, les bandes de terroristes se formaient. L’embrigadement des arabes algériens, jeunes et vieux, filles et garçons, connaissait un essor fulgurant dans tout le pays. Jusqu’à organiser une levée de troupes suffisamment importantes qui allaient frapper dans le cœur des villes. Elles étaient entrainées à tuer. A tuer du Roumi, à tuer du Youdi.

Les attentats à la bombe dans les établissements fréquentés par les Européens, les grenades jetées dans la foule, les égorgements solitaires, se sont multipliés pendant ces deux ans. Rares étaient les jours où les quotidiens ne faisaient pas état d’un énième attentat meurtrier dans le pays.

Ce mode opératoire est en tout point ressemblant à ce que nous vivons aujourd’hui, en France. Les « loups solitaires », les déséquilibrés, les meutes aussi, comme celle du Bataclan mais, tous avaient ce point commun, des musulmans assassins de juifs et de chrétiens.

Mode opératoire ressemblant encore plus que vous ne le croyez.

Si nous avons, en France, des cités entières occupées essentiellement par des musulmans que nous évitons de traverser, là-bas, il y avait les quartiers musulmans où il ne faisait pas bon de s’y perdre. Et, comme aujourd’hui, en France, c’était de véritables coupe-gorges. Le trafic de drogue en moins.

A Alger, la Casbah quartier historique, grouillait de ces musulmans qui rêvaient de tuer du Roumi. C’était devenu LE repère des terroristes qui passaient tous les jours aux actes.

Dans les autres villes et les campagnes, la situation était similaire mais la ville d’Alger a eu son comptant de terroristes et de leurs victimes, surtout, parce que les Arabes vivaient dans cette Casbah, en plein centre-ville et circulaient librement au milieu de la population européenne. Et les attentats se multipliaient.

Comme elle l’est devenue, ici, aujourd’hui, la situation d’alors devenait invivable pour les Européens.

Pour stopper ce déferlement d’assassinats et de mutilations qui paralysaient la population européenne, le préfet d’Alger et le premier ministre socialiste, Guy Mollet, décident – enfin ! – de faire intervenir l’armée.

Nous sommes le 7 janvier 1957. La bataille d’Alger vient de commencer.

Le général Massu est nommé par le premier ministre socialiste pour rétablir l’ordre dans la ville. Il doit épurer Alger de ces soldats d’Allah qui sévissent depuis deux ans.
La Casbah, véritable terreau de terroristes, sera la première cible de la 10ème Division de parachutistes.

Pendant 9 mois, ils n’auront de cesse de traquer ces assassins jusque dans les moindres recoins de ce vivier qui grouille de musulmans. Avec l’accord du Premier ministre socialiste, Guy Mollet, « la torture » sera autorisée pour recueillir un maximum de renseignements sur ces réseaux de la mort.

En septembre 1957, ils avaient eu les chefs, les donneurs d’ordre et les exécutants parmi lesquels de nombreuses femmes, poseuses de bombes, assassins d’enfants.
Le Fln a perdu environ 3000 de ses combattants. Certains chefs du FLN font acte de reddition. L’armée française a vaincu le terrorisme islamique.

Croyez-vous que la situation actuelle en France est différente de celle que nous avons vécue en Algérie ?

Pas du tout. Remplacez les douars ou la casbah par les cités dans nos villes et vous vous apercevrez que nous avons bien plus de risques de voir des terroristes s’y cacher qu’ils ne pouvaient le faire, là-bas.

Ils étaient, environ, 9 millions de musulmans répandus sur tout le territoire algérien, territoire trois fois et demi plus grand que la France. En métropole, notre population compte, peu ou prou, 20% de musulmans « déclarés », hors migrants et illégaux, concentrés dans des bâtiments qui comptent plusieurs milliers de logements.

Ce rapport hommes/territoire suffit à dire que notre situation actuelle est plus dangereuse que celle que nous vivions en Algérie.

Mais les dirigeants de notre pays refusent toujours de prendre la mesure de cette situation. Ils ne veulent pas la voir parce qu’ils ne veulent pas admettre qu’ils se sont laissés envahir par des gens qui veulent aujourd’hui en découdre avec la France, au nom d’Allah. Faire de la France un pays islamique.

Cependant, ils répètent à tout bout de champ que nous sommes en guerre !

Et cette guerre, s’ils l’avaient connue sur le terrain et non par des histoires que l’on a bien voulu leur raconter, ils s’apercevraient qu’elle est exactement la même et qu’elle a le même but. Et les mêmes méthodes.

L’embrigadement de leurs « soldats d’Allah» se fait par les imams quand il était fait par des meneurs qui se disaient libérateurs, là-bas.
Ils circulent au milieu de leurs cibles – nous – librement, même s’ils se plaignent de l’islamophobie des Français. Ils peuvent tout à loisir faire des repérages qui tueront demain.
L’interdiction de la burqa ou du voile intégral n’est pas respecté par les musulmans en France. Le drap blanc, typique de l’algérienne, servait à dissimuler un homme ou une bombe ou des armes.
Les femmes, toutes les femmes, qui allaient tuer, se mêlaient à la population européenne, habillées à l’occidentale pour mieux passer inaperçues.
Le nombre de colis contenant des bombes qu’elles ont laissées sous une chaise dans un établissement, sur un fauteuil de bus, dans un train, a tué, mutilé autant d’Européens que le feront, demain, les bouteilles de gaz mises à feu dans des voitures abandonnées sur nos voies publiques.
L’enlèvement de Ilan Halimi et les tortures qu’il a subies par ce groupe de musulmans salafistes est l’exacte réplique de ce qu’ont vécu tous ces Européens enlevés par les terroristes algériens.

Mais les dirigeants français, socialistes et communistes en tête, n’ont pas changé un iota à leur idéologie. Leur aveuglement persistera tant qu’un proche de leur famille ne sera pas, à son tour, la victime de ces musulmans terroristes. Alors, peut-être, nous disons bien, peut-être, s’apercevront-ils que ces gens qu’ils protègent ne sont pas, tous, si modérés que ça.

Eric Zemmour, dans son dernier livre, nous laisse entendre que l’armée a conçu « l’opération ronces ».
Celle-ci consisterait à reprendre, quartier après quartier, ville après ville, campagne après campagne, possession de notre territoire envahi par les musulmans entrés en guerre contre la France.
C’est exactement ce qu’a fait le général Massu en 1957. Il a éradiqué le terrorisme dans ces départements de France. Et c’est un premier ministre socialiste qui le lui a ordonné.

Nous ne gagnerons jamais la Bataille de France sans l’aide inconditionnelle de l’Armée. Toutes les forces armées. Police, CRS, gendarmerie.

La Justice devra, impérativement, suivre et oublier un temps – puisque nous sommes en guerre, dit notre président ! – les Droits de l’Homme, la démocratie, le manque de moyens des tribunaux et le manque de places dans les prisons.

C’est à cette seule condition que nous reprendrons nos territoires devenus des terreaux de terroristes, des zones de guerre islamique, disséminés dans tout le pays.

Alors, nous gagnerons la Bataille de France.

Danièle Lopez

image_pdf
0
0

60 Commentaires

  1. c’est exactement ça Danièle…! à ceci près (excusez du peu) que l’armée de 2016 n’est pas l’armée de 1957 et les soldats ne sont plus ceux de MASSU et leur loyalisme n’est pas assuré car le ver est dans le fruit et il y a désormais trop de musulmans…et ce ne sont plus nos harkis…!

  2. Plutôt que d’évoquer l’incompétence, ou la légèreté des responsables politiques, ne s’agirait-il pas plutôt de complicité active, avec les élites mondialistes, décidés à affaiblir les nations européennes, voire les détruire, pour des raisons à priori économiques?

  3. @ Moktar

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous écrivez. Et je pense comme vous. Qu’ils lâchent la plume pour le terrain et qu’ils apprennent à leurs hommes ce qu’est le terrorisme islamique urbain.
    Nous, nous l’avons connu. Mais nous ne sommes pas des généraux.
    Quant à savoir si les musulmans intégrés à l’armée se retourneront contre leurs frères en religion, je n’y crois pas. Il faudra donc que la première épuration se fasse dans ces rangs.

  4. Alors ma question: quand allez-vous vous unir et faire cohésion; quand lacherez-vous la plume?
    Certains de vos anciens parmi lesquels l’un d’eux était et reste le Soldat le plus décoré de l’armée Française a su relever le défi. Qui donc le suivra?

  5. je poursuis: et on oublie l’essentiel: cette cinquième colonne qui existe bel et bien et, qui comme dans d’autres situations passées, non seulement refusera de tirer sur des « frères » mais se retournera – soyez en certains – contre leurs compagnons d’hier.
    La solution consisterait à ce que des Officiers généraux cessent d’être des écrivains nous abreuvant de discours et nous narrant la situation que nous connaissant parfaitement et puissent avoir le courage d’assumer leur serment: servir le drapeau tricolore. Aujourd’hui nous ne comptons pas moins de cinq généraux écrivains:Tauzin, Martinez, Soubelet, Albaladéjo, Pique mal et il y en a deux ou autres qui se manifestent épisodiquement. Alors!

  6. je poursuis: donc l’armée d’hier, bien que non préparée au travail de police, avait toutes les qualités nécessaires pour investir des quartiers telle qu’elle le faisait lors de ratissage sur le terrain.
    Les soldats d’hier étaient des combattants de « combat rapproché » et en cela ils parvinrent à démanteler les réseaux.
    Aujourd’hui, hélas, notre armée n’est en aucun cas rompu à ces combats (peut-être deux ou trois régiments); ils ne connaissent strictement rien du terrorisme urbain et si des entrainements leur permettent d’y parvenir il leur faudra encore quelques mois d’aguerrissement.
    Et l’on oublie l’essentiel dans cette armée: c’est cette cinquième colonne qui existe bel et (à suivre)

  7. Vous avez succinctement résumé une situation et elle est parfaitement exacte. Il n’y a qu’un point et c’est le plus important: l’Armée. Désolé si je contredis certains mais l’armée d’aujourd’hui n’a strictement rien à voir avec celle d’hier.
    Celle d’hier était encore en Algérie et avant en Indochine une armée qui allait au contact: pataugas, sac tap et commandos de chasse employant les mêmes méthodes que l’ennemi.
    En ville cette armée qui sillonnait les rues à longueur de journée et de nuit aviait parfaitement intégrer la configuration des cités.
    Nos soldats d’hier de par leur expérience étaient capables de déceler le terroriste.
    Donc l’armée d’hier, bien que non préparée …:…à suivre

  8. Ce qui me gêne dans « l’opération Ronce » c’est l’annonce qui en est faite. Sans être stratège, il me semble que pour réussir tout plan de bataille doit être tenu secret… Par ailleurs, comment le gouvernement pourrait-il permettre, tel que nous le connaissons, hélas, que l’armée fomente d’investir les territoires perdus de la République sans son accord ?
    Je pense, au contraire, que toute tentative de coup de force de la part de l’Armée serait sévèrement réprimée par l’Etat – nous ne pouvons attendre mieux, n’est-ce pas ?

  9. la « bataille d’alger » ne fut qu’une vaste operation policiere,sans moyen lourds. La guerre a bab el oued (contre les militants de l’algerie francaise9 se fit avec des blindes et l’aviation. Nul ne sait le nombre de morts. et c’est 2 gaulles qui etait au pouvoir. Il n’hesita pas a faire torturer et interner pres de 14 000 francais. Avec la condamnation de zemmour,nous risquons d’en prendre le chemin.Ce qu’a ecrit Raspail ,dans le camp des saints.

  10. certains se souviennent, et ils revivent cette situation ce qui est deux fois plus grave sur le mental ils sont dégoutés de la situation, de voir la France, leur Pays dans cet état lamentable… « Debout la France » la vraie ou alors vous ferez comme Exodus !

  11. belle photo de mon ancien colonel , devenu gégène mais a l’époque de la photo représentée c’est ( bruno ) en indo ça c’était un homme que l’on respectait et suivions les yeux fermés mais pour trouver un vrai couillu ??en existe t il encore un en France pour nous sortir de cette foutue merde ou nos pourris de politiques nous ont mis ??

  12. En Algérie à l’époque, la Bataille d’Alger fût un succès. Les paras de Massu et Bigeard avaient éradiqué le FLN de la Casbah d’Alger. Rappelons que nos paras ne s’embarrassaient pas d’état d’âme et qu’ils utilisaient des méthodes efficaces qui faisaient – déjà – hurler nos bonnes consciences ! Peut-on imaginer un quelconque gouvernement français autoriser l’emploi de la « gégène » ? Et puis, à Alger, il ne s’agissait pas de combattre « l’islamisme », mais des terroristes du FLN. Puis il y eut aussi le Plan Challe, qui, fin 1960, avait pratiquement éradiqué l’ALN du territoire algérien. La France à l’époque était souveraine et ne devait pas répondre aux tribunaux de l’ONU ni de la CEDH !…

  13. Attention. Entre 1957 et 2016 la population a augmenté de 24% mais l’effectif de l’armée a été divisé par 10 et les forces déployées sur le territoire ont été divisées par 100. Or en 1957 les 16% de mahométans étaient concentrés dans trois départements, où on a déployé le tiers de l’armée, alors qu’aujourd’hui les 22% de mahométans sont présents sur l’ensemble du territoire. Enfin l’écrasante majorité des mahométans de l’époque était française de coeur et loyale au pays, au contraire d’aujourd’hui. Toute opération armée de restauration de la souveraineté de l’Etat doit commencer par la restauration d’instruments armés de souveraineté. Sinon l’issue sera celle du Septième Scénario.

    • Un autre général écrivain, Vincent Desportes a dit une vérité dans « La guerre probable » (page 206): « La mission ultime de la guerre c’est de contrôler…et pour contrôler, il n’y a qu’une solution….c’est d’être présent en nombre, au sol. » C’est ce que l’armée française a fait en Algérie grâce au Contingent. Aujourd’hui, notre armée est drastiquement en sous-effectifs. Jamais les caméras et les drones ne remplaceront le fantassins. La rusticité de l’ennemi risque de l’emporter sur notre technologie. En Algérie, les commandos de chasse avaient des résultats opérationnels, parce que vivant à l’identique du FLN. Souvenons nous, les Viets ont eu raison des B52.

  14. Excellent. Il suffit de vouloir, et là….le bât blesse. Comme vous le dites, les Français, le cerveau délavé par l’idéologie anti-raciste qu’on leur assène sur tous les médias, veulent boire la coupe jusqu’à la lie. Quand un ministre ou politique influent sera touché, ça bougera peut-être. Pendant ce temps, il faut soutenir sans faille les voix courageuses.

    • Vous avez raison en disant que si un poliique était touché cela bougera, mais connaissant nos traitres aux manettes du pouvoir ils s’empresseront de blanchir les vrais terroristes ou accuser immédiatement des mouvements patriotes ou de droite française.

  15. Danièle Lopez, vous avez parfaitement raison. C’est ainsi qu’il faudra agir – c’est une condition sinéquanone- pour éradiquer le terrorisme et non pas en créant des centres de dératisation qui vont coûter les yeux de la tête.

  16. Avec ces conneries d’état de droit et droit de l’homme , je doute fort que l’on soit capable de se bouger , les Français on besoin d ‘ un chef qui a des  » corrones  » a part JMLP , qui ??et je crois que les jeunes sont tellement anesthésié qu’ils en foutent !

  17. Derrière quels chefs de guerre nos jeunes paras se présenteront-ils à la porte de l’avion pour sauter dans l’inconnu mortel ? Hollande ? Sarkozy ? Marine Le Pen et son « page » Philippot en tenue camouflée ? Dupont-Aignan ou Mélenchon peut-être ? Que de refus de saut et de pantalons souillés en perspective !!!
    Il nous faudra des héros…il nous faudra des modèles …Le général Bigard en est un…
    signé: Didier Labaune, né le 12.01.56 volontaire en 2016 : » être en première ligne au plus près du feu lorsque cela va se déclencher…même si je dois être parmi les premiers à tomber…Ce serait un honneur…simplement ! »

    http://ripostelaique.com/guerre-arrive-faudra-heros-bigeard-etait.html

  18. Je suis entièrement d’accord avec cette mise au point. Nous avons pourtant ici un avantage non négligeable : Beaucoup de ces familles d’ennemis vivent aux crochets des français par l’intermédiaire de nos caisses d’allocs, sécu, etc…. La première chose à faire est de couper l’alimentation financière. La seconde est de couper l’électricité et l’eau dans toutes ces chaines de quartiers d’ennemis. Bon, je sais il y a des enfants et des vieillards, mais on peut évacuer cette population fragile et les mettre en attente sur le port de Marseille, de Sète ou de Port Vendres. En attente du bateau qui les ramenera dans leur pays chéri.
    Pendant de temps là, tout ce qui restera sera jugé terroriste.

  19. Il ne manque plus que la décision politique… Avec les traîtres au pouvoir, on peut l’attendre longtemps !

  20. J’ai participé à la guerre d’Algérie sur la frontière Algero-tunisienne de 1958 à 1960 en tant qu’appelle du contingent et envoyé , entre parenthèse, par le ministre de l’intérieur socialiste de l’époque ‘ l’intriguant Mitterand ! ! !..Je tiens à signaler que : militairement nous avons gagné cette guerre et avons rétablit l’ordre ! ! Or, il n’y a aucune raison que nous ne puissions agir sur notre propre sol afin d’enrayer des affrontements inévitables entre communautés ..Nous sommes en train de revivre les prémisses de cette guerre chez nous !! Il est indispensable que nos  » dirigeants  » prennent rapidement les mesures nécessaires et endiguer cette guerre revancharde qui couve, ..

  21. « C’est exactement ce qu’a fait le général Massu en 1957. Il a éradiqué le terrorisme dans ces départements de France.

    précisons tout de même que sans Bigeard et son talent magnifique de seigneur de guerre, il n’ aurait pas été vraiment connu, le Massu

    ou alors quand il a sauvé la mise a De Gaulle en s’ envolant pour l’ Allemagne afin de s’ assurer de l’ obéissance de l’ Armée

    • Ne tapez pas sur Massu, officiers de la 1e armée De Lattre, une vedette n’efface pas l’autre.

  22. Effectivement, la bataille d’Alger fut un modèle du genre en matière de lutte contre le terrorisme. Mais outre le démantèlement total des réseaux FLN à Alger, le plus intéressant fut peut être le retournement de nombre de cadres du FLN qui passèrent du côté de la France et luttèrent avec une remarquable efficacité contre leurs anciens camarades.. Voilà qui avait une autre efficacité que nos centres de déradicalisation 4 étoiles. Mais bien entendu, tout cela ne fut pas obtenu en jouant aux bisounours, et il fallut recourir à des méthodes musclées. En sommes nous encore capables aujourd’hui?

    • mais les heros sont mort,les massu,bigeard,le seul qui reste est le para jean marie le pen,ne compter pas sur la nouvelle generation au cerveau lave,je suis arriver a alger en mars 1958 et je faisait le maintiend de l’ordre dans la casbah,plus calme que dans nos banlieues actuelles,les paras avait nettoyer toute cette racaille et je vous rappele qu’a cet epoque c’etait un gouvernement socialiste,bigeard a dit » je vais casser ma pipe et je ne serai pas mecontent car j’ai trop aime la france pour accepter ce qu’elle est devenue,salut mon general,la france vous sera eternellement reconnaissante

    • kalidas
      Bravo ! Vous connaissez vos classiques !
      Ajouter aussi que ce tour de force psychologique a permis d’infecter le camp adverse au point qu’ils ont vu des traîtres partout et qu’ils se sont pas mal entre-tués !
      Nous avions cette expérience depuis l’Indochine !
      Je ne vois pas l’intérêt aujourd’hui d’aller prendre des leçons en Israël comme il en était question dernièrement !

      • parce qu une Armée Populaire issue de la nation, pour hommes et femmes , drivée par des officiers et des cadres de métier sera toujours plus efficace qu une armée de métier complètement vérolée et infiltrée

        et l’ expertise israélienne est incomparable dans la lutte contre le terrorisme

        il n y a aucune gêne a en profiter, sauf pour les Mouloud…

        • Et auprès de qui croyez vous que Tsahal s’est inspirée lorsqu’elle fut confrontée à sa première intifada ? Pas d’Indochine ni d’Algérie pour Israël, seulement des operations blindé-mecanisées dans le Sinai ou sur le Golan. !

          Quant au second point une Armée est toujours à l’image de la Nation. !
          Vous la voulez en armes fort bien , alors agissez et notamment dans l’urne. Et enfin pourquoi jeter le discrédit sur celles et ceux qui ont choisi le service de la France parfois au prix du sang. ?

          • rien compris … vous pouvez développer et en détail

            quand a l’ urne, je ne me souviens pas l’ avoir partagée dans l’ isoloir avec vous

            en somme vous m’ accusez de jeter le « discrédit » sur moi-même

            et que savez vous de ce que j’ ai payé et de la facture

            j’ attends vos développement

            car je suis certain que nous ne nous connaissons pas

            je choisis mes fréquentations …

            merci

    • quand on veut on peu seulement avec tous ces traitres politiques ce n’est pas gagné trouvons un  » BRUNO  » comme la photo et là tout sera possible.

  23. Exact pour Galula et Trinquier. Il y a aussi beaucoup de choses sur le site de l’Armée de Terre, tout bêtement. Relire aussi Sun Tsu, et un petit ouvrage marrant : « Bienvenue à l’Armée Rouge ». L’armée vient d’effectuer un virage à 180° (Gal Bosser). Rejoignez les Volontaires pour la France !

  24. Il est urgent de relire les ouvrages de Galula et Trinquier comme les écoles militaires et le général Petraeus l’ont fait outre-atlantique.

  25. Très bel article : merci

    Ce que vous avez écrit nos politiques hors plateaux l’ont toujours su et dit en privé.

    Ils ne craignent pas ou trop tard les musulmans car pendant trop longtemps et encore aujourd’hui, ils pensent que leur ennemi ce n’est pas le colored mais NOUS.

    Ils ne nous aiment pas, comme les politiques de la metropole n’aimaient pas les pieds noirs.

    Ils ont raison : nous les détestons

    ils ont raison de craindre l’émergence d’un front dans leur dos : nous.

    C’est ce qui est en train de se passer

    Nous vivons une guerre d Algérie au double et à l’envers : il y a 2 F.L.N., le colored et nous.

    Nous aussi nous allons libérer notre territoire

  26. Cet article est JUSTE, Authentique et RESPECTUEUX des faits !!
    BRAVO à l’auteur.
    Mais Quand les français vont-ils se réveiller ??? quand on calculera un assassinat dans chaque famille ??? même là, y’aura les traditionnels mots « PADAMALGAME & VIVRENSEMBLE »…
    Le français est une Nouille & dure de la feuille…la compréhension, l’assimilation des faits… c’est pas pour demain.
    Son intelligence est bloquée par les Jeux… s’instruire, comprendre la politique de son pays…oulalalala…. faut pas en demander de trop…. et pendant ce temps là…. « d’autres » agissent dans l’ombre !!!

  27. enfin, voila le discourt que j’aimerais entendre de la part des gens  » d’en haut ».
    on oublie les droits de l’homme, la loi et le droit a la présomption d’innocence, on rétablis la loi des suspects et on nettoie ce pays de ses parasites envahisseurs, et on emmerde Bruxelles, la ldh, sos truc et l’Europe des politiques leche babouches!

    • le comble est que nous sommes en guerre MDR….!!appliquons les lois de la guerre comme a fait Eisenhower quand les noirs violaient nos femmes et nos filles pendus ou fusillés

  28. Bon article qui m’a rappelé beaucoup de souvenirs,je suis entièrement en accord avec vous,mais il n’y a plus de 10eDP er de chefs comme Jeanpierre,Bigeard,Romain-Desfossés et d’autres.

    • Kahnawke
      Une DP c’est une Division !
      Jeanpierre, Bigeard et Desfossé ce sont des Régiment qui font partie de la Division !

      • Merci de préciser à l’ancien que je suis de cette 10eDP qu’il s’agissait d’une division et que les officiers cités étaient les chefs de corps de trois de ses régiments.

    • Les nouveaux chefs ne demandent qu’à se faire connaitre. Toute guerre engendre de nouveaux héros.

  29. Curieux comme nos idées se rejoignent : juste après les attentats de novembre dernier (Bataclan et autres), la première chose que j’ai fait, a été de relire « la bataille d’Alger »…

  30. vous revez comme en 1962….vous revez ca se terminera commen 1962 et les accords d evian….ils vont remplir les villages de musulmans pour forcer l a population a accepter le fait accomplis…ou les Français se levent et les expulses de l autre cote de la mediteranee ou la France creve …il s agit d une 2 ieme RECONQUISTA…OU LES COLLABOS DOIVENT ETRE NEUTRALISES…

    • J’en doute. D’une part, parce que la population majoritaire n’est pas la même, et d’autre part parce que ça ne concerne pas que la France, mais toute l’Europe occidentale.

      • on se fout de l’europe soyez certain que plus de 60% des » Gaulois et FDS « ne veulent plus de cette europe de merde

    • Qu’ils forcent, qu’ils forcent, mais les villageois risquent fort de se fâcher aussi.

  31. BRAVO POUR CETTE INFORMATION QUE TOUS LES VILLAGES VILLES QUI VONT ETRE OCCUPEES PAR L ENNEMI SOIT INFORMEES IL FAUT SE MOBILISER

    • J’ai vécu tous ces scénarios en Algérie, mis à part quelques nuances c’est exactement ce que nous avons connu là bas. Quand je l’explique à mes relations j’ai l’impression que je parle chinois, il n’y a rien à faire on croirait qu’ils sont anesthésiés. OUI je entièrement d’accord avec vous, la méthode est exactement la même, plus on attend, plus ce sera difficile à éradiquer.

Les commentaires sont fermés.