Nous sommes de futurs communards, et Hollande sera Thiers

legionLa commune eut une velléité de démocratie directe…
La commune a été réprimée dans le sang, le sang des innocents.
Passée la semaine sanglante, 30.000 morts 43.552 déportés.
Pour conserver le pouvoir, Thiers le Républicain à la tête des Versaillais, instaure la monarchie républicaine.
L’aspiration du peuple à son émancipation par la démocratie directe a été réprimée dans le sang, pourquoi ?
Pour mieux asseoir un système monarco-républicain, capable de récidiver, pour maintenir ses acquis.
La situation n’a pas changé, l’Élysée donnera le canon contre le peuple si-nécessaire.
Actuellement nos troupes armées s’exercent au maintien de l’ordre, la légion étrangère bénéficie des largesses budgétaires de notre ministre Le Drian, c’est un corps de mercenaires obéissants .
Pourquoi l’état investit-il dans la répression ? Nos gouvernants savent que la situation économique et sociale ne va pas s’améliorer, mais au contraire se dégrader.
Cette détérioration va entraîner des masses de pauvres laborieux, travailleurs sans travail dans une misère noire, cohabitant avec une population toujours plus hostile, qui se radicalisera à mesure qu’elle s’enfoncera dans un dénuement grandissant.
En face de ceux-ci il y a une caste, 12% les possédants qui s’enrichissent, ils tiennent tout, le pouvoir, l’argent, les médias, l’éducation, la force publique pour continuer à dominer et s’accaparer les richesses produites, à hauteur de 70% !
Les Versaillais d’aujourd’hui sont ceux d’hier ! Ils se cacheront dans le palais, et feront donner la troupe contre les Canuts.
Ils le feront, car ce sont toujours les mêmes, de l’Ecole des mines à l’Ena, on entretient un système, monarco-élitiste.
Tôt ou tard il faudra se réveiller.
Quand la fiche de paie atteindra deux euros de l’heure ? Il sera trop tard !
Inquiétez-vous et revendiquez, la misère accompagne le labeur et son asservissement, s’il n’est consenti il s’impose par la force.
L’histoire nous a montré la férocité du pouvoir aux travers  de diverses révoltes, les mineurs, les vignerons dans le sud, contre lesquels ils ont fait donner la troupe.
Quelle société voulons-nous ?
Une société où l’intelligence collective dit non à juste titre, à une l’Europe des multinationales de la finance et de l’industrie et qu’un hold-up démocratique soit opéré à Versailles, par les pantouflards de la République
Quand nous constatons plus d’un million de personnes qui se jettent dans la rue pour manifester contre un mariage homo, qui via l’Europe autorisera à terme la GPA PMA.
Qui est véritablement souverain ?.
Des veilleurs qui subissent des arrestations arbitraires contraires au droit,
Quand un jeune homme meurt sur un barrage dans le sud de la France, suite à des heurts ultra violents avec des gendarmes mobiles, qui en dernier recours utilisent une grenade offensive, arme censée être utilisée par des militaires dans des zones de guerre.
Quand un premier ministre décide, par sa seule volonté et avec les attentions toutes particulières des groupes de BTP, de construire un aéroport international à Notre-Dame-des-Landes, en écrasant les petits, les plus faibles, ceux qui n’ont que leurs corps pour défendre une cause.
Quand une justice asservit, démontre tous les jours, un peu plus, son avilissement divers et varié et qu’elle ne remplit plus sa mission.
Quand des jeunes soldats, qui manquent de tout, de reconnaissance, de matériel, sacrifient leurs peaux non pas pour défendre la nation, leurs congénères mais les intérêts de sociétés privées.
Quand des policiers et gendarmes sont devenus strictement inefficaces car politisés.
Est-ce acceptable? Non.
Le climat économique, social, est désastreux, il produit de la souffrance, de la misère, de la violence.
A tous les étages, plus rien ne fonctionne.
Peut il y avoir un Spartacus à la barre de la nation ?
Nos dirigeants arrivent, débarquent, depuis quarante années, les boîtes à chaussures des partis, assènent les mêmes mensonges, promesses aux bons imposables qui ruminent derrière leur poste de télévision.
Ils y constatent depuis tant d’années des scandales financiers, mélange politico-mafieux, le changement étant considéré comme impossible, c’est « ce système ou le chaos ».
Une démocratie directe à la Française est possible, où le peuple reprendra le pouvoir, il installera une juste répartition des richesses, où les iniquités seront acceptables, où les gens seront des citoyens et plus des électeurs corvéables.
Mais dites vous bien, que les Versaillais, comme ceux d’hier, ne lâcheront rien, et notre révolution démocratique, se fera probablement dans le sang.
Sigismond Odon
 

image_pdfimage_print

15 Commentaires

  1. Si l’auteur de cet article, Sigismond Odon, a commis des maladresses, des approximations et des anachronismes, il n’en demeure pas moins que sur le fond, son intuition est juste. La comparaison du pouvoir actuel (gauche et droite confondues) avec le salopard d’Adolphe Thiers est pertinente. Oui nous avons à faire à de nouveaux Versaillais qui cette fois-ci n’utiliseront pas la troupe pour réprimer le peuple mais des remplaçants à ce peuple. Adolphe Thiers avait lui obtenu du Deuxième Reich la libération des soldats français emprisonnés pour massacrer le peuple de Paris. Ce n’est en effet pas tout à fait pareil, mais il y a une filiation certaine.
    L’immense Charles Péguy a écrit à propos de la Commune de Paris : « Le 18 mars fut une journée républicaine, une restauration républicaine en un certain sens, et non pas seulement un mouvement de température, un coup de fièvre obsidionale, mais une deuxième révolte, une deuxième explosion de la mystique républicaine et nationaliste ensemble, républicaine et ensemble, inséparablement patriotique ».

  2. Il y a du vrai là-dedans, mais le parallèle me paraît pour le moins osé et pas très réaliste….D’abord, je réfute l’idée de m’identifier aux communards qui étaient en fait des communistes avant l’heure…(Anatole France a décrit la Commune comme « un comité d’assassins, une bande de voyous, un gouvernement de la criminalité et de la folie »)……Mais surtout, comparer cette brêle de Hollande à Adolphe Thiers , qui fut quand un grand homme politique français (même si les gauchistes et les « insurgés » de mai 68 en ont fait une espèce d’Hitler) et un VRAI Président de la République, lui, c’est faire injure au second ! Thiers a été un grand Homme d’État, n’en déplaise à certains, qui ont pu lui reprocher d’avoir laissé la révolte (la Commune) se développer pour mieux la réprimer ensuite avec Mac Mahon (semaine sanglante).
    Alors NON…Hollande n’a rien de Thiers…hormis -peut-être une ressemblance physique ? Thiers a été qualifié de « nabot monstrueux » ! Mais ce n’est pas moi qui l’ai dit…c’est Karl Marx…!!!!

  3. Je me délecte de tous les articles à caractère historique car ils m’apportent tous des connaissances où je n’ai vraiment aucune culture ( amoureux des sciences ). Mais ce que j’ai le plus ardemment retenu de celui-ci, le plus important à mes yeux, c’est la première phrase : « La commune eut une velléité de démocratie directe… ».
    Ah qu’il me tarde ce moment où le peuple exigera la démocratie directe comme pilier d’une 6ème république. S’il n’est pas encore trop tard, c’est bien là aussi qu’est notre salut.
    J’aurais bien volontiers fait aussi des jeux de mot avec Hollande déjà tiers de président, mais il n’est pas le dixième d’un président, du coup ça colle moyen.

  4. Quelqu’un peut-il m’expliquer ou est le rapport entre le sujet et la Légion Etrangère,photo illustrant l’article?

    • Hélas, aucun rapport, sinon que dans son inculture l’auteur de ce torchon nous traite de mercenaire, chose que nous ne sommes pas, bien au contraire
      Mais, si son impéritie ne dépassait pas son égo, il aurait pu rechercher la définition du mot « mercenaire », quelqu’un qui se bat pour de l’argent, alors que nous Légionnaires, nous servons, avec « Honneur et Fidélité » le Drapeau Français, avec la même grille de salaire que tous les militaires du cadre général.
      Se rappeler les propos du duc de CHOISEUL: « le soldat étranger vaut trois soldats à lui seul : un enlevé à l’ennemi, un gagné pour l’armée française, un français épargné », comme par exemple l’auteur de ce texte.
      Leur souvenir marque durablement la population française et son armée, comme en témoigne le magnifique poème écrit par Pascal Bonetti en 1920, Le volontaire étranger :
      Le monde entier disait : le France est en danger ;
      Les barbares demain, camperont dans ses plaines
      Alors, cet homme que nous nommions « l’étranger »
      Issu des monts latins ou des rives hellènes
      Ou des bords d’outre-mer, s’étant pris à songer
      Au sort qui menaçait les libertés humaines,
      Vint à nous, et, s’offrant d’un coeur libre et léger,
      Dans nos rangs s’élança sur les hordes germaines.
      Quatre ans, il a peiné, saigné, souffert.
      Et puis un soir, il est tombé dans cet enfer…
      Qui sait si l’inconnu qui dort sous l’arche immense,
      Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé,
      N’est pas cet étranger devenu fils de France,
      Non par le sang reçu mais par le sang versé.

  5. Il y a encore des benêts ou des malhonnêtes pour prétendre que nous sommes en République.
    « 1789 sacralisé pour mieux imposer la revanche d’une contre-révolution libérale que n’aurait pas reniée Burke. » (Eric Zemmour dans son introduction du Suicide Français). Edmund Burke, le vice-pape de la contre-révolution était franc-maçon.
    Quant au pape de le contre-révolution, il n’est autre que le Grand Orateur, le Substitut des généraux, le Maître symbolique, celui dont le supposé tablier rituel a longtemps été exposé rue Cadet, Joseph de Maistre.

  6. La république a toujours été le parti de l’ étranger depuis 1792… au demeurant, c’ est pour cela que l’ Angleterre et la maçonnerie ont poussé à la révolution et à la république afin de détruire le royaume de France et la Chrétienté.
    Alors que des républicains tombent et meurent sous les coups des républicains… nous ne nous en plaindrons pas!
    En ce qui nous concerne, au Cercle Légitimiste de France, notre objectif est de détruire la république et sa secte noire maçonnique satanique mondialiste liberticide génocidaire et de remettre la France à sa place de royaume du Fils aîné de l’ Eglise.
    Et cela commence en réglant amendes, impôts, taxes, redressements douaniers et fiscaux par lettre-deux-chèques-manuels-en-euros-sur-la-banque-de-Polynésie-à-l’-ordre-du-trésor-public afin de ruiner la république.
    FCDC fcdc@bbox.fr

  7. « Quand nous constatons plus d’un million de personnes qui se jettent dans la rue pour manifester contre un mariage homo, qui via l’Europe autorisera à terme la GPA PMA.
    Qui est véritablement souverain ?
    Des veilleurs qui subissent des arrestations arbitraires contraires au droit… » (Sigismond Odon)
    Ce n’est pas un million mais 1,7 millions de personnes qui manifestaient le 24 mars 2013 (source policière officieuse) et ça ne les a pas fait rire du tout.
    Nous subissons une offensive sur trois fronts. Les victorieux soixante-huitards (68, une révolution orange avant l’heure, autrement-dit une contre-révolution) sont les serviteurs d’une mutation du capitalisme. Ils combattent le travail, la famille et la patrie devenus des choses encombrantes, des obstacles aux conditions « modernes » de production et de distribution. On ne peut pas contrer de façon parcellaire cette triple offensive, ce serait la défaite assurée.
    Ceux qui prétendent être de notre camp et qui nous ont fait rater le rendez-vous avec l’Histoire en mettant toute leur énergie et leur vilénie à saboter la tentative de jonction entre la Manif pour tous et la Résistance patriotique auront une place de choix dans le box des accusés du prochain procès de Nuremberg. A condition que nous nous en sortions, ce qui est loin d’être sûr au vu du travail de destruction accompli.

  8. Vous faites bien de faire remarquer « Quand nous constatons plus d’un million de personnes qui se jettent dans la rue pour manifester contre un mariage homo, qui via l’Europe autorisera à terme la GPA PMA. » Mais où se trouve donc ce « plus d’1 million » aujourd’hui? il n’y a pas vraiment de quoi se glorifier d’avoir fait manifester toute sa famille (il est vrai que comptant épouse enfants papys mamies à ce train là on quintuple vite le nombre de participants…) contre un projet qui mettait nullement nos vies en péril et ne pas être fichu de monter une manif d’envergure contre cette immense invasion qui nous menace tous réellement. Nous devons bien passer pour des gros rigolos, ils doivent bien se marrer…

  9. La Commune de Paris est la suite patriotique du 4 septembre 1870. Le peuple ne s’accommode pas des défaites parce qu’il sait pertinemment qu’il paiera le plus lourd tribut aux armistices et redditions comme c’est le cas aujourd’hui dans les territoires perdus de la République. Les monarchistes des provinces, majoritaires à l’Assemblée nationale, étaient favorables à l’armistice comme notre oligarchie est aujourd’hui favorable à l’islam.
    Comme le dit Francis Cousin le Grand Remplacement n’est pas anti-blanc, il est anti-révolutionnaire, anti-communard. Au Japon il n’y a pas de Grand Remplacement parce que la soumission y est culturelle. L’Europe (et particulièrement la France, nation politique par excellence) est un continent de peuples révolutionnaires aux antipodes du despotisme oriental. Spécificité révolutionnaire de l’Europe et non pas de «l’Occident », l’Amérique du Nord n’a pas cette caractéristique.
    Avec le Grand Remplacement et l’islam plus besoin de police, de gendarmes, on n’envoie plus la troupe contre le peuple, et pour cause. Le peuple est terrorisé, mis en coupe réglée, pillé, assassiné. Jamais sa répression n’a été aussi efficace.

  10. thiers avait une autre dimension que mollande ! un type impitoyable ..
    mais ces sont des thiers qu’il nous faut parfois ou des thatchers qui n’hesitent pas a laisser leurs opposants se laisser mourir de faim …
    des leaders sans concessions dotés d’une vision politique quasi-mediumnique….,;maintenant si françois l’inexistant fait tirer dans la foule il risqué de connaitre le triste destin de son incarnation passée; Louis seize !

  11. Vous croyez Hollande capable de faire tirer dans la foule ? Vous pensez que l’armée y consentirait ? Vous avez pet-être raison, la lâcheté peut les y amener.

      • c’est a nos frontiéres qu’il faut deployer la legion et ne plus perdre du temps et de l’argent au mali en ecrasant des mouches avec un marteau-pilon !

Les commentaires sont fermés.