1

Nous sommes tous des Juifs non vaccinés, antivax et complotistes

« Je ne suis pas antivax ! » est devenu le leitmotiv de ceux qui osent se mêler aux opposants à la dictature sanguinaire étatique française actuelle en étant vaccinés.
Ils nous font penser à ceux qui, entre 1940 et 1945, en France, s’empressaient de préciser aux fonctionnaires de l’époque et à leurs voisins qu’ils n’étaient pas juifs.
Ils perdent leurs droits sociaux (exit le droit du travail, tu n’es pas vacciné, tu ne peux pas présenter ton NéonaziPass, eh bien ton employeur peut te virer comme un malpropre sans autre formalité que celle de te le dire), ils perdent le secret médical (n’importe quel vigile va pouvoir connaître leur situation médicale), ils perdent la liberté d’aller et venir, ils perdent le droit d’aller faire leurs courses là où ils veulent, on les oblige par tous les moyens à se faire injecter les mortelles saloperies qu’ils osent appeler « vaccins », et la première chose qu’ils pensent à dire dès qu’un micro se tend c’est : « je ne suis pas antivax » !

Ils perdent leurs droits, et la première des choses qu’ils racontent, c’est « je ne suis pas antivax ! », comme si cela devait les protéger de quoi que ce soit !

Ils ne sont pas « antivax » et ils ont bien tort, car s’ils savaient ce qui se cache comme mensonges d’État derrière la vaccination, ils le seraient avec rage, « antivax ».

La vaccination est à la fois une escroquerie commerciale et une escroquerie médicale qui ne repose que sur une fausse science, tous comme l’ont été les « sciences » du tabac (dont les « bienfaits » étaient vantés par les politiciens et par de nombreux médecins), et de l’amiante dont ils nous racontaient qu’elle n’était pas dangereuse pour notre santé, qu’il n’y avait pas de « preuves scientifiques » du moindre danger.

Pour ceux qui voudraient bien se donner la peine de faire quelques recherches dans les archives des États et de l’OMS, ou de lire les dizaines de livres qui y font précisément référence, ils découvriraient comment, depuis le XVIIIe siècle, toute l’histoire de la vaccination ne repose que sur de la désinformation, des données truquées et de la propagande étatique et commerciale qui cache des millions de victimes des « vaccins » dont il n’a jamais été démontré scientifiquement qu’un seul d’entre eux avait sauvé la moindre vie.

Tout est faux dans la mythologie vaccinale, les drames humains et les millions de morts dus aux expérimentations et campagnes vaccinales obligatoires sont travestis en succès sanitaire : les vaccins nous auraient débarrassés de la variole et du tétanos (qui n’est pas immunisant). Tu parles, faux et archi-faux !

Ils ne sont pas « antivax », eh bien nous, à Libre Consentement Éclairé, compte tenu des circonstances, nous le sommes et nous sommes tous des Juifs non vaccinés et antivax !

Nous sommes tous des Juifs non vaccinés, antivax, et complotistes ! Et fiers de l’être, en plus !
Ce qui nous importe, ce sont nos droits d’êtres humains et nos libertés fondamentales.

Pierre Lefèvre