Nous voulons demeurer un espace de liberté d'expression

Chaque semaine, notre ami Maurice Vidal, outre son article hebdomadaire, et ses cours de professeur de philosophie, passe de nombreuses heures à gérer le courrier des lecteurs. Grâce à lui, cette rubrique est un espace unique de débat, parfois féroce, entre notre journal, certains de nos détracteurs, et nos amis. Cette semaine, deux textes ont retenu notre attention. D’abord celui-ci, qui nous vient d’Algérie.
Mesdames, Messieurs (responsables du journal « Riposte laïque »)
Jusqu’alors, je ne connaissais pas votre site. C’est une amie algérienne, libérée de tous les complexes et les obsessions de l’islam, qui m’a conseillé de consulter ce formidable journal. Je l’en remercie très chaleureusement et je vous en félicite.
Etant moi-même, simple citoyen également libéré de cette horrible prison, je souhaite pouvoir agir, dans la mesure de mes modestes moyens, à libérer non seulement les musulmans, mais aussi les Occidentaux de l’emprise de cette secte diabolique qui gangrène toute l’humanité.
Auriez-vous l’amabilité de publier dans vos colonnes le texte ci-joint relatif à un ouvrage écrit par un ancien imam qui se révolte contre le Coran et contre Allah dans le Coran, et qui plaide pour la laïcité, et de le faire connaître à vos lecteurs.
L’ouvrage fut interdit et confisqué dans les pays arabo-musulmans lors de sa parution en arabe. La version française, sortie récemment, est également boycottée par les médias. Les instancres religieuses et les associations musulmanes en France exercent une pression particulière par le recours à l’intimidation et aux menaces violentes pour occulter ce livre et empêcher sa vente dans les librairies.
Sachez que c’est la première fois qu’un musulman, en l’occurrence un ancien imam, diplômé de l’université islamique d’al-Azhar et détenant un doctorat de la Sorbonne, se réveille et ose, contre vents et marées, en risquant sa vie et celle de sa famille, dénoncer toutes les aberrations de l’islam et réclamer l’instauration de régimes purement laïques pour sauver les musulmans de leur léthargie et de leur sous-développement.
Je suis sûr que vous allez en faire écho dans les pages de votre site. Je vous en remercie d’avance.
Medhat M. Salem

Pourquoi ce texte nous touche-t-il particulièrement ? Nous sommes souvent interpellés par des amis qui nous disent, avec bienveillance : « Vous avez raison sur le fond, mais arrêtez de critiquer l’islam comme vous le faites, c’est contre-productif, et vous blessez inutilement des musulmans qui peuvent se reconnaître dans votre combat contre les intégristes. Qu’Ayaan Hirsi Ali ou Taslima Nasreen le fassent, oui, mais pas vous ! ». C’est bien sûr pour nous une vraie question. Devrions-nous, par souci tactique, faire de la bien-pensance, et dire que l’islam est une religion de paix et d’amour, pervertie par les méchants islamistes ? Ce n’est pas notre choix, ce qui ne nous empêche nullement d’avoir le plus grand respect pour beaucoup de musulmans, croyants sincères, qui sont avant tout laïques, et avec qui nous travaillons contre les intégristes qui veulent imposer la charia. Mais nous revendiquons le droit, à l’instar de Geert Wilders, de Pat Condell ou de Wafa Sultan, de nous livrer à une critique sans concession de toutes les religions, et donc de l’islam, dont le projet totalitaire dépasse le seul cadre religieux. Le texte de Mehdat M. Salem, venu d’Algérie, nous va donc droit au cœur, et bien sûr, vous le trouverez intégralement dans ce numéro.

Nous avons également reçu un autre texte d’un de nos fidèles lecteurs, contributeur ponctuel, Hervé Boyer.
Bonjour Cyrano,
Je me permets de te faire parvenir un texte de ma rédaction, en pièce jointe, pour une possible parution dans les colonnes de Riposte Laïque.
Pour l’instant, j’ai eu droit à un petit article dans Vosges Matin (l’unique journal départemental qui a remplacé la liberté de l’est et l’est républicain). Ce qui est surprenant c’est que je n’avais pas communiqué avec eux sur ce sujet-là, je me demande comment ils ont eu l’info, peut-être lisent-ils Riposte Laïque … Je n’ai toujours pas de réponse du député maire d’Epinal, ni des oppositions municipales. Je te propose de te les communiquer quand je les aurai afin qu’elles soient publiées et que leurs positions soient rendues publiques.
Merci encore pour cet espace de liberté d’expression qu’est Riposte Laïque.
Fraternellement.
Hervé Boyer

Nous sommes également ravis de publier régulièrement les contributions de ce militant de la première heure de Parti de Gauche, qui, tout en se disant d’accord avec l’esprit de notre message, n’hésite pas à exprimer, de temps en temps, une divergence avec nous. Son expression « Un espace de liberté d’expression » nous touche, car c’est vraiment ce que nous voulons être. Nous sommes flattés que ce soit à nous que ce militant, et bien d’autres, s’adressent, afin de répercuter les combats qu’ils mènent pour préserver la laïcité, dans notre pays.
Dans notre journal, les rédacteurs peuvent avoir, sur certains sujets, des divergences que leur forte personnalité rend parfois passionnées. Mais ils tiennent comme à la prunelle de leurs yeux à cette notion de liberté d’expression, et d’indépendance de notre journal. Dans le même esprit, nous voulons que Riposte Laïque soit aussi l’outil de nos lecteurs. Trente pour cent des articles publiés viennent d’eux, ils sont un atout supplémentaire pour notre journal.
Nous entendons demeurer des esprits libres, et le montrer par la réalité de notre pratique rédactionnelle. Christine Tasin, dans l’interview qu’elle nous a accordée, l’explique fort bien. Nous connaissons, bien sûr, les horreurs que certains sectaires colportent à notre encontre. La lecture de nos quatre vingts premiers numéros, et celle de notre prochain livre, « Les dessous du voile », sont la meilleure réponse.
Le fait qu’Annie Sugier ait publié dans « Libération » un article intitulé « Durban II contre les femmes », que Pascal Hilout soit régulièrement convié sur France 24, et que Gabrielle Desarbres ait été invitée, récemment, à l’émission « Du grain à moudre », sur France Culture, au sujet de la Guadeloupe, sont pour nous de petits événements encourageants.
A part cela, nous essayons de faire évoluer notre « petite entreprise » (pensée pour Alain Bashung Mapetiteentreprise). (1) La semaine dernière, vous avez découvert deux nouvelles rubriques. Dans « Résistance », chaque semaine, Roger Heurtebise se propose d’ouvrir des pistes aux citoyens pour résister efficacement, sans violence, à l’offensive de l’islam, rendue possible par la complicité des autorités, nationales et locales.
Dans « Une semaine d’actu en vrac », Guylain Chevrier traite, avec son regard républicain, et sa plume aiguisée, quelques sujets d’actualité, d’une manière bien différente de celle des grands médias.
Cette semaine, nous vous proposons une autre innovation. Christine Tasin nous propose deux versions de son interview : une version écrite, et une version vidéo. Eh oui, nous nous lançons dans l’image, pour compléter l’écrit.
Nous espérons que toutes ces innovations vous plairont, et rendront encore plus attractive la lecture de notre journal.
Mais bien sûr, la grande nouvelle de la semaine sera la sortie de notre livre « Les dessous du voile ». Nous tournons comme des lions en cage, nous l’attendons fiévreusement, c’est notre bébé à tous, et nous espérons que vous le trouverez beau.
Nous sommes sur le pont. Si tout se passe comme prévu, les 400 premières personnes qui l’ont commandé (nous n’en revenons pas !) le recevront à la fin de la semaine.
Bonne lecture, on attend vos commentaires avec impatience.

Pour acheter « Les dessous du voile »

France : Chèque de 19 euros (frais de port compris).
Union européenne : Chèque de 27,20 euros.
Autres pays : Chèque de 29,20 euros.
Dons à Riposte Laïque : illimités.
Le tout à l’ordre de Riposte Laïque.
Riposte Laïque, Boite postale 82035, 13201 Marseille, Cedex 1.

image_pdf
0
0