1

Nouveau confinement : avec Macron et ses bras cassés, rien n’a marché

10 mois d’efforts et de contraintes inutiles, retour à la case départ !

L’impensable s’est donc produit, avec un Macron désemparé, totalement dépassé par la situation depuis 10 mois.

Reconfinement général comme en mars, avec trois différences :

 – Ouverture des écoles, des collèges et des lycées

 – Visites des Ehpad autorisées

 – Travail maintenu dans les usines, les services publics et les sociétés privilégiant le télétravail.

Mais pour le petit commerce, le tourisme, la culture, l’hôtellerie et la restauration, c’est la mort programmée.

Les aides aux entreprises et aux salariés se poursuivront. Qui paiera ? Les classes populaire et moyenne.

C’est la fuite en avant. Les 3 000 milliards de dettes seront vite pulvérisés. Le chômage va exploser.

Tel est le bilan après 10 mois d’efforts des Français, torpillés par dix mois d’incurie de l’exécutif.

Va-t-on confiner tous les trois mois en attendant un hypothétique vaccin, pour un virus qui mute à grande vitesse ?

Par cinq fois, il a répété que toute l’Europe était concernée, alors que nous sommes la lanterne rouge du continent.

Nous sommes leader  avec 1,5 million de tests effectués par semaine, mais ces derniers sont totalement inexploitables, puisque les résultats ont été trop tardifs.

Resté les bras ballants jusqu’au 12 mars 2020, alors que le virus se déchaînait en Chine depuis décembre, Emmanuel Macron et son Conseil scientifique d’incapables n’ont jamais été en mesure d’anticiper. Le chef de l’État court après le virus depuis le début, contraint de détruire l’économie pour tenter de limiter l’ampleur du désastre sanitaire !

600 000 entreprises étaient déjà menacées avant le couvre-feu. Combien seront-elles après ce deuxième confinement  ? Ce sont des millions d’emplois qui sont en jeu.

Cette gestion de pieds nickelés totalement ahurissante mène le pays à la pire catastrophe sanitaire, économique et sociale depuis la guerre. Du jamais vu, avec des conséquences incalculables sur l’avenir de la nation, déjà passablement disloquée avant l’épidémie.

Nous sommes incontestablement le cancre de l’Europe et même de la planète. 

L’incompétence du capitaine Macron dans la tempête est absolument sidérante. Par son incurie, son manque d’anticipation, son obstination à interdire la chloroquine, il va couler le navire France à jamais.

Tout n’a été que ratage monumental. Non seulement la dramatique pénurie de la première vague persiste dans les hôpitaux, mais la campagne de tests s’est soldée par un fiasco total,  faute d’obtenir des résultats rapides, afin d’isoler les malades et d’éviter la diffusion du virus. Une dépense de 3 milliards pour la Sécu, partis en fumée en pure perte !

Hôtellerie, transports, restauration, spectacles, tourisme, industrie sont menacés de disparition dans des proportions gigantesques.

Le couvre-feu n’a servi à rien puisque la plupart des évènements nocturnes ont été avancés de quelques heures, sans jamais être annulés.

Ce gouvernement qui prétendait TOUT FAIRE pour éviter un deuxième confinement mortel pour l’économie, n’a en fait rien fait depuis des mois.

Le protocole « tester, isoler, traiter » n’a jamais été respecté.

Alors que l’Allemagne ne déplore « que » 40 morts par jour, la France approche les 180 décès quotidiens.

Nous en sommes revenus aux chiffres de mars 2020, lors du premier confinement.

18 000 malades hospitalisés le 28 mars et autant le 26 octobre !

3 000 patients en réanimation le 25 mars et 2 800 le 26 octobre

172 morts par jour le 25 mars et 170 le 26 octobre.

Tous les efforts des Français depuis mars n’ont donc servi à rien. Des milliers de morts, des dépressions, des suicides, des faillites en cascade, tout ça pour RIEN !!

Il n’y a aucun lit supplémentaire, contrairement aux affirmations mensongères de Véran.

Et selon les médecins, vu que le virus s’est répandu dans tout le pays, il faut s’attendre à une situation encore plus catastrophique qu’en mars.

Va-t-on à nouveau liquider les vieux à grand renfort de Rivotril ?

C’est la grande inquiétude chez les personnels soignants, qui s’attendent au pire.

Mais côté chefs d’entreprise, le moral n’est pas meilleur.

Quelles entreprises, ayant bénéficié des aides et des prêts accordés lors de la première vague, seront en mesure de rembourser leur crédit ? Une infime minorité, car  90 % des entreprises sous perfusion sont des TPE. Un second confinement va les achever.

Le PIB va chuter de 15 % en 2020

Le déficit de la Sécu est évalué à 47 milliards

La dette publique va atteindre 120 % du PIB

Le chômage va pulvériser la barre des 10 %.

Par conséquent, après des mois d’incurie et de mensonges criminels, ce deuxième confinement va avoir des conséquences tragiques pour le pays.

Aux plans sanitaire, psychologique, social, économique, éducatif et financier, ce sera un cataclysme national sans précédent.

Il est beau « le monde d’après » promis par Macron ! Tous les autres pays font mieux que nous.

Faute d’avoir anticipé, Macron mène le pays à sa destruction. Un bond en arrière économique et social d’une ampleur dévastatrice.

Pour Macron, aucune autre solution n’est envisageable.

Mais comment ont fait les pays asiatiques ? Comment font les Allemands ?

Le confinement n’est pas une fatalité mais l’ultime recours quand on a tout raté.

Déjà 35 000 morts et on retourne au 13 mars 2020 ! 

Encore une fois, comment ont fait les Allemands ?

Jacques Guillemain