Nouveau délire LGBT : Jeanne d’Arc privée de son genre !

 

Selon un metteur en scène britannique, adepte de la secte non binaire – donc non naturelle, car la nature humaine est faite d’hommes et de femmes, c’est ainsi –, Jeanne d’Arc serait, elle aussi, potentiellement non binaire, c’est-à-dire qu’elle aurait, en ce sombre et très agité XVe siècle français, atteint le Nirvana LGBT, à savoir la négation des hommes et des femmes, autrement appelée le transgenrisme.

 

https://www.lefigaro.fr/theatre/a-londres-un-theatre-met-en-scene-une-jeanne-d-arc-non-binaire-20220815

 

Passons sur l’anachronisme flagrant d’un tel parti pris dans la mise en scène – où Jeanne sera interprétée sur les planches par un comédien transgenre du nom d’Isobel Thom – ; passons aussi sur le caractère un tantinet christianophobe de la démarche, Jeanne étant devenue une sainte de l’Église catholique en 1920. En effet, mieux vaut en rire. Car imaginer un instant notre Jeanne nationale en transgenre, c’est effectivement risible et sordide à la fois, comme tout ce que produit le transgenrisme.

 

Une Jeanne qui fit longtemps consensus – avant l’ère de la haine de soi, prônée depuis la maternelle jusque dans les universités –, qui fédéra la Nation aux pires de ses heures, c’est-à-dire sur les champs de batailles sanglants de 1914-1918 :

 

« La guerre conduit à une union sacrée autour de Jeanne d’Arc. Civils et militaires peuvent s’identifier à celle qui a connu les pillages et les combats. La propagande s’empare d’elle : les statues détruites montrent la « barbarie » des Allemands, celles qui échappent aux bombardements témoignent des « miracles » de Jeanne, « soldat de Dieu » qui mènera à la victoire sur une nation majoritairement protestante. En 1917, Jeanne d’Arc est partout : au cinéma, au théâtre et à l’opéra avec un drame lyrique qui lui est consacré…


Pour beaucoup, la victoire de 1918 est imputable à Jeanne d’Arc. Le projet de Maurice Barrès d’une fête nationale en son honneur voit le jour. L’heure est au consensus et à l’apaisement des tensions entre l’Eglise et l’Etat. Le Vatican reprend ses relations diplomatiques avec la France et reconnaît ses sacrifices en canonisant Jeanne d’Arc en 1920. »

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meuse/histoires-14-18-jeanne-arc-sainte-tranchees-1346545.html

 

Las, notre époque, qui n’aime rien tant que se « réinventer » et « casser les codes » – comme pour mieux dissimuler, entre autres, son incapacité à inventer ! –, ne saurait admettre l’histoire et les faits qui la composent. Car la non-binarité de Jeanne, si elle avait un semblant de vraisemblance, serait connue depuis belle lurette, vous ne croyez pas ?!

 

Je sais, on parle de théâtre dans cette entreprise de déconstruction malsaine – dont les LGBT sont très friands –, c’est-à-dire de fiction. Et il existe des uchronies très réussies, dont celle Philip K. Dick qui postule, dans son excellent roman Le Maître du Haut Château, la victoire des Allemands et des Japonais lors de la Seconde Guerre mondiale. Mais K. Dick ne permute pas les sexes des personnages historiques dont il change le destin. Pas plus qu’il ne leur impose une indétermination fantasmatique et, j’ose le dire, fanatique et détraquée.

 

Face aux évidentes critiques, Michelle Terry, la directrice du Globe, théâtre londonien où doit se jouer la pièce mettant en scène une Jeanne – ou un Jeannot, au choix ! – non binaire, se justifie poussivement ainsi : « L’histoire a fourni d’innombrables et merveilleux exemples de Jeanne dépeinte en tant que femme. Cette production offre simplement la possibilité d’un autre point de vue. » La même Michelle Terry prophétise que la carrière non binaire de Jeanne ne fait que commencer ! Bien sûr, pourquoi pas une Jeanne avec deux grosses balloches, se grattant les c… en matant un matche entre Manchester United et Liverpool ?!

 

Et Michelle Terry, dont le théâtre qu’elle dirige est une réplique de celui de Shakespeare, de s’appuyer sur le Barde de Stratford qui, selon elle, aurait approuvé le choix d’une Jeanne non binaire. D’ici à ce que, à l’occasion d’une mise en scène audacieuse et dans un souci de respect du choix de chacun, Roméo refile son membre à Juliette qui, pour le remercier lui offrira à son tour ses nibards, il n’y pas loin…

 

Mieux, refaisons l’histoire anglaise et considérons la reine Elisabeth Ière comme un homme qui se serait découvert un engouement particulier pour l’autre genre et aurait décidé d’enfiler des robes à défaut du reste ! Ce qui pourrait être l’occasion d’un récit passionnant. Songez, la fille d’Henri VIII et Anne Boleyn aurait eu, en lieu et place d’un vagin, deux bonnes grosses bourses, mais les aurait cachées. Le trône lui revenait donc de droit à la mort de son père et non à son demi-frère cadet Édouard VI et, à la mort de celui-ci, sa sœur aînée Marie Tudor, dans l’ordre de succession ! Elisabeth préférant sa non-binarité au trône d’Angleterre, comme ce serait beau ! Et c’est parce que Marie Stuart aurait découvert le pot aux roses – ou le membre rose de la reine – qu’elle aurait été décapitée !

 

Quoi qu’il en soit : « Quand un pays a eu des Jeanne d’Arc et des Napoléon, il peut être considéré comme un sol miraculeux » (Guy de Maupassant). Et à cela, genrés ou pas, les Anglais n’y peuvent rien…

 

 

 

image_pdfimage_print
11
1

35 Commentaires

  1. Vraiment des tarés du cigare tous ces gens…un bon psy leur ferait le plus grand bien.

  2. davideuuu ! tu sais qui c qui a décidé de la formule ? elle s’appelle michelle terry, une soeur à toi, of course.

  3. Jeanne d’Arc est Française et bien Française, lui, c’est un étranger dont le pays ne cesse de nous faire ch** depuis des siècles. Qu’on l’envoie à la Veuve !!!!

  4. cette mode s’insinue lentement mais surement ; on ne doit plus dire aveugle mais porteur de handicap de la vue , on ne doit plus dire femme mais personne ayant un utérus (d’origine) on ne doit plus dire homme mais personnage qui viole et agresse les porteuses d’utérus etc. drole de monde

  5. Le meilleur moyen de detruire l’engeance de ces indivudus est de les ignorer. Go woke go broke (devenir worke, devenir faucher), adage américain. Regardez les corporations telle Disney, Netflix et regardez leur revenues une fois qu’ils sont devenu woke: perte de 20 a 30% et cela continue. Frappez ou cela fait mal, le portefeuille.

  6. Nous allons bientôt apprendre que les LGBT ont été conçus par l’opération du Saint-Esprit !

  7. Mon commentaire est censuré car je suis une grosse merde anti-France !

    • Madame ou Monsieur le/la modérateur(trice), j’ai l’honneur de vous remercier pour votre clairvoyance à mon égard. Et comme n’aurait pas écrit Hugo à propos de lui-même, je suis une nullité qui va…

  8. Les anglais sont en avance sur nous en ce qui concerne la folie deshumanisée LGBT : de plus en plus de cliniques et maternités d’outre Manche n’osent même plus dire (ou indiquer) « femmes enceintes », de peur de froisser la susceptibilité des militants activistes LGBT !

  9. Je trouve que l’idée n’est pas si étrange. Il y a toujours eu des doutes sur la personnalité de Jeanne d’Arc, notamment sur son sexe. Certains historiens ont fait remarquer qu’une jeune vierge au milieu des soudards et à qui il n’arrive rien est un fait difficilement explicable. Cela dit, les LGBT devraient plutôt glorifier Jeanne La Papesse; du moins s’ils avaient un peu plus de culture, car je les crois profondément incultes en plus d’être bornés, sectaires, niais, fanatiques, agressifs, conformistes, intolérants et arrogants.

    • Je vous ai répondu mais mon commentaire n’est pas passé. Je disais que les acte du procès de Jeanne sont assez complets pour affirmer qu’elle était bel et bien une femme. Les historiens sérieux s’accordent tous sur la question. Au sujet de la Papesse Jeanne, cette histoire est par contre très controversée et ne s’appuie que sur des rumeurs tardives.

      • Vous avez raison Charles Demassieux. Je ne veux pas accréditer des thèses qui sont douteuses ou des rumeurs datées, mais le thème de l’article concerne une fiction. Les LGBT ont le droit de produire les fictions qu’ils veulent, et fiction pour fiction, il y en a des « traditionnelles » qui valent bien celle-là. Bref, ils n’ont rien inventé, contrairement à ce qu’ils croient, ces crétins.

        • Il vaut mieux brandir un étendard et sauver la France en réinstallant un roi sur le trône que défiler sexe en bandoulière au nom d une idéologie qui dévoie les lois naturelles de la procréation dans l amour. Et qui contamine les enfants dès leur plus jeune âge. JEHANNE EST ÉTERNELLE ET VRAIE  » FILLE DE FRANCE  » Merci pour cet article Charles.

  10. Jehanne, fille de Lorraine, a déposé aux marches du temps, son étendard et son armure pour entrer dans l éternité. Patronne secondaire de la France après la Vierge Marie en son Assomption.

    • Tout cela n’est que mensonge du Vatican, des mensonges qui ont formé la conscience des Français, Marie était Vierge quand Jésus a été formé dans son ventre, mais après elle a eu d’autres enfants de façon tout naturelle. De plus dans les Évangiles il est écrit qu’il n’y a qu’un seul Dieu et qu’un seul médiateur entre les humains et Dieu, Jésus. L’adulation de Marie est, aux Yeux de Dieu, de l’idôlatrie qu’il condamne fermement. Et n’oublié pas, Jésus nous dit que le père du mensonge c’est Satan. H

  11. Sainte Jehanne d Arc, fille de Lorraine, humble pure courageuse,fidèle loyale, vierge et Martyre,
    Aux marches du temps tu as déposé ton épée, ton étendard et ton armure pour entrer dans l éternité. Aide nous à vivre à tes côtés dans la lumière de Dieu notre Père, de son Fils unique Notre Seigneur Jesus Christ ,et de sa Sainte Mère la Vierge Marie. Merci pour tes bienfaits, ta protection, ta bienveillance. Merci pour l amour que tu nous donnes et celui que tu nous inspire,merci de nous guider sur les chemins de l espérance. Rends nous humbles dans la réussite et forts dans les épreuves,comme toi. Sois louer,benie et gl8rifiee, Ô Sainte Jehanne d Arc ,maintenant et pour toujours dans l unité du Saint Esprit, et pour les siècles des siècles. Amen .
    Prière que j ai écrite et adressée à Donremy en 2009 . Je la dédie à tous les patriotes et en particulier au Général Martinez et à Chatlotte d Ornellas.

    • Une, ou un, martyre du point de vue religieux est quelqu’un mort pour sa fou, Jean-Pierre D’Arc, catholique, est morte assassinée sur le demande de prêtres catholiques, il n’est donc pas possible qu’elle soit une martyre.

      • Son supplice en fait de toute évidence une martyre. Dans les flammes, d après des témoins présents près du bûcher elle a crié six fois « jésus….. ». …

      • Pour conclure, Jehanne fut déclarée hérétique, apostate ,idolâtre, relapse….Cauchon portait bien son nom. D ailleurs, ses restes ont été jetés à la voierie. Et plus tard elle fut reconnue Sainte et Martyre. La foi est encore plus forte que la religion.

  12. Pardon pour les erreurs de frappe dans la prière transmise à l instant.

  13. Honte et malheur à ceux qui souillent sa grandeur éternelle et sa sainteté.

    • Ou avez-vous vu dans les Évangiles qu’une personne qui incite à la guerre est sainte ? Vous croyez ces choses parce que cela satisfait vos désirs, vous vous dites certainement chrétiens mais vous ne connaissez pas les Évangiles. L’idôlatrie envers cette femme est, comme toutes idôlatries condamnés par Dieu, Gardez-vous des idoles, nous rappelle Saint-Paul.

      • Oh que si Nehou. Quelques années passées chez les frères Maristes m ont conforté dans ma foi. Ce furent des années éblouissantes. J’ai conservé l essentiel voyez vous. Mon seul désir c’est que pour toute éternité Jehanne reste le symbole qu elle fut, notamment dans les tranchées en 14/18 et reste Patronne secondaire de la France après la Vierge Marie en son assomption.

      • Je vous le répète Néhou: la foi est plus forte que la religion. Chacun pense ce qu il veut. L essentiel est que les prières arrivent au bon endroit et aux bonnes personnes. Que Dieu prenne soin de vous.

    • Vous ne pouvez pas donner un genre à quelqu’un dont l’existence n’a pas été prouvée.

  14. Selon ces connards LGBT, Jeanne n’est donc pas une incroyable héroïne féminine.
    Sur Bd Voltaire : « Dès lors, pour de nombreuses petites filles qui subissent le joug d’une société sexiste dominée par les hommes avec des personnages historiques masculins, Jeanne était une possibilité exaltante de ce qu’une jeune fille pouvait accomplir contre ce système patriarcal. »
    La connerie et la malfaisance qu’elle engendre n’ont décidément plus de limites

    • Excellent Carole. Je prie Jehanne chaque jour. Ce moment d intimité spirituelle entre elle et moi m apporte un grand apaisement. C’est une délivrance quotidienne de la violence qui s est installée quasiment partout. Je lui offre chaque jour mon âme, mon coeur, ma foi et mon sang. Parce que s il faut combattre nos ennemis sataniques je le ferai sous son étendard et dans sa lumière.

  15. Et comment faut-il s’adresser à tous ces olibrius ? Prenons les « iels », doit-on dire iel est con ou iel est conne ? Faut-il réécrire toute la langue française pour contenter quelques farfelus non genrés qui passent leur temps à « faire du genre » ? Plus on avance dans le temps plus les gens deviennent débiles… La terre n’est bientôt plus qu’un asile de tarés à ciel ouvert !

Les commentaires sont fermés.