Nouveau référendum en Nouvelle-Calédonie : votez pour la France !

Publié le 21 septembre 2020 - par - 42 commentaires - 1 068 vues

Prolongement à la très pertinente tribune du Monde du 17 septembre ! Nous Calédoniens

Le samedi 5 septembre 2020, Le Monde a publié un article faisant état de tensions en Nouvelle-Calédonie à l’approche d’une deuxième consultation (1) sur l’indépendance éventuelle de la Nouvelle-Calédonie.
Dans l’hypothèse d’un oui majoritaire, il est question d’une part d’une période transitoire (2) et d’autre part de la possibilité d’accorder la double nationalité à certains (si ce n’est à tous?)
des ressortissants de l’éventuel nouvel État.

Je me targue de réfléchir depuis près de 40 ans (3) à la question et m’apprêtais en conséquence à exprimer mon indignation à la lecture d’une prose, sacrifiant à l’habituelle langue de bois en citant tout particulièrement un incertain Mathias CHAUCHAT, professeur parait-il à Nouméa ! Vient heureusement à la rescousse, une tribune parue dans l’édition du jeudi 17 septembre “Nous, Calédoniens”.
Quatre éminentes personnalités remettent fort à propos les pendules à l’heure.
En exergue “la prose anticoloniale venue de métropole nous indigne car elle nous déresponsabilise”.

Morceau choisi :
“Nourrir un discours de victimisation des Calédoniens d’origine kanak, qui en 2020 seraient les délaissés de l’Etat colonial, est non seulement une contre-vérité absolue… mais entretient l’idée que tout mérite réparation, que tout est du”.
Bravo à Jenny BRIHA, Louis LAGARDE, Emmanuel TJIBAOU et Jean-Marie WADRAWANE qui poussent l’audace jusqu’à considérer : “Voilà comment une posture anticoloniale à la Plenel, nourrie d’une mauvaise conscience aussi compréhensible qu’inutile, entretient par sa prétendue bienveillance un paternalisme tout-à-fait colonial”.

Que l’on permette d’ajouter à celui qui s’est rendu en 1998 et 2000 à Anjouan, où il a pu constater l’omniprésence du drapeau bleu-blanc-rouge (jusqu’au sommet des mosquées) que la question d’une possible émergence de la KANAKY est en réalitè encore bien plus angoissante que l’on imagine !
Dans l’hypothèse d’un oui à 51% (ouf ! nous y voilà !) voire bien davantage, comment résoudra-t-on cette inextricable question de l’inévitable double-nationalité qu’il faudra en fin de compte accorder à l’écrasante majorité de la population locale.
Va-t-on honteusement réintroduire une distinction, avec les inévitables relents de colonialisme, entre les Calédoniens de droit coutumier et ceux de droit commun ?
Les descendants, à Bourail notamment, des déportés kabyles du dix-neuvième siècle pourront-ils automatiquement prétendre à conserver la nationalité française tout comme les descendants des pieds-noirs venus sur le Caillou à partir du début des années soixante ?
Et les métis de toutes sortes ? Et les réfugiés du Vanuatu ?
Sans compter bien d’autres situations : une militaire kanak, de passage à Colmar, m’a affirmé il y a peu que les réfugiés kanaks de Belep des années quatre-vingt n’étaient toujours pas rentrés chez eux !

Au fait, les partisans d’une double-nationalité franco-kanake (et en avant ! Après les double-nationaux franco-grands comoriens et franco-algériens !) n’émettent pas pour rien cette revendication. Elle découle surtout du souci de permettre aux jeunes kanaks de poursuivre sans entraves leurs études en métropole et à une quantité pas négligeable du tout de continuer à servir l’armée française (et accessoirement de leur assurer des subsides à eux et à leurs familles !).
Et que dire des problèmes de langues : en cas d’indépendance mes chers compatriotes kanaks pas question de s’endormir sur vos lauriers : il faudra d’arrache-pied s’atteler à l’apprentissage de langues étrangères : bichalamar, angliche, chinois, japonais, javanais et que sais-je ?

Tout compte fait, mes chers compatriotes (kanaks ou pas du Caillou, métros) : revenez sur terre !
Ne vaut-il pas mieux rester dans le giron maternel si marâtre que l’ancienne Gaule ait pu être naguère ?
Plutôt la paisible BALEINE A BOSSE nommée FRANCE que tous les requins affamés qui sillonnent un océan prétendu PACIFIQUE.
Ces voraces n’attendent que cela : au lendemain des festivités d’indépendance, ils vont fondre sur vous et vous manger tout crus dans l’indifférence générale de la bonne conscience anti-coloniale et bien pensante !!!

Jean-Michel WEISSGERBER

Colmar, le 19 septembre 2020

En réalité c’est la troisième consultation, car force est de retenir celle de 1987 avec une écrasante proportion de oui à la France !
Qu’est-ce que c’est que ces “salades” de “période transitoire”, propice à des lendemains troublés. Le pays est apte ou non à une indépendance immédiate ? Ou alors fixons le troisième (4ème) référendum dans trois, cinq ou trente ans.
Je renvoie à ma monographie, publiée dans le numéro 48 (1985) de la revue Peuples-noirs Peuples-africains, “Les canaques, une chance pour la France”.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Patapon

La double nationalité est à proscrire définitivement du droit FRANCAIS.On ne peut servir deux Patries! Que chacun vote en son âme et conscience,après mûre réflexion,et que vogue la galère,avec ou sans le pavillon national.

Eozen

Et les Néo-calédoniens non kanaks interdits de sejour depuis 1988 mais qui n’ont pas le droit de rapatrier leur état civil en France!?

Anton Bruckner

Que ces sous-hommes votent pour l’indépendance et qu’ils dégagent. Mais sans nos subsides.

enoceram

Non, éliminons (physiquement) ses sub-humains et restons en Nouvelle-Calédonie qui appartient à la France.
Les Français doivent rester en Nouvelle-Calédonie. Si quelqu’un doit dégager, ce sont ces rats de canaques.

baarsch

Tout à fait d’accord avec Anton. Les kanak chez eux mais sans subsides

Olfendric

Je veux aller y vivre alors j’espère un non massif. En fait, j’attends… pour décider d’y investir ou pas.

meulien

certains aiment le risque

Nouméa

Vous déchanterez : les prix 80 % plus chers que la métropole.

ADLER

Leur indépendance, d’accord, mais il faudra également couper les robinets du fric. Plus d’aides, plus de social, plu rien. J’ai vécu en Nouvelle Calédonie, pendant un certain temps. Ca coute une blinde au français. .

zéphyrin

toutes les régions sont plus pauvres que paris, et bizarrement au bout du compte cela fait un pays riche….un pauvre plus un pauvre égale un demi pauvre (sourire) miracle !
ok pour stopper les aides en cas d’indépendance, mais ok aussi pour ne plus investir là bas. (sourire) de toute façon l’ile est tellement pauvre qu’on perdrait de l’argent, n’est ce pas ?

Nouméa

L’île est aux mains des milliardaires.

enoceram

bons à flinguer comme les canaques.

enoceram

Pas de fric et pas d’indépendance pour les canaques. Simplement une balle.

L'Imprécateur

Si je regarde comment les choses se sont passées au Vanuatu en 1980, je ne me fais aucune illusion si par malheur, le OUI l’emporte bientôt. Ce sera la débandade, notamment pour mes compatriote wallisiens. Je suis sûr qu’ils seront contraints de quitter le caillou dans les plus brefs délais pours leurs îles natales.

zéphyrin

C’est possible, ou…non. mais le choix leur appartient.
la connaissance de la langue peut aider au départ, si toutefois des conditions ne sont pas posées à l’indépendance.

enoceram

Il n’y a aucune bonne raison pour que le choix leur appartienne.

ven85

les kanaks sont des bons a rien,si les francais partent,ils creveront la faim,cela fait la 3 fois qu’ils doivent voter pour l’independance,je comprends comme les resultats des 2 premiers leurs conviennent pas,car ils veulent rester francais,on recommence en truquant les inscrits,jusqu’au resultat de ne plus etre francais,si il decide de ne plus etre francais,plus d’argent et intredire la double nationalite,il comprendront vite car les chinois vont vite venir prendre position sur l’ile et eux,il ne rigolent pas avec les droits de l’homme,ils vont s’occuper des kanaks

enoceram

Tout-à-fait ! Ces pauvres imbéciles de canaques, ces abrutis demeurés, n’ont même pas compris la seule chose qu’ils avaient besoin de comprendre : sans la France, ils ne seront plus rien, mais se feront coloniser – pour de bon – par les chinetoques qui ne s’embarrassent pas de droits de l’homme, eux !
Le seul ennui, c’est qu’en cas d’indépendance de ses sous-merdes, les Français présents là-bas ne “partiront” pas mais seront plus exactement liquidés.

enoceram

SI les canaques, ces sous-êtres, accèdent à l’indépendance, ce sera la valise ou le cercueil pour tous les autres. Comprenez-le bien.

jacky lanterme

il n’y a que 300000 habitants en nouvelle calédonie …c’est rien ……
plus de déni……le partage…..fédération de calédonie /kanaky …..

jacky lanterme

il n’y a pas véritablement de tensions..les loyalistes peuvent aller en province nord et îles et les indépendantistes en province sud ….problèmes en cas de victoire du non…
il y aura un 3è référendum…complétement irréel…les gens en ont marre …merci les idéologues de gauches ….
à savoir que prés de 40000 personnes sont privés de votes et leurs enfants nés ici …merci LR et la gauche… ce qui férait dans les 75% pour le maintien dans la france …..mais ici aussi les activistes anti france oeuvrent…
les provinces nord et ïles majoritairement indépendandistes et la province sud majoritairement loyaliste ….
il serait temps de ne plus vivre dans le déni ….et chercher une solution….

Nouméa

Il m’est régulièrement rapporté que les étudiants knks se font mal voir partout où ils vont.
Vous savez bien de quoi je parle.
Je n’en dirais pas plus.

patphil

personnellement je serais pour l’indépendance immédiate de la guyane, martinique, gouadeloupe, st pierre et miquelon, la réunion, tahiti, des marquises et surtout de mayotte où 75% des gens ne parlent même pas français

Paskal

Je ne sais pas si Saint Pierre et Miquelon serait vraiment viable économiquement (il l’était à la rigueur à l’époque des trafics liés à la prohibition aux USA). Plutôt rattachés au Québec mais c’est à eux de choisir.

zéphyrin

oui, mais…”on” perdrait de jolis porte avions terrestres, des zones importantes de pêche, des possibilités de s’enrichir pour le métro (du tourisme par exemple) …Accessoirement on perdrait beaucoup de médailles sportives, ce qui inversement ferait une belle carte postale pour les indépendants.
d’autre part le syndrome ‘”on ne peut rien faire ici” boosterait les départs vers la métropole, à moins de contrôler les naissances vu les limites géographiques et matérielles des territoires.

jean begue

d’accord avec vous a 100% je l’ai toujours dis

enoceram

Parfois, je me demande comment vous faites, vous (pour être aussi con).

François Desvignes

Surtout votez l’indépendance !

Car nous ne pouvons pas entamer la solution finale de la question afro musulmane (qui nous tue) sans liquider les scories de l’empire coloniale.

Nous devons jeter aux orties nos DOM TOM, illustration de nos incohérences, siphonnage permanent de nos ressources diminuantes, venin de notre identité à nos frontières.

Pour être Français il faut être :

– blanc
– francophone
– francophile
– de culture greco latine
– de vernis catholique
– et antirépublicain et anti droit de l’hommiste militant.

C’est-à-dire Franc capétien.

Didier Labaune

Vernis catholique ? Vous-même n’êtes que vernis donc ? Taqya vous pratiquez ? Pourquoi ne pas avoir dit ” imprégné d’un sincère catholicisme”? Vous faites donc semblant ? Sur quel autre sujet ? Sur quoi vous croire ?

Nouméa

N’importe quoi, François Desvignes, vous me décevez !

zéphyrin

il ne va pas rester beaucoup de monde…(rire) entre les protestants, les athées, les juifs, ceux qui se sentent celtes, basques corses, germaniques ….mais la pureté est à ce prix il faut élaguer ferme…(sourire)

FCC Cercle Légitimiste de France

Le souci des canaques est de vouloir l’ indépendance collective mais aussi les allocations individuelles servies par la métropole… le beurre et l’ argent du beurre…et la crémière par dessus le marché.
Plus grave: la Chine serait heureuse de cette indépendance du Caillou qui lui permettrait de s’ en emparer à moindres frais… la valise ou le cercueil pour les Caldoches et l’ esclavage pour les Canaques.
Outre le Nickel qui abonde en Nouvelle Calédonie, les fonds marins environnants sont immensément riches avec les nodules de métaux rarissimes qui seront indispensables aux industries de ce 3e millénaire.

enoceram

Sans compter qu’une indépendance accordée aux canaques, en plus d’être un nouveau recul de la France, et de déclencher l’halali contre les Caldoches transformés du même coup en nouveaux “pieds-noirs” (la valise ou le cercueil) serait le signal donné pour l’indépendance de tous les DOM-TOM, puis de la Corse, puis du pays basque, puis de la Bretagne…
Si on a envie que la France poursuive sa descente aux enfers, donnons l’indépendance aux canaques, des connards qui ne seraient même pas capables de faire quelque chose de leur caillou.

FCC Cercle Légitimiste de France

Entièrement d’ accord avec vous.

Nouméa

Calédoniens, pas “caldoches”, svp.
Caldoche est un terme créé par les rouges pour rabaisser les Européens.
C’est un terme péjoratif.
Merci.

Nouméa

Mis à part le terme “caldoche”, pour le reste, je suis bien d’accord avec vous.

enoceram

OK, merci pour l’info. J’ignorais cela.

Joseph Bremond

En tant qu’indigène français (= français de souche), je ne peux que compatir au sort des kanaks, victime d’une colonisation organisée dans le but de les rendre minoritaires sur leur terre ancestrale. Oui, ils perdraient à devenir indépendants, sur le plan économique par exemple. Mais ils seraient libre. Préférer la liberté est le propre d’une peuple sain, d’un peuple ayant conservé l’instinct de survie. J’aimerais voir la même chose chez mon propre peuple.

zéphyrin

la liberté est facile à confisquer par la force et par l’argent…ainsi va le monde.

enoceram

Mais parfois, il faut être chez les autres pour qu’ils ne viennent pas chez nous. Exemple de ce que s’est passé avec l’Algérie après 1962.

ven85

oui libre de crever la faim et ils feront comme les anciens territoires coloniser francais,ils ont eu leur independance,puis,ils crevent de faim et ne pense que rejoindre le pays de leur ancien colonisateur,comme les africains et les maghrebins

Patapon

Certes,mais la Liberte ,toujours à conquerir et à défendre réclame des sacrifices et la volonté de se battre pour elle…La servitude ,pour peu que l’on s’en contente ,est plus facile à vivre.

Lire Aussi