1

Nouveau résultat déficitaire pour le RN en 2019

La Commission nationale des comptes de campagne et de financement des partis politiques vient de publier son rapport relatif aux comptes des formations politiques pour l’année 2019.

Pour la 8e année consécutive, le Rassemblement national a présenté un résultat déficitaire de – 368 236 euros, ce qui porte à – 19 438 239 euros (moins dix-neuf millions) les fonds propres de ce parti. À l’exception des Républicains (- 1 121 780 euros), le RN est le seul parti présentant des fonds propres négatifs, ce qui confirme les graves difficultés financières relevées dans le passé.

https://www.atlantico.fr/article/decryptage/alerte-aux-finances–le-rn-un-parti-a-la-derive-rassemblement-national-marine-le-pen-dette-emprunt-andre-murawski-

Le total des dettes du RN reste particulièrement élevé à 22 923 783 euros. C’est le parti le plus endetté de France, devant les Républicains (18 930 225 euros) et le Parti socialiste (10 816 315 euros). Les dettes du RN représentaient plus du double des produits réalisés par ce parti en 2019.

Les cotisations des adhérents sont restées stables avec une très légère progression (+ 2.8 %) par rapport à 2018. La même tendance est observée avec les cotisations des élus (+ 1 %). Le produit des dons, en revanche, a baissé de 29,6 % avec 700 179 euros en 2019 contre 995 216 euros en 2018. Il semble donc que la direction du RN soit parvenue à fidéliser les élus qui restaient en 2018, et surtout les adhérents, sous réserve toutefois que certaines pratiques soient restées exceptionnelles.

https://www.atlantico.fr/article/decryptage/de-la-difficulte-d-analyser-les-comptes-du-rassemblement-national-marine-le-pen-difficultes-financieres-parti-formation-politique-rn-andre-murawski

Côté dépenses, les charges de communication se sont effondrées de – 70 % avec 486 577 euros en 2019 contre 1 624 332 euros en 2018. Contrairement à la plupart des autres partis politiques, le RN n’a consenti aucune contribution aux candidats de son parti en 2019, rejoignant la situation de l’Union des démocrates radicaux et libéraux.

En 2019, l’endettement du RN est constitué à 41 % d’emprunts et de dettes auprès d’établissements de crédit (9 291 530 euros), et à 20 % de dettes contractées auprès d’autres partis ou groupements politiques (4 633 792 euros). 14 % des dettes étaient contractées auprès de personnes physiques (3 149 966 euros). Les dettes fournisseurs représentaient 19 % de l’ensemble (4 265 325 euros).

Malgré la stabilisation des adhésions et des contributions des élus, ainsi que la diminution des charges, la direction du Rassemblement national n’est pas parvenue à présenter un résultat excédentaire en 2019. Le poids de l’endettement est resté très élevé et le parti a été contraint de restreindre ses efforts de communication et de renoncer à toute aide aux candidats. Le poids de l’emprunt russe continuera à peser dans les années à venir, tandis que les échéances électorales de 2020 (municipales), 2021 (départementales et régionales) pourraient placer la direction du parti devant des choix difficiles, entre soutien aux candidats, fonctionnement courant de la structure et préparation de l’élection présidentielle. À la fin 2019 plus que jamais, le Rassemblement national restait un géant aux pieds d’argile.

Andr̩ MURAWSKI Р18 avril 2021

Conseiller régional Hauts-de-France

Ancien président du groupe « Les Indépendants »