Nouvel argument de la racaille : les céfrans seraient incapables de se défendre…

Publié le 16 janvier 2012 - par - 4 189 vues
Share

Nos camarades du Bloc Identitaire viennent de reprendre sur leur site une vidéo de Cortex, qui souhaite en quelque manière ses bons vœux aux vilains Céfrans racistes que nous sommes, dont Marine Le Pen sa grande ennemie, et aussi le Bloc Identitaire lui-même, en leur promettant mille et une exactions au nom du combat en faveur des étrangers… Je laisse au lecteur le soin de regarder la vidéo, c’est éloquent, tant sur la forme que sur le fond ; du reste, la vidéo est assortie sur le site du BI d’un avertissement aux personnes sensibles, et l’avertissement n’est pas inutile. Le lecteur aura compris, par ailleurs, que ce type autoproclamé rappeur n’est pas en prison, et qu’il continue à diffuser ses appels à la haine, au meurtre et au viol en toute impunité.

Mais ce n’est pas cela qui m’a le plus interpelé. Vers la fin du clip, l’artiste Cortex nous apprend que lorsque les racailles font des provocations, il n’y a personne chez les Céfrans pour réagir. Du reste, il a raison. Mais là où le procédé est particulièrement dégueulasse, c’est qu’il présente comme une lâcheté des céfrans ce qui n’est que l’effet d’une politique de terreur imposée à la France et au Français. On connait l’impunité judiciaire quasi absolue dont bénéficie la racaille en France (ainsi d’ailleurs que les collabos de la racaille) et la criminalisation quasi absolue de la légitime défense des victimes, alors même que celle-ci est reconnue par le code pénal. On connait également les positions de la magistrature et des politiques dans toute cette horreur sociétale, et il est inutile d’y revenir. On connait plus généralement le climat d’inversion des valeurs qui sévit dans notre pays. Du reste, la société française n’est plus du tout une société de violence mais une société de terreur, ce qui est totalement différent.

Une société de violence est une société où existent des gens violents mais où les victimes, armées le plus souvent, ont le droit absolu de répliquer fortement, comme ces endroits des États-Unis où une jeune femme tirant sur un cambrioleur n’est pas considérée, et à juste titre, comme une criminelle. En France, la malheureuse serait déjà en prison, comme des René Galinier et autres Gaston Malafosse, ou en garde à vue comme une Marie-Neige Sardin (et il ne s’agit que des exemples les plus connus). J’ai d’ailleurs le souvenir d’un passage de la Colonisation de l’Europe de Guillaume Faye, où l’auteur fait allusion à l’incarcération d’un vieillard à la fin des années 90 pour avoir… tiré EN L’AIR contre des racailles venues piller sa maison !!! C’est toute la différence entre une société de violence, qui reste encore, paradoxalement, une société humaine, et une société de terreur comme la France, tissée d’inversion des valeurs, et, comme on dit en langage théologique, profondément satanique, où le mal est justifié, glorifié, une société, en tout cas, inhumaine.

Les crimes en France ne sont pas de simples crimes, ce sont des crimes d’impunité. Ce sont d’ailleurs les crimes plus atroces, ceux qui vont le plus loin dans l’horreur, puisque les criminels baignent dans une culture du no-limit depuis l’enfance. La France est une société de terreur profondément inhumaine et satanique. Si la France n’était qu’une société de violence, des types comme Cortex ne feraient pas les malins sur Internet. Peut-être même n’existeraient-ils pas, ou pas autant. On peut penser ce qu’on veut des États-Unis, mais là-bas, du moins dans les États où la légitime défense est reconnue, le bon reste le bon, et le méchant le méchant ; en France, le bon est méchant et le méchant est bon : société de terreur, société d’inversion des valeurs, société « satanique ». Vilénie suprême, ce sont ces racailles ultra-protégées qui agissent avec le soutien avoué, assumé et ouvertement revendiqué des institutions étatiques et des « intellectuels », qui se payent le luxe de traiter leurs victimes, offertes à eux pieds et poings liés, de lâches. Qu’est-ce qu’elle est lâche la victime attachée à un lit de torture ! Quelle lâcheté, que c’est lâche ! Que c’est vilain ! Et ces racailles sur lesquelles il est interdit de tirer, quel courage physique ! Quels beaux et valeureux guerriers ce sont !

Je croyais pourtant qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire… Un tel niveau de dégueulasserie passe l’entendement. Et ce n’est pas la première fois que j’entends que des racailles profèrent ce genre d’arguments. Bref, je laisse le Lecteur à la vidéo de Cortex. Âme sensible s’abstenir…

http://www.bloc-identitaire.com/video/475/cortex-clashe-identitaires-bagage-lexicologique-toujours-aussi-imaginatif

Jacques Philarcheïn

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.