Nouvelle-Calédonie : déshonneur et soumission

Publié le 3 janvier 2021 - par - 26 commentaires - 3 541 vues
Traduire la page en :

En Nouvelle-Calédonie, malgré une vie presque normale en cette époque de totalitarisme sanitaire en Occident, l’année 2021 s’annonce comme la dernière avant le totalitarisme kanak.

Comme d’habitude la classe politique loyaliste n’a rien compris. Voici ce qu’écrit l’un d’eux – et ce n’est sans doute pas le pire – sur sa page Facebook après le naufrage de l’usine de traitement du nickel Vale sous les coups de boutoir du kanakysme :

« Messieurs les indépendantistes, commençons par respecter les entreprises qui payent pour notre protection sociale !

Alors que les indépendantistes réclament plus d’impôts pour régler les problèmes budgétaires de la Nouvelle-Calédonie, il faut leur rappeler que la première des bonnes mesures c’est déjà d’arrêter de vouloir tuer les usines qui payent des salaires, cotisent fortement à la CAFAT, et font travailler des milliers de salariés chez leurs sous-traitants.

Rien que les versements directs de Vale à la CAFAT ce sont 2,6 milliards de cotisations annuelles à la CAFAT.

Qui paiera si l’ICAN et le FLNKS détruisent l’usine du sud ?

Comment ferons-nous s’ils détruisent aussi la SLN à force de bloquer les mines ?

Aucune doctrine politique, aucun projet nationaliste ne peuvent justifier de mettre en danger des milliers d’emplois de Calédoniens, et de mettre à terre notre système de protection sociale qui bénéficie à tous. »

Ce à quoi, un Kanak indépendantiste lui répond :

« Bah nous on est trankil chez nous on cultive on chasse et on pêche on a rien a branler des arrivistes comme vous on a rien a perdre de ce qui est materiel »

Après déchiffrage : “Va te faire foutre, enculé de Blanc !”

Ce qui est désolant dans l’intervention de cet élu loyaliste c’est la pauvreté de ses arguments. Il se cantonne au seul domaine où il est (peut-être) bon : la logique économique et budgétaire de la situation calédonienne.

Mais il y a longtemps que le problème n’est plus là.

Depuis plus de trente ans, les indépendantistes kanaks ont balayé le bien-être de la population au nom d’une logique identitaire, nationaliste, raciste. Dans ce combat entre la logique économique et la logique identitaire, la première n’a aucune chance de l’emporter. La soif de pouvoir, de domination, d’asservissement des non-Kanaks par les Kanaks, l’envie de s’approprier les biens des anti-indépendantistes sont des moteurs bien plus puissants que les démonstrations de ruine future de l’archipel.

Le retour à l’âge de pierre, au crachat dans l’œil en guise de collyre, aux scarifications avec des bambous pour soigner un cancer, ne font pas peur aux Kanaks.

Après tant d’années de bêtises loyalistes : serrement de mains entre Lafleur et Tjibaou, signature d’accords (Matignon, 1988 – Nouméa, 1998) privilégiant systématiquement le camp indépendantiste (trois provinces dont deux kanakes vivant sur le dos de la troisième, clé de répartition inégalitaire, injustice fiscale sous prétexte de rééquilibrage, négation de la démocratie avec un apartheid électoral jamais vu…), montée du drapeau “kanabisé” par Pierre Frogier (un soi-disant élu loyaliste qui ne sera jamais jugé pour son forfait) à hauteur du drapeau bleu-blanc-rouge…), après toutes ces conneries, les dés idéologiques, politiques, ethniques, nationalistes, racistes pipés sont jetés.

Au cours des dernières semaines de 2020, les indépendantistes se sont attaqués au dernier carré loyaliste, Nouméa, la SLN (Société Le Nickel) et l’usine Vale du Sud.

Malgré quelques réactions face à la poussée de la racaille indépendantiste à Païta, Mont-Dore, Bourail, les pro-Français ont perdu la partie. Ils n’ont pas été aidés par leurs politicards qui se sont dépêchés d’annihiler toute résistance. Ressassant l’Accord de Nouméa comme un mauvais mantra, ils ont demandé à leurs électeurs de courber l’échine une fois de plus.

La Calédonie est au bout du chemin. Devant le désarmement physique et moral des anti-indépendantistes par leurs politiciens à la petite semaine, la Calédonie n’est plus. Elle est déjà Kanaky.

Depuis 1981, toutes les concessions possibles et imaginables ont été faites aux indépendantistes. En échange, ceux-ci n’en ont fait aucune aux Loyalistes.

Les Kanaks avec le soutien des gouvernements français dont on ne dira jamais assez la complicité avec les indépendantistes sont les vainqueurs sans que, dans ce dernier assaut, il n’y ait eu un seul mort.

Félicitations !

L’Accord de Nouméa devait s’achever au plus tard en 2018. Mais avec la complicité passive des tocards loyalistes et de l’État français, les indépendantistes kanaks ont continué à l’utiliser pour avancer leurs pions dont l’un des derniers (mise à mort de l’usine du Sud) n’est pas le moindre. Pétochards et foireux, les leaders loyalistes ont fait les autruches, tête dans le sable économique et cul en l’air devant la volonté kanake.

Cette soumission continue alors que les patrons de la future Kanaky ne cessent de clamer qu’ils ne veulent plus discuter avec les Loyalistes.

Il faudrait brûler définitivement l’Accord de Nouméa, sa logique suicidaire pour les anti-indépendantistes, son fonctionnement quotidien dont, au terme de chaque journée, on peut compter les petites lâchetés loyalistes grâce auxquelles les indépendantistes se voient, avec raison, comme les rois du “maaande”.

Il faudrait reprendre l’initiative, se montrer ferme avec l’État français toujours prêt à un compromis de plus avec la Kanaky du futur.

Mais nous sommes dans la vingt-cinquième heure.

Et nous savons pour qui sonne le glas.

Les Calédoniens réalisent bien tardivement que leurs politicards les ont endormis (souvent en étant complices de cet endormissement). Ils ont maintenant la vérité du terrain sous les yeux.

Le déshonneur et la soumission.

Marcus Graven

Vous pouvez retrouver tous mes articles sur

https://marcus.tvs24.ru

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Del

Le Vivre Ensemble n’était pas une vaste fumisterie. On a grandi tous ensemble de la maternelle aux grandes études. Ce n’est même pas une question de couleur mais celle de l’ego. Indépendantistes, loyalistes… ils peuvent bomber le torse tant que ça leur chante. Mais nous,peuple calédonien, ne devons pas être sacrifiés à ces égards.
Que feront les métisses comme moi? Devrais je quitter ma terre natale et abandonner tout ce qui a été ma vie depuis ma naissance (ancêtres et culture) parce que je ne veux pas d’une Indépendance prématurée?
Les Indépendantistes, ont ils un plan d’action immédiat ou il faudra encore demander l’aide de la France pour survivre? Tant que c est flou, je ne voterais pas pour l’indépendance qui ressemble plus à un caprice d’enfant, qu’à une légitimité identitaire.

Jean POTTAM

Je suis en désaccord total avec vous. Les kanakes sont chez eux en Kanakie. La Nouvelle Calédonie n’est pas une vieille colonie française, comme les Antilles, par exemple.
Signé : frenchie971

KOPP

alors toi tu n’as absolument rien compris ! il vaudrait mieux te taire……

çatevas?

j’ ai caché une faute d’orthographe pour vous donner un argument ^^ merci qui?

Jill

Que la France et les Français se retirent de ce merdier avant qu’il ne soit trop tard.

POLYEUCTE

C’était écrit dans le Marbre depuis 1988 !
On avait oublié le critère majeur ! La Démographie !
Que les Blancs se tirent, et Vite !
Voir l’Afrique du Sud !

Duval

ils ou vous… avez voulu trahir et donner l’indépendance à l’algérie française en 62. Acceptez de donner aussi toutes ces iles qui nous coûtent la peau des fesses. Telle est la solution.

Jill

L’indépendance était inéluctable en Algérie ;personne n’est d’ailleurs capable de dire ce qui aurait pu être fait autrement.

brigittehardel@yahoo.fr

Vs pensez aux gens non indépendantistes qui vivent ici depuis des générations et qui n’ont pas du tt de liens familiaux en France ? Et qui sont de foyers Modeste car en bon français que vs êtes, vs imaginez que ts les blancs sont de riches colonialiste… Vs n’imaginez pas ce que ns subissons…

wika

Sans bien connaître les problèmes de la Nouvelle Calédonie, je constate que le scénario est toujours le même : les assistés cassent ce qui les fait vivre, ensuite ils pleurnichent parce qu’ils sont dans la misère.
Nous avons connu ça avec nos colonies qui nous ont virés pour maintenant venir nous coloniser en important leur misère et leur bêtise.
Et bientôt en France, les chances pour la France réussiront à réduire notre économie et notre culture à néant.

meulien

cela va se terminer par…..la valise ou le cercueil

Mimi

Les kanaks n’ont pas du tout les mentalités des algériens, mes enfants et leur 3 ados y vivent depuis 4 ans ayant fui la France pour la suite de leurs études et les nivaux scolaire en Lycée est autrement a haut niveau, n’oubliez pas que les kanaks et kaldochs ont les cultures de leurs ancêtres qu’ils respectent et suivent les traditions qu’ils apprennent à leurs enfants depuis très jeunes, je pense qu’on ne peut comparer N.Calédonie et Algérie c’est une autre mentalité.

JD974

Reste la dernière possibilité, celle de couper avec une frontière solide le caillou en deux : LE NORD kanak avec quelques renforts venus du Sud, LE SUD caldoche renforcé par certaines habitants des tribus des iles, par les Wallis, par les Tonkins, par les Zosos si on leur donne le droit de vote.

Le NORD connaîtra le sort de HAITI ! Ils l’ont cherché.

Valérie BELUCHE

Exactement ce qui se passera en France métropolitaine dans les années à venir !

Sylvestre

La France qui a pris l’habitude de se coucher devant les revendications les plus saugrenues ne saura résister longtemps à la kanakie aidée en cela pas tous les “bienveillants” de notre pays. La Nouvelle Calédonie subira donc le même sort que tous les pays “libérés” depuis 1960 et qui ont sombrés dans la plus extrême indigence

Anne-Marie G

Vous avez l’air de tenir à cette terre, mais apparemment ses natifs ne tiennent pas autant à la présence “blanche”. Que faire ? Laisser pourrir, c’est ce que veulent nos gouvernants. En France, la situation n’est pas aussi avancée, mais elle en prend le chemin, nous serons d’ici une décennie à égalité.
Nous sommes désarmés, moralement, physiquement, nous sommes comme la proie de l’araignée qui attend sa fin. Car nous sommes tous peu ou prou des lâches.

favre bernardfavre@hotmail.fr

Anne Marie G . Vous avez toucher le noeuds du problème . En France c est la même chose : sans d abord un réarmement moral et patriote , les carottes sont cuites . C est aussi simple que ça .

Gérard Creuset

La masse majoritairement abrutie ne fonctionne qu’à coup de slogans débiles et de hochets factices: les villas des blancs, la manne chinoise, le pactole Nickel inépuisable… Notre logique, nos arguments ne peuvent rien contre leur bêtise, leur cupidité puérile, leur paresse et la haine qu’ils accumulent en constatant la réussite de ceux qui travaillent.
En fait depuis toujours ils ne respectent que la force. C’est ainsi qu’ils fonctionnaient avant l’arrivée des blancs et les mentalités n’ont hélas que peu évolué. Lorsque les installations de risque Seveso ont été menacées, les gendarmes ont tiré à balles réelles et les assaillants ont vite compris. C’est une méthode qui semble marcher.
En tous cas, après tant de lâches concessions ne menant à rien c’est la fermeté qui s’impose.

favre bernardfavre@hotmail.fr

La fermeté avec comme seuls argument les questions économiques c est de l utopie . C est typique ( et tragique aussi ) de l etat d esprit matérialiste de l occident qui ne voit et ne pense les hommes que comme des purs consommateurs . Sans foi idéologique , la défaite est assurée . L esprit matérialiste et individualiste conduit tôt ou tard à l esclavage . Un proverbe dis ” connais toi toi même et connais aussi ton ennemi ” .

inconnue

quand la Chine prendra possession de la NC, on les vera pleurer en premier, finie la belle vie

Joël

« Bah nous on est trankil chez nous on cultive on chasse et on pêche on a rien a branler des arrivistes comme vous on a rien a perdre de ce qui est matériel »

Ils vont beaucoup moins rigoler quand leurs paraboles sur le toit de leurs cases et leurs 4×4 garés devant vont rouiller faute de pièces.

Forceetjustice

Quand on sait que les Kanaks à l’arrivée des blancs en Nouvelle-Calédonie étaient encore des anthropophages on peut tout comprendre ! La population Kanake s’est developpée grâce à la médecine des blancs…Malheureusement des intêrets géostratégiques de puissances étrangères hostiles à la France dans cette région du globe et la France étant devenue faible, la kanakie à fait naître des appétits…il est évident que ça n’est pas avec des charlots de la trempe de ceux qui nous gouvernent que la situation en Nouvelle Calédonie s’améliorera ! En réalité les kanaks comme les métropolitains ne sont que des veaux ou des moutons à tondre !

Stentor

Je dois donc répéter ce que je dis depuis le début de toute cette affaire :

N’écoutez pas les boucaques indépendantistes,
Ne discutez pas avec eux,
Ne leur répondez pas.

BUTEZ – LES !

Vous avez envie de connaître le sort des Pieds-Noirs en 1962 ?

Jeanne Matrodrei

Stentor mets déjà ton vrai nom et on pourra discuter

çatevas?

On doit vous envoyer à quelle adresse, notre carte d’identité pour qu’on puisse exprimer un avis?

Le Blob

@Stentor

Et au moment de partir pratiquer la terre brûlée pour ne rien leur laisser, même pas un dispensaire.

Lire Aussi