Nouvelle-Calédonie : Et à la fin c’est le FLNKS qui gagne !

Sur les bas-côtés à Saint-Louis, les indépendantistes ont exigé le maintien de tas de terre, de carcasses de voitures brûlées, de branchages. Sous des bâches, les crasseux habituels stagnent prêts à recommencer à insulter, caillasser, frapper.

Il s’agit évidemment de faire pression sur les Loyalistes, les obliger à rouler dans ce décor de champ de bataille tenu par la racaille.

Ailleurs, en Province Sud, les incendiaires sont toujours à l’œuvre. Ils s’en donnent à cœur joie.

Les installations du parc provincial de la Rivière Bleue sont parties en fumée.

Le camp scout de la Rivière des Pirogues a connu le même sort.

L’ancienne boucherie entre la Tamoa et Tontouta a flambé.

Dans la région de Goro, à l’usine Vale, la guerre continue.

Sur ce site classé Seveso, et soi-disant sécurisé par les forces de l’ordre, des camions valant plusieurs centaines de milliers d’euros chacun ont été incendiés. Les dégâts sur le site (bureau et matériel minier) s’élèveraient à 30 millions d’euros.

Vale dans un communiqué parle « de groupes de personnes qui multiplient blocages, intrusions, mise en danger et agressions. (…) Ces dégradations sont organisées, préméditées et d’une extrême violence. Ce sont des actes de sabotage dont l’objectif est de nuire, détruire et blesser. (…) Les interventions de nuit sur des routes piégées mettent en danger la vie des équipes qui se battent pour préserver l’intégralité des installations et la sécurité du site. »

Après les feux de joie made in Kanaky, les investisseurs, Trafigura en premier, sont sans doute moins tentés par l’aventure néo-calédonienne.

Pas de réaction du gouvernement. Certainement la trouille éternelle d’être accusé pour la dix millionième fois de “colonialisme”.

Silence radio également du côté des élus loyalistes.

Même RRB (Radio Rythme Bleue), l’unique radio anti-indépendantiste ne fait aucun commentaire.

Reste quelques voyageurs de nuit qui prennent des photos.

Lecornu, ministre des Outre-mer, serait en train de négocier avec les indépendantistes. Comme au mauvais vieux temps de Pisani et son indépendance association. Les Loyalistes seront mis devant le fait accompli.

Même ingrédients que dans les années 80, même coups de boutoir des indépendantistes, même stratégie “dîner de cons” de l’État, même recul des élus loyalistes alors qu’ils pourraient remporter la victoire (le 3e référendum scellera l’avenir du Territoire), même découragement des non-indépendantistes devant la lâcheté de leurs élus, même sensation désastreuse d’être dos au mur, sans soutien.

Lecornu restera cornu mais en faisant nombre de cocus.

La même chanson depuis 40 ans.

Comme me le dit un ami : « S’en remettre inlassablement au « destin commun » et au « vivre-ensemble » n’a pu mettre un terme à la radicalisation des indépendantistes. L’idéologie qui les anime depuis le premier jour est celle d’obtenir par la force et la pression ce qu’ils ne peuvent obtenir démocratiquement. Cette stratégie porte ses fruits depuis près de 40 ans. C’est la dernière ligne droite.

Boostés par les résultats inespérés des deux premiers référendums, les indépendantistes veulent une victoire totale, rapide. Ils savent que rien ne les freinera, surtout pas l’État français.

La victoire idéologique du FLNKS réside plus dans le comportement complice et résigné de l’État et des Calédoniens que dans la force même de leur doctrine séparatiste.

Fragilisés par la propagande des Accords de Nouméa, les Calédoniens ont tout cédé aux exigences de l’adversaire, magnifié le consensus, la repentance, l’inaction. Sous le prétexte de ne pas exacerber les tensions, leurs politiciens en ont fait des fantômes béatement pacifistes. Ils ont loué en chœur l’illusion d’un “Terre de parole, Terre de partage”.

Un instant, j’ai cru que tout n’était pas perdu, qu’il y aurait un sursaut salvateur quand les Calédoniens de Mont-Dore, Païta, Boulouparis, La Foa et Bourail ont en quelques heures dressé des contre-barrages face à l’assaut indépendantiste.

La révolte du petit peuple loyaliste aurait mérité que les élus qui prétendent être attachés à la Nouvelle-Calédonie française soient énergiquement, massivement derrière lui. Il n’en a rien été. »

Et à la fin, c’est toujours le FLNKS qui gagne.

Marcus Graven

Vous pouvez retrouver tous mes articles sur

https://marcus.tvs24.ru

image_pdf
0
0

31 Commentaires

  1. comme toujours, avec la lâcheté des gourvernants, qui vont céder aux canailles mais comme la chine est à la porte de la NC , va s’empresser d’en prendre la possession, mais ces canailles pouront dire comme la fable de Jean de la Fontaine; adieux veaux, vaches, cochons, finit la belle vie avec les allocations

    • si les chinois viennent avec des usines, des débouchés de toutes sortes…et les font bosser et mieux vivre sans forces de répression (ben oui, le problème est là) ça devrait mieux se passer…
      mais nous verrons bien: rien n’est joué encore…

  2. cet article nous apprend beaucoup d elements sur l actualite sur le caillou . bfm n en parle pas parait il ? bizarre ? vous avez dit bizarre ? cela illustre le propos de djeunes cpf du 93 : nos freres caledoniens font le menage ; apres , ce sera notre tour …..il semblerait qu un programme des rejouissances futures soit en train de se dessiner … flotterait il dans l air un tres leger parfum d un sentiment de separatisme ? bah … ne cedons pas au complotisme de l estreeeme drouaaate !

  3. Pour la 3° ou 4° fois, Je rappelle que l’on savait cela depuis 1988 !
    En 32 ans, la population a changé !
    FLNKS ? FLN qu’est-ce ?
    Même combat prévisible et Perdu !
    C’est Nickel !

    • En 1962 les Français ont dû partir parce qu’ils ont été trahis par le Petit Charles.

      En 2023 (date du prochain référendum ?), ils devront partir par leur propre faute, parce qu’ils ne se sont pas battus.

  4. Des nègres qui font les nègres, donc brûlent tout et réclament toujours plus de « réparation » pour l’odieux colonialisme qui leur permet de se goinfrer et proliférer pendant que les petits blancs de métropôle crèvent des impôts et se font massacrer par l’état.
    Je suis pour leur filer l’indépendance à ces cannibales du pacifique, et que les colons se démerdent.
    Les chinois les dresseront à la chicote.
    Marre de devoir supporter ces îles pourries peuplées d’australopithèques haineux et faignants, et de colons anti-racistes privilégiés pendant que les français de souche crèvent, envahis par d’autres primitifs.
    Oui à la décolonisation, non à l’invasion.
    Et tout les colons qui se masturbnt sur « l’oeuvre civilisatrice de la France » allez vous faire f…

    • La solution est pourtant simple :

      COLONISATION INTELLIGENTE, à l’anglo-saxonne : nous n’avons qu’à faire ce qu’on fait les anglo-saxons partout où ils sont allés : fini « l’oeuvre civilisatrice de la France » mais des coups de pieds au cul aux indigènes jusqu’à ce qu’aucun d’entre eux n’ose plus la ramener !

  5. Qu’ils la prennent leur indépendance, mais qu’ils ne viennent pas pleurer, quand ils n’auront plus que de la terre à bouffer, ils y en a même qui auront le culot de Dire,c’était mieux du temps des Blancs.
    Encore un coup dur pour notre indépendance minière, le déclin de la France est de Plus en plus d’actualité !

    • Alors ce serait encore à la France et aux Français de s’incliner ?
      Qu’ils CREVENT, ces indépendantistes !

      Il n’est PAS QUESTION que des Français subissent une deuxième fois ce qui arrivé en 1962 !

  6. Pour avoir vécu à Nouméa et aimé ce territoire d’une grande beauté et d’une grande paisibilité, je suis désolé de lire ce reportage qui condamnerait toute une population à souffrir ou à émigrer. Dommage pour eux mais aussi dommage pour la kanakie, un peuple d’une rare gentillesse qui se laisse mener par une bande de voyous tant pis, ils subiront tous le sort de l’Algérie, pauvreté et gouvernement de tueurs

    • Vous êtes-vous demandé pourquoi des kanaks d’une rare gentillesse se laissent mener par une bande de voyous ?

    • Mais avant que les boucaques soient phagocytés par la chine, les Français (de NC) auront dû prendre le bateau…
      Moi je propose que les chinois restent chez eux, les Français en Nouvelle-Calédonie, et que les boucaques puisqu’ils ont envie de changer d’air aillent dans la fosse commune bouffer les pissenlits par la racine.

  7. curieux j’ai entendu la meme phrase a l envers « et a la fin le FN perd toujours » ça ne vous fait pas penser a MERDACRON et au BIDET soit disant « élus » !??

  8. Je comprends ce problème, excusez le raccourci…mais..faisons le ménage en France continentale en premier…salut.

    • La Nouvelle-Calédonie, c’est aussi la France. Ce sont aussi des Français qui peuplent la Nouvelle-Calédonie (je ne parle pas des simiesques boucaques, les « canaques » qui portent bien leur nom).
      Donc, le ménage doit être fait là-bas comme ici.

      • Chassons de Nouvelle Calédonie l’odieux envahisseur kanak ! Comme les occupants arméniens au Karabakh !

  9. Les traîtres qui gouvernent la France ont déjà acté l’abandon de la Nouvelle-Calédonie depuis longtemps. Il leur faut simplement du temps pour faire passer la pilule et c’est ce qui explique la mascarade des référendums.

    La gendarmerie fait semblant d’assurer l’ordre public et ses gros bras nous assurent qu’ils sont là pour empêcher les débordements, sauf qu’on voit qu’ils n’empêchent rien et qu’on sait qu’ils obéiront aux traîtres du gouvernement comme d’habitude.

    Les patriotes de métropole ne pourront pas faire le voyage pour se porter au secours de leurs compatriotes de NC.

    Ceux-ci, qui sont les nouveaux Pieds-Noirs de la raiepublique, s’ils ne veulent pas finir comme eux n’ont plus quà se défendre. Par les armes. Puisqu’il n’y a plus d’autre moyen.

    C’est la dernière chance.

  10. Pareil pour la métropole, tant qu’on mettra pas quelques bastos dans la tronche des cons, on se la fera mettre !

  11. Personnellement, je n’investirais pas là-bas, je sortirais tout actifs de ce pays et ne ferais plus affaires avec eux. Ils méritent un embargo, ce qui leurs permettra d’être a l’abri des colonialistes qu’ils haïssent tant.

    • les chinois sont en embuscade et attendent patiemment que la France dégage pour niquer les canaques en s’appropriant le nickel

  12. Franchement, vous les Français en Nouvelle-Calédonie (notez au passage que je ne vous fais pas l’injure de vous appeler de ce terme réducteur de « loyalistes »), je ne vous comprends pas :

    1) comment avez-vous pu être assez stupides, assez idiots pour croire, espérer ou imaginer que l’état ou que sa « gendarmerie » allaient vous défendre ?

    2) comment avez-vous pu laisser passer tout ce temps – 32 ans ans depuis les événements de la grotte d’Ouvéa – sans vous préparer, sans vous organiser, sans vous armer ?

    Malgré la menace qui n’a cessé de monter et le péril maintenant imminent, vous n’êtes donc pas plus capables de vous assumer et de vous battre que vos compatriotes de l’hexagone ?

    Montrez que vous valez mieux que ces canaques à gueules de singes, ou taisez-vous et disparaissez !

  13. L’Algérie (bis) ou nous devrons indemniser les caldoches rapatriés en France et tout doucement recevoir les canaques fuyant le désastre qu’ils auront provoqué

      • L’australie soutient le mouvement indépendantiste (tout comme elle soutient tout ce qui est contraire aux intérêts de la France), mais elle n’a nullement envie d’accueillir les boucaques simiesques sur son sol.

        Peut-être que les boucaques simiesques ne le savent, mais ça ce n’est pas le problème des australiens !

Les commentaires sont fermés.