Nouvelle-Calédonie : la France fera-t-elle pire que les accords d’Évian ?

Publié le 12 juillet 2021 - par - 8 commentaires - 719 vues
Traduire la page en :

Perspective d’avenir biscornue pour le « Caillou » en voie de « largage maison » par la classe politique française

Je me pose une question depuis des années : est-il possible de faire pire qu’à Évian, dont on va bientôt célébrer, toute honte bue, l’anniversaire des « accords » ?
Hélas oui ! Avec la Nouvelle-Calédonie !
Après une prétendue session d’échange et de travail, tenue à Paris fin mai et début juin 2021, Sébastien LECORNU, actuel ministre des Outre-mer, s’évertue à nous mentir et à nous endormir :
1) Il prétend qu’une période de convergence et de stabilité, prévue du 13 décembre 2021 au 30 juin 2023, va permettre à la France de sécuriser la fin de l’accord de Nouméa ! Afin d’asseoir l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, seront traités (excusez du peu !) les inégalités sociales et économiques, le système éducatif, le bilan de la décolonisation (un nouveau torrent de repentance en perspective !), un travail collectif de mémoire et de réconciliation (et re-repentance heureuse !).
Pourquoi cela n’a-t-il pas été accompli depuis la poignée de main LAFLEUR-TJIBAOU ? (chef canaque mort français !).
Au fait, si l’indépendance l’emporte avec une seule voix, la France n’a plus rien à dire…

2) Personne ne tique concernant une question cardinale : qui bénéficiera de la double nationalité ?
C’est clair : resteront français les Caldoches et assimilés, et deviendront citoyens kanakes d’office tous ceux qui relèvent du droit coutumier !
Pas très constitutionnel et égalitaire, mais nos antiracistes et anticolonialistes indécrottables ne protesteront pas !…
Et puis, bon courage à la jeunesse canaque, qui avec un passeport flambant neuf, avec le label Kanaki, fabriqué en Chine (c’est moins cher), affrontera les difficultés du monde moderne et les requins qui s’abattront sur le « Caillou » !
Voilà où l’on en sera après le voyage éclair de Rock VAMYTAN, tenu secret au lendemain des résultats du deuxième référendum, ayant vu se rétrécir la masse des voix loyalistes, déjà passablement malmenée avec la scandaleuse restriction du corps électoral.

Alors, avec moi, dites NON à la forfaiture et à la trahison !

Colmar le 12 juillet 2021,
Jean-Michel WEISSGERBER
Patriote français au combat depuis un bon demi-siècle.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Dorylée

Ce que les indépendantistes et les politicards français n’ont pas encore compris c’est que, à peine le dernier drapeau français affalé, il faudra hisser le drapeau…chinois et là, ça ne sera plus la même limonade. Quand à la France qui achète déjà une fortune les néodymes indispensables à ses stupides voitures électriques et à ses éoliennes aussi idiotes, elle devra acheter une autre fortune le nickel chinois d’ancienne Nouvelle Calédonie qui était sien avant la ” Grande Connerie Socialiste ” . Quant aux kanaks, ils seront parqué dans le nord de l’île derrière de solides barbelés gardé par des gardes chinois assez différends des gendarmes français…

patphil

les caldoches devraient imposer l’indépendance et prendre les rênes de ce territoire avant d’être kanakisés
les néozélandais, les australiens s’en sortent plutot bien mieux en s’administrant eux mêmes

Jean-Louis

Même si les indépendantistes ne gagnent pas le referendum de décembre prochain, le temps joue pour eux et à terme il y aura hélas l’Independance. Déjà les caldoches investissent massivement en Polynésie. Mais, en cas d’independance en Nouvelle Caledonie, il y aura un effet de dominos en Polynésie française et les indépendantistes du parti « Tavini » d’Oscar Temaru auront le vent en poupe…

Christian Navis

Au Fenua les indépendantistes sont en perte de vitesse, Temaru passé de justesse en 2004 a fait 23% aux élections territoriales de 2018.
Nous bénéficions d’un statut d’autonomie rare dans la France jacobine, plus proche du statut d’Etat associé que de la colonie, qui a rendu caduques la plupart des revendications.
Pour ce qui est des investissements extérieurs, la Chine et les petits dragons du Sud-Est asiatique sont en tête, devant les Popaa de métropole lassés du fiscalisme, de l’invasion migratoire, de l’insécurité et du terrorisme.

Jean-Louis

Oui je le sais, d’ailleurs beaucoup de Popaa arrivent au Fenua, ça se comprend vu la situation en France mais ça fait exploser les prix de l’immobilier ce qui provoque des tensions avec les locaux qui ne peuvent plus se loger. Les tahitiens sont des gens adorables, mais ça peut basculer aussi, même si l’histoire de la Polynésie française est très différente de celle plus conflictuelle de Nouvelle Caledonie. Nana comme on dit…

Ainsi parlait Zorro & tout ça

Les indépendantistes étaient jusqu’ici très minoritaires.

Ils sont maintenant à deux doigts de la majorité.

La question est d’abord de savoir qui les a rejoint et pourquoi.

Il se dit que ce serait pour beaucoup la population wallisienne de Nouvelle Calédonie.

Dorylée

Mais non ! Les accords jospiniens renforcés d’année en année font que les pro français se sont vus interdits de voter. Alors, évidemment, les indépendantistes sont devenus majoritaires…

inconnue

la nouvelle calédonie va passer aux mains de la Chine qui attend déjà à la limite des eaux territoriales, nous perdons tout, même nos territoires d’outre-mer qui sont pourtant des points stratégiQUEs dans les mers et océans

Lire Aussi