Nouvelle magouille des potes à Macron dans le scandale du navigateur Qwant

Publié le 12 octobre 2020 - par - 7 commentaires - 1 883 vues

Pour continuer de masquer l’étendue des pertes financières du moteur de recherche « français » made in Macron, officialisé dans l’administration et imposé sur tous les ordinateurs de l’État par Cédric O, une combine dite « le coup d’accordéon » tente de minorer celles-ci à leur dixième.

On se souvient que QWANT était un des projets du ministre de l’Économie de Hollande, un certain Emmanuel Macron. Il s’avère non seulement que cet outil du web est un retentissant fiasco, mais qu’il apporte sur un plateau nos données nationales à Microsoft. Un audit secret et accablant de la Direction interministérielle du numérique (DINUM), de l’ANSSI et du ministère des Armées est resté lettre morte et sans publicité des intéressés au grand public. Ce qui n’a rien d’étonnant chez les képis étoilés qui rampent devant Macron depuis que Castaner leur a précisé la doctrine  : l’armée n’a pas à se rouler par terre parce qu’on lui réduit ses crédits, l’armée est faite pour obéir… Christophe Castaner : L’armée ça doit fermer sa gueule. Publié le 13 juillet 2017 par Jacques Chassaing  https://ripostelaique.com/christophe-castaner-larmee-ca-doit-fermer-sa-gueule.html 

Le haut commandement a même si bien accepté cet ordre que le nouveau garde des Sceaux en remet une louche : Dupond-Moretti veut transformer nos soldats en éducateurs de racailles  https://ripostelaique.com/dupond-moretti-veut-transformer-nos-soldats-en-educateurs-dislamo-racailles.html

Aujourd’hui, le fisc s’intéresse de très près à QWANT

Apparemment Bercy ne goûte guère à la partition de l’entourage du navigateur France-Europe, jouée à l’accordéon des augmentations et diminutions de capital. Surtout quand la farce permet d’étouffer des pertes pour une bagatelle passant ainsi de quelque 50 millions d’euros à la moitié. Pour payer les violons du bal aussi, la Caisse des Dépôts et Consignations et la Banque européenne d’investissement. « La société n’a toutefois jamais fait mention jusqu’ici de cette opération, s’étonne LLA, alors qu’il s’agit d’une obligation. Le procédé est d’autant plus étonnant que le moteur de recherche est normalement placé sous le contrôle de la CDC, son actionnaire de référence », davantage d’infos sur : https://www.nextinpact.com/lebrief/44122/un-tour-passe-passe-financier-permet-a-qwant-diviser-ses-pertes-par-dix et https://www.lalettrea.fr/entreprises_conseil-et-services/2020/10/09/le-tour-de-passe-passe-financier-de-qwant-pour-minorer-ses-pertes%2C109612664-ar1

Macron vantait Qwant pour surfer : déjà 20 millions d’euros engloutis

Publié le 7 juin 2020 par Jacques Chassaing  https://ripostelaique.com/macron-vantait-qwant-pour-surfer-deja-20-millions-deuros-engloutis.html

« Ce devait être le fleuron de la French Tech, l’une des promesses les plus ambitieuses de la start-up nation : Qwant, le moteur de recherche français dédié au respect de la vie privée de ses utilisateurs, qui promettait de mener le combat contre les géants de la Silicon Valley au nom de la « souveraineté » technologique. Subvention de plus de 20 millions d’euros, obligation de l’installer dans chaque administration, actionnaires sulfureux et ramifications troubles… Enquête au cœur de la start-up nation. »

https://www.youtube.com/watch?v=tOb7g9bXDzM&feature=emb_logo

Enquête intégrale : http://lmdtv.fr/qwant

Quand Élisabeth Lévy criait cocorico trop tôt

Élisabeth Lévy. Qwant, un moteur de recherche qui vous veut du bien

https://www.youtube.com/watch?v=R_M-kiA5eSo

Qwant : les déboires du “Google français”

https://www.youtube.com/watch?v=kynP5LOFApE

Repères

– Des potes à Macron à l’origine du scandale

Fondé en 2011 par les affairistes Jean-Manuel Rozan, Éric Léandri et Patrick Constant, ce moteur de recherche « à la française » devait être le Google français.

Du nom de QWANT, il était la vitrine de celui qui briguait secrètement la présidentielle, avec un futur discours encensant la French Tech. En dialecte macroniste, traduisez : des produits techniques issus de start-up pour une nation souveraine (sic). Au passage, signalons que l’un des fondateurs de QWANT, Jean-Manuel Rozan, clame haut et fort la réélection triomphale de Macron en 2022 (Macron maillot jaune. Coup de gueule, 2019. « Le choix n’est plus désormais entre socialisme et libéralisme, auxquels plus personne ne croit, mais entre populisme et “macronisme” »).

– Un index pas à jour sur les blocs d’information gouvernementaux et ceux dédiés aux actualités des réseaux sociaux 

Là ou Bing Microsoft propose 150 résultats, QWANT en offre 50 voire 10. Dans le domaine professionnel par exemple, faire de la RD (recherche et développement) avec aussi peu relève de la plaisanterie. « les résultats émanant de l’index  de Qwant dataient (et datent encore aujourd’hui) majoritairement de l’été 2019, au mieux d’octobre dernier.

– On continue quand même la gabegie et pour remplacer Léandri, la Caisse des dépôts a choisi l’ancien directeur général adjoint, Jean-Claude Ghinozzi, un ancien cadre de… Microsoft 

– « L’enquête, qui revient au long cours sur les nombreux soutiens dont Qwant a bénéficié de la part de proches et de soutiens d’Emmanuel Macron, révèle également que la start-up va devoir déménager de ses locaux situés dans le 16e arrondissement, juste à côté du palace parisien le Saint James (où les fondateurs de Qwant avaient leurs habitudes), loués 100 000 euros par mois. La CDC aurait en effet « donné l’ordre » à Jean-Claude Ghinozzi, son nouveau PDG venu de Microsoft, d’y mettre un terme. Le prochain déménagement serait d’ores et déjà acté.

Contacté par Le Média, le cabinet de Cédric O n’a pas donné suite à ses demandes d’explications, non plus que les cofondateurs de Qwant (et toujours actionnaires) Patrick Constant, Éric Léandri et Jean-Manuel Rozan. » Pour rappel, la nouvelle direction s’était aussi refusée à tout commentaire concernant notre dernière enquête… », intégralité des propos sur : https://www.nextinpact.com/news/108986-six-ans-apres-son-lancement-qwant-netait-quun-prototype-selon-dinum.htm … la suite sur : https://ripostelaique.com/macron-vantait-qwant-pour-surfer-deja-20-millions-deuros-engloutis.html

D’autres infos utiles

  1. Le fondateur de Qwant rempile dans la défense de la vie privée

« Quelques mois après avoir quitté la présidence de Qwant, qu’il avait fondé, Éric Léandri veut rebondir en proposant aux internautes des nouveaux services de protection de la vie privée. », source : https://www.zonebourse.com/cours/action/AXEL-SPRINGER-SE-447459/actualite/Le-fondateur-de-Qwant-rempile-dans-la-defense-de-la-vie-privee-30623759/

Qwant entre fermeture de bureaux, communication aléatoire et ombre d’Éric Léandri : https://www.nextinpact.com/article/30340/109084-qwant-entre-fermeture-bureaux-communication-aleatoire-et-ombre-deric-leandri

  1. « Qwant est sous les feux des projecteurs. Le moteur de recherche a clairement attiré l’attention depuis le scandale Cambridge Analytica et le nouveau règlement européen sur la protection des données. La start-up française inaugurait ce jeudi 14 juin ses nouveaux locaux à Paris dans le 16e, l’occasion pour l’entreprise de réaffirmer son engagement pour « un web neutre qui protège les droits fondamentaux des individus» : https://www.bercynumerique.finances.gouv.fr/l-information-en-continu/qwant-le-moteur-de-recherche-qui-voit-grand
  2. « Le moteur de recherche alternatif lancé par une start-up française reçoit le soutien d’Axelle Lemaire qui souhaite que les agents de Bercy l’utilisent par défaut au lieu de Google. Ce n’est pas le seul moteur de recherche alternatif dans le monde, mais en Europe c’est l’un de ceux qui connaît la plus forte croissance.

Une start-up française qui lance un moteur de recherche en 2013 pour concurrencer Google, cela pourrait faire sourire. Trois ans plus tard, la petite entreprise a grandi et reçoit le soutien d’Axelle Lemaire » : https://www.challenges.fr/high-tech/comment-qwant-espere-detroner-google-avec-l-appui-de-bercy_37907

Aujourd’hui le Health Data Hub – créé par Agnès Buzyn sans débat de société – (plateforme des données de santé des Français) est hébergé chez le géant américain Microsoft. Mais devant de multiples contestations, le gouvernement dit vouloir le « rapatrier » bientôt.

Health data hub : « la prise en charge sanitaire des Français s’en trouvera améliorée » dixit Buzyn

https://www.youtube.com/watch?v=mzAqLadxWtc

« La mise en place de ces nouvelles plateformes remet directement en cause le secret médical, le consentement éclairé et la sécurité numérique. Dangers de la surveillance généralisée, 12 minutes pour comprendre les enjeux de « l’e-santé ».

https://www.youtube.com/watch?v=LnNyHR_nZZg

« L’entrepôt français de données de santé pour la recherche, ou Health Data Hub, doit permettre aux scientifiques d’accéder aux montagnes de données de santé françaises, sous forme pseudonymisée, pour faire de la recherche en utilisant en particulier l’intelligence artificielle.

Ces données sont actuellement éparpillées dans une variété d’organismes – Sécurité sociale, hôpitaux… – obligeant les chercheurs à de multiples démarches pour les obtenir.

Début 2019, le gouvernement a choisi dans une grande discrétion de confier l’hébergement de ces données à Microsoft Azure, la branche de services en ligne (“cloud”) du géant américain du “cloud”.

Lors de la création de ce projet, la volonté du gouvernement était “de démarrer très vite” et Microsoft était alors “le seul capable de répondre aux prérequis au moment où la consultation a été faite”, a-t-il justifié.

Ce choix est contesté par beaucoup d’experts et de professionnels qui jugent dangereux de confier ces données à Microsoft : le groupe est en effet soumis au “Cloud act”, une législation américaine qui oblige dans certains cas les hébergeurs américains à fournir des données aux autorités, même si elles sont hébergées à l’étranger. » : https://www.notretemps.com/droit/donnees-de-sante-cedric-o-veut-afp-202010,i228983

Jacques CHASSAING

IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Dugenou

Cette tromperie organisée par Qwant; c’est un des derniers clous sur le cercueil de cette république (bananière) qui finit de perdre toutes crédibilités.

Joël

J’ai été tenté, il y a 1 an ou 2, suite à la pub “alléchante” qui en était faite.
Je n’ai pas tenu une semaine et suis retourné vite à Google.
Je n’ose imaginer les déboires de l’armée où les gens doivent probablement utiliser leurs ordis persos pour trouver les renseignements dont ils ont besoin.
Du “LOUVOIS” à grande échelle.

Anton

Merci RL. Je travaille sur Qwant et je trouvais ausi que leur référencement était nul, devant souvent aller sur Bing ou Google. De plus, leur logo style LGBêteT m’énerve. Je vais me tirer de là et partir sur un autre navi alternatif. Sans regret aucun.

FCC Cercle Légitimiste de France

Décidément, là où le maquereau macron en langue picarde trempe, tout devient glauque et implique la dilapidation de fonds publics.

Filouthai

Trump a raison : “ tout ce que touche Macron devient de la merde !”.

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Ce visionnaire de Trump l’avait dit : tout ce que touche macron se transforme en merde… Quand je pense que c’était déjà le cas avant qu’il devienne président de tous les Fronçais., et ce n’est pas fini !

patphil

patriotisme économique !!! mais ils font du trump !!!

Lire Aussi