Le Coran par ordre chronologique : la meilleure traduction française disponible

Publié le 8 mai 2016 - par - 16 commentaires - 13 921 vues

BookCoverImage

Cette traduction du Coran est exceptionnelle à de nombreux titres. L’auteur livre ici une édition très richement annotée (notes de bas de page comptant près de 60.000 mots, sans compter l’introduction, les observations générales, la description des méthodes de traduction, la bibliographie, les index, les tableaux, etc.) qui permet de comprendre l’ouvrage mieux et plus rapidement que toutes celles que j’ai pu consulter. Mais l’aspect le plus crucial réside dans le classement des chapitres dans l’ordre de la révélation. Cette présentation décuple l’ampleur et la rapidité de la compréhension du lecteur. C’est une clé absolument essentielle de l’étude du message coranique.

En effet, selon la tradition musulmane, le coran a été révélé progressivement, en l’espace de 22 à 23 ans, parallèlement au parcours de vie du prophète de l’islam. Mais le Coran classique ne reproduit pas cette chronologie – ses chapitres sont classés selon un ordre qui échappe à toute logique reconnaissable. Or, dans la mesure où il s’agit d’un discours, celui de «Dieu» (le Coran entier est censé être la parole de Dieu, selon le dogme musulman), sa chronologie constitue un élément primordial pour en comprendre le message. Comment, par exemple, comprendre le message de la Bible chrétienne sans savoir que le personnage de Jésus vient *après* les prophètes juifs? Comment comprendre un quelconque discours prononcé dans le désordre, comment en résoudre les contradictions apparentes, comment en saisir le développement, l’argumentation, comment en faire une synthèse correcte?

D’autre part, lu dans l’ordre chronologique, le Coran révèle au lecteur le message global que tous les musulmans savants y ont toujours trouvé. Car eux en étudiaient et en étudient la chronologie, à travers les biographies de Mahomet, les collections de hadiths et les exégèses. Lire le coran sous sa forme classique et sans ces autres ouvrages équivaut à examiner les pièces d’un puzzle, éparses, avant sa réalisation – seuls des esprits d’une sagacité très supérieure à la moyenne peuvent y trouver un message à la fois cohérent et pertinent. En revanche, ce message est à la portée de tous les lecteurs lorsque la chronologie des chapitres est respectée.

En bref, les deux premiers tiers du Coran dans l’ordre chronologique sont constitués de rappels, d’avertissements, de mises en garde, de promesse de châtiment éternel (le Coran insiste lourdement sur cet aspect) et de paradis luxurieux, le tout illustré de manière fort répétitive par des récits bibliques (mais dont on ne retrouve souvent les détails que dans des légendes et des apocryphes). C’est également dans cette partie, pendant laquelle Mahomet faisait uniquement œuvre de prédicateur, sans grand succès, dans un environnement d’abord indifférent puis hostile, qu’on retrouve les quelques versets régulièrement utilisés par les apologistes pour démontrer le caractère pacifique de l’islam. À noter toutefois que dans cette partie déjà, le dieu Allah promet aux récalcitrants des châtiments non seulement dans l’au-delà, mais aussi dans cette vie.

Ensuite, avec l’émigration de Mahomet à Médine, le Coran devient normatif et surtout guerrier. Si le Mahomet des premiers temps est tenu d’avertir sans combattre, celui de l’après-Hégire se voit alors autorisé à, puis obligé de faire la guerre, pour se défendre, puis également pour conquérir. Le crescendo chronologique est absolument univoque et débouche sur un ordre de marche sans date limite. Pour plus de détails sur ces aspects, le lecteur peut consulter le recueil, également réalisé par Sami Aldeeb, de l’ensemble des exégèses coraniques sur les versets du jihad: «Le jihad dans l’islam: Interprétation des versets coraniques relatifs au jihad à travers les siècles» On y découvre que les savants classiques, dans leur quasi-totalité et jusqu’à des auteurs tels qu’Averroès, ont compris les choses ainsi: la communauté musulmane a le devoir de faire régner l’islam sur la terre entière et d’y éliminer toute mécréance, par la violence.

Ce Coran dans l’ordre chronologique permet de comprendre très aisément cet aspect, sinon difficile à discerner lors d’une lecture standard du Coran classique. Et c’est probablement son plus grand mérite, à l’heure où le jihad prend des proportions que personne ne peut plus ignorer.

Sinon, l’auteur a choisi de nous montrer une traduction du texte coranique aussi proche que possible de la compréhension qu’en tire un lecteur arabophone attentif aux aspects sémantiques. Ainsi, il utilise autant que possible les mêmes termes pour traduire les expressions identiques dans l’arabe. Il respecte les constructions de phrase originales, jusqu’à conserver les éléments étranges que seul le besoin de créer des rimes justifie dans la version arabe. Il s’en explique longuement et précisément dans une introduction qui vaut à elle seule très largement d’être lue et conservée en guise de référence.

Le texte coranique est présenté sous forme de tableau, avec son équivalent arabe directement en regard. Chaque verset est désigné par une lettre (M ou H) indiquant la période (mecquoise ou hégirienne), le numéro du chapitre dans l’ordre chronologique, le numéro du chapitre dans l’ordre standard et le numéro du verset. Les notes de bas de page indiquent les variantes (autres lectures possibles de l’arabe en modifiant les diacritiques et les voyelles courtes), les traductions divergentes d’autres auteurs, les sources, les abrogations et les explications utiles des termes ambigus.

Outre une bibliographie (qui comprend aussi de nombreuses sources en ligne), l’ouvrage propose un index des noms et notions et des tables séparées des chapitres dans l’ordre chronologique et dans l’ordre classique. Je pense que c’est de très loin la meilleure traduction du Coran disponible pour des lecteurs intéressés par le contenu sémantique de cet ouvrage.

Alain Jean-Mairet

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Narco Coran

parfait pour emballer les tranches de saucisson

Victor K.

Désolé mais j’ai du PQ et autre chose à lire !

Certains vont finir avec le syndrome de Stockholm…

gabriel zallas

J’espère qu’il est imprimé sur du papier pelure pour que nous puissions le lire d’un derrière distrait !

laurent

Oops j’ai oublié le lien pour le livre sur Amazon. Le voici
https://www.amazon.fr/Coran-traduction-fran%C3%A7aise-chronologique-abrogations/dp/288108849X

laurent

bonjour
Article intéressant. Cette édition améliorera probablement la première, que je souhaitais acheter mais indisponible. En cherchant la version 1 je suis tombé sur le site Amazon où certains commentaires recommandaient la version de Jacques Berque, considérée comme la meilleure, mais apparemment n’utilisant pas la version chronologique du coran. Si certains ont une opinion sur le sujet je serai heureux de l’entendre.

J’ai récupéré mes droits sur la première édition auprès de l’éditeur suisse, et elle ne sera plus reproduite. Seule la deuxième sera désormais disponible, auprès d’amazon: https://goo.gl/wIXhhN. Elle est la seule existante par ordre chronologique.

Resistor

Il est il faut bien le constater très difficile de lutter contre l’irrationnalité et le fanatisme consubstantiels à l’islam.
Cette remarquable traduction est utile à nous citoyens européens, mais que peut-elle pour les musulmans? Les apostats de l’islam ne s’en sont pas libéré par ce genre de travail mais en effectuant avec courage ce travail par eux-même et sur eux-même comme un Ibn Warraq, un Ali Sina, un Majid Oukacha.
Maintenant nous avons un bouclier qui nous préserve de la taqiya, mais l’épée de la contre offensive n’est pas encore forgée.

Resistor

Ce Coran chronologique et qui tient compte de l’abrogation des textes, versets plus pacifiques de la période mecquoise par ceux”encore meilleurs” de la période médinoise, plus imprécateurs et violent est notre bouclier.
Il rend le lecteur éclairé inconvertible car prévenu.
Mais que peut-il pour ceux, musulmans dont l’esprit est déjà saturé ?
L’islam continue sa progression et les autruches continuent à garder la tête dans le sable.
J’osé l’espoir, mais l’élection du maire musulman de Londres est un sacré coup sûr la tête.

Gretsch

Il faudrait en envoyer un à Ali Juppé.

M de St Liguaire

Ali ben Juppé

Le Nigérian

Merci pour ces grands services que le Dr Sami Aleed et vous rendez à l’humanité contre ce dangereux poison ARABO-ISLAMIQUE appelé ISLAM

Anecdote: Il y a quelques semaines, sur le marché ouvert prés de chez moi, je vois pour la premiére fois un stand muzz, tenu par deux types en panoplie intégrale. Livres de cuisine, encens, DVD, et bouquins religieux. Une demi-douzaine de femmes alentour, une seule non voilée. Je demande à un des types s´il a un coran chronologique. Silence total, Une huitaine de paire d´yeux convergent vers ma personne. Sans aucune agressivité, une des moukères, dans un français de droite à gauche, me demande ce que j´entends par là. J´explique. Incrédulité générale. “vous dites n´importe quoi!”. Ça commence à être tendu. Je préfère m´eclipser. Avec un sentiment mitigé: Bien que content d´avoir mis la zone, je savais que mon intervention n´aura amené quiconque à se poser la moindre question.

Carmel

Un musulman a-t-il le droit de lire un Coran traduit par un non-musulman ?

Ludo

Il existe plus de 120 traductions françaises du Coran. La plus ancienne (1647), œuvre du consul de France à Alexandrie, André du Ryer, a été utilisée pendant 140 ans.
La traduction de Denise Masson (Gallimard, 1967) est certainement aujourd’hui la plus diffusée ; nous lui consacrons une notice spécifique. D’orientation non confessionnelle, elle a néanmoins reçu l’approbation de plusieurs autorités islamiques, dont la mosquée du Caire.
C.F. http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/index3763.html

Torpillator

Qu’est ce qu’on en a à foutre du droit islamique du musulman ? … Je pose la question.

Clamp

@ Carmel

Théoriquement, le coran ne doit même pas être traduit, ni lu, même en arabe par un mécréant.

Lire Aussi