Nucléaire : chronique de 40 ans de destruction d’un joyau français


Tous ceux qui ont déjà réalisé des travaux dans leur logement le savent, il ne faut jamais laisser un con toucher à l’électricité, sous peine de conséquences graves. Ce qui est vrai à notre échelle individuelle l’est encore plus à celle d’un pays.

Arnold Schwarzenegger, ce grand intellectuel, spécialiste reconnu mondialement dans le domaine de l’énergie, lorsqu’il était gouverneur de Californie, se découvrit une passion soudaine pour l’écologie, et décréta que l’État se devait de devenir un exemple en termes d’énergies renouvelables. À grands coups d’éoliennes et de fixation autoritaire du prix du kWh déconnecté du coût de production, il réussit très rapidement à mener la Californie au bord de la banqueroute. Il contribua ainsi à la faillite du principal producteur d’électricité, ENRON, l’EDF local. Des coupures d’électricité tournantes furent même nécessaires. La faillite fut si soudaine que trois mois seulement avant qu’elle ne survienne, la Banque Goldman Sachs publiait ce qui est considéré comme un collector dans le petit monde des analystes financiers, une étude dont le titre était : « ENRON, still the best of the best ».

En France, nous nous sentions à l’abri de tels événements. Mais ça, c’était avant. En 1974, suite au choc pétrolier de 1973, Pierre Messmer lança son plan nucléaire éponyme, consistant en la construction de 56 réacteurs nucléaires. Ce plan nous a permis pendant près de 50 ans de produire 80 % de notre énergie grâce au nucléaire, faisant de la France le champion mondial de l’énergie décarbonée et nous immunisant contre les variations des prix des énergies fossiles.

Le savoir-faire d’EDF était reconnu mondialement dans ce domaine. Les sociétés Framatome et Cogema garantissaient notre approvisionnement en uranium ainsi que la fabrication des turbines nécessaires à la production d’électricité. L’État était ainsi maître de toute la chaîne de valeur, de la production du combustible jusqu’à la distribution au client final. C’est ce qu’on appelle la souveraineté énergétique. Peu de pays au monde pouvaient se vanter d’une telle prouesse, réalisée en si peu de temps.
La France était en outre, grâce à l’interconnexion des réseaux européens, non seulement indépendante, mais également premier exportateur européen d’électricité.

Cinquante ans après, la moitié des réacteurs sont à l’arrêt, la France est importatrice d’électricité, la filière d’approvisionnement d’uranium est menacée, nous payons le kWh nucléaire (supposé bon marché) au même prix que ceux qui le produisent en brûlant du lignite ou du gaz.
EDF, ce fleuron de l’industrie française, est au bord de la faillite et vient d’être nationalisé. Pour couronner le tout, on nous menace de coupures d’électricité cet hiver. Nos dirigeants nous font la morale, nous expliquent qu’il va falloir porter des moufles dans nos maisons, prendre des douches froides et rester dans le noir le soir. On nous prépare même un passe de rationnement énergétique.
Mais que s’est-il donc passé ? Qui sont les responsables de cette situation ?

Il faut remonter à 1997 pour comprendre l’origine de cette catastrophe. « J’ai décidé de dissoudre l’Assemblée nationale ». Qui aurait pu penser que cette petite phrase, prononcée par Jacques Chirac le 21 avril 1997, serait le déclencheur qui allait nous amener 25 ans plus tard dans la dèche énergétique dans laquelle nous nous trouvons ? Quelle belle illustration de l’effet papillon !

Suite à cette dissolution, la droite perdit les élections et Jospin accéda au pouvoir grâce à une alliance avec les communistes et les écologistes qui s’appelait « la gauche plurielle ». Afin de satisfaire ses alliés écologistes, Jospin dut accepter de renoncer progressivement au nucléaire. Les conséquences furent assez rapides : désintérêt d’EDF pour la filière, arrêt du projet Superphénix (qui pourtant était extrêmement novateur, car utilisant les déchets des centrales nucléaires pour produire de l’électricité). Mais la conséquence la plus terrible restait invisible : nos ingénieurs, soudeurs spécialisés et techniciens hautement qualifiés cessèrent de s’orienter vers la filière nucléaire, entraînant une disparition progressive des compétences requises pour cette industrie.

Sous l’ère Sarkozy, un deuxième événement vint achever notre filière nucléaire : la catastrophe de Fukushima. Suite à cette dernière, la chancelière Merkel décida unilatéralement d’arrêter l’usage du nucléaire civil en Allemagne, se lança à corps perdu dans la construction de moulins à vents et décida de l’imposer à toute l’Europe. Les industriels allemands sont bien organisés et leur rapacité n’est plus à démontrer. Si l’Allemagne devait renoncer au nucléaire, il était hors de question que la France continuât d’en bénéficier.
Hollande, également soucieux de s’attirer les faveurs des écologistes, aggrava la situation. Ce dernier prit même comme engagement de réduire de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans notre mix énergétique en 5 ans. Grand visionnaire que ce Hollande et sa cruche Ségolène Royal !

Hollande, désireux de satisfaire sa suzeraine Merkel, alla même jusqu’à la fermeture de la centrale de Fessenheim, nous privant ainsi d’un seul coup de 2,5 % de notre production. Il faut savoir que la production de Fessenheim fut compensée par la mise en service en Allemagne de centrales à charbon, dont les vents nous font bénéficier des particules fines sur notre territoire.
C’est également sous Hollande que les écologistes commencèrent à imposer la mode des moulins à vent comme source d’énergie de substitution. Faisant fi des lois de la physique en matière de production électrique, les parcs éoliens commencèrent à fleurir, pourrissant ainsi notre littoral et nos paysages.

Sous Macron, le processus s’est accéléré et 450 éoliennes sont maintenant prévues le long de notre littoral atlantique. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a pourtant pris connaissance d’un rapport alarmant ; en effet, oh  stupeur ! les calculs sont formels, le processus de substitution des centrales nucléaires par les moulins à vent va augmenter de 50 % les émissions de CO2, car chaque parc éolien doit être couplé à une centrale à gaz afin de pallier  l’intermittence.

Une personne dotée d’un minimum de logique en déduirait qu’il faut arrêter le massacre dans les plus brefs délais. Ils en conclurent, bien au contraire, qu’il fallait construire encore plus d’éoliennes. L’idéologie prévaut sur la raison.
L’Allemagne, quant à elle, avait identifié depuis longtemps une fenêtre de tir pour nous mettre à genoux. En effet, il faut savoir qu’en Europe, 70 % des éoliennes sont produites en Allemagne et presque 100 % des sociétés d’exploitation des parcs sont allemandes. Parallèlement, Merkel avait négocié avec la Russie la construction du gazoduc Nord stream2, avec comme objectif de devenir le centre de distribution du gaz pour toute l’Europe. En résumé, nous allions acheter des éoliennes allemandes, les faire exploiter par des sociétés allemandes et acheter du gaz allemand. Si tout ceci n’est pas une entreprise de sabotage de notre pays, cela y ressemble étrangement.
De plus, la Commission européenne, contrôlée par l’Allemagne, est parvenue à instaurer un marché européen de l’électricité qui, comme par hasard, se trouve être complètement à notre désavantage. En effet le prix du kWh est indexé sur le prix du gaz, annihilant ainsi instantanément notre seul avantage compétitif.

Comme si cela ne suffisait pas, en vertu de la sacro-sainte concurrence libre et non faussée, un des piliers des traités européens, EDF se retrouve contraint de vendre à perte à des opérateurs externes une partie de sa production, créant ainsi une concurrence artificielle qui s’apparente plus exactement à du racket.

Durant toutes ces années, EDF a délaissé ses centrales nucléaires. Le parc nucléaire vieillit, aucune provision suffisante n’a été faite dans les comptes à des fins de maintenance ou de démantèlement. L’entreprise est au bord de la faillite. Le contribuable français sera donc contraint non seulement de financer la nationalisation mais surtout d’assumer la dette abyssale.
Le conflit en Ukraine a changé la donne et fait exploser durablement le prix du gaz, tant et si bien que même l’Allemagne envisage de relancer ses centrales nucléaires. Choupinet et Le Maire veulent en faire de même, mais ils constatent qu’ils n’en ont plus ni la capacité technique, ni les moyens financiers. La filière d’approvisionnement en uranium est en danger et Areva rencontre les plus grandes difficultés à terminer la construction de ses EPR.

Nous sommes donc passés en l’espace de 40 ans d’un pays en position de leader mondial du nucléaire civil, envié de tous, à celui de cloporte incapable d’assurer un minimum de sécurité énergétique à ses habitants.
Tous ceux qui se sont succédé depuis 40 ans à la tête de l’État nous ont amenés à une situation énergétique digne d’un pays du tiers monde, alors que nous avions en main un outil magnifique, qui aurait pu devenir un facteur décisif dans le redressement de notre appareil industriel. Cette explosion du prix du gaz aurait même pu permettre à notre industrie de recouvrer très vite de la compétitivité vis-à-vis de l’industrie allemande. Il n’en sera rien. Nous allons perdre sur tous les tableaux.
Ce qui était un joyau est devenu un poids mort qui va coûter des dizaines de milliards aux contribuables français.
Nous terminerons ce triste récit par une définition : « L’acte ou l’action consistant en une extrême déloyauté à l’égard de son pays, de son chef d’État, de son gouvernement ou de ses institutions ».

Ceci est la définition de la haute trahison. Qui oserait prétendre qu’elle ne s’applique pas à nos dirigeants ?

Alain Falento

 

image_pdfimage_print
26

51 Commentaires

  1. HAUTE TRAHISON : LEGALEMENT , cela doit conduire a un tribunal militaire et se solder par un peloton d execution avec 12 BALLES pour les recipiendaires !

    • Répondre à JOSEPH D ARIMATHIE: Des récipients d’air ? On n’a QUE ça au Gouv ! Gonflés d’orgueil, experts en parler sans rien dire et intrinsèquement vides. Des élites, je vous dis ! 😒 PS: Tout le monde peut observer qu’en ce moment (et pour longtemps) nos centrales ont été « désactivées » (comme un pilote dans Win) sous des prétextes opportunistes… Mais c’est un pur hasard n’est-ce-pas ?

  2. Et oui ,milles fois oui ,nos ordures de dirigeants en 50 ans ont détruit un des fleurons de l’industrie française , EDF et sa filière du nucléaire civil . les socialopes et les escrolos verdâtres ont tout fait pour euthanasier cette entreprise nationale performante , je dis qu’il est temps d’aller cravater tous ceux qui sont responsables de ce désastre national depuis 50 ans (enfin si ces vieilles crapulent vivent encore)et les autres qui se sont succédés ,de les juger pour Haute Trahison , et de les faire monter sur la bascule à Charlot ! les traîtres ont les liquides ont ne les laissent pas vivant derrière soi !

  3. S’il n’y avait que le nucléaire qui ne
    fonctionnerait pas bien. Il faudrait peut-être un fonctionnement plus efficace et compétitif, au lieu d’avoir le plus grand nombre de fonctionnaires d’Europe, des semaines de 32hpour certains et même moins, la retraite à 62 ans et pour certains à bien moins que ça.Ou bien vous avez des gens qui travaillent beaucoup, ou vous avez des gens qui font le moins possible, ou vous avez une minorité de
    gens brillants ou vous avez une grande proportion qui sont juste l’inverse.
    On en est dans une situation dans laquelle la Grèce et la Roumanie viennent en aide pour éteindre les incendies en France.Quant au nucléaire, il y a quelques semaines encore tout le monde
    était content et on se foutait bien de
    ceux qui avaient abandonné le nucléaire.Que s’est-il soudain passé?
    Maintenant il va falloir importer de l’électricité même de l’Allemagne qui n’a que 3centrales nucléaires en marche et qui en va rester là.

  4. Alain, très bon article, qui explique parfaitement ce qui s’est passé !!
    Rappel : il faut FLINGUER le pays France sur …TOUS les plans !!!

    Et il s’agit bien de trahison, parce que, avec les rapports que ces connards de politiques n’ont pas manqué d’avoir, de la part des ingénieurs dans le nucléaire, ils ne pouvaient ignorer ce qui allait se passer …

    Je vous invite tous à écouter Loïc Le Floch-Prigent, sur TV LIBERTE :
    https://www.youtube.com/watch?v=HieAIvP_gog
    Titre :  » Energie/EDF : La France dans le noir cet hiver ? – Politique & Eco n°353 avec Loïk Le Floch-Prigent  » – Mis en ligne le 25 juillet 2022

    J’ai lu son livre paru en 2015 :  » La bataille de l’industrie  » – ce gars, qui a fait de la prison, reste néanmoins un patriote, et ce qu’il dit est la stricte vérité …

    ll en a écrit d’autres par la suite…

  5. Superbe article !

    L’idée est de transformer les moulins à vent en girouettes… ça il y en a dans nos gouvernements.

    A moindre échelle, on peut dire un peu pareil pour ce qui concerne l’aéronautique et le spatial (mais pas grave, c’est l’UErss qui s’en occupe !) baahh tant qu’il nous reste la Californie.. Même Total n’est plus vraiment Français.

  6. Vous avez oublié de parler de la vente d’Alsthom ,une des industries de base de l’énergie nucléaire , qui a été vendu par le ministre de l’industrie de l’époque ,aujourd’hui Président de la République

    • En réalité je n’ ai pas oublié, mais je ne voulais pas trop charger l article. De même qu il faudrait ajouter que le lobby gazier est extrêmement favorable aux éoliennes pour des raisons évidentes.

      • et c’est qui le lobby gazier ?? SUEZ qui a escroqué le petit peuple avec ses contrats de distribution d’eau et qui maintenant fait la meme chose avec l’ex GDF et ne pas oublier l’américain UGI qui rachete les ex petits pétroliers français,

  7. Tres bel article, je voudrais ajouter que Fessenheim a déjà dépassé son temps de service, il est donc prudent qu’elle soit mise à l’arrêt si on ne veut pas un nouveau Chernobyl, le reproche que l’on peut faire ,c’est de ne pas avoir anticipé cette fermeture par la construction d’une nouvelle centrale.Le nucléaire deviendra une énergie propre lorsque l’on aura la capacité et la volonté de recycler les déchets, c’est la que l’on aurait dû investir et non dans des « moulins à vent ».

    • et tu es qui pour connaitre le niveau d’usure de cette centrale, c’est usé où ??? dans la chaudiere, dans les generateurs de vapeur, dans les turbines, ah oui j’oubliais, le systeme de chargment des crayons combustibles, a l’epoque de l’algerie tu aurais certainement porté les valises avec sartre et beauvoir,

  8. Comment peut-on débiter de telles sornettes…? Où Monsieur FALENTO a-t-il vu des centrales au gaz au pied de chaque Parc Eolien…? Il ne lui reste plus qu’a brandir les pires carastrophes …: Les éoliennes qui brûlent, celles qui explosent ou sont à l’origine d’une explosion nucléaire via un pétrolier en déroute…, les éoliennes qui tuent les pauvres petits oiseaux, les vaches, les cochons et puis celles qui gâchent les couchers de soleil en Baie de Somme… Et ce fera de Monsieur FALENTO un « brillant expert » digne de la Fédération Environnement Durable.
    Chapeau bas Monsieur FALENTO !

    • D’une rare Stupidité ! Mais il en faut ! De notre temps, cela devient presque un Devoir !!

    • tu m’as l’air bien expert, l’adorateur de science po, tu as déja vu un ACV d’éolienne, la conclusion est plus triste que celui d’une centrale au fioul lourd,

  9. L’UE horrifiée par le bon sens économique américain :
    États-Unis. La prime de 7.500 $ pour l’achat d’un véhicule propre sera réservée aux voitures fabriquées aux USA ainsi que leurs batteries.

    https://www.fdesouche.com/2022/08/11/etats-unis-la-prime-de-7-500-pour-lachat-dun-vehicule-propre-sera-reservee-aux-voitures-fabriquees-aux-usa-ainsi-que-les-batteries/

    Bruxelles dénonce le protectionnisme américain sur son industrie automobile.
    Rassurez-vous, à Bruxelles, ils n’ont toujours pas compris.

    • Toujours aussi con au conseil de l’Europe , vu les baltringues qui s’y succèdent, rien d’étonnant venant de leurs parts à ces crétins finis à la pisse !

  10. Merci M. Alain Falento pour ce triste constat !!! Permettrez moi de poser une question pour laquelle j’ai la réponse !!! Qui depuis des décennies remet systématiquement à la tête de notre pauvre pays des incapables!!! des voyous !!! Les Français qui ne réfléchissent JAMAIS !!! Nous allons payer très cher !!! C’est bien fait !!! La seule chose qui me désole profondément c’est la perte de ce fabuleux savoir faire que nous possédions !!! Regardez ce fou de Macron bazarde une partie de notre fleuron d’Alstom – les turbines ARABELLE – à General Electric !!! Qu’on fait ces imbéciles de Français ? Ils ont à nouveau plébiscité ce petit voyou qui voue une haine indéfectible à la France et aux Français !!!
    Aujourd’hui !!! Il faut ASSUMER !!! C.Q.F.D

    • bien vu, je d’acord sur ce constat, heureusement que la sélection naturelle arrivera pour faire le ménage, les bruissements de bottes n’en sont que les premiers avertissements, et une bonne petite guerre , ça permet de remettre les pendules a l’heure, n’est ce pas Louis (Napoleon III) ??

  11. Excellent article! on a fermé Fessenheim pour réouvrir St Avold, quel cirque.EDF obligé de céder plus d’un quart de sa production d’origine nucléaire (ARENH) 42 euros le MW pour permettre une fausse concurrence.Nos centrales ont été payés par le contribuable usager, le juste retour était d’avoir des tarifs attrayants. Nos voisins outre Rhin ne nous veulent pas que du bien,il serait peut être temps de s’en apercevoir.

  12. On le voit avec ce brillant article, la France s’est auto-déclassée. C’est encore la gauche qui a impulsé le mouvement, et la droite qui a suivi.
    On est dans la société de l’émotion, Tchernobyl et Fukushima, ont eu des effets dévastateurs. Mais les solutions alternatives sont bien pires.
    On veut devenir une province de l’Europe, et non plus un Etat souverain, car la souveraineté c’est mal. En même temps on se plaint de notre faiblesse.
    Ce n’est plus la France, qui décide toute seule de son petit destin.

    • avec des profs comme attali ou lang, que veux tu que nos fonctionnaires puissent comprendre, ils ont été formatés a l’adoration du stainisme,sauf que staline était pas PD

  13. Peut on dire aujourd’hui que les FM et autres parasites que nous ne nommeront pas, appliquent sans scrupule un management de type pyromane-pompier pour enfoncer toujours plus profondément notre pays dans l’UE et donc dans une structure de gouvernement mondial ? (leviers: immigration, vaccin, dette, feux de foret… etc.)

  14. Malheureusement tous ces politiques corrompus et hauts fonctionnaires ne payent jamais pour leur forfaitures et trahisons.

  15. Décidément à Riposte laïque on n’aime pas les allemands ! TOUT ou presque de ce qui se passe, mal, en France est de leur faute. Nos hommes politiques, de toutes tendances sont des agneaux que l’on a violé dans leurs prises de décision !
    Ceci dit, le nucléaire n’est pas une énergie propre. Que ceux qui en doutent aillent se promener du côté de Tchernobyl ou se baigner en face de Fukushima …
    Alors que faire ? Déjà gaspiller moins ce qui concerne tous les domaines de la vie, abolir la consommation à outrance. l’homme, faut lui reconnaître ceci, est assez ingénieux pour trouver de nouvelles sources non polluantes, si, si, cela existe, mais une source non polluante gratuite, cela ne doit pas exister, capitalisme oblige.

    • « Ceci dit, le nucléaire n’est pas une énergie propre. Que ceux qui en doutent aillent se promener du côté de Tchernobyl ou se baigner en face de Fukushima » ….écrivez-vous.
      Le nucléaire n’est pas propre mais a bien plus d’avantages que les hydrocarbures et surtout les éoliennes et le solaire. On ne change pas une énergie précipitamment comme on l’a fait pour des énergies qui produisent moins d’électricité et son onéreuses. Ceci dit l’accident de Tchernobyl a été provoqué non en raison de l’énergie nucléaire mais d’hommes qui ne maîtrisaient pas son exploitation. La catastrophe de Fukushima elle, est due avant tout à la corruption de dirigeants qui n’ont pas anticipé d’éventuels raz de marées.

    • Enfin une personne sensée…! Et pas besoin d’aller se baigner en face de Fukushima, il suffit d’aller au pied de La Hague…, ou bien dans les eaux chaudes de Saint Martin en Campagne, aux abords de la centrale de Penly à l’est de Dieppe…, c’est super… Il y a des moules et des crabes « Hénormes »…Dommage qu’on n’ait pas le droit de les pécher…!

  16. Voici un EXCELLENT EXPOSE que je m’empresse de diffuser tant il est complet et pédagogique.!!! Merci beaucoup à R.L de nous gratifier de telles rétrospectives…

    • résumé très bien fait sauf que les turbines n’ont jamais été fabriquées dans les usines de framatome, mais dans celles de la SNECMA et ALSTHOM, et ensuite l’allemand SIEMENS qui était cofondateur de FRAMATOME avec WESTINGHOUSE, pour comprendre le désastre français il faut remnter dans l’histoire du groupe, de mon exxperience vécue a l’intérieur, je pense que la fracture a commencé lorsque le CEA et EDF ont décidé de rompre le contrat de licence des brevets avec WESTINGHHOUSE, qui a supervisé avec son savoir faire la construction des 22 premieres chaudieres, et les disputes entre les familles EMPAIN et SCHNEIDER n’ont pas arrangé les choses, il n’y avait plus de pilote dans l’avion,

  17. j’ai déjà dit ici tout ce qui est en crise par manque de moyens :
    l’hôpital , l’école , la justice , l’armée , la sécurité , les pompiers … etc
    Il faut doubler les impôts , augmenter le nombre de fonctionnaires ,continuer à voter pour des zélites et chanter : tout va très bien madame la marquise

  18. Nous en France avons les meilleurs ingénieurs et dans tous les domaines des énergies si nous avons des problèmes c’est uniquement a causes des bévues de notre classe politique ( des idiots inutiles ) ainsi que les parasites que se font nommer écolos , ces gens ne cherchent qu’a se faire nourrir a bon compte en faisant peur aux gens. Là aussi les plus trouillards flippent en avalant leurs propres sornettes moi lorsqu’il en a un qui parle je ferme mon poste . N’oubliez pas que la nature fonctionne grâce au CO2 et les arbres se chargent de le stoker en nous donnant du bois.

    • tu as raison mais ce n’est qu’une petite approche, il n’y a pas que le bois, la photosynthese te donne aussi a boire et a manger, et avec ou sans l’industrie, avec ou sans les voitures, ce CO2 continurera son cycle éternel et naturel, via les plaines et les montagnes, les mers et les rivieres, quoiqu’il fasse l’humain ne sera jamais ni assez grand ni assez fort pour modifier le cycle terrestre du carbone,
      il avait dit «  »donnez moi un levier et je soulèverai le monde «  » » oui mais ce levier n’existe pas !!

  19. Juste une question; sur quels critères se base Riposte Laïque pour exercer sa censure ?
    On peut injurier, menacer même, dire tout et n’importe quoi … et j’ai l’impression que cela passe … Serait-ce mon appartenance à l’Alsace profonde, donc bochisante qui fait tomber le couperet ?
    Si cela était ce ne serait pas en votre honneur.
    Dans le cas contraire ce serait gentil de me mettre à la page, j’en fais des cauchemars.
    Sinon ou est le problème ?
    Bon WE
    Jean H … l’Alsaco

    Modération : que je sache, vos commentaires sont publiés, alors de quoi vous plaignez-vous, exactement ?

    • @ Brounahans
      Si vous êtes censuré sans raison, vous savez ce qu’il vous reste à faire, ne jamais faire de don à RL tant que la vermine incrustée n’est pas virée. Point barre.

  20. Encore heureux qu’on ait instauré l’embargo sur la Russie.
    Grâce à cela, on ne polluera plus avec les centrales au gaz et au mazout puisque du gaz et du mazout,on pourra faire une croix dessus.

    La bêtise : on n’achète plus de pétrole et de gaz aux Russes !
    Les Russes ferment le robinet et là, au secours les Russes sont des salauds. Ils auraient dû attendre que l’on soit en 2024, que l’on soit prêt à résister avec le gaz de shit américain.

    • Répondre à Wartje: Le gaz de Shit des Amères-Loques, on l’a déjà partout chez nous ! (regardez donc la couleur de la flamme des brûleurs de la cuisinière à gaz ) Mais côté « écolo » c’est une catastrophe mondiale (les sous-sols américains sont DÉFINITIVEMENT pollués par l’extraction « Cow-Boy » ) ET surtout – le vrai but de la manœuvre – les prix en sont TRÈS élevés et pas encore facturés comme tels…Mais Macronescu et Von Der LaHyène vont nous faire avaler la couleuvre sous prétexte : « Pas d’autre solution » (Façon COVID: les bons médocs interdits et DONC, PIQUOUZES : pour « arrêter » un virus qui n’est pas là, grâce à une euthanasie généralisée différée ! …C’est vrai, les morts ne tombent pas malades)

  21. La Russie vend son pétrole en Inde, 7 fois plus que normalement.
    Donc, pour rester logique,l’Inde a subitement augmenté ses besoins ?
    Non, l’Inde raffine le pétrole et nous revend du diésel, avec une bonne marge au passage.
    Avec un nouveau logo sur les bidons : MII – Made in India –
    Qui c’est qui l’a dans le trou, Fignon ?

  22. Cher Monsieur LESPAGNON,
    Je ne suis pas un expert international de l’énergie, mais il se trouve que j ai effectué les calculs de production de champs éoliens pour un universitaire qui, lui, en est un.
    Vu le ton de votre commentaire, j en déduis que vous avez bien évidemment effectué ces calculs vous mêmes et que vous êtes arrivés á une conclusion différente. C est donc que vous avez découvert une nouvelle loi de la physique. Je vous invite donc à contacter au plus vite une revue scientifique á comité de lecture.
    Concernant les centrales à gaz, l argument s entend en production. Elles ne sont bien évidemment pas construites aux pieds des éoliennes. Elles ne sont même très souvent pas construites du tout. On se contente d augmenter la production des centrales existantes.

    • Quel courage de répondre à cet olibrius, ce que j’ai fait plus haut.
      Votre article est à encadrer ! MERCI !

  23. Il faut se souvenir qu’ EDF FINANÇAIT L’ÉTAT FRANÇAIS tout en fournissant l’électricité la moins chère d’Europe. Puis il y eu Giscard, Chirac et Jospin, Sarkozy, Hollandouille et De Morveux d’Énarque…

  24. Après avoir appelé au boycott du gaz russe, les allemands accusent la France de ne pas accélérer la connexion du pipeline passant par l’Espagne et la France pour alimenter de façon massive … l’Allemagne en gaz algérien. Les allemands se foutent carrément de notre gueule mais on a l’habitude.

    Scholz urge a un gasoducto desde España que abastezca Alemania de forma « masiva »
    Source: El mundo

  25. Ça n’aboutira pas au Tribunal militaire pour haute trahison.
    Jamais dans ce pays de fiottes inconsistantes.
    A chacun donc de voir ce qu’il peut faire au plan individuel pour arrêter les saboteurs de notre pays.
    L’Etat français s’est beaucoup trop compromis pour envisager même de faire marche arrière de lui-même.
    Le sang va couler.
    Normal.
    C’est mon sentiment 100% personnel.

    • Je tiens à préciser que la haute trahison n est plus un terme juridique. Il a été remplacé par « intelligence avec l ennemi »

    • tu as raison, c’est aussi mon intime conviction
      ive la guerre, excellent connicide,

  26. L’idéologie pourrie de la gauche a imposé la présence de fammes au plus haut niveau des entreprises françaises. (faites leur bilan depuis des lustres) Un exemple, la sucique lauvergeon placée par mitrand, qui a détruit notre filière nucléaire. Au Japon les dirigeants qui se sont plantés demandent pardon et se font Hara Kiri. Ici, ils sont couverts d’honneurs et entrent au panthéon ou plutôt au pantouflon et se barrent avec le butin volé aux français. Quand ce cirque prendra t’il fin ?

  27. Et il faut s’attendre au pire.
    Avec le nivellement éducatif, plus d’ingénieurs. La maintenance difficile deviendra impossible, tout comme la construction.
    Le futur du nucléaire français pourrait être un tchernobyl et un arrêt forcé à l’allemande.
    ‘On’ est pas à un déshonneur près…

  28. Abattre un par un, jusqu’au dernier, les chiens galeux écolos, c’est le devoir de chaque patriote.

  29. Bonjour,
    C’est d’ailleurs pourquoi le crime de haute trahison a été supprimé de la constitution française par deux présidents.
    Il est grand temps de se séparer de ces fossoyeurs !

Les commentaires sont fermés.