Nucléaire iranien : Trump ne fait qu’appliquer son programme

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO BOMBE ATOMIQUE"

C’est l’émoi général dans toutes les chancelleries de la planète.

Donald Trump a encore frappé, fidèle à ses convictions, envers et contre tous et quels que soient les états d’âme de ses alliés !

En déchirant l’Accord sur le nucléaire iranien, Trump a tout simplement accompli une de ses promesses de campagne, tout comme il avait promis de sortir les Etats-Unis de l’accord sur le climat.

Rien d’étonnant donc. Qu’on le déplore ou pas, Trump applique son programme et fait ce qu’il a promis. Un président qui tient ses promesses, c’est du jamais vu en France. On le constate avec Macron qui a retourné sa veste sur le dossier NDDL.

Netanyahu applaudit, Macron fait grise mine, lui qui se flattait de pouvoir faire changer d’avis le président des Etats-Unis. Une gifle pour  Jupiter.

Flatteries mielleuses et marques d’allégeance de Macron envers son homologue américain n’auront rien changé. Le rusé milliardaire n’est pas dupe.

On ne courtise pas et on n’achète pas Donald Trump en balançant quelques missiles sur la Syrie, en bon vassal de l’Oncle Sam.

C’est Netanyahu qui rafle la mise. Le Mossad ayant fait ce qu’il fallait pour ça… Réalité de la menace ou alarmisme excessif des autorités israéliennes pour forcer la main de Trump ?

Difficile à dire. On connaît le précédent des armes de destruction massive en Irak. Un monumental mensonge d’Etat pour envahir l’Irak et liquider Saddam.

Il y a 10 ans les Israéliens nous disaient déjà que les Iraniens auraient la bombe dans les 5 ans…

A court terme, c’est un succès pour “Bibi”, mais cette sortie des Etats-Unis de l’accord ne règle rien. Tout reste à faire.

L’atomisation de la planète restera le problème majeur du 21è siècle.

Il faut reconnaître que la tentation du nucléaire est de plus en plus forte parmi les nations émergentes, qui ont vu quel sort l’Occident réservait à ses ennemis qui ne possédaient pas l’arme atomique, ce symbole de puissance indispensable pour se faire respecter. Kim Jung-un se prend pour l’égal des plus grands.

Avec la bombe, jamais Saddam Hussein n’aurait fini au bout d’une corde, après l’invasion de l’Irak par les troupes américaines.

Avec la bombe, jamais Kadhafi n’aurait été lynché en pleine rue, après les bombardements sur la Libye par les Rafale français et les Tornado britanniques.

Israël possédant l’arme atomique, il est évident que ses ennemis la veulent aussi.

Par conséquent, ce qui est une assurance existentielle pour Israël, face à un Iran qui souhaite rayer l’Etat hébreu de la carte, devient un argument pour Téhéran dans sa course à l’arme atomique.

Mais pour l’Iran, la maîtrise du feu nucléaire serait aussi un formidable atout dans la guerre multiséculaire entre chiites et sunnites. Un symbole de puissance.

Alors où en sommes nous ?

Trump sort de l’accord mais ne dit pas quelles seront les représailles si l’Iran se considère libéré de ses obligations vis à vis de l’AEIA et reprend ses travaux d’enrichissement.

Pour l’heure, les Iraniens attendent les pourparlers avec l’Europe, la Russie et la Chine pour décider du maintien de l’accord ou de la rupture totale avec reprise de l’enrichissement d’uranium.

On sait seulement que l’Amérique rétablit les sanctions et menace tout pays étranger qui aiderait l’Iran dans sa course à l’arme nucléaire. C’est vague.

Va-t-il falloir cesser tout commerce avec l’Iran, sous peine de risquer une amende de plusieurs milliards, comme ce fut le cas pour la BNP qui n’avait pas respecté les règles du commerce international imposées par les USA pour toutes les transactions en dollars ? A suivre.

Cet accord de 2015, appelé JCPOA, n’était pas parfait, loin s’en faut, mais il pouvait être complété.

Il est vrai que l’Iran développe ses missiles balistiques et que le régime des mollahs étend son emprise sur la Syrie, le Liban et le Yémen.

Mais rien de nouveau. Voilà 14 siècles que chiites et sunnites s’entretuent et cherchent à dominer le monde musulman.

Il faudra bien revenir à la table des négociations pour le volet balistique, pour l’influence régionale croissante de l’Iran et pour  définir l’après 2025, date où l’Accord initial devient caduque.

Mais puisqu’il faut traiter ces 3 volets majeurs, tout en veillant à ce que l’Iran abandonne sa course à la bombe après 2025, il était plus facile de compléter l’accord existant que de repartir de zéro.

De toute façon, dans les deux cas, ce sont les Iraniens qui accepteront de négocier ou pas.

Trump recherche-t-il l’épreuve de force avec Téhéran pour renverser le régime iranien, option que souhaitent les Israéliens depuis 15 ans, mais qui avait été enterrée avec l’arrivée d’Obama à la Maison Blanche ? Fort possible.

L’arrivée des faucons Pompéo et Bolton à la tête de la diplomatie américaine plaide pour un durcissement pro-israélien au Moyen-Orient.

Mais on notera que Trump fait le procès de l’Iran, qui propage le terrorisme au Moyen-Orient, mais il se garde bien de dénoncer l’Arabie et le Qatar qui ont armé les islamistes en Irak et en Syrie.

Ce qui est clair, c’est que l’Amérique de Trump fait cavalier seul et ne joue plus collectif avec ses partenaires européens.

C’est regrettable, car la parole des Etats-Unis ne vaut plus rien, y compris à l’égard de ses alliés de toujours.

Et si l’Amérique ne respecte pas sa propre signature et sort de tous ses accords internationaux, tout pays signataire du TNP (Traité de non prolifération nucléaire) peut également en sortir !

L’Europe se serait bien passée de ce coup de froid avec Washington.

Trump et Macron se sont tapés dans le dos devant les caméras, mais en définitive, le multilatéralisme de Macron s’est fracassé sur l’unilatéralisme américain.

Quant au Moyen-Orient déjà bien en crise, il pourrait bien connaître des turbulences sévères dans les mois qui viennent.

Entre Israël et l’Iran, c’est le retour aux tensions d’avant l’ère Obama.

Mais attention, Poutine ne laissera plus faire n’importe quoi. Le tsar est de retour, plus puissant que jamais et reconduit jusqu’en 2024.

La Russie de 2018 n’est plus la Russie des années 2000, fragilisée et affaiblie par la chute du Mur de Berlin et l’éclatement de l’URSS.

De plus, un bombardement des sites nucléaires iraniens, vu la dispersion et le durcissement des installation profondément enterrées, n’aurait qu’un effet retardateur mais n’empêcherait pas Téhéran d’acquérir la bombe, si tel est l’objectif des mollahs.

Enfin, se pose la question morale essentielle que tout le monde évacue :

De quel droit les « 5 Grands », Etats-Unis, Russie, Chine, France et GB, empêcheraient-ils l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire, alors qu’ils ont fermé les yeux sur les bombes israélienne, pakistanaise ou indienne ? En vertu de la loi du plus fort ?

Le désarmement nucléaire à la gueule du client, c’est un tremplin pour la prolifération nucléaire.

Certes, l’Iran est signataire du TNP, mais on a vu ce que valent les accords et les traités avec l’Amérique de Donald Trump. L’Iran peut aussi déchirer le TNP.

Cela dit, la guerre nucléaire n’est pas pour demain.

L’équilibre de la terreur a fait ses preuves pendant 50 ans entre l’URSS et le monde libre.

Il fait ses preuves chaque jour entre l’Inde et le Pakistan.

Et il fera ses preuves entre Israël et l’Iran, si la république islamique devient la 10è puissance nucléaire.

Car si d’aventure l’Iran menaçait Israël du feu nucléaire, le pays des mollahs serait rasé en quelques minutes et disparaitrait à jamais.

Sans la terreur du nucléaire, les terriens en seraient déjà à leur quatrième ou cinquième guerre mondiale.

La leçon d’Hiroshima et Nagasaki aura au moins servi à ça.

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

66 Commentaires

  1. TRUMP est un minable mercenaire corrompu , au service d’Israël et de l’Arabie saoudite … le sort de ces deux pays théocratiques du moyen Orient lui importe plus que les peuples européens du continent et d’Amérique … c’est un joujou au main des émirs arabes et de l’AIPAC

    • Tu ne sais pas ce qu’est un pays théocratique : c’est un pays dirigé par des religieux. Israël et l’Arabie ne répondent pas à cette définition. Seul l’Iran répond à cette définition, car il est dirigé par des Mollahs. Exemple: Le guide suprême (Ayatollah) choisit qui peut se présenter aux élections, c’est pourquoi aucun Chrétien ne peut prétendre à la présidence. De plus la république islamique d’Iran n’est pas un pays pacifique. Elle est responsable de la mort de plusieurs civils français (attentats des années 80) et de dizaines de soldats français au Liban (l’attaque contre le Drakkar).

      • @APPOLON DE LISLE
        Revoyez la définition d’une théocratie. Ni Israël ni l’Arabie Saoudite ne sont des théocraties.

        • Il faut être sérieux. En Israël, la législation du mariage et de la famille est confiée aux religieux, c’est une entorse (pour le moins !) à la laïcité.
          Constitution de l’Arabie Saoudite : « Le royaume d’Arabie Saoudite est un État islamique arabe souverain. Sa religion est l’Islam ; le Saint Coran et la Sunna (Tradition) du prophète (que la paix soit sur lui) forment sa Constitution. » Si ce n’est pas une théocratie, ça y ressemble un peu.

          • La définition est précise. Le chef de l’État est élu par la hiérarchie religieuse. Ce n’est pas le cas en Israël. Ni en Arabie Saoudite.

        • Apollon n’ a pas tort :
          théocratie vient de theos (dieu en grec) et kratein (gouverner , regner) : le religieux domine tout en Arabie saloperie .
          C’ est moins ou peu le cas en Israel même si la présence des tarés religieux est forte !

  2. Le parti politique belge « ISLAM » est chiite, et inspiré par la révolution islamique iranienne. Les Chiites sont aussi très visibles en Allemagne. Même si l’Europe reste majoritairement sunnite, les Chiites prennent de plus en plus d’assurance en Europe, dopés par l’image victorieuse de l’Iran. Il se peut que dans quelques dizaines d’années les Chiites deviennent non négligeable en Europe. On aura alors peut être droit en Europe à un conflit sunnite-chiites.

  3. Trump aurait les preuves que Téhéran continue ses activités… Reste à voir !
    Comme pour l’Irak en 2003 ? C’est son pb, pas le nôtre !
    Par contre, ses sanctions nous touchent, car nous commerçons en dollars avec l’Iran.
    Maitre d’une monnaie, mais pas Maitre économique et juridique du Monde !

  4. Trump à le mérite d’aborder les problèmes en face. On ne peut pas en dire de tous ces politiques véreux. Et tant pis pour la porcelaine.

  5. Trump a raison d’agir de la sorte. Il ne faut pas faire confiance à l’Iran. Ils la veulent cette bombe..C’est leur assurance-vie et un futur apocalyptique s’ils l’obtiennent. Trump devrait trouver une solution de remplacement au Quatar et à l’Arabie Saoudite qui comme chacun le sait financent le terrorisme international. L’approvionnement en pétrole n’est semble t’il plus un problème pour les USA..Il est écessaire de rebattre les cartes et de s’affranchir de ces pays qui ne souhaitent qu’une chose. …instaurer la charia partout dans le monde….

  6. L’erreur a été de tuer Saddam Hussein. Avec lui, l’Iran ne serait pas devenu la première puissance islamique au Moyen Orient. Peut-on laisser l’Iran se doter de l’arme nucléaire ? Est-ce notre intérêt ? Si Trump arrivait à l’en empêcher, ce serait une bonne chose.

    • L’Erreur ??? c’est d’avoir remplacé Mohammad Reza Pahlavi Shah d’Iran par l’Ayatollah Khoméni, abrité confortablement par la Rance pendant de nombreuses années, L’Iran est alors passé de peuple Perse, à peuple muzz, la Rance peut dire ce qu’elle veut, mais qu’avant elle essuie la merde qui lui colle au cul..

      L’Iran était un pays magnifique et prospère au temps du Shah, même si bien évidemment ce n’était pas idéal pour tout le monde !

      Mais dites moi : est-ce le cas en France ?? je crains bien que non dans notre démocrature !

      • Une erreur seule n’a peut-être pas été suffisante. N’empêche qu’avec Saddam, l’Iran n’aurait pas bougé une oreille.

  7. de Gaulle avait dit :
    « Les traités sont faits pour être déchirés. Les accords pour être dénoncés ou renégociés, les protocoles pour être amendés et les alliances pour être brisées. »

    Et Trump c’est « América first », ils sont très largement protégés contre toute attaque nucléaire (sauf peut-être de la part des Russes), il l’avait dit, il le fait !

    Et après tout, une bonne guerre nucléaire avec 2 ou 3 Gigamorts (comme parlent les militaires), ça serait bon « pour la planète » comme disent les déconogistes.

    • Ce sera soit une guerre nucléaire, soit une grande famine qui dépeuplera le Terre qui en a grand besoin. Le tout est de savoir qui sera dépeuplé.

      • Oui, de toutes manières on est trop nombreux sur la Terre, et là je ne veux même pas discuter des « changements climatiques » chers au GIEC pour nous faire payer tout et n’importe quoi, mais simplement des ressources halieutiques.. même l’océan ne peut plus suivre ! De ce simple fait, la famine augmentera « au carré » par rapport à la population… Nous devrons bientôt bouffer nos morts comme dans le film prophétique « Soleil vert » que je vous recommande.

        • Bernard, j’ai vu le film. Espérons que nous n’en arriverons pas là.

  8. c’est clair que les sunnites de l’arabie saoudite et qatar ne se trouvent pas dans le viseur des usa-france-israel.; les sunnites SONT NOS AMIS et on les invite en masse à venir prospérer/proliférer chez Nous…….trump s’est définitivement couché.

    • D’une manière générale les USA sont avec les Sunnites et les Russes avec les Chiites. La France elle mange à tous les râteliers tant qu’il y a de l’argent à se faire. Concernant le Qatar bien que Sunnite il est allié à l’Iran, lui aussi mange à tous les râteliers.

  9. Grossière erreur de jugement car les financiers du terrorisme qui nous frappe sont bien essentiellement le Qatar et l’Arabie Saoudite. La politique d’Israël c’est de foutre la merde partout pour mieux exister. Nous on va payer une facture supplémentaire avec le renchérissement du dollar vis-à-vis de l’euro et le baril à plus de 70 USD. La double peine. Groshollande n’a pas profité de l’embellie de l’énergie bon marché pendant tout son ridicule et pitoyable quinquennat. La croissance économique va être vite revu la baisse.

    • le Qatar est du côté iranien. Concernant Israel : il défend ses frontières, n’essaye pas de comprendre, c’est impossible à comprendre pour les Français, car la France n’a plus de frontière.

  10. Tout musulman étant un danger permanent pour les autres habitants de la Planète Terre la fin de l’Iran m’indiffère totalement. Si le fait d’avoir l’arme nucléaire aidait à la destruction de l’Iran ou de tout autre pays de l’islam je ne pleurerai pas. Pour être aimé il faut aimer les autres dans leur ensemble. Ils haïssent et souhaitent l’enfer à tous ceux qui ne leur ressemblent pas. En conséquence il est donc normal qu’ils reçoivent leur dû un jour ou l’autre.

  11. Jacques Guillemain, votre article est, comme d’habitude, excellent. Il y a cependant un oubli. L’Iran menace Israël de le rayer de la carte et exporte son « terrorisme » un peu partout. L’inverse n’est pas vrai. Voilà pourquoi Israël peut avoir la bombe atomique (dissuader ses nombreux ennemis-sans cet atout, Israël n’existerait peut être plus- ).

    • L’Arabie Saoudite et le Qatar étant totalement innocents dans le financement de Daesh. Vous êtes restés sur l’attentat du Drakar au Liban ou vous n’avez plus lu les journaux depuis. Au mieux vous êtes mal informé, au pire vous balancez votre salade propagandiste. Les Russes doivent être dans le coup, non ?

      • Les Russes menacés en permanence par les Américains, sont tenus d’aider leur allié iranien. Ils n’ont pas plus intérêt que nous de voit l’Iran se doter de l’arme nucléaire. La sagesse serait donc de ne plus menacer la Russie.

      • Gabriel : le Qatar est du côté iranien, c’est pour cela que l’Arabie saoudite veut isoler le Qatar. L’Iran exportée ses méthodes terroristes grâce au Hezbollah ( groupe considèré comme terroriste) qui est présent dans de nombreux pays africains mais aussi sud américains. C’est pourquoi par exemple le Maroc a rompu ses relations avec l’Iran

  12. Trump copain avec l’Arabie Saoudite et le Qatar qui propage la terreur en Occident. et certains le soutiennent ? cela me rappelle Busch qui connaissait bien les Ben Laden

  13. On revoit encore Trump époussetant le col de veste de Macron, comme on le fait dans une cour de récré, par provocation et dérision.
    ET le résultat attendu est là: Trump ne va pas suivre les 3 pays européens France, Allemagne, Angleterre…qui s’étaient entendus avec l’Iran sur un « accord ».
    Si la France était encore la France ses Rafales ne seraient pas allés bombarder la Syrie pour faire plaisir aux US. Elle aurait déjà entamé des pourparlers avec l’Iran pour que nos firmes Françaises, Total et d’autres, puissent commercer… et faire évoluer ce pays.
    Au lieu de cela, ce sont les sanctions US qu’hollande-Macron appliquent toujours à l’alliée russe de l’Iran.
    La pax americana à l’oeuvre contre les Nations qui refusent le village mondial.

  14. La parole des USA, est au contraire valorisée, car elle est au dessus de la cacophonie europeiste de certains!

  15. Le gouvernement religieux de ce pays est une belle saloperie (chiites ou sunnites , ce sont des muzz après tout) mais les accuser de propager le terrorisme est nettement exagéré quand on sait l’ implication de l’ arabie saloperie et du qatar en matière de terrorisme .
    Ces 2 pays de la péninsule arabique mériteraient une bombe à hydrogène sur la gueule

    • Le Qatar est allié à l’Iran, c’est d’ailleurs pour cela que l’Arabie et d’autres pays arabes sunnites ont coupé leur relation diplomatique avec le Qatar.

  16. Eh oui, Trump a des bollocks dans le pantalon, ça change en effet d’Obama. L’Iran depuis Khomeiny est la matrice de l’islamisme politique, Trump l’a compris. Et puis voir la tronche abattue de Mogherini, un must, Thanks Mr Trump!

  17. L’Iran se conformait à l’accord et avait même fermé son institut de physique nucléaire, et ensuite ? Seuls deux pays au monde approuvent le retrait des USA : Israël et … l’Arabie Saoudite .. ouch ! Les pays européens vont perdre des milliards pour les beaux yeux d’un prince Saoudien. Et ensuite ? Soit cet accord est quand même maintenu, mais vu le courage légendaire de l’UE devant les USA, ça parait compromis, soit il est caduque et l’Iran poursuit l’enrichissement de l’uranium et l’étape suivante ce sera l’agression militaire de l’Iran par les USA. Que feront la Russie, Israël et tous les acteurs du déjà dangereux conflit syrien ? C’est inquiétant.

    • Macron aura-t-il les couilles nécessaires pour refuser les sanctions américaines ? On peut gager que non.

      • Et là adieu la belle croissance (enfin la pseudo croissance) : airbus devait vendre 100 A320 à l’Iran, Total a investi 5 milliards, Peugeot et Renault vont devoir plier bagage pour la deuxième fois.

        • Nous verrons bien si Macron résistera à son maître la Finance.

  18. Les USA ne respectent rien, même pas leurs propres engagements. Et comme ils ont imposé le dollar comme monnaie internationale, ils peuvent se permettre de punir unilatéralement toute entreprise qui travaillerait en Iran, ou dans n’importe quel pays qu’ils voudraient sanctionner. Ils peuvent aussi se permettre d’imprimer des tonnes de leur monnaie, d’avoir 20 000 milliards de $ de dette fédérale, 60 000 milliards de $ en comptant la dette privée, et ainsi de faire financer leur train de vie démesuré par le reste du monde. Leur économie est basé essentiellement sur la guerre et le pillage des pays où ils apportent leur prétendue démocratie. Que va faire l’Europe, sinon encore une fois se coucher servilement et perdre des milliards au profit de la Chine et de la Russie qui prendront sa place

    • Vous inquiétez pas, l’Europe va faire ce qu’elle sait faire de mieux, se coucher oh oui… mais se coucher devant les muzz, en l’occurence Ici les mollahs terroristes.

      • Bonjour Yohann, la France ne connait que la résilience , elle en vit même ! c’est son essence pour tourner . Notre fameuse gloriole , vous savez , le fameux panache blanc , n’est qu’une vitrine d’un pays faible dont les gvnants seuls en tirent des bénéfices . V/B

      • Vous avez vu beaucoup d’Iraniens en France ? Qui finance la construction des mosquées en France, l’Iran ou l’Arabie Saoudite et le Qatar ?

  19. Avec les fous religieux ont ne sait jamais. Dans la mystique islamique, la guerre avec les juifs précède la fin du Monde!
    Même si l’Iran ne veut pas atomiser Israël car si Israël ne s’en remettrait pas vu l’étroitesse de ce territoire de 8 300000 habitants, l’Iran se verrait alors atomisé à grande échelle par les Israéliens et peut-être d’autres (USA?), la puissance nucléaire iranienne permettrait à cet état fanatique et à d’autres états alliés, de déclencher des guerres conventionnelles de grande intensité contre certains de ses voisins dont Israël qui s’essoufflerait de par la longueur et l’intensité probables de ces conflits.Il n’y a pas de morale dans ce domaine: la loi du plus fort doit servir à empêcher l’Iran de se doter de telles armes.

  20. Très bon article, M. Guillemin.
    Mais pourquoi le club des cinq n’invite pas l’Iran à se joindre à la bande?
    Mais parce que la République d’Iran, comme vous le dites vous-même, est une République ISLAMISTE RADICALE, qui a semé la terreur pendant des années en Occident, et en France en particulier, et qui mène nombre de programmes terroristes. Et parce qu’elle menace justement du feu nucléaire l’Etat d’Israël.
    Cette menace contreses voisins interdit d’accepter la bombe iranienne.
    Seuls les minables petits intérêts des groupes industriels européens (Total, PSA, Siemens, etc.) motive leur hostilité à Trump, et leur volonté de rester dans l’accord… Motivation minable !

      • Toutes une série d’attentats sanglants, pendant la décennie 80, ayant fait de nombreux morts et blessés.
        Attentat à la voiture piégée devant l’Ambassade de France au Liban, le 12 décembre 1983.
        Attentat le 5 février à la librairie Gibert le 5 février : 5 blessés
        Attentat magasin Fnac
        Attentat le 3 février 1986, à l’hotel Claridge, Champs-Elysée
        Attentat rue de Rennes, Paris, le 17 septembre 1986 (Iran et Hezbollah), près du journal Le Point : 7 mort et une cinqauantaine de blessés.
        Et ce n’est qu’un faible aperçu.
        Lisez l’article « Les attentats de 1986 en France » dans la revue Cultures et Conflits, qu’on trouve facilement sur le net.

  21. La différence entre Israël et les autres prétendants à la bombe c’est qu’Israël n’a aucun esprit de conquête et veut juste être en mesure de défendre son droit à l’existence…

    • Israël, aucun esprit de conquête?!
      Si coloniser n’est pas conquérir!!!

      • Ies Israéliens colonisent leur propre pays, et je souhaite la même chose aux Français qui peut être un jour iront coloniser la Seine Saint Denis

    • Quel verset de la Bible dit cela? Vous devez confondre avec Mickey Magazine

      • Genèse 15-18 :
        « En ce jour-là, l’Eternel fit alliance avec Abraham, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Egypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate. »
        Ce n’est quand même pas un scoop !

  22. Les Français pensent que la bombe atomique entre les mains de la Republique islamique d’Iran n’est pas une menace, mais ils sont terrifiés a l’idée de voir proliférer de simples armes à feu dans leurs banlieues islamisées. La vérité est que si la Republique Islamique dispose de la bombe atomique, alors plus rien n’arrêtera l’islamisme. Mais les Européens étant atteint du syndrome de Stockholm, c’est encore Israel et les USA qui feront le boulot à leur place.

    • Dany, le Pakistan est une république islamique et son premier essai nucléaire date de 1998…

      • Exact, mais l’Iran est de plus une théocratie, c’est à dire un pays dirigé par des religieux ( les Mollahs), ce qui accroît le caractère islamiste de cet état. L’Iran souhaite exporter la révolution islamique, grâce à la Bombe, la révolution islamique se sentira pousser des ailes.

        • Dany, c’est vrai qu’une franche camaraderie règne entre l’Inde et le Pakistan…

          • Le Pakistan a comme ennemi l’Inde. L’Iran a comme ennemi tous les pays refusant la révolution islamique, que l’Iran veut exporter dans le monde entier, un peu comme l’URSS qui voulait exporter sa révolution prolétarienne dans le monde entier.

    • @Dany. Permettez-moi d’apporter une petite précision. Les bombes « atomiques » n’existent pas (une substance radio-active n’explose pas). Techniquement, on emploie des bombes incendiaires très puissantes ou des canons à napalm hyper puissants et on y joint une très petite quantité de substance radio-active (la masse critique est obligatoirement située sous les 49 kg). Donc, de très petites quantités de radio-activité « militaire » (vu le coût énorme pour en produire quelques grammes) et encore, sous des conditions de confinement très difficiles à maintenir. Donc, la menace nucléaire n’est pas une menace mais un argument. Par contre, il existe des armes beaucoup plus efficaces et moins coûteuses.

      • Vous n’avez pas du suivre les cours de sciences à l’école

  23. Attention aux commentaires trop hâtifs ! Attention à la campagne anti-Trump des médias qui instrumentalise cette affaire pour tirer à boulets rouges sur Trump. Le retrait des USA ne signifie la fin de l’accord avec Téhéran qui reste valide avec les autres signataires (GB, France, Allemagne, Chine, Russie). Faut il le rappeler ? Dénoncer l’accord pour son insuffisance ne veut pas dire se ranger de façon inconditionnelle dans le camp des saoudiens. Les tentations belliqueuses de Téhéran inquiètent l’Amérique. Rien de plus normal ! Si Giscard puis Mitterand n’avaient pas accueilli Rhomeini à bras ouverts, on n’en serait peut-être pas là !

  24. Sauf que les Mollahs ne cessent de déclarer qu’ils vont bientôt rayer Israël de la carte du temps et éradiquer 8 millions d’habitants (dont 6millions de juifs et qu’avec une seule bombe ils atteindront leurs objectifs mais que pour l’Iran et ses 80millions d’habitants cela serait plus difficile voire impossible! Comment les dirigeants européens peuvent avoir confiance dans ces dictateurs genocidaires lapideurs tueurs d’homosexuels qui briment leur peuple et soustraient leurs richesses pour
    L’utiliser à des fins guerrières et d’expansion territoriale, et comment ces donneurs de leçon peuvent seulement faire du commerce avec eux?

  25. Les USA feraient mieux de s’occuper de leur pays plutôt que d’aller faire le crétin de service pour d’autres intérêts qui ne sont pas ceux de la population américaine wasp depuis la seconde guerre mondiale. Marre que les blancs se laissent entraîner dans des guerres à la con voulues par des parasites.

  26. Cet article de Mr Guillemain est frappé au coin du bon sens

Les commentaires sont fermés.