1

Nuit Debout : de nouveaux petits Pol Pot

Dépavage par les Kévin de la place de la République rénovée en 2013 pour 24 millions d'euros...
Dépavage par les Kévin de la place de la République rénovée en 2013 pour 24 millions d’euros…

Le fameux potager creusé place de la République par les gauchistes de ‘‘Nuit Debout’‘ a fait beaucoup parler de lui.

Ce potager construit en pleine ville (et quelle ville !) est, selon moi, le symbole du spectre d’un communisme (pour paraphraser Marx) qui n’ est pas sans rappeler le communisme intégral (basé sur le socialisme agraire ) des Khmers Rouges pour qui le retour à la nature représentait «la création d’une société sans lutte des classes ».

Souvenons-nous du message des Khmers Rouges : Ruraliser les villes .

Lorsque les fidèles de Pol Pot ont  vidé de force en 24 heures la capitale du Cambodge Phnom Penh et ses 2 millions d’habitants en avril 1975,  le monstrueux chef des Khmers Rouges et ses camarades décidèrent de détruire des pans entiers d’un Phnom Penh devenu ville fantôme, pour y faire pousser des fruits et des légumes. Le responsable de la propagande des Khmers Rouges Suong Sikœun expliqua dans un excellent documentaire de Philippe Tourancheau et Richard Poisson (1) : « On a essayé de ruraliser les villes(…). Dans Phnom Penh on va planter des cocotiers au marché central et puis on a enlevé les dalles des trottoirs pour planter des arbres fruitiers .» Cela ne vous rappelle rien ?

Cet « idéal » à un retour « à la nature » n’est pas seulement une lubie issue ex-nihilo  du cerveau gravement dérangé des criminels rouges du Cambodge.

En effet, comme l’explique encore Suong Sikœun (ancien proche du Parti communiste français comme Pol Pot ! ) : « On était nourri par toute la littérature révolutionnaire française (…) : Robespierre et Saint-Just, c’est la pureté ».

Et qui Robespierre considérait-il comme son père spirituel ? Rousseau bien sûr ! Jean-Jacques et ses fameuses théories sur l’état de nature, Jean-Jacques et son rejet des villes, Jean-Jacques, l’amoureux des campagnes (voir l’article de Frédéric Sroussi publié sur Riposte Laïque le 6 avril dernier et intitulé : Les socialistes immigrationnistes sont les enfants de Rousseau ).

Nous affirmons donc que le movement  »Nuit Debout » est le nouveau symptôme révélateur d’une idéologie qu’ il va falloir apprendre à craindre (et donc à combattre), idéologie qui englobe l’altermondialisme, le communisme, l’écologisme et l’ immigrationisme : je veux parler  du

néo-primitivisme.

Frédéric Sroussi

Source :

(1) Documentaire diffusé dur France 5 , intitulé :  »17 avril 1975, les Khmers Rouges ont vidé Phnom Penh ».