1

Objectif du GAVI de Bill Gates : nous « vacciner » pour mieux nous éliminer

Le Gavi, une des toiles d’araignées tissées par Bill Gates afin de mieux nous éliminer.

Le Gavi, créé l’an 2000 est principalement financé par Bill Gates. Les partenaires du Gavi – Gavi©

   Depuis 2015, la principale mission de l’« Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation » (GAVI), est de convaincre les gouvernements de la nécessité de « va xi ner » la terre entière afin d’atteindre « 14 des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU.

   Donc, selon les sbires des milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète, les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. permettraient d’atteindre 14 des 17 objectifs de l’agenda 2030 de l’ONU.

   Mais en quoi la « va xi nation » pourrait-elle limiter l’émission de carbone d’origine anthropique et favoriser le développement durable ?

   Si le développement durable tel qu’il nous est présenté par les milliardaires mondialistes et leurs « employés », dépend de la diminution drastique du rejet de CO2 d’origine anthropique dans l’atmosphère, alors il nécessite l’abandon des énergies fossiles au profit du nucléaire afin de produire de l’électricité « propre ».

   Mais en quoi la « va xi nation » favoriserait-elle la diminution drastique du rejet de CO2 d’origine anthropique dans l’atmosphère ?

   Si on comprend facilement qu’une centrale électrique nucléaire puisse rejeter moins de CO2 dans l’atmosphère qu’une centrale à charbon, on a du mal à percevoir comment les injections de « va x ins » tueurs de Pfizer & CO. diminueraient les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

   « Va xi nés » contre le « C19 » ou contre n’importe quoi d’autre :

  • Consommerons-nous volontairement moins d’électricité ? Non.
  • Diminuerons-nous volontairement notre alimentation dont la production, qu’elle soit végétale ou animale, est génératrice d’émission de CO2 dans l’atmosphère ? Non.
  • Abandonnerons-nous volontairement les moyens de transport émetteurs de CO2 dans l’atmosphère ? Non.

   Ces gens du GAVI, financé par Bill Gates et ses amis milliardaires mondialistes, nous prennent pour de parfaits demeurés.

   Mais alors, comment la « va xi nation » de la terre entière permettrait-elle d’atteindre « 14 des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU » ? Certainement pas pour les raisons qui nous sont données par ces gens du Gavi, car lorsqu’on lit leurs arguments, on se dit qu’ils nous prennent pour de parfaits demeurés.

   Par exemple, ils affirment que la « va xi nation » permettrait d’éviter la paupérisation et qu’elle assurerait la « prospérité ». Ils nous suggèrent, donc, qu’il y aurait enfin mieux que le travail et que le loto pour nous protéger de la misère : il y a les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., dont les injections nous garantiraient la prospérité économique.

  Prospérité économique et développement durable, n’est-ce pas antinomique ?

   Mais la « prospérité » économique que permettrait la « va xi nation », selon ces assassins du Gavi, ne serait-elle pas totalement contradictoire avec la décroissance économique voulue par ceux qui les financent (les milliardaires mondialistes, Bill Gates en tête) et qui sont les adeptes du « zéro » émission de carbone d’origine anthropique dans l’atmosphère ?

   En réalité, la « prospérité » économique promise grâce à la « va xi nation » est totalement contradictoire avec le « zéro » émission de carbone d’origine anthropique dans l’atmosphère.

   Les autres arguments présentés par le Gavi sont du même acabit. Ils ne constituent que de la propagande commerciale au profit des produits « va xi naux ».

   Comment la « va xi nation » pourrait-elle réellement permettre d’atteindre « 14 des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU » ?

  La « va xi nation » pourrait-elle favoriser le « zéro » émission de carbone d’origine humaine dans l’atmosphère ?

   Et si c’était vrai ?

   N’oublions pas que pour les milliardaires mondialistes et leurs loufiats : plus nous sommes nombreux sur terre, plus l’émission du redoutable CO2 dans l’atmosphère est importante, et moins nous sommes nombreux sur terre, moins l’émission du redoutable CO2 dans l’atmosphère est importante.

   Ajoutons à cela que depuis la fin des années 1950, l’une des principales préoccupations des dirigeants Démocrates des États-Unis et des responsables du Parti communiste chinois, est d’arriver grâce à des mesures politiques contraignantes d’inverser de la courbe de la croissance démographique afin de réduire considérablement le nombre annuel des naissances.

   À ce sujet, rappelons que Robert McNamara avait déclaré qu’ils s’attaqueraient d’abord à l’Afrique, et que le Parti communiste chinois abandonna en 2015 la politique de l’enfant unique (ou « politique de planification des naissances ») imposée aux populations chinoises à partir de 1979, ceci afin de ne pas se laisser démographiquement dépasser par l’Inde.

   Ainsi, le lien entre « va xi nation » et « diminution d’émission dans l’atmosphère de carbone d’origine humaine » serait parfaitement établi si la « va xi nation » avait, par exemple, pour effet :

   – de stériliser les femmes, comme cela aurait été démontré au Mexique, en Inde, aux Philippines et en Afrique (et comme cela est fortement soupçonné dans les pays occidentaux avec les injections des « va x ins » à l’ARNm) ;

   – d’abréger considérablement la durée de vie des « va xi nés » ;

   – de provoquer des dizaines de millions de maladies graves et des centaines de milliers de décès.

   N’oublions pas que selon les Georgia Guidestones (détruites à coup de dynamite ou de C4 le 6 juillet 2022), la population humaine de la planète ne devrait pas dépasser les 500 millions d’individus, que pour le milliardaire Ted Turner, au-delà de 2 milliards d’êtres humains sur terre la planète est en danger, et que pour Bill Gates, au-delà du milliard d’individus, les choses deviennent invivables.

   Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé