Obligation vaccinale : illégale si elle n’est pas proportionnée

Il n’y aurait pas de souci à se faire : déjà parce que à la différence des “onze vaccins” rendus obligatoires, ces médicaments géniques proposés contre la C-19 n’ont que des autorisations provisoires et donc tant qu’ils ne seront pas dûment avalisés (d’ici au moins deux ans) il s’avère que même si une “loi” de circonstance était votée au Parlement, celle-ci serait légalement invalidée du moins si le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État restent des juridictions autonomes ; ensuite, quand bien même par la suite ces médicaments seraient labellisés, il s’avère que la nécessité du consentement reste crucial, du moins toujours en ” État de Droit” tant et si bien d’ailleurs qu’une décharge est actuellement signée par chaque participant à l’expérimentation grandeur nature actuelle, d’où l’impossibilité  d’obliger à s’y soumettre (article 36 du Code de santé publique).

Certes, certains “médias” font état qu’une telle obligation existe pour certains médicaments (les “onze vaccins ») ; il s’avère cependant que cela reste lié au caractère très létal des maladies concernées, ce qui implique l’importance de la notion de “proportionnalité” qu’ils sont obligés d’admettre.

Pour ce faire, il faudrait que juridiquement « ils » (les membres de la Secte hygiéniste-affairiste) arrivent à démontrer qu’une maladie aussi peu létale que celle de C-19 (du moins en dessous de 84 ans) bénéficie d’un statut juridique égal à des maladies à l’inverse très mortelles ; et ce d’autant que nous avons des médicaments qui marchent et ce de mieux en mieux, d’où d’ailleurs le refus de l’admettre (et de les écarter) car autrement cela mettrait bien sûr à bas cette idée fixe (au sens de Pierre Janet) de vouloir à tout prix imposer un médicament expérimental pour une maladie somme toute très contrôlable, du moins selon les vrais spécialistes capables de prouver ce qu’ils disent sur la base de vraies études (Cf., le LancetGate sur lequel l’on attend toujours une enquête et des sanctions).

Il faut donc plutôt et en effet s’attendre à l’inverse : le fait que des actions en justice (celle actuellement effectuée en Inde est très éloquente à ce sujet) soient déclenchées à l’encontre de tous ceux qui sciemment ont empêché les médecins de prescrire, ont bloqué des médicaments qui marchent au nom d’effets secondaires supposés alors que ceux, innombrables, provenant de leurs médicaments expérimentaux sont toujours balayés d’un revers de main. Sans parler des chantages et autres intimidations. C’est plutôt dans ce sens que le balancier doit aller.

Sinon c’est la goutte d’eau de trop : l’explosion.

Lucien Samir Oulahbib

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. le covid 19 est une inflammation vasculaire systèmique, causé par la protéine de pointe SPIKE et non par le virus .Cela explique la raison pour laquelle cette protéine provoque tant de problèmes cardiovasculaires et de défaillances des organes vitaux. l’inflammation affecte l’endothélium, le revêtement interne des vaisseaux sanguins de plusieurs organes essentiels pour le bon fonctionnement du corps humain. Le virus n’est pas l’élèment le plus dangereux, il n’est même pas suffisant pour tuer, c’est la protéine SPIKE qui à elle seule est mortelle, et par conséquent,la substance ARNm qui injecte cette protéine, va ainsi forcer le corps à la fabriquer.

  2. Vaccination obligatoire, il faut que ce tout dévoué aux labos se dépêche avant que Pasteur ne sorte le sien et que des milliards d’euros de STOCKS restent sur les bras de ses copains très généreux envers ceux qui les aides !!!!

    • Vous avez mal lu l’article auquel vous renvoyez… La fin par exemple… Il semble que Veran selon la dernière vidéo de Philippot aurait abando

  3. Pour ma part je suiq vacciné pour les pathologies sèrieuses comme la fièvre jaune, diphtérie, tétanos, polio, typhus, etc .. bref des maladies lethales à 40 ou 60%
    et avec des vaccins éprouvés pour le COVID 19 je me soigne avec les traitements qui existent HCL, Ivermectine comme la moitié des pays à travers le monde
    A part les retro-comissions je ne vois aucun bénéfice à utiliser un vaccin expérimental qui présente autant de risques que la pathologie
    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/ivermectine-de-lindifference-scandaleuse-au-mensonge-criminel

    https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/video-debriefing-dr-kory

    https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/dr-pierre-kory-livermectine-une-alternative-aux-vaccins

    • Mais attention ce monsieur est un vaccinator caché ! Son discours commence bien pour dérailler ensuite, sous prétexte de responsabilisation et d’équilibre entre les protagonistes ; il propose d’écarter le principe de la vaccination obligatoire mais s’en prend aux non-vaccinés dangereux susceptibles de transmettre le virus (en omettant bien de dire que les vaccinés aussi peuvent le transmettre) et pour les pousser à la vaccination il propose de leur retirer les possibilités de remboursement ; le comble c’est qu’il veut en contrepartie ne pas rembourser aussi les médicaments qui soignent ! Monsieur fait donc dans le pire…

      • En réalité, c’est clair nom d’un petit bonhomme en carton pâte :
        1) La possibilité réelle de choisir son mode de soin à l’égard du covid 19, avec remboursement, mise à disposition et liberté de prescription des médicaments qui soignent (ivermetine, hydrochloroquine etc.),
        2° Mette le paquet sur ce qui réhausse l’immunité naturelle (vitamines C, D, zinc etc…),
        3) Rendre civilement (donc financièrement) et pénalement (en cas de mauvaises décisions prises en toutes connaissances de cause) totalement responsables les laboratoires producteurs de ces pseudo-vaccins en cours de tests jusqu’à leurs mises sur le marché, dument agréés…

  4. Les textes de lois de la Constitution européenne sont clairs : Impossible d’imposer la vaccination obligatoire.
    Il y a aussi les raisons religieuses qui permettent de refuser le « vaccin » qui n’est pas un vaccin mais une expérimentation à base d’organes humains.

    • Psst…
      – Il n’y a pas de « Constitution européenne » (pas plus que de Constitution britannique),
      – Il y a beaucoup de vaccins obligatoires en France, ce qui ne semble pas inquiéter l’Europe.
      – On peut difficilement parler d’expérimentation quand le nombre de personnes déjà vaccinées se compte en milliards
      – Un ARN de synthèse n’est pas un morceau d « organe humain ».
      – Aucune religion n’a pris position contre le vaccin et même si tel était le cas, cela ne tiendrait pas juridiquement face à des impératifs de santé publique dans un État laïque.

      Cinq erreurs factuelles en si peu de mots…

      • Plusieurs erreurs dans votre « fast checking » de troll (en réalité): il existe bien un Conseil Européen, la proportionnalité est un déterminant non contournable ; ce ne sont pas des « vaccins » n’ayant que des autorisations provisoires; il s’agit donc bien d’expérimentations peu importe le nombre; le « juridique » peut être déclarée anticonstitutionnelle (sans parler de l’article 36 du Code de santé publique)

        Voilà pourquoi l’abstention est devenue massive puisque tous les partis ou presque avancent cette daube d’une naïveté sans bornes en plus (Einstein Audiard et De Gaulle ont dit des choses indépassables sur l’intelligence inversée (puisque nous sommes dans un monde inversé désormais…)

        • Vous répondez toujours avant de lire ? J’écris qu’il n’existe pas de “Constitution européenne” et vous répondez que c’est faux, il existe bien un Conseil Européen. Il existe aussi de la Compote de pommes mais c’est également hors sujet.
          Il ne peut donc y avoir d’anticonstitutionnalité européenne. Vous comprenez ?

      • On peut difficilement parler d’expérimentation quand le nombre de personnes déjà vaccinées se compte en milliards

        Ah bon, et pourquoi donc ? Un vaccin qui n’a pas terminé la phase de test sur le long terme (phase 3) peut être administré à 3 personnes ou à 3 milliards, cela ne change rien au fait qu’il n’a pas terminé la phase de tests sur le long terme.

        • Est-ce que vous savez ce qu’est la phase 3 ? C’est l’évaluation de la protection avec des tests en doubles aveugles.

          Donc, vous savez, un vaccin qui est administré à tant de personnes, on peut avoir une excellente idée de la protection offerte en comparant les populations.

          D’autres questions ?

  5. Il y a beaucoup de Plaintes qui sont déposé dans le monde entier par des associations d’avocats et de savant qui contestent la politique Covid19 et accusent les gouvernement de génocider leur peuple. l’exemple ci après est très difficile à mettre sur FB sans être censuré https://reseauinternational.net/covid-plainte-deposee-contre-la-france-devant-la-cour-penale-internationale-pour-crime-contre-lhumanite/?fbclid=IwAR2dxDpElcikF-e87pn8rUWALmeRAhemecwYY7qod4H9RJ8gZppkgYD_c0E

    • Oui, vous savez, il y a des tas de plaintes dans le monde contre des tas de choses…

      Cela permet à certains cabinets d’avocats de se faire de la publicité.

      Vos liens sont comiques.

  6. La cour européenne a statué sur l’interdiction de l’obligation vaccinale : voici le lien en français
    > https://pace.coe.int/fr/files/29004/html
    Toute obligation de vaccination est désormais illégale par défaut Le Conseil de l’Europe (à ne pas confondre avec l’UE), auquel appartiennent tous les États européens à l’exception du Belarus, du Kosovo et du Vatican et qui est le parrain de la Cour européenne des droits de l’homme, a décidé le 27.01.2021 dans sa résolution 2361/2021, entre autres, que personne ne peut être vacciné contre sa volonté, sous la pression. Les 47 États membres sont invités à signaler avant la vaccination que la vaccination n’est pas obligatoire et que les personnes non vaccinées ne doivent pas subir de discrimination

    • PERPLEXE 2
      Avec cette résolution, la plus importante organisation de défense des droits de l’homme en Europe a désormais établi des normes et des obligations, ainsi que créé des lignes directrices en vertu du droit international, qui doivent être appliquées par les 47 États membres, y compris l’UE en tant qu’organisation. Les discriminations, par exemple sur le lieu de travail ou les interdictions de voyager pour les personnes non vaccinées, sont donc légalement exclues. Dans toute procédure judiciaire, contre toute autorité, tout employeur, tout fournisseur de voyages, tout responsable de maison, etc. .

Les commentaires sont fermés.