1

Ocean Viking : le minable Macron se couche et agresse Meloni

Ocean Viking : le loser Macron se couche misérablement et accuse hypocritement Meloni

Non, si la France crève de son immigration, ce n’est pas la faute de Meloni !

Si Macron n’expulse personne, ce n’est pas la faute de Meloni !

Si Macron augmente l’immigration du travail, malgré nos 6 millions de chômeurs, ce n’est pas la faute de Meloni !

Si l’intégration est un ratage absolu, ce n’est pas la faute de Meloni !

C’est bien un monument d’hypocrisie de la part de Macron, car ce qu’a décidé Giorgia Meloni, c’est exactement la même politique qu’il a lui-même appliquée avec l’Aquarius en 2018, en refusant que ce bateau accoste en France.

Mais quatre ans plus tard, il se couche misérablement devant les associations immigrationnistes et les passeurs, montrant une fois de plus au monde entier que la France est le déversoir de toute la misère du monde et n’expulse jamais. Encore un formidable appel d’air. Voici ce qu’il clamait en 2018 :

https://youtu.be/CoKMND9PjAk

« L’humanisme, ce n’est pas le bon sentiment. Les bons sentiments faciles sont sans lendemain, et, si je suivais cette voie, elle ferait basculer le pays vers les extrêmes », affirmait notre président, incapable d’avoir une politique cohérente qui protège le pays de l’invasion migratoire.

La France va donc accueillir 234 migrants supplémentaires, qui finiront sous les ponts ou porte de la Chapelle à Paris. Parmi eux, 3 malades ont déjà été évacués d’urgence par un hélicoptère Puma de la base aérienne de Solenzara, en Corse.

SOS Méditerranée dit avoir effectué 35 demandes à divers pays, toutes restées sans réponse. Mais la France, maillon faible et passoire de l’Europe, a bien évidemment cédé. Et ce scénario va se répéter car Macron a mis le doigt dans l’engrenage de façon définitive.

Darmanin s’empresse de nous dire que ces migrants sont accueillis « à titre exceptionnel » ! Ajoutant qu’ils seront répartis entre les pays européens et que ceux qui n’ont pas droit à l’asile « seront reconduits directement et sans délai ». Quelle mascarade ! La France va tous les garder, comme toujours.

Quelle hypocrisie ! Les Français savent très bien que les expulsions sont impossibles. Ces migrants viennent de quinze pays différents, de Syrie, d’Érythrée, du Bangladesh, d’Égypte…Qui peut croire que ces pays nous donneront les laissez-passer consulaires indispensables aux reconduites ?

Darmanin ment et l’exécutif se fait complice des ONG et des passeurs qui alimentent cette immigration continue depuis 2015. Les ONG se défendent de tout contact avec les passeurs, mais voici ce que disait Christophe Castaner, parfaitement renseigné en tant que ministre de l’Intérieur.

« En Méditerranée centrale, on a observé, de façon tout à fait documentée, une réelle collusion à certains moments entre les trafiquants de migrants et des ONG. Certains navires étaient en contact téléphonique direct avec des passeurs qui facilitaient le départ des migrants depuis les côtes libyennes ».

Tout cela montre une fois de plus que l’Europe est notre tombeau, elle nous interdit la maîtrise de nos frontières, elle nous impose des règles suicidaires et elle ne cesse, depuis 2015, de montrer au monde que l’Europe est une terre d’asile universelle.

La nouvelle loi sur l’immigration voulue par Macron et le patronat va encore aggraver la situation, malgré nos 6 millions de chômeurs et le manque de logements.

Macron, qui dit n’importe quoi depuis 2017, avait promis de faire exécuter 100 % des obligations de quitter le territoire. Sans doute ignore-t-il que rien n’est possible sans la coopération des pays concernés. Macron promet la fermeté en agissant à contre-courant. On atteint péniblement les 15 %, quatre fois moins que les Allemands.

Non seulement il accueille l’Océan Viking que personne ne veut accueillir, mais tout son gouvernement accable le député RN de Fournas, qui voulait renvoyer chez eux les migrants à son bord.

500 000 immigrés arrivent chaque année en France, légaux et illégaux, et la source n’est pas près de se tarir, tant l’Europe et surtout la France n’affichent aucune réelle volonté de protéger leurs frontières.

La France est une passoire, assaillie de tous côtés, avec des immigrés qui s’intègrent de moins en moins et aggravent l’insécurité, puisque les chiffres de la délinquance étrangère explosent, ce que même Darmanin a reconnu récemment.

Le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi a rappelé : « Sauver des vies en mer n’est pas un choix, ni un sujet de débat politique, mais une obligation séculaire ».

Certes, mais si le sauvetage des naufragés est un devoir que nul ne conteste, rappelons que les États ayant la maîtrise de leurs eaux territoriales et de leurs ports ont parfaitement le droit de les fermer aux navires des ONG, comme on ferme les frontières terrestres ou comme on ferme la porte de sa maison.

Le vrai problème est que l’UE refuse de refouler les migrants vers les pays de départ, ce que le droit international n’interdit pas, si cela ne met pas la vie des naufragés en danger.

Ce qui fait que le sauvetage en mer Méditerranée assure au naufragé un droit d’asile en Europe.

Par conséquent, si l’UE refuse tout refoulement et refuse de fermer ses ports, la situation ne pourra que s’aggraver. 

Selon un rapport du Sénat, on estime à 500 000 le nombre de clandestins arrivant chaque  année en Europe. Faut-il les encourager davantage ?

Jacques Guillemain