OCI : Fabius, interpellé par Jacques Myard, doit être poussé à la démission pour trahison laïque !

Enfin un député réagit, suite à la publication de l’ahurissant discours de Laurent Fabius, devant les ambassadeurs de l’OCI, dans les locaux du quai d’Orsay. Sans surprise, Jacques Myard, qui avait déjà été le premier député à réclamer une loi contre le voile intégral, puis le seul à protester contre Bertrand Delanoé, et ses ruptures du jeûne du ramadan à la mairie de Paris, est, à ce jour, le premier député à avoir fait part de son « étonnement » devant les quelques libertés prises par Fabius avec les principes laïques de notre pays, le 23 juillet dernier.

La France va-t-elle rejoindre l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ?

Jacques MYARD a pris connaissance avec étonnement de l’Iftar, ou « rupture du jeûne » offert par le Ministère des Affaires Etrangères le 23 juillet dernier aux ambassadeurs des pays membres de l’Organisation de la Conférence Islamique, à l’occasion du ramadan.

La France se doit d’avoir une politique à l’égard des pays arabes et des autres Etats membres de l’OCI, mais elle ne saurait confondre les relations internationales et la défense de ses intérêts nationaux avec la promotion d’une religion quelle qu’elle soit. Aussi, on ne peut qu’être surpris de voir le Ministre des Affaires Etrangères se plier à un rite religieux pour tisser des liens avec une organisation dont les statuts mêlent le prosélytisme à l’activisme politico-religieux, alors même que les minorités religieuses dans nombre de ces pays sont persécutées.

Ce type de manifestation est en contradiction flagrante avec le principe de laïcité, qui cantonne le fait religieux à la sphère strictement privée.

Jacques Myard adresse une question écrite au Ministre des Affaires Etrangères pour lui demander des explications.

Certes, nous ne pouvons que nous féliciter d’une telle prise de position. Mais quand un ministre français, représentant la République, ose conclure un discours par cette phrase : « Je vous souhaite à tous un bon mois de Ramadan, et je forme le vœu qu’il soit celui de l’amitié et de la confiance entre la France et l’islam », cela suffit-il ?

Au-delà du fait qu’un ministre de la République n’a pas à s’immiscer dans des fêtes religieuses, quelles qu’elles soient, comme le souligne avec justesse Jacques Myard, le fait qu’il fasse le vœu de l’amitié et de la confiance entre la France et l’islam, est une chose trop grave pour qu’elle puisse être passée sous silence, et passer pour pertes et profits. Un ministre des Affaires étrangères ne peut que parler à des représentants de nations légitimement constituées. Or, à notre connaissance, à moins que Laurent Fabius, en accord avec les dignitaires musulmans, n’en appelle au retour du califat, l’islam n’est aujourd’hui qu’une religion, voire un projet politico-religieux, mais pas un pays, même s’il est religion d’Etat dans de nombreux pays musulmans.

Que Laurent Fabius, parlant d’amitié et de confiance, mette notre pays sur le même plan que la religion par ailleurs la plus menaçante et la plus agressive du monde, à l’heure actuelle, est donc plus qu’une faute, c’est une véritable trahison des principes laïques et républicains, et une allégeance indigne d’un ministre d’une République laïque à une Eglise. C’est, d’autre part, en outre, un véritable coup de poignard aux laïques et aux féministes nés musulmans, qui, partout dans le monde, cherchent à s’émanciper de la dictature religieuse de ceux avec qui Laurent Fabius rompt le jeûne du ramadan, dans les palais de la République.

La France ne peut continuer à confier sa politique étrangère à une personnage aussi étranger à nos valeurs laïques, féministes et républicaines.

Nous ne pouvons qu’être stupéfaits que mis à part Jacques Myard, aucune autre voix ne se soit élevée pour s’indigner d’une telle forfaiture. On pourrait rappeler aux députés UMP que quand l’un des leurs était en difficulté, les socialistes, en meute, n’avaient aucun scrupule à demander sa démission.

Nous espérons donc que l’UMP et les députés du FN exigeront au plus vite du gouvernement la démission de Laurent Fabius.

Lucette Jeanpierre

A LIRE

Ce que disait le dangereux islamophobe Laurent Fabius, en 2003

http://ripostelaique.com/ce-que-disait-le-dangereux-islamophobe-laurent-fabius-en-2003.html

image_pdfimage_print