Ode à René Galinier, en qui je me reconnais

Mon cher René
Comme toi, j’ai passé les 70 ans
Comme toi j’ai combattu en Algérie
Comme toi, de temps en temps, je jette un regard triste sur mes médailles
Comme toi j’ai trop souvent baissé les yeux devant la « racaille »
Comme toi je suis dans une grande colère
Comme toi j’ai peur pour mes enfants
Comme toi je prendrai les armes à nouveau sans la moindre hésitation
Comme toi je ne regrette rien
Je t’aime et je suis avec toi
Rappelles toi Prévert, ami René
Rappelle-toi cela
Et ne m’en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vus qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui aiment la France
Je dis tu à tous ceux qui se sont battus pour elle
Je dis tu à tous ceux qui, comme toi, sont entrés en résistance
Je dis tu a tous ceux qui affaiblis par le temps et le destin luttent encore
Même si je ne les connais pas
Et je leur dit :
Venez mes amis l’heure est arrivée, nous avons rendez vous avec notre histoire
A bientôt ami René
Francis Neri

image_pdf
0
0