Odette expulsée par le DAL, un maire PS parraine des clandestins, mais Hollande s’inquiéte de la montée du FN

Publié le 18 juillet 2013 - par - 1 838 vues
Share

Les « faits divers » de plus en plus violents et dus aux « chances pour la France » semblent se multiplier en ce mois de Ramadan qui tombe en pleine période estivale. On peut en constater un tout petit échantillon sous la rubrique « Près de chez vous » du site de réinformation de référence :

http://www.fdesouche.com/category/pres-de-chez-vous

Mais de cela, le gouvernement socialiste ne parle pas. Dormez braves gens, tout va bien en France, et vive la « diversité », la « richesse multiculturelle » vantée sur les ondes et dans les médias officiels, même si les Français en souffrent quotidiennement et qu’on ne leur a jamais apporté la moindre preuve d’une « richesse » issue d’une immigration africaine ou musulmane.

Ces Français qui souffrent, c’est le cas d’Odette, 84 ans, dont le DAL (Droit au logement) a violé le domicile en son absence pour y loger… une famille de Bulgares, en situation irrégulière qui plus est.

http://www.sudouest.fr/2013/07/12/ils-sont-dans-mon-lit-1112817-2780.php

Ce n’est pas la première fois que ce DAL agit dans l’illégalité. Et pourtant il n’est jamais poursuivi par la justice de Christiane Taubira. Il n’est jamais inquiété par la police de Manuel Valls même quand il lance des manifestations non déclarées, principalement composées d’Africaines et de femmes voilées. Le premier flic de France préfère faire interpeller des Français pour port de T-shirts ou de casquettes politiquement incorrects.

On peut certes accuser le gouvernement socialiste de cette incurie, mais ce n’était pas mieux du temps de l’UMP. Sous Sarkozy, y a-t-il eu la moindre action de l’Etat contre le DAL ? Pas que je sache.

Une autre information du quotidien Sud-Ouest a attiré mon attention : le maire PS d’Angoulême préside une « cérémonie » de « parrainage » de clandestins, et cela au sein même de l’hôtel de ville.

http://www.sudouest.fr/2013/07/15/des-sans-papiers-sont-parraines-1115089-813.php

Ces personnes en situation irrégulière et rebaptisées « sans-papiers » sont donc aidées par un élu de la République, qui viole ainsi la loi punissant tout aide à des personnes en séjour illégal sur notre territoire.

On pourrait donc s’attendre à ce que le Préfet sanctionne ce maire, ou du moins porte plainte contre lui. Mais les préfets sont sous l’autorité de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur et lui aussi socialiste. Donc on laissera agir cet élu et bien d’autres dans leurs « parrainages » de clandestins.

Mais était-ce mieux avec le gouvernement précédent ? Absolument pas. Des dizaines ou des centaines de « cérémonies » identiques ont eu lieu sous le règne de Nicolas Sarkozy, là encore en toute impunité.

On pourrait multiplier les exemples, comme par exemple cette expulsion de jeunes travailleurs européens de souche du foyer où ils logeaient… pour les remplacer par des demandeurs d’asile.

http://www.lunion.presse.fr/region/les-jeunes-travailleurs-doivent-laisser-la-place-aux-jna3b26n83384

Cette « préférence étrangère » a de quoi agacer nos compatriotes. Comme on l’a vu, elle devient religion d’Etat sous un gouvernement PS, mais elle était présente sous le gouvernement UMP qui faisait venir 200.000 étrangers par an – sans compter les illégaux -, alors que nous avions déjà des millions de chômeurs et un manque dramatique de logements pour les Français et les étrangers déjà présents sur notre sol.

Cela préoccupe-t-il le Président de la République ? Non, pas du tout. Ce qui l’« inquiète », c’est la « montée du Front national », a-t-il déclaré dans son interview du 14 juillet. « C’est d’une extrême gravité », a-t-il martelé six fois.

http://ripostelaique.com/francois-hollande-inquiet-de-la-montee-du-fn-mais-pas-de-celle-de-lislam.html

Oui, les élus et responsables de la gauche comme de la droite « font dans leur froc » devant la renaissance et la montée inexorable du Front national conduit par Marine Le Pen. Mais qu’ont-ils fait depuis des décennies pour conjurer ce qu’ils considèrent  – dans leur délire d’exclusion politique – comme le mal absolu ? Qu’ont-ils fait, que font-ils pour Odette et pour les Français face à une immigration légale et illégale qu’ils ne contrôlent plus ? Rien.

Alors les Français en ont marre de l’UMPS, et ils sont de plus en plus en plus nombreux à vouloir tenter l’expérience du Front national, aux élections nationales comme aux élections locales. Quand Marine Le Pen leur dit « les nôtres avant les autres », ça leur parle davantage qu’un DAL logeant illégalement des clandestins et que des maires de gauche « parrainant » officiellement les mêmes clandestins.

Dans un pays où ce n’est même pas seulement « les autres avant les nôtres » qui devient politique d’Etat, mais même « les clandestins avant les nôtres », la montée du Front national ne procède pas d’un quelconque racisme des Français comme on voudrait le faire croire, mais d’un réflexe national et patriotique tout à fait normal, voire salutaire.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.