Odieux pouvoir jupitérien

Publié le 25 mai 2019 - par - 7 commentaires - 913 vues
Share

Quand le pouvoir surgit nous dictant sa pensée,

Celui nous muselant tel un chien fou de rage,

Après avoir osé, sans vouloir les blesser,

Exprimer tous nos maux sans l’ombre d’un outrage,

 

Nous condamne en l’instant sans aucun jugement,

Son verdict sans appel prononce la prison,

Des actes prononcés machiavéliquement,

En attendant le jour de votre pendaison…

 

Les pieds et poings liés dans cette sombre cage,

Où l’espoir s’est mêlé à vos noires idées,

Vous priez à genoux exprimant votre rage,

Vos recours à ce jour étant invalidés…

 

Quand pointent à l’horizon le gibet et sa corde,

J’entends des cris lointains qui réclament ma grâce,

Pour avoir haut et fort, le fruit de la discorde,

Crié la vérité… Raison de la disgrâce…

 

Oh, non, ne croyez pas, ceci n’est point un rêve,

Pas plus qu’un cauchemar, mais bien la vérité,

D’un peuple qui subit sans l’ombre d’une trêve,

L’infamie du pouvoir et sans ambiguïté…

 

De la part d’un César, très utile dit-on,

Celui qui se prendrait pour le Dieu Jupiter,

Ne sachant point nager mais surnommé « triton »,

Divinité marine à l’odeur délétère…

 

Un tout petit micron, carrément immature,

Un irrespectueux de la France, des Français,

Faisant de son mandat réelle déconfiture ;

La justice divine prévoyant son procès…

 

Le procès d’un faux Dieu, mais roi de l’imposture,

Insultant par des mots tels : fainéants, ou cyniques,

Injures proférées par veule dictature,

Composée d’imposteurs et simplets tyranniques.

 

Un ministre premier se prenant pour le Che,

Celui de l’Intérieur nous couvant Alzheimer,

Quant au porte-parole, lui ne fait que tchatcher,

Puis un traître : « Le Maire », d’un LR bien amer…

 

Mais après Jupiter, voici Poséidon,

La foudre en un éclair devient Dieu de la mer,

Par passion pour « Irma » il devient Cupidon

Saint Martin et Saint Barth, l’Iliade de notre Homère…

Juan Valverde

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
pellerm

Merci pour ce beau moment de poésie dans la tourmente …!

versini jean-charles

Rien à dire je vais pas vous faire un dessins si vous comprenez

Marnie

Quel talent ! Décrire ainsi ce dont on souffre me fait dire : tout n’est pas perdu.

François BLANC

bref macron est un vrai « progressiste » tel que le formatage par les institutions marxistes de la république sait en produire
mais il y a toujours des intelligents sur ce site pour bramer que la gauche qui se fait désormais appeler progressiste ce n’est pas le marxisme parce que Marx c’est deux principes l’internationalisme et la lutte des classes mais pas la destruction de la famille, l’importation d’ électeurs musulmans, l’interdit de légitime défense ; en oubliant de voir que ces dernières pratiques sont guidées par l’internationalisme et donc la volonté de faire disparaître les nations
Quant à prétendre que macron fait une politique de droite, je n’ai pas constaté un allègement des boulets de l’Etat qui détruisent entreprises et emplois avec la bénédiction des abrutis des syndicats

patphil

le peuple c’est celui qui subit le pouvoir (michel onfray)

spartac

Je dirais que le peuple subit parce qu’il l’a choisi .
Macaron n’est au pouvoir que parce que le peuple est à genoux…… pardon, je voulais dire à plat ventre.

THE END

non ! en position fœtale.