1

Oh papa Véran, s’il te plait, pour Noël je veux un vaccin ARNm !

Oh papa Véran, s’il te plait, pour Noël je veux un vaccin ARNm !

Dans la famille Véran, la veille de Noël, au coin du feu de cheminée, dans un salon Louis XVIII magnifiquement décoré…

-Mon fils qu’est-ce que tu as demandé au Père Noël?

-Oh papa, un vaccin ARNm ! S’il te plaît papa, allez, donne le moi !

-Excellente idée, mais…

-Papa, je l’attends depuis si longtemps ! C’est pas juste, vous les grands, ça fait déjà un an que vous en profitez.

-Sois encore un peu patient mon fils…

-Mais demain tout est fermé, comment on fera pour la piqûre ?

-C’est moi qui m’en chargerai, ne t’en fais pas…

-Dis, tu peux m’offrir le Moderna ? Il est trois plus dosé !

-Non, on commencera par le Pfizer, c’est déjà très bien, mais dis-moi, tu le mérites au moins ?

-J’espère bien papa, j’ai essayé d’être sage cette année.

-Hum… Tu as bien mis ton masque à l’école ?

-Bien sûr, même pendant les récréations, et je dénonçais à maîtresse ceux qui le faisaient glisser sous le nez. Tu sais, même elle, parfois…

-Ne t’inquiète pas pour ça, je m’en occuperai…Je suis fier de toi, tu me ressembles tant…et les gestes barrières, tu y as pensé ?

-Oh, cela fait bien deux ans que je n’ai plus approché papi et mamie à moins de deux mètres. D’ailleurs je pense qu’il faudrait arrêter le bisou du soir, tu sais, tu n’es plus si jeune papa.

-Bon, bon, très bien, en effet, je crois que tu la mérites cette première dose…Est-ce que tu as bien appris tes leçons ?

-Je fais de mon mieux papa, j’écoute BFM tous les soirs et les allocutions de tonton Macron.

-En entier !?

-Oui, même si je t’avoue que parfois, je capote un peu.

-Je suis si fier mon garçon!…Mais que penses-tu de tes camarades qui ne sont pas comme toi ?

-Ce ne sont plus des camarades papa, j’ai créé un club dans la classe : « Les copains du vaccin » et on a exclu tous les autres, on leur fait la misère, c’est pour la bonne cause. Il n’en reste plus que trois.

-Merveilleux, ah si tous les français pouvaient être de bons citoyens comme toi…

-Dis papa…

-Quoi ?

-Tu sais, comme je ne crois plus au Père Noël depuis que je t’ai surpris dans le salon en train de siffler le verre de cognac qui lui était réservé, j’ai un peu fouillé et… j’ai trouvé au fond du placard, dans un joli carton doré : « La puce vaccinale biocompatible», j’aimerai tant…

-Ah non fiston! Ca devait être une surprise pour Noël prochain! Surtout pas un mot à tes amis !

-T’inquiète, bouche cousue! Comme j’ai hâte d’y être ! Joyeux Noël papa !

-Joyeux Noël mon fils !

Et c’est ainsi, dans la douce harmonie familiale et la magie de Noël, que sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux, le jeune Véran s’endort…la manche relevée jusqu’à l’épaule.

Christophe Sévérac