Le Cour Grandmaison, grand bourgeois parisien, parle d’islamophobie…

Publié le 6 novembre 2019 - par - 17 commentaires - 972 vues
Share

La personne d’Olivier Le Cour Grandmaison mérite-t-elle qu’on lui consacre un article ? Lui qui vit dans le confort de l’intellectualisme parisien sans se confronter au réel vécu par nos compatriotes ici et maintenant, ni bien sûr à celui des rapatriés de l’Algérie française.

Il vient de publier un ouvrage consacré aux racines de l’islamophobie : « Ennemis mortels » aux Éditions de la découverte.

Si sa thèse rappelle combien Renan et toute la IIIe République théorisèrent et pratiquèrent un racisme et une lutte contre l’Islam que l’on ne peut que réprouver en raison de ses bases qui se voulurent scientifiques, il reste que d’autres avant eux s’exprimèrent ! Ils le firent au sujet de l’Islam et des musulmans de telle sorte qu’après en avoir connu les effets, leurs vues s’ancrèrent dans le sens commun européen. Doit-on citer Bossuet, Montaigne, Voltaire ou d’autres ?

Ainsi peut-on à ce point ignorer que les actes mêmes des gens dont il est question ici (les musulmans du VIIe au XVIIIe siècle), actes ponctuels de rapines, d’esclavagisme, de piraterie barbaresque, de guerres de conquête innombrables de par le monde – et pas seulement en Europe -, guerres et occupations par la dhimmitude séculaire vécue là où ils avaient vaincu, furent eux aussi source d’une forme d’islamophobie, pour reprendre le concept du moment ?

Peut-on également appliquer rétroactivement le concept du jour – l’islamophobie qui sera dénoncée prochainement à Paris lors d’une manifestation qui nous révolte – à la période coloniale qui se voulut civilisationnelle bien plus que religieuse ? Sauf à dire que celle-ci n’était que guerre de religions ; ce qui vaudrait son pesant de cacahuètes venant d’une République laïque et franc-maçonne.

On peut d’autre part se placer au strict plan religieux, et voir dans le rejet de l’islam actuel ou ancien une simple logique imposée par la foi catholique ou juive ; elles qui savent et conçoivent et enseignent qu’il ne peut exister d’autre révélation que la Bible.

Ces quatre observations contredisent les vues de l’auteur pour qui l’islamophobie actuelle tient toute justification par ce qui fut développé durant la période coloniale, faisant fi de l’histoire ayant précédé le XIXe siècle.

Surabondamment, on peut aussi trouver dans les événements de l’histoire récente de la fin du XXe et du début du XXIe quelques justifications à l’accroissement d’une islamophobie chez certains de nos concitoyens.

En somme – et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle, mais c’est la réalité d’une histoire culturelle sur la longue durée – les racines de « l’islamophobie » ou, pour être plus historien que polémiste, de la méfiance et des tensions entre monde musulman et monde judéo-chrétien sont beaucoup plus anciennes et profondes que la période coloniale. L’auteur n’a pas tort de revisiter cet aspect raciste de l’idéologie de la IIIe République mais sa focalisation sur cette période l’empêche de voir plus loin, avant et après.

Et là où l’auteur se fourvoie, c’est dans le rapprochement qu’il fait entre l’islamophobie actuelle avec les principes intellectuels et « scientifiques » de la IIIe République relatifs à l’infériorité de certaines des « races ». Car ça, ce n’est pas partagé par les Français ! Et encore moins par les catholiques.

Mais telle est l’intention terriblement nuisible de l’auteur, il vise un double objectif par son livre :

–       Assimiler la période coloniale à un racisme islamophobe,

–       Assimiler tout rejet de l’islam actuel à ce racisme.

En guise de boutade on demandera à l’auteur s’il voit aussi comme islamophobe les conquêtes coloniales espagnoles ou portugaises ?

Pff…

Bertrand du Boullay

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
chris83

Merci Bertrand pour cette précision qui est extrêmement importante. En effet la colonisation a été menée de tout temps par les islamistes depuis le 7ème siècle. Tant qu’à la colonisation européenne elle n’a jamais été portée par l’anti-islamisme, par contre nous avons pu constater de près l’anti-sémitisme des islamistes pendant cette période! ça c’est vrai!

Bertrand

😊

zéphyrin

il faut aider ce personnage tellement au contact des réalités de « terrain », (sourire) j’attends un ouvrage qui décortiquerait le phénomène de la bulle isolante, de la chambre capitonnée , des chaussons bien rangés…ce serait bien intéressant ma foi.

Bertrand

😅😅😅

Laurent Barre

Et comment voit-il les conquêtes musulmanes ?

Bertrand

Lol

Anne Lauwaert

Le conflit Arabes/musulmans – Juifs/chrétiens remonte à la nuit des temps. Les auteurs de la Genèse l’ont expliqué dans l’histoire d’Abraham qui éloigne la servante égyptienne Agar et son fils ainé Ismaël qui devient le père des Arabes pour favoriser son fils puiné Isaac qui devient le père de Jacob qui devient Israël. Si ces auteurs l’ont expliqué il y a des millénaires, c’est que c’est comme ça, il faut faire avec, ces frères ennemis sont incompatibles et pour éviter les conflits il n’y a qu’une solution : chacun chez soi. Quant à la Bible/ ancien testament, chronologiquement : il y a le texte original hébreux, qui a été repris par les chrétiens et 600 ans plus tard remanié par les musulmans .

Bertrand

Merci chère Anne

Pierre Régnier
Calimero

Pour comprendre réellement la montée de l’islamophobie, il suffit de vivre plusieurs mois uniquement au milieu de musulmans et d’observer leurs complètements quotidiens. Je crois qu’ils pourraient servir de modèle de l’incivisme. Observez seulement les conducteurs qui s’arrêtent en pleine voix pour discuter sans se soucier des autres. Ce sont toujours des muzz.

Maître Corbeau

Leurs comportements quotidiens.

Jean-Louis

Les mariages des racailles, ça secoue aussi…

Rems

Vous semblez ignorer la hauteur du qi de ces populations évalué à la moyenne de 85 ! par ailleurs affirmer en gras que les français ne sont pas racistes me fait doucement rigoler car la planète entière est raciste et je le sais pour avoir vécu sur tous les continents…

François Desvignes

Puisqu’on parle de catholicisme,
Dans la République qui protège la liberté de conscience et de culte,
Est-ce qe j’ai encore le droit de suivre les enseignements du Christ Sauveur
Qui m’a expliqué en 1 Jean 2 22 que :

« Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. »

Or, Mahomet est de ceux-là.
C’est un Antéchrist.

Bertrand

C’est exact

.Dupond 1

En 1962 je n’avais pas beaucoup de considération pour les colons revenus d’algérie ma compassion n’allait qu’aux humbles PN et harquis dont beaucoup ont perdu la vie sur la terre ou ils étaient nés. De ce fait les descendants de leurs bourreaux que l’ont m’impose en France n’auront jamais ma considération et les voir partir me réjouira tout autant que ceux qui ont défilé dans les rues d’alger apres avoir chassé des petits paysans et des ouvriers laborieux ( je ne suis aucunement d’origine PN)
http://babelouedstory.com/cdhas/31_20_08_1955_suite/massacre_el_halia.html