Omar Sy et Obono victimisent les petites soldates voilées de l’islam

Publié le 15 octobre 2019 - par - 2 034 vues
Share

En réponse aux 90 traîtres qui ont sali la France :

Il y a des jours où il faut bien le dire, on se demande si le monde ne devient pas un peu fou. En l’occurrence, on peut se demander si le journal éponyme de ce monde qu’on a du mal à comprendre et à reconnaître comme le pays qui est le nôtre, ne perdrait pas un peu les pédales.

Jugez-en !

90 personnes que l’on ne connaît, pour la plupart, que très modestement, pour ne pas dire pas du tout, des gens qui se voudraient la quintessence de l’intellectualité française mais dont les propos démontrent en tout état de cause qu’ils ne sont que le jus de la décadence mentale d’une petite partie du peuple de France, des gens dénués de tout impact de popularité si l’on excepte Omar Sy, pour le nommer par son patronyme de clown public, l’inévitable député Danièle Obono, et l’islamo-collabo de toujours Pascal Boniface. Des gens qui se foutent de la France et de ses valeurs, se sont réunis pour signer une tribune inepte, nauséeuse et coupable dans le petit quotidien du soir.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/10/15/jusqu-ou-laisserons-nous-passer-la-haine-des-musulmans_6015557_3232.html

https://www.leprogres.fr/france-monde/2019/10/15/une-tribune-dans-le-monde-contre-la-haine-des-musulmans

Cette tribune pose la question suivante : « Jusqu’où laisserons-nous passer la haine des musulmans ? ». En lisant cette phrase, je me demande sincèrement si nous ne basculons pas dans une ère d’absurdité où les manipulateurs ne reculent devant rien pour tromper l’opinion des plus niais qui, ne sachant rien des réalités en la matière, tomberont immanquablement dans le panneau de la compassion pour une fausse cause. Non, mais vraiment, de qui se moque-t-on ?

Qui déverse sa haine sur le monde et sur les gens ?

Est-ce ces quelques élus, trop peu nombreux, qui se mobilisent pour la défense des valeurs de notre pays ?

Ou bien,

Est-ce ces femmes qui se mettent à s’enturbanner au service d’une idéologie politico-religieuse en provoquant contre elles une juste levée de boucliers pour ensuite se présenter en victimes expiatoires de la discrimination et de la haine supposées de ces quelques élus ?

Est-ce ces malheureux Kurdes de Syrie victimes de nos incuries politiques et de notre incapacité  à leur porter secours quand d’autres musulmans hégémoniques leur font payer leur engagement contre la menace tyrannique de ce qu’ils nomment tous le califat ?

Ou bien est-ce ces Turcs expansionnistes et dictatoriaux qui, bafouant toutes les règles de la diplomatie mondiale, se lancent dans une conquête d’un autre âge au risque de provoquer plus ou moins intentionnellement la renaissance du mal absolu, l’État islamique et une catastrophe humanitaire auprès de laquelle les exactions de Bachar El Assad passeront pour des vétilles dans le maintien de l’ordre ?

Est-ce les malheureux chrétiens coptes d’Égypte ou les musulmans qui les massacrent sans répit ?

Est-ce les pauvres Serbes du Kosovo chassés de leur pays par les vagues successives de migrants  musulmans albanais, bien aidés par la coalition de l’Otan, qui les ont délestés de leur terre ancestrale ?

Est-ce les moines de Tibhirine massacrés par ceux-là mêmes auxquels ils avaient toujours porté aide, assistance et soins et qui les exterminèrent sans aucun état d’âme, encore et toujours au nom de leur idéologie politico-religieuse, de même qu’ils avaient assassiné, en 1962, d’innombrables populations pieds-noirs et harkis avec une férocité que n’auraient pas reniée les nazis ?

Est-ce les centaines de victimes civiles, femmes et enfants compris, mortes sous les bombes des criminels musulmans à New-York, Paris, Madrid, Londres et sur la promenade des Anglais ou bien est-ce ces horribles barbares mus par leurs écritures de haine et de violence ?

En vérité, il est évident que poser la question c’est en même temps, comme dirait Macron, énoncer la réponse.

Ces 90 zombis qui ont signé cette tribune sont ineptes car ils bafouent la réalité des faits. Ils sont nauséeux car leurs propos sont des mensonges malsains, dangereux pour la France et les Français. Ils sont coupables car il portent atteinte à notre pays et aux valeurs millénaires que nos ancêtres ont établies et que nos anciens ont fait vivre jusqu’à aujourd’hui.

Ils ne valent pas mieux que cet imam qui se moque de la France et de son hymne, la Marseillaise.

Ils ne valent pas mieux que toutes ces provocatrices qui se prétendent françaises  mais omettent de respecter la France.

Jean-Jacques FIFRE  

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.