On a encore eu peur de stigmatiser les musulmans

Publié le 10 décembre 2020 - par - 10 commentaires - 1 104 vues
Traduire la page en :

« Nous avions espéré une montagne, mais elle a accouché d’une souris », c’est de cette loi que l’on nous avait annoncée « contre le séparatisme » dont il s’agit.  

En deux mots : on a, une fois de plus, eu peur de « blesser » les islamistes, d’avoir l’air de stigmatiser les musulmans, dans une période où il est particulièrement nécessaire de bien faire attention à ce que l’on dit, à ce que l’on fait et si, chez nous en France (car ce n’est pas le cas dans d’autres pays, notamment la Turquie, l’Iran, etc.) certains appliquent ces précautions c’est bien le président de la République, Emmanuel Macron, et ses ministres. 

Ceux qui nous dirigent actuellement veulent, paraît-il, réformer l’islam afin de le rendre plus compatible avec les valeurs de la République, ou plutôt, comme le préciserait Éric Zemmour, avec les valeurs de la France, mais ce ne sont que des phrases non suivies d’actes précis et j’en veux pour preuve que les musulmans réformistes, ceux qui réellement veulent reformer l’islam, ne sont jamais consultés en France. 

« Vouloir réformer l’islam n’est pas une nouveauté, mais une réalité multiséculaire de l’histoire islamique ». 

Tant que le chef de l’État et son gouvernement auront pour principal interlocuteur le CFCM (Conseil français du culte musulman), le problème continuera à se poser car le CFCM est une institution totalement sous influence étrangère, sous l’influence de l’Algérie, du Maroc et de la Turquie, et cela ne peut en aucun cas favoriser l’émergence « d’un islam de France ». 

Et ce n’est pas nous qui l’affirmons, mais le première « imame » femme de France, Kahina Bahloul, née à Paris en 1979, reconnue comme une islamologue soufiste et qui a fondé l’association culturelle « La mosquée de Fatima ». Elle est l’une des figures emblématiques de l’islam libéral « qui prône une nouvelle lecture du Coran ». Ce qui, l’on s’en doute, lui vaut insultes et menaces de la part de ceux qui n’ont pour seul objectif que d’imposer « leur islam en France ». (Reportage sur « France 24 » ce dernier mercredi). 

L’arrivée du « wahhabisme » a produit le salafisme et le djihadisme et a mis en place une idéologie « takfiriste » : « Tous ceux qui ne sont pas sur sa ligne et sa loi religieuse sont considérés comme des ennemis car ils sont en dehors de l’islam ». 

Il s’agit là d’une ligne idéologique entre musulmans, dont ils sont les premières et très nombreuses victimes partout dans le monde. 

Le « soufisme » est réputé pour sa pratique tolérante de l’islam, il s’adapte à chaque lieu, chaque culture, chaque temps aussi. Il n’est pas figé, contrairement à l’idéologie littéraliste qui a pour unique obsession « de vivre comme à l’époque du Prophète ». 

Les « soufistes » sont considérés comme des « agents des pouvoirs occidentaux et supposés avoir comme objectif premier de détruire l’islam. 

Il est indispensable que le président de la République française prenne conscience que la laïcité française est totalement incomprise par les pays musulmans. 

Ils ne comprennent pas que la laïcité garantit la liberté de culte et n’est pas présente pour empêcher la liberté de croire ou de ne pas croire, mais ils ne l’admettront jamais et, pour eux, « un islam de France » n’a aucune raison d’être et la France n’a aucune légitimité pour se permettre de vouloir le réformer. 

Ce n’est pas vers le CFCM que le Président Macron doit se tourner, mais vers « les soufistes » : des musulmans qui veulent vivre en France « comme des Français », pratiquant leur religion en toute liberté, mais également « en toute discrétion », comme la laïcité l’impose et comme se pratiquent toutes les autres religions ! 

 Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Maximilien

Ce sont les travailleurs pauvres qui devraient se sentir stigmatisés et non les islamistes, mince y a pas de pauvre chez les gauchistes bobos.

Antoine FITIPALDI

Hélas Manuel ta vision idéaliste est impossible (Taqqîya) il n’y a qu’un seul islam un seul coran

meulien

n’oubliez pas que dans les departements francais d’algerie la republique avait construit 3 medersas ,prit en charge le salaire des imams a travers 250 ecoles coraniques,cela a aboutit a ……la valise ou le cercueil. Il est vrai qu’en metropole on ne s’en ai pas rendu compte

Joël

Bah, la loi n’est pas encore votée que le yéti l’adapte déjà à sa sauce :

Selon Eric Dupond-Moretti, la haine en ligne pourrait bientôt être jugée en comparution immédiate.

https://francais.rt.com/france/81601-selon-eric-dupond-moretti-haine-ligne-pourront-etre-jugee-comparution-immediate

Je vois déjà le tableau : si c’est un blanc, c’est de la haine. Si c’est un islamiste, c’est un “sentiment” d’exclusion.
La chasse aux fantasmes est ouverte.

zéphyrin

une jeune musulmane qui battue, par sa grand mère, ignorée et battue par son père, violée à 13 ans pour un mariage forcé avec un ami de son père….démolie de partout. Elle ne se rend même pas compte du prétexte de l’islam pour ces agissements.
jamais elle ne dira: l’islam en est au moins indirectement responsable. Ces heures d’écoute d’aide psycho ont forcément mis de côté les “jolies phrases” du coran .
on devrait offrir le coran surligné aux bonnes pages à qui veut épouser un musulman qui se dira toujours “très modéré”….après, on a toujours liberté de fermer les yeux et les oreilles. heureusement tous les musulmans ne dominent ni ne frappent leur épouse, mais déjà ça peut inciter à la prudence et attendre quelques années de vie commune avant de céder au mariage.

Filouthai

Les musulmans n’ont rien à faire en France. L’Islam, comme l’a dit Mila, c’est de la merde !

patphil

“on” ??? “ils” serait plus juste
pour moi islam ou islamisme c’est pareil que aveugle et non voyant ! la plupart des mous, pleutres, trouillards utilisent islamiste

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

RIEN n’effacera JAMAIS le fait que Mahomet 56 ans a couché avec la petite Aïcha 9 ans.Tout ce qui est issu du cerveau malade de ce type est foutaise et imposture.Si on veut créer une autre religion, pourquoi pas ? Mais l’islam étant pourri à la base, il ne peut rien en sortir de bon.D’ailleurs, rien n’en est jamais sorti.Son succès est dû à sa cruauté et à la possibilité perverse de pouvoir tuer,voler et violer en toute impunité.Comme dit dans le Coran “c’est là l’énorme succès”.
L’imame souffie est une conne qui accepte son infériorité inhérente à la religion misogyne qu’est l’islam.Qu’elle aille au diable qui est le maître de l’islam !!!

Jill

Réformer l’Islam ;autant essayer de vider l’océan avec une petite cuillère.

zéphyrin

sur un petit nombre, figé dans un premier temps, ce serait possible. dangereux mais possible. mais dès contacts avec de l’islam d’importation aie aie!
puisque nous parlons encore “d’intégration” (rire) pourquoi ne pas privilégier l’emploi a ces “réformés de l’islam” ?

Lire Aussi