On aurait dû tester la mondialisation migratoire avec des singes

Publié le 13 octobre 2020 - par - 9 commentaires - 880 vues

La mondialisation migratoire est un essai médical à l’échelle mondiale pratiqué directement sur le genre humain pour vérifier s’il se supporte ou pas.
Or au lieu de faire un essai mondial en réel qui conduit au désastre, il aurait été plus judicieux de faire des tests en laboratoire.
Le singe est proche de l’homme avec lequel ce dernier partage 98 % de son matériel génétique.
On aurait ainsi pu prendre un groupe de chimpanzés, de gorilles, de bonobos et de gibbons, les mettre ensemble sur le même territoire et regarder s’il y avait communauté de vie harmonieuse et étudier les comportements.

Au lieu de cela, les docteurs Frankenstein de la mondialisation ont entamé leurs travaux pratiques à l’échelle de la planète directement sur l’homme.
Il ne faut donc pas s’étonner des réactions non prévues car non théorisées par les utopistes, et la seule question à se poser maintenant que le processus abruti a été mis en marche, en France par la classe politique du même nom et ses prédécesseurs depuis 50 ans, en Europe par les crétins politiques de la Commission et l’ensemble de la majorité politique qui la soutient, est « il faudra combien de centaines de millions de morts et combien de guerres civiles pour stopper l’expérience contre-nature des Diafoirus du mondialisme économique et migratoire ? ».

La seule conclusion à laquelle va mener cette expérience médicale, c’est que les frontières ont été les premières et seront les dernières protections des groupes humains homogènes qui ont développé les civilisations.
Dès que les groupes humains se sont mis en tête d’étendre l’intégration d’autres groupes humains qui ne partageaient pas les valeurs des premiers, le déclin s’est amorcé conduisant à la chute de l’empire en vertu du principe majeur « qui trop embrasse mal étreint » qui résume à lui seul des dizaines de milliers d’années d’Histoire de l’Humanité.
Alors que l’expérience laborantine aurait été plus riche d’enseignement et moins copieuse en génocides à venir.

Tenez, on aurait également pu choisir un groupe de capucins, un groupe de ouistitis et un groupe d’orang-outan et les mettre ensemble.
Ainsi on aurait peut-être vu les capucins, pour se débarrasser des ouistitis, rendre ces derniers sexuellement attractifs aux yeux des orangs-outans, je suis obligé de vous laisser deviner la suite, Cyrano m’a censuré la première mouture du texte, tout ce qu’il m’a autorisé à dire, c’est la jouissance immorale qu’en ont tiré par procuration les capucins sur le dos des ouistitis.
Autre possibilité d’interaction, les ouistitis, faisant jouer une intelligence collective suffisamment rare dans le genre humain pour la souligner dans le genre singé, auraient réussi à monter (monter à prendre au figuré bien sûr) l’orang-outan contre le capucin. Cette dernière espèce aurait alors disparu sur l’autel des barbecues et de grillades géantes.

On aurait pu également tenter une expérience mêlant des groupes humains aux groupes singés.
Ainsi on aurait, comme disent les médecins, ces doubles aveugles, créé trois bras, un bras dans la Zad nantaise, un bras dans le 93 plus ou moins musulmanisé et un bras dans les quartiers bobo-chics parisiens.
Dans chacun de ces bras on aurait lâché un groupe de gorilles, un groupe de capucins et un groupe de bonobos par exemple.
Sachant que le bonobo est un accroc du sexe et non du shopping comme l’affirment par mensonge effronté la doxa bien-pensante, il aurait été riche d’enseignement d’étudier où l’aurait emmené son inclination naturelle : vers le Zadiste, vers le pékin du 93 plus ou moins musulmanisé ou vers le bobo chic parisien ?

D’une plus grande utilité aurait été de savoir si dans le rapport couple moteur non thermique le bonobo aurait été le mâle dominant, le bobo-chic parisien se la faisant mettre littéralement au lieu de la mettre comme d’habitude au reste de la France, et plus particulièrement aux Marseillais.
Bien entendu l’interaction entre ces différents groupes n’aurait jamais été exclusive entre le groupe humain et le groupe bonobo.
Quid du capucin devant tant de dérives sexuées inter-espèces, aurait-il penché vers un conservatisme moral chrétien ou musulman, prêché la Bible ou le Coran ?

N’oublions pas l’orang-outan dont la réaction est à ce jour méconnue faute d’expérience réelle : se serait-il tapé le capucin tout en se faisant une grillade de ouistitis introduits dans l’expérience, selon certains, par la main de Dieu, selon d’autres, par la main invisible du marché, en buvant l’apéro avec le groupe humain qui aurait pactisé avec le groupe bonobo qui tous deux auraient trouvé la voie médiane apaisée du sexe contemplatif, passant des heures, immobiles, à se le regarder voluptueusement sans avoir besoin d’y toucher ?

Ou n’aurait-il pas cédé à la tentation LGBT du bobo-chic parisien, tout en se faisant rabrouer, Coran à la main, par le groupe du 93, tandis que le Zadiste s’en branlerait comme de l’an I, considérant que cela n’entre pas dans son combat et de plus qu’il a déjà les mains occupées ???
Comme vous le voyez, il aurait été judicieux, avant de pratiquer à grande échelle sur l’humanité entière directement, de lancer des études anthropo-sociologiques en réel sur quelques groupes pour vérifier si un mélange d’espèces non naturel ne conduit pas au désastre, on aurait évité l’actuel.
Mais les plus coupables, ce ne sont pas ceux qui ont théorisé, mais bien ceux qui ont mis en application ces théories, je nomme ici toute la classe politique mondialiste.

Ceux-là méritent vraiment d’être rendus sexuellement attractifs aux yeux des gorilles, des bonobos et des orangs-outans, et que l’on libère les énergies de la savane pour que l’on conduise l’expérience avec eux devant les caméras du monde entier. C’est après tout aller dans le sens de madame Barbara Pompili qui souhaite que les animaux des cirques se libèrent des chapiteaux.

Rien qu’en France, une expérience groupe Sarkozy, groupe Hollande, groupe Macron et groupes gorille, bonobo et orang-outan sur le même territoire qu’on en apprenne plus sur le bien-vivre ensemble serait inestimable d’informations, ça vous tente ?
Je me vois obligé de vous laisser, je dois donner la bectance à mon capucin et Cyrano interdit les détails sexués de l’expérience française. Tout ce que vous pouvez imaginer sur les rapports putatifs groupes Sarkozy-Hollande-Macron-bonobos doit rester entre vous et votre conscience.

Tout au plus puis-je vous laisser conjecturer l’émoi du Conseil scientifique français s’il se révélait que le groupe Sarkozy aurait réussi le tour de force de dresser le groupe gorille à coups forcenés de taillages de pipes, performance qu’il n’arrive plus à réaliser avec ses protégés qu’il a installés dans les banlieues françaises, et si les groupes Hollande et Macron étaient devenus une nouvelle caste d’intouchables obligés de vaquer cul nu pour un emploi à tout instant par les groupes bonobos et orangs-outans qui auraient compris dans leur animalité ce qu’est le droit de cuissage humain.

Petite parenthèse, cela fait depuis longtemps que les vrais sociologues, les bons, les chercheurs qui trouvent ont mis en perspective la seule réalité sociologique qui vaille : l’humanité de divise en deux grandes classes, les baisés d’une part, et ceux qui les baisent d’autre part, tout le reste n’étant que littérature et contes de fées pour gadjos innocents dans toutes les acceptions du terme.

Or l’expérience montrerait que cette partition vaut aussi quand on mélange les espèces, c’est donc une véritable avancée pour la science de s’en apercevoir, mais il aurait fallu s’en rendre compte avec des petits groupes expérimentaux avant, nos politiciens par exemple, au lieu de pratiquer un test directement sur la population mondiale qui risque fort de conduire à des centaines de millions de morts et une misère dont la Seconde Guerre mondiale ne peut même pas rendre compte.

Petite parenthèse de fin, mon capucin, celui-là il me rend dingue, l’autre jour il s’est mis à piailler comme ces féministes hystériques qui auraient rendu fou de bonheur Charcot, vous savez bien, ces follinettes que l’on vous exhibe parfois sur les plateaux TV pour vous alerter sur le naufrage qui guette l’Humanité si on les laissait se reproduire plus que de raison par GPA ou en tubes à essais.
Il piaillait tant et tant et plus que les voisins ont cru bon alerter police secours.

Ces derniers de la maréchaussée sont arrivés avec Marlène Schiappa en croyant que je tabassais une bonne femme.
Quand ils se sont rendu compte de leur gravissime erreur, on a tous terminé tard à l’apéro, et en toute confidence entre nous, Marlène ne laisse pas sa part au chien ni ne l’a laissée à mon capucin, heureusement pour ce dernier que j’avais des réserves.
Mon capucin ? Je l’ai pieuté, bituré à mort dans les bras de Marlène et non de Morphée qui a préféré rester avec moi, figurez-vous que c’est la première nuit que je faisais depuis bien longtemps.

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
"à la" poubelle !

Survivant dans une banlieue envahie, j’ai l’immense plaisir de bénéficier de l’apport culturel des noirs : des cris de singe toutes les journées et soirées, des vrais klaxons pour piétons, car on les entend à 100 mètres !!!

Univers

Faut dire que les génocides perpétrer par le passé présent et avenir laisse une partie de la plèbe de l UE complètement amorphe , les exemples ne manque pas, Les aborigènes les amérindiens sud nord les ethnies toutes confondues du pacifique en savent le résultat , mais tout est orchestrer par des élites O.M.D une des exellentes videos.. https://youtu.be/XD1XshGL1pU à visionné la une autre qui ouvre des perspective assez bien développé https://youtu.be/a4qOjtd7WPM. là

Paoli

J’adore l’image !!!!!! Pas besoin de commentaires ..

Joël

Ce qui sévit dans nos banlieues tient plus du mandrill que du capucin.

PHIPHI

Les instigateurs de la mondialisation ne sont pas des imbéciles.
Ce sont des genocideurs.idem pour
les cigaretiers qui savent ce qu ils font.
Ce sont des monstres mais pas des imbéciles

patphil

les français sont comme ces trois singes, ils ralent à la maison
mais conserve leur burqa sur les yeux, du persil dans les oreilles et une muselière sur la bouche

joseph d arimathie

vous vous trompez :l experimentation a bien ete lancee avec une population de grands singes ! elle est en train d echouer parce que ces singes sont des barbares : ils detruisent tout et ne respectent pas la vie . c est tout sinon , on aime bien les singes quand ils sont d un caractere aimable .

Jill

Les singes auraient pu être une chance pour la France…

Theodore

Pour votre info il existe 285 espèces de singes vivant dans le monde. Notre propre espèce : l’humain, fait partie de ce groupe…

Imaginons un groupe des 285 especes dans un zoo gigantesque ( une terre modele reduite…) vivant ensemble sur ce même territoire, vous constateriez rapidement que les especes ne peuvent vivre correctement entre elles.. le probleme est purement genetique !

L’Homme de Néandertal ( un autre singe ) a disparu ( enfin pas totalement, car genetiquement nous avons tous actuellement ses genes ) au profit de SAPIENS. ( humains noirs / jaunes / blancs / rouges / ) sont eux au contraire compatible genetiquement, car meme lignee de “singes”…

Lire Aussi