On caillasse les flics, puis on déboulonne les statues, et après on tuera les Blancs !

La guerre raciale, orchestrée par les mondialistes contre les nôtres, continue, chaque jour, à faire des ravages. Dans un pays digne de ce nom, des mesures d’urgence seraient prises, pour protéger le patrimoine français et la population française contre les exactions de barbares qui, par ailleurs, n’ont rien à faire sur notre sol et devraient être renvoyés par le premier avion de là où ils n’auraient jamais dû partir.

Notre pays, nos habitants, sont victimes d’un tir croisé remarquablement coordonné. Nous nous faisons canarder par les islamistes, qui égorgent de temps en temps un infidèle qui a la malchance d’être au mauvais endroit au mauvais moment. Nous nous faisons pilonner par les Indigénistes, qui se permettent de déboulonner les statues de notre Histoire, quand elles ne conviennent pas à la leur. Et nous sommes poignardés par les gauchistes, qui pensent qu’en affaiblissant l’État, on affaiblit le capitalisme, on détruit l’État-Nation, et on va faire la Grande Internationale des peuples.

Sans oublier les lynchages récurrents de petits Blancs à qui on demande une cigarette, puis deux, puis le paquet, puis qu’on massacre à cinq contre un !

Alors que dans ce contexte unique, historiquement, où des barbares attaquent de l’intérieur une civilisation dont les dirigeants ont eu la faiblesse de les accueillir, les responsables français, toutes obédiences confondues, à l’exception des patriotes, se soumettent lamentablement devant nos agresseurs. À Thionville, le président LR de la région Grand Est, et les conseillers régionaux mondialistes débaptisent un lycée Colbert pour l’appeler Rosa Parks, donnant des gages aux Indigénistes racistes, et encourageant ces racistes haineux à persévérer. À Paris, des clandestins humilient de nouveau la France en osant manifester dans les rues pour exiger des droits, soutenus par la CGT qui s’enfonce dans la trahison du pays, et par les associations gauchistes et humanitaires. Le ministre de l’Intérieur ne tient plus rien, et a osé proposer, comme un vulgaire Mélenchon, aux policiers de s’agenouiller, et de demander pardon au comité Adama Traoré. Et il est toujours en poste.

Bien évidemment, tout cela est porteur d’une guerre, devenue inévitable, sur notre propre sol. Ils vont commencer par caillasser nos policiers. Il est d’ailleurs révélateur de noter que l’infirmière lanceuse de poids, qui se croyait à Gaza, s’appelle Farida.

Et que la grosse Africaine enceinte de 23 ans qui a créé un autre incident avec d’autres policiers, a mordu l’un d’entre eux, se nomme Diatou. Prénoms étrangers, pratiques étrangères.

Mais les envahisseurs n’ont même pas besoin de faire le travail, dans certains secteurs, comme à Lille, où ce sont des militants d’extrême gauche qui réclament d’en finir avec la statue de Faidherbe, provoquant la réaction salutaire et courageuse d’une quinzaine d’Identitaires locaux.

Dans le même temps, en Grande-Bretagne, un réfugié libyen a poignardé six personnes, dans un parc, quelques minutes après le passage d’une manifestation des racistes noirs. Bien que les victimes (trois morts, trois blessés graves) aient été touchées au cou, bien évidemment, on masque la religion de l’agresseur, et on ne fait aucun lien avec l’islam, ni avec la manifestation qui a précédé.

Comme toujours, on nous expliquera que l’assassin n’a rien à voir avec l’islam, que c’est un déséquilibré, que c’était un gentil garçon, qu’il ne faut pas faire d’amalgame, et on va continuer à faire venir des centaines de milliers de soldats d’Allah supplémentaires, tous les ans, sur le territoire français, et dans d’autres pays occidentaux, accélérant le suicide français, ou l’assassinat de la France.

À Toulouse, un homme est entre la vie et la mort pour ne pas avoir accepté d’abandonner son téléphone portable à une « bande » (dont on tait l’origine) qui voulait lui arracher. Et c’est comme cela tous les jours, avec la complicité des médias, qui occultent les crimes quotidiens commis contre les Français, la plupart du temps par des non-Européens d’origine africaine.

L’Union européenne pond des circulaires condamnant le suprémacisme blanc, mais interdisant de combattre le suprémacisme noir. Les juges condamnent les Gaulois qui se révoltent, et sont d’une criminelle indulgence pour les racailles multirécidivistes. Belloubet fait sortir tout le monde prison. Les flics ont tellement peur de se retrouver en taule qu’ils n’osent plus répondre à certaines agressions. Les journalistes continuent de nous enfumer et de nous mentir. À Dijon, les Tchétchènes donnent une leçon aux racailles de Rebsamen, et la paix se signe dans une mosquée. Assa Traoré est plébiscitée par Taubira, tandis que le gros raciste noir de la LDNA devient une vedette invitée à la télévision. On apprend que Macron n’aurait jamais dû pouvoir se présenter en 2017, si les juges avaient fait leur travail, et n’avaient pas décidé, au contraire, de flinguer Fillon. On nous colle 150 abrutis lavés du cerveau qui veulent nous imposer une société écolo de type polpotiste. Et les clandos continuent à arriver, tandis que nos grands patrons se voient sommer de leur réserver de la place, et de se justifier quand ils embauchent un Français. Et naturellement, dans une semaine, des millions de crétins veut élire un maire immigrationniste, dans les cinq mille communes de France où il y a un deuxième tour. Sans oublier, bien sûr, le confinement militaire que Macron et sa clique nous ont fait subir, pour mieux masquer leur incompétence et le fait que nous avons été la risée du monde, avec des résultats catastrophiques. Comme le disait Joseph de Maistre, « Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite ». Dommage pour nous, parce que nous, on ne mérite pas cela !

Nous sommes partis, si un coup d’arrêt n’est pas mis, pour subir le sort des Blancs d’Afrique du Sud ou de Rhodésie, massacrés par des Noirs racistes et bons à rien, ou celui des Juifs dans les pays arabes, quand les musulmans ont le rapport de force pour les éradiquer. Donc, protégez-vous, et ne comptez surtout pas sur l’Etat pour vous défendre, comptez d’abord sur vous. Rappelez-vous la célèbre phrase de Robert Paturel : « Plutôt jugé par douze que porté par six ». Car sinon, voilà le sort qui nous attend, à travers cette vidéo, trouvée sur l’article de ce jour de Julien Martel.

https://ripostelaique.com/blancs-agresses-sauvagement-par-des-noirs-images-terribles.html

Parmi les bonnes nouvelles, nos amis Identitaires, qui ont mené une action exceptionnelle place de la République, ont été relaxés, à Poitiers, grâce à une grosse connerie du parquet, et Lætitia Avia a mordu… la poussière, cette fois, suite à sa loi liberticide !

À part cela, dans la France de Macron, tout va très bien…

image_pdfimage_print