1

On enterre le médiocre Chirac, quand Zemmour montre la voie aux Français

Tandis qu’un ancien Président, devant l’école militaire, se fait encenser par la plupart des médias, un homme se lève et parle devant un pupitre.

Tandis qu’un ancien Président qui n’aura fait, dans les grandes lignes, que trahir ses amis politiques, un homme, qui  semble fatigué, parle devant un pupitre face un parterre de patriotes !

Tandis que cet ancien Président, que bien des Français semble avoir oublié qui il était vraiment, qui fut l’homme du regroupement familial, l’homme de l’immigration, l’homme qui fit bombarder des civils, pleuvoir des bombes sur la capitale de la Serbie, un homme disais-je, affirme devant un pupitre son amour de la France. Lui le Kabyle, le Juif, le Français de tripe, l’amoureux de cette France qu’il aime tant, et bien plus que les islamo-collabos et autres gauchistes.

Cet ancien Président qui fut le jouet du pseudo-socialiste Mitterrand, a mis fin au service militaire, garant du creuset républicain ; il a vécu toute sa vie sur le dos des contribuables français, tandis que cet homme, seul souvent, se bat tous les jours contre des antiracistes de pacotille, et les défenseurs de la France en peau de lapin. Pour défendre une certaine idée de la France.

Tandis que l’État français va honorer un ancien Président qui aura trahi la France, en soutenant le traité de Maastricht, transformant cette France en province de l’Empire de Bruxelles, un homme nous a dit l’amour de cette France que nous aussi aimons aussi, et ô combien elle a été plusieurs fois placée au bord du gouffre !

Il nous a dit que nous avions été un grand peuple, un grand pays, la Chine de l’Europe, la première puissance, la première armée et que nous avons eu de grands hommes pour construire cette France. Des rois, des empereurs, parfois quelques républicains, comme Clemenceau, de Gaulle, mais hélas, un trop grand nombre de politiciens qui se sont servis au passage.

Ce ne serait rien, si cela avait été à la manière d’un Talleyrand, des hommes qui, en plus d’avoir du talent pour s’enrichir, avaient celui d’aimer la France et de la servir !

Lundi, ce Président aura les honneurs alors même qu’il a mené une politique déshonorante ! Ce n’est pas l’homme que je juge, mais le politique, et je refuse que l’on fasse passer l’émotionnel, l’homme bon vivant, aimant les femmes et la bière, tapant sur le cul des vaches, qui aimait la bonne bouffe, alors que l’homme politique plantait des couteaux dans le dos !

Éric Zemmour, puisque c’est de lui que je veux parler, est de ces hommes qui, presque affalé sur le pupitre, la voix cassée, le visage fatigué, a le rire caustique, la phrase ciselée, l’humour glaçant de ceux qui ne savent pas si les Français auront la force de tenir la distance, de faire honneur à la France, de résister à cette entreprise de démolition qui agit en sous-main dans nos écoles, dites de la République ! Une école qui déconstruit l’histoire, qui fabrique de l’ignare, des bacheliers incapables d’écrire une phrase sans faire des fautes d’orthographe ou de grammaire, où les cadres sont remis en formation pour les aider à faire des courriels ! Voici cette France… Il nous rappelle ce que disait Orwell : si l’on tient le passé, on a l’avenir, si on tient le présent, on a le passé ! La boucle est bouclée ! C’est pourquoi nous avons le devoir de dire à nos enfants ce qu’était le passé pour qu’ils aient un avenir ! Mais c’est de plus en plus difficile face à des enfants qui n’ont plus de repères, à qui l’on a retiré la chronologie historique au point qu’ils imaginent, voire supposent, que Vercingétorix est contemporain à un roi de France ! Si en plus, ils sont d’origine africaine…

Un mot pour souligner le son et les images particulièrement dégueulasses de LCI lors de la retransmission du discours d’Éric Zemmour. Les fameux incidents techniques ont bon dos !

Voici cette France où il y a désormais deux peuples qui se regardent de travers ! Des banlieues en quasi-sécession, violentes et islamisées, des attaques aux couteaux rapidement transformés en couteaux déséquilibrés, des retours de djihadistes dans des prisons où l’islam est roi !

Il nous a rappelé que l’on peut intégrer des individus, pas des peuples, et qu’un jour viendra, ils seront face à face comme l’a annoncé l’ancien ministre de l’Intérieur Gérard Collomb !

Je ne ressens rien face à la mort d’un homme, fût-il ancien Président, puisqu’il considérait son sort personnel plus important que celui de la France ! C’était un Bonaparte d’opérette, un général en chocolat, une grande gueule sans doute, mais des petits bras, même s’ils avaient au bout, des mains baladeuses dans certaines caisses. Cet homme aura toujours vécu dans les palais nationaux ou chez des amis influents ! Comment cela s’appelle ce genre de personnage ?

Éric Zemmour, Marion Maréchal, Jean-Michel Poisson, Paul-Marie Couteaux, Louis Aliot, Karim Ouchick, et pardon pour ceux que je ne cite pas, par souci de faire court, sont des hommes et des femmes qui, demain, relèveront cette France vendue par des anciens Présidents, morts ou vivants encore !

Nous le devons aux Résistants d’hier, mais à ceux d’aujourd’hui, à ceux qui se battent sur les réseaux sociaux, face aux juges rouges et devant les timorés dans les tribunaux.

Nous le devons aux islamophobes qui peu à peu font prendre conscience au plus grand nombre que cette religion est politique et totalitaire. Ces petites mains paient le prix fort par les jours et les soirées qu’ils passent à se battre contre le système et sa propagande médiatique, et parfois, si ce n’est souvent, au détriment de leurs vies familiales !

Alors, vive l’Union des Droites, et que ceux qui sont aux manettes de sa construction n’oublient pas qu’ils ne sont pas seuls. Il y a, derrière eux, des Français qui n’ont pas envie d’être les Indiens de demain !

Gérard Brazon