« On est chez nous » : le film anti-FN qui donne envie de voter Marine

Publié le 27 février 2017 - par - 31 commentaires - 3 163 vues
Share

Lucas Belvaux sera un cinéaste indépendant, et se conduira en Homme Libre, quand il ne sera plus un lâche.

Pour voir ce qu’il en était je suis allé voir le film « on est chez nous » de Lucas Belvaux.

C’est tellement caricatural que ça m’a fait penser au film « Train d’enfer » de 1982 à la suite du lynchage d’un maghrébin par des Skinhead dans le Paris-Vintimille ou trois nazillons avaient sauvagement tué et défenestré un maghrébin, scène horrible que certains peuvent revoir ci-dessous.

Il convient de rappeler que ces trois nazillons criminels avaient été retrouvés et ont fini en prison. La France n’est donc pas ce pays ou les crimes racistes demeurent impunis, si l’on est pas « français de souche ».

https://www.youtube.com/watch?v=0DGlMs34M6c

A l’époque, le « grand remplacement » n’en était qu’à ses débuts, et il était de bon ton d’être anti-raciste et d’adhérer à SOS RACISME – Cette arnaque n’a jamais marché avec moi. Je savais dès les années 80 ou nous en serions un jour, c’est-à-dire aujourd’hui.

Depuis, je cherche par contre vainement combien de films il y a eu sur le racisme anti-blanc…

Aucun.

L’histoire : Pauline est une française blanche du nord, divorcée, mère de deux enfants, de parents communistes, qui exerce avec dévouement le métier d’infirmière à domicile, que tous ses patients adorent. Elle travaille avec un médecin plus âgé, qui milite depuis longtemps dans un mouvement patriotique, et qui pense que Pauline, qui est adorée de tout le monde, ferait une bonne candidate à « Hénart » (non, pas, Hénin Beaumont, ça n’a rien à voir on vous dit…), ville du nord en désolation ou les commerces ont fermé, les voiles se sont multipliés, et où la ville est gangrenée par le chômage et la rapine.

En même temps, Pauline retrouve vingt ans après, son premier amour qu’elle a connu à 16 ans. Ce dernier après son bac pro, s’était engagé dans l’armée pendant 4 ans puis avait fait les 400 coups avec une bande de skinhead, avant de devenir professeur de sport.

Ce que ne sait pas Pauline, c’est que son patron / ami médecin, et son nouvel amoureux se sont connus il y a des années, avant que le mouvement ne change de nom (comprenez Front National / Rassemblement Bleu Marine), et que le copain a été chassé car il était trop violent… et que du coup, il pourrait causer un problème d’image fatal au parti.

Pauline va devoir traverser la violence d’une campagne électorale et choisir entre son engagement politique nouveau, et son amoureux…

Bien entendu, on est au cinéma, et Lucas Belvaux, montre tout ça avec un grand talent… avant de déraper dans l’hémiplégie…

Lucas Belvaux ressort tous les poncifs de ceux qui s’opposent aux patriotes mais surtout, sans s’en apercevoir, montre le vide qui les anime, leur absence d’argument tangible, face au fantasme…

Il y a bien sûr le père de l’héroïne ancien militant communiste qui est effondré du genre « tu ne sais pas à qui tu as affaire – tu ne comprends rien – je ne veux pas en parler – tu n’es plus ma fille »- du vide argumentaire classique et il a raison de ne pas vouloir en parler, ça le forcerait à voir dans quelle merde, lui et ses copains gauchos ont foutu la France .

Bien entendu, dès que Pauline allume la radio, elle entend des chroniques de Zemmour qui annonce la guerre civile qui vient… (et il a raison…)

Il y a aussi l’ancienne copine qui fait un caca nerveux quand on critique les racailles du genre « mes parents sont arrivés de Yougoslavie il y a 60 ans et ces jeunes des cités, c’est-à dire les racailles sont aussi français que moi ! ». Bref, cette idiote est bien mise en scène, et c’est positif.

En même temps, si Lucas Belvaux, avait de vrais arguments à opposer, il n’aurait pas manqué de le faire…

Et bien entendu pour Lucas Belvaux quand on est « à droite », il n y a aucune rédemption possible, facho un jour facho toujours.

Il était donc couru d’avance que l’amoureux de l’héroïne avec un passé chargé soit justement rattrapé par son passé nauséabond et que donc le happy end tombe à l’eau

Mais Lucas Belvaux est un gauchiste et il est donc intrinsèquement malhonnête car le gauchisme est la maladie infantile du communisme (dixit Lénine).

Or Lucas Belvaux est un gauchiste et on sait également que gauchiste un jour, gauchiste toujours !

Dans le fond, Lucas Belvaux est quelqu’un de profondément malhonnête. Pourquoi ?

Car si l’on veut faire un film politique, en montrant les tares réelles ou supposées de quelqu’un ou d’un parti, on le fait avec tous les partis politiques, et avec tous les mouvements. On ne se limite pas à un seul d’entre eux, avec un film à charge.

Lucas Belvaux, qui veut montrer que le Front Patriotique n’est qu’une bande de nazillons depuis 50 ans, que rien n’a changé, et que rien ne changera jamais, prend bien soin de montrer comment cela se passe chez les gauchistes, la fausse droite, ou même chez les islamistes.

C’est probablement parce que pour lui, les gauchistes sont des saints qui n’ont pas à changer, puisque leur cause est juste (celle du progrès parait-il…), que les islamistes n’ont pas le droit de changer (c’est Allah qui l’a dit…), et qu’aucun d’entre eux ne ment jamais (la taquia n’existe pas…ni le sophisme), ni ne veut manipuler personne…

S’il y en a encore qui veulent croire à cette fable… je leur conseille d’aller se balader dans ces banlieues « sensibles », d’aller voir une bande de « Djeunes » avec un grand sourire niais, et de leur demander s’ils sont ses amis…

En fait, Lucas Belvaux sera un cinéaste indépendant, et se conduira en Homme Libre, quand il ne sera plus un lâche.

Il sera un « Homme », quand il fera le même film, avec pour base les antifas, qui ont encore montré leur vrai visage ce week-end à Nantes, ou quand il le fera avec des musulmans, sans essayer de montrer que les djihadistes, « c’est une minorité », que Fatima et Bruno s’aiment (et aussi parce que Fatima veut échapper à l’emprise de Rachid, qui veut lui la traiter comme une chienne…) et que la majorité des musulmans sont animés d’une volonté, d’amour de tolérance, et de paix, bref, de vivre ensemble…

Pourquoi ne le fait-il pas ? Par idéologie sûrement mais encore plus sûrement car c’est un lâche.

Il sait parfaitement, que son film sera interdit par Cazeneuve, qu’il n’aura plus aucun financement pour ses films, et que les islamistes le condamneront à mort. C’est donc beaucoup plus facile de faire un film à charge contre le front patriotique…

On a le courage qu’on peut…

En sortant de la salle, je me suis demandé ce que chacun avait pensé. A mon avis, ce film ne change rien – Les islamo-gauchistes collabos, ressortiront rassérénés que le Front Patriotique n’est qu’un mouvement fasciste, et que notre démocratie est menacée (bigre !) – Les patriotes, sortirons convaincus, qu’il est grand temps de faire le ménage.

Martine Chapouton

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pascal JUNG-LEDOUX

Le mieux est de boycotter cette m… »cinématografique »!!!

Anne-Marie G

Ce film c’est le genre « fais moi peur », les gens prennent leur petite dose de frisson pendant deux petites heures et ensuite ils se réveillent de la transe encore plus hébétés quand la réalité reprend peu à peu ses droits. Aprés, le cinéma, le métro et c’est toujours la même ambiance un peu lourde qui règne dans les rames. Dans la rue, un groupe de cpf, le regard se détourne prudemment, etc., etc. Contre cela, pas de remèdes, c’est chacun sa merde, pour nos « élites » artistiques grassement subventionnées par l’exception française.

Genevieve

Les critiques ne sont pas terribles sur Allociné. Ca doit être un vrai navet.

avalon

avant de lire les critiques; il faut voir le film pour se faire une idee; amicalement ,genevieve;

quiquoi

C’est un lâche qui a faim, qui veut manger de bons aliments et savourer de bonnes boissons mais sans travailler.
La solution ? pondre un semblant de film, un machin islamo-collabo, un film de propagande commandé par les islamo-collabos et payé avec l’argent des sans-dents ; l’argent des pauvres des Hauts de France.
Nul doute que toutes ces grandes stars qui ont participé à ce film merdeux vont bien manger et bien boire avec l’argent volé aux pauvres gens des Hauts de France.
La honte ? ils ne connaissent pas.
Le nourrisson qui a de l’eau du robinet dans son biberon ? ils s’en foutent de lui avoir piqué son lait.
La personne âgée qui a travaillé toute sa vie et qui doit manger des pâtes tous les jours car sa retraite est trop maigre ? Ils s’en foutent qu’elle ne mange pas de viande.

avalon

film de propagande de gauche avarie; prenons la mesure de toute cette non pensance, ultra liberticide; compter le gong , jusqu au ko; et vous aurez la véritable mesure, de la politique folle, inoculée, dans le sang du peuple. JUSQU A L AGONIE D UNE DICTATIRE QUI SE VEUT EXCEPTIONNELLE; par la destruction de ses valeurs immemorieles ;le don du sang, d une culture bi millenaire, rongee ,par la cupidite, d une mafia qui n est pas moins internationale;

belphégor

Pourquoi voulez-vous que ce cinéaste « engagé » morde la main qui le nourrit ? La gamelle est bonne en Socialie. Et puis, zut alors, le racisme anti blanco n’existe pas, n’est-ce pas ? Les Blancs sont invisibles, plus blancs que blanc, sans couleur et sans odeur, n’est-il pas ? Le jour où ce cinéaste se fera tabasser pas quelques colorés, on sera mort de rire.

Simone GUTIERREZ

Petite mise au point , Belphégor : les blancs ne sont pas si invisibles que ça , car Bénêt Hamon (sic) a dit  » qu’il en voyait trop à Brest  » ( remarque personnelle : dire que cet incorrigible fumiste de la Socialie ne vise rien de moins que la présidence de la République !! ) .

Bertrand

Un vrai film de propagande bourrés de clichés où tout est caricaturé à l’extrême. Lucas Belvaux aurait rendu fou de jalousie un certain Goebbels…

Paskal

On le savait déjà mais on voit dans le film qu’une musulmane peut crever plutôt qu’être soigné par UN gynécologue.
Quant au père « communiste » de l’héroïne, c’est un des rares à ne pas être passé au FN.

Parlervrai

J’ai déjà été dégouté en regardant ce navet de « Ils sont partout ». Pas deux fois.

mille

Qu’il retourne dans sa baraque à frites, avec Dany Boon !

Dominique

Ça sent à plein nez le film commandité, sponsorisé, partisan, et bien sur subventionné pour cause de salubrité publique…. Pas un kopeck pour cette daube qui se veut avertissement, travesti en conte philosophique de prisunic!
Belvaux ferait mieux de d’occuper de ses oignons belges, molenbeck par exemple, beau sujet de thèse pour mangeur de frites exilé au pays gaulois.

catherine

A quand le film  » l’Apotre  » ou « Patries » de Cheyenne Carron boycottés par les salles ? La Reichspropagandaleitung de retour…Quand à la Jacob ( entre autres « zacteurs ») , porter un nom célèbre de pissotières et de gogues ne lui a jamais sied aussi bien ….

catherine

Fritz Hippler écrivait, quant à lui, en 1944 : « En comparaison avec tous les autres arts, le film, par sa capacité à agir prioritairement sur le sens poétique et l’émotion, donc sur ce qui ne relève pas de l’intellect, a, d’un point de vue de la psychologie des masses et de la propagande, un effet particulièrement profond et durable. »…Rien n’a changé…

AVALON

c est sur que la psychopatologie engendre des desordres de types cognitifs;cela n est pas mon être qui peut induire , tels types de sequences disproportionnes a, l abus, dont je pourrai être l imperatif; dont tout se que je dois être; reponses disproportiones a tout les êtres, en mesures de se disculpes;ah les traitres.

Boudry

comme quoi le subliminal est dépassé par le sublime minable ……

JILL

Le 1° jour ;Paris et périph 2082 entrées pour 50 copies soit une moyenne de 42 …Le
film est manifestement promis à une grande carrière ;Rire ! Et encore,il est boosté par la période électorale .

xenophon

le plus écoeurant là dedans :les grasses subventions allouées par l’Azoulay au titre de la promotion du cinéma français…

JILL

Cela fera le même effet que la chanson anti FN de Noah …Du coup,le camerounais ne peut même plus chanter ni vendre un disque .Ce connard de Belvaux va peut-être arrêter de gâcher de la pellicule;même si c’est numérique maintenant .Naturellement,j’imagine que le navet a été grassement subventionné .

Kounnar

A sa décharge il faut voir ce qui arrive aux cinéastes qui sont bien moins lâche que lui :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Theo_van_Gogh_(r%C3%A9alisateur)

Romanin

Effectivement c’est bien de faire ce petit rappel sur la fin tragique de ce réalisateur. J’ai visionné deux ou trois passages de cette « somptueuse » réalisation cinématographique (humour), laissons là  » mourir » de sa belle mort; que d’argent gâché bêtement!
Bon allez, je vais visionner la dernière vidéo de Marine.

Rebelle

Heureusement que le boomerang existe on s’en sert maladroitement quelquefois. Ce qui me plait c’est qu’à force de vouloir discréditer le FN ça le renforce car trop c’est trop.

Boudry

Du temps de Parmentier,pour imposer la pomme de terre en France,il a fallu  » l’interdire  »
Alors,les caseneuve et autres dictateurs ont bien raison d’interdire le FN,comme cela ils participent à son élection.
Avec tous ces moyens détournés,ils nous prennent pour des cons,et on verra quel est le con qui rira le dernier

Marie35

Étonnant qu’on n’entende pas plus parler de ce truc, car avant sa sortie la vilaine « actrice » au regard vide et à l’élocution soporifique était invitée sur les plateaux télé à déverser sa haine du FN. Serait ce un bide ? Et le Belvaux, il n’a pas autre chose à faire que de s’occuper de ce que font les français? Il n’a rien à dire sur ce qu’il se passe dans son pays, puisqu’il se dit belge.

Jodunor

Je suis dégouté de toute ces magouilles politiques, mais, ce que je rappelle en 1939 des communistes ont été fusillés car ils sabotaient le matériel militaire, ces faits, ils ne les mettent pas en évidence, la gauche a une très :mauvaise mémoire, peu de gens ignorent cette affaire, mais, elle a existé, au détriment de nos braves Soldats

Robert Le Priellec

En 2002, un autre film, « Féroce » (avec le délinquant multi-récidiviste Sami Naceri), poursuivait déjà le même objectif de décrédibiliser le FN.
« Chez nous » et « Féroce » sont aussi anecdotiques et aussi insignifiants l’un que l’autre.
Ils souffrent d’un mal récurrent dans le cinéma français : scénario bancal, inabouti, superficiel.
Quant à la pauvre Catherine Jacob, qui joue la patronne facho dans « Chez nous », il est clair que ses meilleures années sont derrière elle.
Impact probable de ce film sur le prochain scrutin : aucun.
La série « Baron noir » était autrement plus méchante avec le PS.
On pourra rappeler utilement ce qu’un célèbre producteur hollywoodien avait dit un jour à propos des films « à message » : « Quand j’ai un message à faire passer, j’envoie un télégramme. »

hathoriti

moi, j’aime « le seigneur des Anneaux » et « star Wars »…et je ne suis pas cinéphile…et ce film de propagande est absolument sans intérêt . Alors, allez payer une place au ciné pour faire gagner de l’argent à un gaucho…? Vous rigolez ! Aux chiottes et en avant Marine !

Bertrand

Ce film n’est qu’un gigantesque navet. Surtout n’allez pas voir ce truc lourd et ennuyeux à mourir. C’est tellement bourré de clichés et burlesque que l’on ne peut s’empêcher de sourire devant autant d’âneries. Franchement, si Lucas Belvaux espère faire baisser le score de Marine avec une telle bouse il se trompe lourdement. Et dire que ce machin infâme a été financé avec l’argent de nos impôts, y a vraiment de quoi se poser des questions sur le gaspillage de l’argent public…

AVALON

surtout , allez le voir ; il y aura pleins de gens qui auront a faire des excuses, après cette triste farce;et ce naufrage.

Haggar Dunor

La meilleure chose à faire est d’oublier ce navet pour éviter de lui donner la publicité qu’il ne mérite pas…