On est pour la liberté d'expression, mais Touche pas à mon Mahomet…

Charlie Hebdo victime d’un attentat terroriste et d’un piratage informatique pour avoir désigné Mahomet rédacteur en chef de « Charia Hebdo ». Ceci s’est passé en France où, effectivement, les libertés d’expressions et de pensées partent à la dérive face à l’offensive alter colonialisme et internationalisme islamiste. Dans ce contexte déplorable d’atteintes liberticides, entre autre envers Riposte Laïque, l’attitude de l’islamo gauchiste Alexis Corbière est bien dans l’air du temps. La seule différence se situe dans l’expression de cette violence contre nos fondamentaux républicains et démocratiques. D’un côté la violence physique, les menaces de mort et de l’autre l’hypocrisie, la lâcheté, le mensonge, la complicité et le pouvoir discriminatoire de ploutocrates ignorants.
M. Messaoui : c’est pas bien de faire tout brûler, MAIS, z’avaient qu’à pas toucher à mon Mahomet. Or, ce bédouin meurtrier, pervers narcissique et pédophile, est bien le rédacteur en chef d’un bouquin laveur de cerveaux et destructeur de neurones auxquels se réfèrent, sans restrictions, tous les islamistes de l’oumma. La liberté d’expression, oui, mais uniquement dans le sens du vent islamique, sinon rien.
Comme le ridicule ne tue pas, il faut s’attendre à ce que tous les ténors du double langage (takkyia) et défenseurs de « l’islam modéré (sic) » soient interviewés par l’ensemble de la bien-pensance médiatique et politique afin de nous expliquer et faire entrer dans nos pauvres petites têtes de dhimmis que tout ceci n’a rien à voir avec la religion d’amour et de paix.
Cassandra Troie

image_pdf
0
0