On leur a dit : Voter Macron, c’est choisir l’amour contre la haine… Et ils l’ont cru !

Voilà, c’est fait. Ce que nous redoutions, tout en ne le prévoyant que trop bien, surtout après la malheureuse contre-performance de MLP devant 16 millions de téléspectateurs, aujourd’hui c’est devenu réalité.

Donc, 20 millions de nos compatriotes ont choisi ce dimanche d’élire Emmanuel Macron à la tête de la République. Ne leur jetons pas la pierre, ce sont nos frères, ce sont nos sœurs, ils sont dans nos familles.
Que voulez-vous, on leur a dit : voter Macron, c’est défendre les valeurs républicaines inscrites dans la devise « Liberté, Egalité, Fraternité ». Et ils l’ont cru. Sans voir que de liberté, nous n’en avons déjà presque plus, et qu’avec ce président, nous en aurons encore bien moins ; que la véritable égalité n’a rien de commun avec un égalitarisme hypocrite qui ne profite qu’à une oligarchie dorée ; que la véritable fraternité, ce n’est pas celle de la préférence étrangère, celle qui loge à l’hôtel les gentils immigrants et laisse à la rue les malpropres SDF.

On leur a dit, il leur a dit : « Je suis la conquête, elle est la défaite ». Et ils l’ont cru. Sans voir que la conquête dont il leur parlait, c’était celle de la France par la banque, par la finance, par les médias menteurs et totalitaires, par une immigration massive à laquelle il a promis d’ouvrir des boulevards, par une islamisation de plus en plus arrogante, et à qui sa victoire va donner des ailes.

On leur a dit : voter Macron, c’est opter pour le grand changement, la nécessaire rénovation du pays. Et ils l’ont cru. Sans voir que ce même gouvernement Hollande que nous voulions chasser par la porte est en train de rentrer, au grand complet, par la fenêtre ; et qu’en fait de changement et de sursaut, nous aurons simplement une accélération dans la même direction : le mur.

On leur a dit : voter Macron, c’est sauver la France de l’extrémisme. Et ils l’ont cru. Sans voir que le patriotisme défendu par MLP consiste à restituer aux citoyens le droit de disposer d’eux-mêmes, face au mondialisme cher à EM, qui n’est rien d’autre que la phase ultime de l’impérialisme. Une mise en esclavage de la planète entière.

On leur a dit : voter Macron, c’est choisir la grandeur de la France, une France qui brillera à nouveau dans le concert des nations. Et ils l’ont cru. Sans se rappeler que l’homme qu’ils élisaient était celui-là même qui venait, et depuis une capitale étrangère, d’accuser la France de « crime contre l’humanité », cette « tache indélébile », comme disait le non-regretté Jacques Chirac ; que c’était celui-là même qui osait affirmer qu’il n’existe pas de culture française, pas plus d’ailleurs que d’art français (est-ce pour cela qu’il pérore maintenant sur l’esplanade du Louvre ?). Ils n’ont pas vu qu’avec de tels reniements, le nouveau président ne fera que nous ancrer encore davantage dans la dépendance de l’Allemagne et de l’oncle Sam.

On leur a dit : voter Macron, c’est se déclarer pour l’amour contre la haine, pour la paix contre la guerre. Et ils l’ont cru. Sans voir qu’un homme qui, dans ses opposants politiques, n’aperçoit plus des adversaires, mais des ennemis, des nazis et des criminels, celui-là ne fait qu’attiser la haine et le ressentiment ; qu’un homme qui cultive le laxisme (il appelle cela « la bienveillance ») envers nos ennemis de l’intérieur, un homme qui favorise le communautarisme et la partition rampante (que même un François Hollande voit tranquillement venir), un homme qu’ont bruyamment plébiscité nos zones de non-droit, ces Molenbeek où ne peuvent plus pénétrer ni la police, ni les médecins, ni les pompiers, mais où lui, Emmanuel Macron est reçu comme un héros, cet homme-là ne peut que paver la voie à cette guerre civile qui, chacun le sent bien, hélas, couve depuis un certain temps sous la cendre.
Dans l’enthousiasme d’une liberté chèrement acquise, les Révolutionnaires chantaient fièrement : « Tyrans, descendez au tombeau. » Nous, leurs lointains descendants, nous en serions donc réduits à chanter : « Français, descendez au tombeau. » ?

France, trop insouciante France, quand donc ouvriras-tu les yeux ? Quand relèveras-tu la tête ? Et quand enfin cesseras-tu d’apporter tes suffrages à tes propres bourreaux ?

Denys Asconius

image_pdfimage_print

20 Commentaires

  1. Tout le problème des français est dans le sexe et le QI. Trop de sexe et pas assez de QI.

    • trop de masturbation intellectuelle surtout car la misére affective et sexuelle est omniprésente dans ce pays de frustrés…

  2. Faudrait déjà qu’ils aient un cerveau, au lieu d’un petit bigorneau qu’ils ont à la place.
    J’ai des gens dans ma famille (personnes âgées) qui ont voté macron, terrorisés par « le fascisme ».J’ai eu beau leur expliquer qu’on jouait sur leurs peurs, comme en 2002, leur trouille était la plus forte..

    • Dans ma famille les seuls qui aient voté Macron sont des jeunes! Les ainés ont voté Le Pen ou se sont abstenus. Cessez de pretendre que ce sont les vieux qui , par peur, ont voté macron !

  3. Justement je hais les pauvres c. Qui croient tout sans vérifier..j’ai entendu les mêmes discours mais je crois ce que JE vois.

  4. Ce sont ces mêmes veaux qui assurent aux tueurs djihadistes : « Vous n’aurez pas ma haine ». Leur haine ils la réservent à ceux qui veulent protéger la France des fanatiques et en finir avec la trahison de l’Etat

    • Bien répondu . c est la verité. c est la bétise Française a son paroxisme

  5. Puisqu’il « n’y a pas de culture Française » cela devrait nous faire au moins l’économie d’un ministère de la Culture qui n’a pas lieu d’être !

  6. Deny Asconius , merci!
    « Donc, 20 millions de nos compatriotes ont choisi ce dimanche d’élire Emmanuel Macron à la tête de la République. Ne leur jetons pas la pierre, ce sont nos frères, ce sont nos sœurs, ils sont dans nos familles »
    VOICI LA BONNE ATTITUDE À AVOIR AVEC LES « ENDORMIS », LES « ÉGARÉS » LES « NAÏFS ».
    TROUVONS LES MOYENS DE LES RAMENER À LA RÉALITÉÉ

  7. Quand je voyais toutes ces tetes de cons danser au Louvre, c.etait a gerber. Ces connards là dansaient sur leur propre mort!! Je hais ces gens là qui ne pensent pas mais ne guettent que le divertissement, s.amuser’ boire, de vrais bobos abrutis qu.on aurait bienenvie de derouiller tellement leur connerie les aveugle. Ils n.ont aucun reflexe de survie. Ce sont ces cons là qui creveront les premiers. Désolé de cette vulgarité mais c.est le mepris pour ces 20 millions d.abrutis qui m.amene a ecrire avec tant de véhémence.

    • Je ne peux rien dire de plus. C’est exactement ce que je pense.
      Pauvres moutons bêlants qui se donnaient ,ce 7 mai au soir, le petit frisson de l’interdit mais qu’on verra chialer avec des bougies et licornes en peluches lors du prochain attentats terroristes… Jamais, esclaves n’auront tant souhaité leurs chaînes !

    • çà bouffe, çà boit, çà « fait la fiesta » à tout va et il faut voir à quoi ressemblent les endroits où ils sont passés, des déchetteries à ciel ouvert, et après ces bobos vont nous causer « écologie »…

  8. Le pronostic vital de France est engagé !….

  9. Allez donc voir les  » anti-Fa « , la pucelle, et vous comprendrez que face à eux, ce n’est pas à coups de missels fleurant l’encens qu’il faut se battre. Et profitez-en pour vous faire alléger d’un encombrant fardeau !

  10. Je fais du hors-sujet, comme on dit à l’école. Je m’étonne du nombre de professeurs et de membres de l’Education nationale qui écrivent sur ce site (et d’autres sites patriotes), et nous rejoignent. Merci d’^étre là.
    Allez, je le dis… profs, je vous aime !

  11. @Verge Marie….Vous considérez que Marine Le Pen c’est la haine alors que c’est une bisounours …attendez d’avoir affaire à la vrai haine …perso j’en ai une grande que je cultive patiemment en attendant l’heure des comptes ,mais rassurez vous je ne suis pas le seul ..vous verrez la différence lorsqu’elle sera en action …quand à ce site ,je vous conseillerais de ne pas vous faire plus de mal en venant y déposer vos connerie …

  12. Ca passe de la passion à la douloureuse passion. Maintenant, Macron sera en mesure de vous faire subir la supplication sur le plan économique.

Les commentaires sont fermés.